Classements 2020 : Semaine 9

La mi-saison est passée pour l’ensemble des équipes ; il y en a même qui en sont à 9 matchs, semaine de repos différenciée oblige.

CLASSEMENT DIVISION NFC NORTH

 

  1.  Green Bay Packers :  6-2    (2-1 Div.)  (5-2 Conf.)
  2.  Chicago Bears : 5-4    (1-0 Div.)  (5-2 Conf.)
  3. Minnesota Vikings : 3-5     (2-1 Div.)  (2-3 Conf.)
  4. Detroit Lions : 3-5    (0-3 Div.)  (2-4 Conf.)

 

Les Packers prennent de l’avance dans la division avec désormais deux victoires d’avance sur leur plus proche poursuivant : les Chicago Bears. Ces derniers, après un début de saison en trompe-l’oeil, commencent à sérieusement patiner dans la choucroute, et ça correspond en plus à la prise de fonctions de Nick Foles au poste de QB, en lieu et place d’un Mitch Trubisky qu’ils regretteraient presque ! Ils ne peuvent même pas l’expliquer par les blessures, seuls manquent à l’appel Tarik Cohen (RB) et Bobby Massie (OT) pour l’attaque des Bears. Si l’attaque de CHI fait peine à voir, les Bears reposent sur une défense acharnée qui a jugulé contre les Tennessee Titans le monstrueux Derrick Henry (RB), mais cela n’a pas suffi.

Les Vikings ont l’air de s’être adaptés à leur nouvelle situation : la défense n’est plus un atout et tout repose sur le RB Dalvin Cook, auteur de deux performances exceptionnelles coup sur coup contre des rivaux de division (Packers et Lions), au point que le coureur violet est dans la course au titre de MVP.

Les Lions ? Bah, les Lions quoi. À l’image de leur QB Matt Stafford, tout juste sorti de la liste Covid pour le match… pour y faire 2 interceptions et se prendre une commotion cérébrale (légère) qui l’a obligé à  sortir prématurément. Les Lions ont le même bilan que celui des Vikings, mais une trajectoire diamétralement opposée.

 

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

 

 

Une semaine 9 comme on en aimerait voir plus souvent ! Elle aurait été plus parfaite encore avec un match nul entre les New Orleans Siants et les Tampa Bay Buccaneers. ^^ De match, il n’y en a pas eu entre les deux têtes d’affiches de la NFC South. Tom Brady (QB) a montré qu’avec un chouia de pression, il ne maîtrisait plus trop ses lancers alors que Brees a sorti une de ses performances dont il a le secret pour découper une défense pourtant réputé des Bucs. Résultat, Tampa Bay, une des meilleures défense NFL, à la moyenne de 20 pts encaissés par match jusqu’alors, a mangé 38 points à domicile !

Les Saints prennent le contrôle de la NFC, à égalité de bilan (6-2) avec les Green Bay Packers et les Seattle Seahawks. Le départage s’effectue entre ces équipes avec le bilan victoires-défaites contre les équipes NFC (83 % pour les Saints, 80 % pour les Seahawks et 71 % pour les Packers qui ont deux défaites contre des équipes NFC : Buccaneers et Vikings).

Rappelons que les Packers avaient battu les Saints en semaine 3 à qui ils ne manquaient que Michael Thomas (WR). L’OL des Saints a su maîtriser le pass-rush de Tampa Bay, contrairement à l’OL des Packers en semaine 6, pourtant quasi unanimement évaluée comme la meilleure OL NFL du moment. Comme quoi…

Les Seattle Seahawks ne semblent pas aussi souverains que leur bilan laisse croire quand on regarde de plus près leur calendrier avec certaines victoires de justesse.  Les performances de Russell Wilson (QB) cachent le fait que, sorti de Wilson et de ses receveurs D.K. Metcalf (9ème receveur choisi à la draft 2019 !) et Tyler Lockett, les Seahawks n’ont pas tant d’atouts que cela et pourraient bien être défaits plus d’une fois contre une bonne défense aérienne. Car la défense de Seattle n’arrêtera rien, surtout contre la passe. Elle est ainsi en route pour battre très largement le record de yards encaissés à la passe par une défense dans une saison, un record détenu par… les Packers version 2011. D’ailleurs, en version plus soft tout de même, ces Seahawks présentent les mêmes traits que les Packers 2011, un QB favori pour le titre MVP, un jeu de folie à la passe, une défense désastreuse. On sait comment ça s’est terminé en play-offs pour les Packers 2011 (pourtant avec un record de saison à 15-1) : « one and done ».

Derrière ce trio, la 4ème place NFC sera continuellement dévolue au leader de la NFC East, enfin la moins mauvaise équipe, les Philadelphia Eagles, qui a renforcé son leadership de division… en étant en repos. Attention toutefois à la Washington Team dont la tendance est en amélioration.

Derrière, Tampa Bay a donc perdu (double défaite dans la confrontation avec les Saints), les Arizona Cardinals ont perdu et les Los Angeles Rams étaient en repos, mais ces deux dernières équipes restent deux favoris pour les wild-cards (voire mieux, vu qu’ils ne sont qu’à une victoire des Seahawks).

Chicago Bears, San Francisco 49ers et Minnesota Vikings gardent l’espoir des play-offs mais les Bears sont plutôt en chute libre avec 3 défaites d’affilée sur les 3 derniers matchs et une attaque dont on ne voit pas où elle peut aller.

Et pour la plaisir, soulignons que les 3 dernières équipes de la NFC sont 3 équipes de la NFC East (Washington Team, Dallas Cowboys et New York Giants). Les Cowboys ont malgré tout frôlé l’exploit avec leur QB 4 face aux invaincus Pittsburgh Steelers, mais non. Une belle première année pour Mike Mc Carthy à Dallas, en lice pour un top 5 à la draft.

