On repart pour un tour

IL REVIENT ! Après des semaines à faire mariner le cheesehead, Rodgers a daigné informer de sa décision sur la suite de sa carrière. Rien n’est encore clairement finalisé mais le n°12 lui-même l’a affirmé, il sera encore en « green and gold » pour 2022.

À moins d’une semaine de l’ouverture de la nouvelles saison (et de la free agency), les cheeseheads n’en pouvaient plus des différentes rumeurs qui bruissaient sur leur QB star.

Ce mardi, dernier jour où les franchises NFL pouvaient appliquer un « tag » (bloquer le joueur une année à un prix défini), on pouvait imaginer que le sort de Rodgers soit divulgué, en parallèle de l’évolution de la situation de son compère Davante Adams, dont il semble essayer de lier son destin.

Nous avons assisté à une parodie d’information sur la révélation de la suite de la carrière de Rodgers. Ian Rapoport, l’insider officiel de la NFL, sortait la première news du jour en révélant que Rodgers restait un Packers : pour longtemps (4 ans) et pour cher (200 M de $) ; avec un contrat qui faisait de lui le joueur NFL le mieux payé… de tous les temps !

Mais Pat Mc Afee, ancien punter des Indianapolis Colts et qui a monté un show radiophonico-vidéo-conférence, rétorquait vite, lui dont le succès est grandement dépendant de la relation de proximité qu’il a avec Aaron Rodgers (une petite commission d’exclusivité pour Rodgers ?).

Toujours est-il que Mc Afee confirmait bien que Rodgers revenait avec les Packers pour 2022, et que c’était tout pour le moment.

Et le plus important, c’est que Rodgers lui emboîtait le pas, toujours via les réseaux sociaux – nouvelle donne dominante de la sphère médiatique, en infirmant les chiffres du contrat évoqué mais en affirmant la continuité de sa carrière à GB pour 2022 et donc une 18ème année (dont rappelons-le 3 à cirer le banc derrière Brett Favre).

Dans la foulée, les Packers officialisaient le « franchise tag » qu’ils appliquaient à Davante Adams pour environ 20 M de $ la saison 2022. Mais il est entendu que ce « tag » est une manière de repousser l’échéance en bloquant Adams, le temps de négociations pour une possible extension qui ferait probablement de lui le WR le mieux payé de tous les temps (!).

En une journée, on apprenait donc que GB gardait la meilleure connexion QB-WR de la NFL pour la prochaine saison. À quel prix ? Pour l’instant, rien n’est moins sûr. Pour quel résultat ? L’incertitude du sport a montré qu’un tel duo ne suffisait pas pour s’imposer à tous.

Toujours est-il qu’à quelques jours de la « deadline » pour être à l’équilibre au niveau du salary cap, les Packers sont actuellement à + 45 M de $ du seuil fatidique.

Il faudra donc bien trouver des solutions d’ici là :

  • repousser l’argent des contrats à venir sur les années suivantes comme cela a déjà été fait pour Clark (DT), Bakhtiari (LT) ou Aaron Jones (RB)
  • résilier les contrats de certains joueurs

Il apparaît donc difficilement concevable que les Packers 2022 soient, en théorie, aussi bien armés que les Packers 2021.

Mais en conservant leur QB star et leur WR star, les Packers prolongent le rêve d’un 14ème titre NFL pour la franchise et d’un 2ème Super Bowl pour Aaron Rodgers.

GBPackersFrance

1 Comment

  1. DavidBrillac

    @Guile, j’abonde à 100% dans ton dernier poste sur le retour de Rodgers, peux importe le prix, peux importe les 10 prochaine saisons, le plus important c’est les deux prochaines saisons, et le Super Bowl c’est maintenant, après ce sera une autre époque et trop tard.
    Et les Love et autres QB de pacotille, on en veut pas !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.