FA 2022 : le calme avant la tempête

Retenez bien cette date : le mercredi 16 mars 2022 à 13h00, heure de New York (19h00 heure de Paris), toutes les franchises devront être sous le plafond salarial fixé à 208,2 M de $ pour la saison 2022. Les Packers étant actuellement à plus de 45 M de $ au-dessus de ce même plafond à 3 jours de l’échéance, attendez-vous à 72 prochaines heures de folie !

Si vous êtes un lecteur assidu de GreenBayPackersFrance, vous n’êtes pas sans savoir que les Packers sont engagés depuis l’intersaison 2021 dans une course à la « win now » en jouant à se faire peur avec le plafond salarial.

Oui, oui, win now. Car le salary cap des Packers est à l’os, notamment pour garder Rodgers à des conditions… compliquées. Ainsi, Rodgers pèse actuellement pour 46,6 M de $ dans le cap 2022 !

Mais aussi garder une équipe la plus compétitive qui soit autour de lui afin de maximiser les dernières années sportives du n°12 emblématique de Green Bay. Telles sont la portée des prolongations de Bakhtiari (LT), Aaron Jones (RB) ou Kenny Clark.

Si la question de conserver Clark ne posait pas question en tant que jeune joueur dominant qu’il est, celles de Bakhtiari (4 ans signés à l’âge de 29 ans) ou d’Aaron Jones (poste de RB si remplaçable et qu’il partage désormais avec A.J. Dillon) n’étaient pas si évidentes.

Ces 3 joueurs ont fait l’objet de restructurations récentes afin de reporter la charge salariale sur les années futures. Celles-ci ont d’abord consisté en la mutation de primes « roster bonus » en bonus à la signature, c’est-à-dire transférer de l’argent un peu hypothétique en argent dû sans conditions ; en gros, cet argent n’aurait pas été dû seulement en cas de résiliation du contrat.

Toujours est-il qu’après ces mouvements plutôt évidents (garantir plus d’argent pour des joueurs majeurs à contrat long terme hors contrat rookie) et l’annonce du retour des stars Rodgers (QB) – mais rien n’est encore signé – et Adams (WR), les informations sont au calme plat.

Mais ça, c’est le calme avant la tempête. En effet, il reste 3 jours pour baisser de 45 M de $ la charge salariale de la saison 2022 tout en essayant de faire revenir quelques agents libres.

Vous l’avez compris, compte tenu du salary cap des Packers complètement en déficit, il n’est pas question de chercher un agent libre hors Packers (ou d’ici plusieurs semaines quand les tarifs de joueurs laissés pour compte seront plus abordables comme De’vondre Campbell en 2021).

Que pourrait-il se passer ces 72 prochaines heures avec les joueurs actuellement sous contrat ?

  • Extension d’Aaron Rodgers (combien d’années ?) permettant de faire baisser la charge actuelle de 46,6 M de $ du QB sur le cap 2022
  • Annonce du nouveau contrat d’extension de Davante Adams, actuellement retenu par le franchise tag, ce qui permet de le retenir pour 20 M de $ en 2022 ; mais si une extension n’est pas rapidement trouvée, nul doute que le n°17 sera fâché, lui qui demande à minima 30 M de $ par saison (ce qui n’est plus délirant au vu des derniers contrats signés, contrats qui anticipent la future montée du cap), et que par extension Aaron Rodgers ne soit pas heureux de la situation…
  • Résiliation de Za’darius Smith (OLB), économisant 15 M de $ (ou extension sur le même principe qu’Aaron Rodgers)
  • Extension de Preston Smith (OLB), reportant la charge salariale sur le même principe qu’Aaron Rodgers, (ou résiliation économisant 12,5 M de $)
  • Résiliation de Randall Cobb (WR), dégageant 7 M de $ du salary cap 2022 ; mais Rodgers le permettra t-il ?
  • Résiliation de Billy Turner (RT), dégageant 4 M de $ du salary cap 2022 ; l’émergence de Yosh Nijman au poste de LT et la classe profonde d’OT à la prochaine draft pourraient justifier ce mouvement.
  • Résiliation de Dean Lowry (DE), économisant 4 M de $ sur le salary cap 2022 ; mais le jeu en vaut-il la chandelle compte tenu de la faiblesse de profondeur au poste ? T.J. Slaton est-il prêt à être un joueur de 3 tentatives alors que Lowry sort indéniablement de sa meilleure saison en carrière ?
  • Résiliation d’Adrian Amos économisant 8 M de $ sur le salary cap 2022 ; mais est-on prêt à se séparer de la barre stabilisatrice des lignes secondaires alors que Darnell Savage (FS) est encore trop erratique dans son jeu ? Ou les Packers sont-ils prêts à donner une extension au SS de 29 ans (pourquoi pas, c’est ce qui a été fait pour Bakhtiari), reportant de la charge salariale ultérieurement.
  • Résiliation de Mason Crosby (K), dégageant un petit 2,3 M de $ pour 2022 ; les Packers vont-ils prendre le risque de résilier leur kicker historique, ce qui serait mérité au sortir d’une saison catastrophique, mais sans le confronter à son potentiel successeur J.J. Molson au cours du prochain camp estival, préservé toute la saison 2021 sur l’équipe d’entraînement ?
  • Extension de Jaire Alexander (CB) qui rentre dans sa 5ème année de contrat rookie optionnelle et qui, s’il est entièrement remis de sa blessure à l’épaule, est une pièce essentielle de la défense de GB ; cette opération reporterait sa charge salariale sur les futures années

Outre l’ensemble de ces contrats en cours à modifier, soit par extension, soit par résiliation, les Packers ont aussi des joueurs en fin de contrat. Si le cas Davante Adams (WR) a été provisoirement résolu via le « franchise tag », beaucoup d’autres joueurs sont bientôt libres

Quels sont les joueurs en fin de contrat dans 72 heures ?