 

DANS LE RESTE DE LA NFL

En AFC, il ne reste donc plus que les Pittsburgh Steelers invaincus (8-0) et leaders de l’AFC North, où le titre se jouera avec les Baltimore Ravens bien sûr (6-2).

Les Kansas City Chiefs (8-1) sont toujours aussi impressionnants offensivement mais ont une défense contre la course du niveau des Packers. Mahomes (QB) a dû sortir le grand jeu pour vaincre de surprenants Carolina Panthers.

Les Buffalo Bills (7-2), vainqueurs des Seahawks, sont prêts à reprendre le flambeau de l’AFC East à des New England Patriots dans un vrai marasme (3-5). Après tant d’années à le chercher, les Bills ont enfin trouvé leur QB en la personne de Josh Allen, dont la position de « statue » dans la poche fait toujours un peu peur. Gare cependant aux surprenants Miami Dolphins qui avaient décidé de changer une recette qui marchait avec Ryan Fitzpatrick (QB) pour… une autre recette qui marche avec le rookie Tua Tagovailoa (QB) aux manettes.

Les Tennessee Titans (6-2) dominent l’AFC South et ne seront titillés que par les Indianapolis Colts (5-3).

AFC East et AFC South devraient se jouer entre deux équipes alors que dans l’AFC North, les Cleveland Browns (5-3) peuvent toujours jouer les trouble-fêtes. Dans l’AFC West, les Las Vegas Raiders sont très honorables (5-3) mais les Chiefs devraient être l’équipe qui remporte le premier sa division en 2020.

Un fossé est creusé entre ces 9 équipes (au moins avec un bilan de 5-3) et leurs suivantes (bilan de 3-5 au mieux). Tout va très vite en NFL mais ces 9 équipes devraient être celles qui se disputent les 7 places de play-offs en AFC.

Les New York Jets ont fait trembler les New England Patriots dans le match de lundi soir. Mais ils ont bien subi une 9ème défaite qui les rapproche un peu plus du 1er choix de draft.

 

LES AFFICHES DE LA SEMAINE 10

  • Green Bay Packers (n° 3 NFC) – Jacksonville Jaguars (n°15 AFC) : normalement, formalité à domicile face aux minous de Floride
  • Los Angeles Rams (n°7 NFC) – Seattle Seahawks (n°2 NFC) : Duel pour rebattre les cartes de la NFC West
  • Tennessee Titans (n°4 AFC) – Indianapolis Colts (n°9 AFC)  : Match crucial pour la couronne AFC South
  • New England Patriots (n° 11 AFC) – Baltimore Ravens (n°5 AFC) : Histoire de voir qu’une page est définitivement tournée en Nouvelle-Angleterre dans ce classique de l’AFC

2 Comments

  1. Laogurdr

    C’etait clairement un weekend parfait pour GB, alors espérons le même type de weekend cette semaine.
    En tout cas une 1ère place NFC me semble parfaitement envisageable et aucune équipe NFC me semble supérieure aux Packers, il y a un top 4-5 homogène avec chacun ses forces et ses faiblesses.

    Sinon la NFC East est d’une tristesse ils vont droit vers un 1er de div avec un bilan négatif. Et le mieux loti des wild cards sera le 5ème de conférence il me semble.

    Dans le même genre de belles performances on peut placer Big Apple avec un bilan cumulé de 2v-15d pour les 2 franchises. Heureusement pour les new-yorkais que ça joue à huis clos 😂.

    Quoique les Patriots (comme tu le dis GBPF « une page se tourne » et maintenant c’est à ma femme de manger son pain noir un petit peu, après des années d’opulence) ont réussit à presque faire passer Flacco pour un top QB lundi soir jusqu’à son erreur fatale de fin match. Il avait trop pris la confiance en ciblant le même CB tout le match au bout d’un moment, trop sûr de la fébrilité d’un CB ça donne le lancer non réfléchi de trop. En tout cas, les Pats se retrouveront très tôt sous l’horloge lors de la prochaine draft et ça fait bien longtemps que ça ne leur était pas arrivé. D’ailleurs ma femme est très ambivalente entre les voir gagner ou un top choix (comme toujours quand une saison est bien ratée). Son pronostic c’est un choix numéro 5 lors de la prochaine draft.

    Allez ce soir un alléchant Titans vs Colts qui donne bien envie.

  2. Guile

    On peut même dire que si on prend les résultats « purs » (sans le classement par division), les 4 dernières places du classement sont prises par l’ensemble de la NFC Est. Sacré exploit 🙂

    Le WE nous a été favorable avec les défaites des équipes qui pouvaient être à 7 victoires (Tampa et Seattle), ce qui nous replace dans le groupe pour le Seed 1.

    Pour les 4 prochaines semaines, un 3-1 est le service minimum avec les 3 matchs à domicile contre les Jaguars, les Bears (pour avancer un peu plus vers le titre de division) et les Eagles. Le déplacement chez les Colts, c’est du 50-50 pour moi. Ils ont une bonne défense avec un Leonard en pleine forme mais Rivers c’est Cousins en plus vieux, si tu l’obliges à lancer, il va forcément balancer des parpaings. A nous de les obliger à faire beaucoup lancer Rivers.

    Par contre, pour espérer le seed 1 en fin de saison, il faudrait être sur un 4-0 pour rester sur les bases d’un 13-3 final.

    Après comme Pettine va pas se faire virer parce que les mecs n’ont pas été ridicules contre l’équipe C des 49ers, on va rester avec notre défense en mousse alors que Rodgers est sur la base de ses stats de ses années de MVP…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.