Week 9 ~ SF – GB : Mission accomplie

San Francisco  49ers – Green Bay Packers : 17 – 34

Le TD spectaculaire de Davante Adams (WR)

Les Packers avaient une mission : battre une équipe bis des 49ers. Mission accomplie sans frayeur et sans véritable enseignement supplémentaire tant San Francisco était démuni de titulaires.

UN TROP GRAND ÉCART

GB commençait le match avec une surprise : la présence d’Aaron Jones (RB). Ainsi, il ne manquait à l’attaque des Packers que son LT « All-Pro » David Bakhtiari. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on vit tout de suite la différence au niveau du jeu de course. Pas de manière flagrante avec des longues courses mais avec sa capacité maintenant reconnue de gagner des yards après le contact, qualité dont manque Jamaal Williams (RB). C’est quand les êtres manquent qu’on se rend compte de leur absence. Aaron Jones a quelque chose de spécial, ce n’est pas un RB comme tous les autres. On espère que son prochain contrat en 2021 sera signé à Green Bay.

Après qu’Aaron Jones eut montré son importance dès les premier drive (17 yards en 2 courses, 20 yards en 2 réceptions), Aaron Rodgers (QB) et Davante Adams (WR) allaient commencer leur show en primetime. Bombe de 40 yards vers le potelet orange gauche, réception spectaculaire en 360° avec un pied et un coude tombant dans l’en-but pour quelques cm. Un des TD de l’année. Même si la main d’Adams dans le dos de son défenseur (avec une très légère poussée) lui aurait sûrement valu une interférence de passe offensive… en 2019. (0-7)

En défense, manquaient à l’appel Kamal Martin (ILB) et Kevin King (CB) alors que Kingsley Keke (DT) est désormais passé logiquement devant Lancaster dans l’alignement de la DL. En face, l’attaque des 49ers jouait avec une équipe de remplaçants, à l’exception du LG Tomlinson et du RT Mc Glinchey. Nick Mullens (QB) menait l’attaque des 49ers mais se montrait imprécis. Le 1er drive aura été l’occasion de retrouver une réception du revenant Jordan Reed, le TE ancien Redskin qui sort d’une grave blessure.

Les quelques courses de Mc Kinnon montraient qu’une attaque de SF au complet aurait sûrement marché encore sur la défense Packers. SF engrangea seulement un FG, un WR relâchant la balle sur 3ème et 4. (3-7)

Mais Mullens commit ensuite une erreur de remplaçant quand Preston Smith se présenta devant lui sur un rush. Au lieu de conserver la balle, il lança la balle sous le choc du 91 Packers. La balle partait en cloche, Raven Greene (S/ILB) n’eut qu’à cueillir l’offrande de l’interception ; le n°24 repartait côté fermé alors que sur l’extérieur, le pick-6 était possible. Cette action stoppait une série de 5 matchs sans interception, plus longue période sans interception de GB dans l’histoire du Super Bowl.

Nick Mullens (n°4) veut quand même lancer malgré la percussion de Preston Smith (n°91). Bilan : interception.

GB avançait, non sans difficulté : 4ème tentative et 1 yard convertie par une passe à Adams. Ce même Adams était visé sans succès sur 3ème tentative dans l’en-but mais les arbitres sifflaient une très sévère interférence de passe défensive. À 1 yard de l’en-but, le TD pour Marcedes Lewis (TE) fut une formalité, le n°89 étant complètement seul. (3-14)

Bizarrement, les Niners ne forçaient pas sur la course (8 passes tentées en finale NFC 2019 rappelons-le) et semblaient laisser les clés à leur QB 2, qui manquait de se faire intercepter une fois de plus. Darnell Savage (FS) relâchait une interception toute faite.

Pas grave, Rodgers repartait avec 5 mn 30 devant lui avant la mi-temps. Après de bonnes contributions de Dexter Williams (RB) et Tyler Ervin (RB), Rodgers trouvait loin devant pour un Valdes-Scantling (WR) qui avait largué le safety dont les hanches étaient restées plantées dans le sol. Touchdown de 52 yards vraiment trop « easy ». D’ailleurs, on eut cette sensation de « comme à l’entraînement » quand Rodgers se faisait intercepter en voulant tenter Davante Adams sur un jeu gratuit pour 12 joueurs adverses sur le terrain. (3-21)

SF récupérait le ballon ; mais entre un QB imprécis et des receveurs qui relâchaient les ballons, les Niners n’allaient pas bien loin. GB aurait pu tenter d’alourdir le score avant la mi-temps mais Turner, placé en LT, commit sa principale (seule ?) erreur du match en autorisant le sack de Jordan Willis. (3-21 à la mi-temps)

SF avait la première possession de la seconde période, mais mêmes causes, mêmes effets, les Niners n’avançaient, toujours autant orientés sur la passe, avec un pass-rush Packers commençant à se faire franchement présent dans la pression.