  • De’vondre Campbell (ILB) ; en une saison, il a révolutionné le poste à GB ; obtenu pour 2 M de $ durant la saison 2021, l’ILB veut facilement 5 fois + par saison ; des discussions seraient en cours, aboutiront-elles ?
  • Marques Valdes-Scantling (WR) ; arme dispensable, « MVS » est néanmoins une terrible menace profonde qu’a appris à aimer Aaron Rodgers ; ce soutien le fera t-il revenir à tout prix (on parle de 10 M de $ par saison).
  • Robert Tonyan (TE) ; on l’a un peu oublié depuis sa rupture des ligaments croisés en cours de saison mais Tonyan était le TE 1 des Packers et même le TE le + prolifique en TD de la saison NFL 2020 . Avec sa blessure pas encore résorbée, pas sûr qu’une franchise prenne le risque de le recruter de suite ; GB pourra t-il alors le retenir sur un contrat courte durée à prix décent ?
  • Allen Lazard (WR) ; le « lézard » a un statut un peu particulier, celui d’agent libre restreint ; les Packers ont la main sur lui, à minima pour 2,4 M de $ en 2022 (mais à ce prix, une équipe peut proposer + et remporter la mise (pour finalement peu de coût aux prix actuels) ; alors la solution est de miser un peu + afin d’avoir une compensation conséquente : un 2ème tour de draft, si GB engage 3,4 M de $ sur Lazard ou un 1er tour de draft si GB engage 4,7 M de $ sur Lazard ; quelle stratégie va engager Gutekunst pour ce joueur important dans le système LaFleur ?
  • Rasul Douglas (CB) : la révélation des lignes secondaires qui aura fait basculer deux matchs importants de saison régulière (@Arizona Cardinals et vs LosAngeles Rams) a montré d’indéniables qualités qui le mettrait sans problème en CB 3 avec Alexander et Stokes ; ce poste était occupé par un Chandon Sullivan limité mais au prix de 2 M$/an ; les Packers sont-ils à mettre au moins le double pour conserver Douglas qui n’a coûté qu’1 M$ en 2021 ?
  • Corey Bojorquez (P) : sans rigoler, Bojorquez a montré qu’il pouvait être le meilleur punter de l’ère Rodgers avec un poil + de régularité ; tenté à l’essai pour 2021 et 1 M de $, GB pourrait-il mettre le double par saison (soit aux portes du top 10 du poste ?)

Les autres agents libres sont soit peu importants, soit avec un statut d’agent libre restreint exclusif qui permet aux Packers de les retenir selon leur volonté (Krys Barnes – ILB, Randy Ramsey – OLB, Malik Taylor – WR).

Alors que vont nous réserver ces prochaines 72 heures ? Tout en sachant que les négociations officielles peuvent débuter 48 heures avant l’ouverture de la « free agency » et sont en fait devenues la période des révélations des nouveaux contrats (comme les récents gros « trades » effectués qui n’auraient dû être divulgués qu’à partir de l’ouverture de la free agency – lol )

Amis cheeseheads, faites vos jeux !

GreenBayPackersFrance

2 Comments

  1. Laogurdr

    Euh quelle tempête !!!! Je suis un très gros fan de Davante Adams je suis dégoûté du trade même si financièrement c’est mieux pour les Packers. Bon bah un WR au 1st round et je crois que seul Chris Olave pourra me remonter le moral.
    Par contre avec ces picks 22 et 53 en plus les Packers vont pouvoir renforcer la DL

  2. Guile

    @Laogurdr : Je te comprends mais de mon côté, je me surprends à vivre l’échange d’Adams plutôt bien et pour plusieurs raisons :
    – Évidemment les deux picks supplémentaires aux 1er et 2nd tour. J’hésitais franchement sur le choix du second tour et notre choix du 1er me semblait un peu bas pour espérer choper Olave. Maintenant avec le 22, je suis un peu plus serein. D’ailleurs, @GBPF, j’espère qu’on pourra t’envoyer nos mocks comme l’année dernière, c’était sympa.
    – Rodgers va être forcé de sortir de l’Adams dépendance qui est une des raisons qui a fait qu’on n’a pas pu reprendre pied contre les 49ers après ce fumble contré. Et puis, les quelques échantillons de matchs sans Adams de ces 2-3 dernières années nous ont montré qu’on peut s’en sortir.
    – Plus de marge en FA, on a pu resigner Campbell et Douglas ce qui auraient été impossible avec Adams à 30M comme annoncé. Au final, on a « seulement » dû couper Zadarius (mais bon, il finit chez les Vikings…) et Turner dont je n’ai jamais été un grand fan.

    En tout cas, je le vis bien mieux que le départ de Nelson 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.