GB ne s’encombrait pas de tactiques superflues. D’abord Aaron Jones (RB), puis Davante Adams ensuite, surtout en 3ème tentative, dont une bombe de 49 yards (pump fake d’école) que le n°17 aurait dû convertir en TD de 77 yards si, le long de la ligne, il avait pu conserver son équilibre. C’est finalement Valdes-Scantling (WR) qui aura l’honneur d’un nouveau TD. Sur un roll-out à droite de Rodgers pourtant parfaitement anticipé par SF,  le n°83 Packers exécutait très bien son tracé, prenant à contre-pied son défenseur, malgré sa grille faciale retenue un moment. 28 à 3 pour les Packers avec une OL modifiée en raison de la blessure de Wagner (RT), Turner remplaçant Wagner, Jenkins passant LT et le rookie Runyan prenant le poste de LG.

Tranquille comme Valdes-Scantling

Le RB des 49ers montrait qu’il aurait dû être plus sollicité et les arbitres sifflaient une incompréhensible brutalité sur Josh Jackson (CB) terminant un plaquage sans coup de sifflet arbitral. Za’darius Smith nous rappelait qu’il était un sackeur, provoquant un fumble qu’il recouvrait. Turnover.

C’est cette fois un cocktail Ervin -Adams qui faisait avancer GB sur son 2ème drive de cette mi-temps : belle « screen » de 24 yards avec un bon block du RG Patrick ; décidément ce Lucas Patrick est peut être bien la révélation de la saison car il s’avère être un RG fiable et volontaire après tant d’années d’apprentissage (rookie non drafté en 2016). GB avança jusqu’à 1 yard de l’en-but de SF, la 3ème tentative fut d’abord mal géré au chrono par Rodgers (temps mort de LaFleur) avant qu’un blitz ne surprenne Rpdgers à la passe. Sur 4ème et 1, les Packers n’en rajoutaient pas en se contentant du FG pour Crosby. (3-31)

Il restait 17 mn de jeu et même pour un fan des Packers, cela allait paraître long. Toutefois, SF remontait vite le terrain, d’abord par un mauvais coup de pied de J.K. Scott qui a effectué tous les kickoffs pour épargner le mollet douloureux de Crosby (K) ; puis par une passe écran donnant 47 yards aisés à R. James (WR) avec une défense prise à revers, un bon block du LT et un Josh Jackson (CB) bloqué à la limite du « holding ». Arrivé en zone rouge, SF tentait rapidement une 4ème et 1 pour surprendre GB avec un « QB sneak », mais Ty Summers (ILB) veillait au grain et faisait perdre la possession aux Niners à 5 yards seulement de l’en-but de GB.

Le 3ème et avant-dernier drive offensif de GB en 2ème mi-temps permettait à la connexion Rodgers-Adams de délivrer une dernière « bombe » de toute beauté pour 34 yards. Et Ervin finissait un match plein. GB assurait le FG après un drive de 8 mn. (3-34)

Adams comme à l’entrainement

Il restit 6 mn de jeu à combler et la défense n°2 des Packers entrait en jeu, et celle-ci ne tint pas la comparaison avec l’attaque n°2 de SF. Il n’était point question de défense préventive, juste l’occasion de jouer une défense classique pour des joueurs n’ayant pas eu de pré-saison pour prendre de l’expérience. Stanford Samuels (CB), tout juste élevé de l’équipe d’entrainement, débordait d’envie, trop. Il ne suivait pas d’abord le bon attaquant, laissant R. James réceptionner tranquillement et crocheter Henry Black (S) pour le TD de 41 yards. (10-34) Puis, il eut l’occasion de sacker Mullens sur un CB blitz d’école, mais emporté par sa fougue, il frappait son casque contre celui du QB. SF put avancer rapidement pour que Mc Kinnon (RB) adoucisse réellement la note, beaucoup moins salée au final. (17-34)

UNE VICTOIRE AVANT TOUT COMPTABLE

La défaite était interdite, elle n’a jamais été envisagée dans le match tant l’écart de niveau (logique) était trop important. Cette victoire a surtout servi comptablement. Pour GB bien sûr, mais surtout en rajoutant une défaite supplémentaire aux 49ers les écartant pour le moment des play-offs (8ème NFC). Car nul doute que si les Niners arrivent en play-offs, ils resteront un adversaire redoutable puisque pour le moment, seuls Nick Bosa (DE), Ezekiel Ansah (DE) et Solomon Thomas (DE) sont « out » pour l’année.

Devant une telle défense, Rodgers a lâché le frein à main et a délivré des bombes en veux-tu en voilà. Cela faisait bien longtemps que notre n°12 n’avait pas autant délivré de réceptions de + de 30 yards en un match. Quant à Davante Adams, à ce rythme-là, il peut devenir le meilleur WR statistiquement en fin d’année… en ayant manqué 2 matchs ! Sa connexion avec Rodgers devient symbiotique. Mais il tarde tout de même que Lazard (WR) revienne car les bonnes défenses sauront mieux encadrer le n°17. Comme dit précédemment, la présence d’Aaron Jones change la facette du jeu de course ; Tyler Ervin (RB) montre un côté indispensable par l’éventail de ses qualités. Enfin, la ligne offensive ne cesse d’évoluer au gré des blessures en restant efficace, avec une polyvalence rare de ses joueurs, à l’image de Billy Turner et d’Elgton Jenkins, ce dernier ayant joué LG, LT et C dans le même match.

Côté défense, il y a eu des statistiques ronflantes au niveau des pressions administrées avec un taux de 41,7 % de pressions sur les jeux de passe adverses, explosant sa moyenne habituelle… qui était la dernière NFL jusque-là ! Et même en rajoutant deux turnovers, on ne sort pas plus rassuré que cela.

Le RB adverse Mc Kinnon a été étonnamment trop peu utilisé (12 courses seulement) mais a su mettre en délicatesse la défense de GB. Cela allait que l’OL Niners n’avait que deux titulaires et que le QB Mullens a plutôt raté son match (malgré des stats ragaillardis en « garbage time »), mais ce n’est pas contre cette attaque-là qu’on pourra tirer des enseignements. La défense contre la course reste un gros talon d’achille et peut-être que des Niners retrouvés en play-offs pourrait bien mettre l’accent dessus.  Et puis, même si les 2/3 de ses yards ont été acquis une fois que GB menait 28-3 au score, les Packers ont encore permis à un joueur de faire son « career day », en l’occurrence le WR Richie James, 184 yards et 1 TD !

Place au « mini-bye » qui suit chaque match du jeudi soir. Ce ne sera pas de trop car les Packers ont eux aussi du monde à faire revenir de l’infirmerie. En attaque, Bakhtiari (LT) devrait être de retour avec Allen Lazard (WR), tout comme les coureurs en cas Covid Jamaal Williams et A.J. Dillon qui succèderont à Dexter Williams (RB), à peine quelques minutes de jeu et apparemment touché sérieusement au genou.

Mais c’est surtout la défense qui pansera ses plaies, avec d’abord Jaire Alexander (CB), sorti rapidement pour une commotion cérébrale. On attendra encore le potentiel retour de King (CB) alors que le corps d’ILB (Martin, Barnes, Kirksey) actuellement indisposé pourrait revenir dans son intégralité pour la première fois de l’année.

 

LES STATS

San Francisco :

  • Nick Mullens (QB) : 22/35 à la passe, 291 yards, 1 TD, 1 INT, 1 fumble perdu
  • Jeremy Mc Kinnon (RB) : 12 courses, 52 yards, 4.3 yards par porté, 1 TD
  • Richie James (WR) : 9 réceptions, 184 yards, 1 TD
  • Fred Warner (ILB) : 9 plaquages, 4 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (3/6)
  • 5 pénalités pour 20 yards concédés

Green Bay :

  • Aaron Rodgers (QB) : 25/31 à la passe, 305 yards, 4 TD
  • Aaron Jones (RB) : 15 courses, 58 yards, 3.9 yards par porté, 1 TD ; 5 réceptions, 21 yards
  • Davante Adams (WR) : 10 réceptions, 173 yards, 1 TD
  • Za’darius Smith (OLB) : 2 plaquages, 1 plaquage pour perte, 1 sack, 1 fumble provoqué, 1 fumble recouvert
  • J.K. Scott (P) : 3 punts, 51.3 yards de moyenne, 57 yards pour le plus long
  • Efficacité en 3ème tentative : 45 % (6/11)
  • 6 pénalités pour 63 yards concédés

L’ACTION DU MATCH

  • Même si elle ne correspond à un moment-clé du match, la dernière grosse connexion Rodgers-Adams est un modèle de longue passe – réception parfaite (pour « seulement » 34 yards. VIDÉO

LE DÉTAIL QUI TUE

  • Davante Adams est devenu le premier joueur avec au moins 600 yards à la réception et 8 TD à la réception dans les 6 premiers matchs joués dans une saison par un WR ; la dernière fois, c’était Randy Moss lors de la saison parfaite en saison régulière des New England Patriots en 2007
HIGHLIGHTS

9 Comments

  1. Laogurdr

    Salut !!!!
    Effectivement ce match n’apporte pas grand chose à part une victoire que je n’attendais pas en début de saison et un bilan comptable mieux que les prévisions de beaucoup de spécialistes.
    Cela montre quand même que les Packers sans être le top du top de cette ligue reste une très bonne équipe de cette ligue et donc si tu n’est pas au top c’est compliqué.
    Victoire dans un fauteuil qui me plaît car la saison dernière on aurait trouvé le moyen de faire un match moyen en gagnant sans confort.

    Sinon les enseignements de ces dernières semaines :
    -Jenkins est un top joueur.
    -Aaron Jones nous manque quand il n’est pas la.
    -Ervin fait aussi beaucoup de bien à cette attaque.
    -P. Smith va quand même mieux quand debut de saison et ça fait du bien à son acolyte Z.
    -Gary monte en puissance mais doit être plus décisif.
    -Enfin Lancaster descend dans la hiérarchie.
    -Lowry je ne peux plus me le voir en peinture.
    -Ça serait bien que nos ILB arrêtent de se blesser parceque c’est encore pire que mes craintes de off saison.
    -King n’est pas prêt de récupérer sa place, sans être extraordinaire Jackson fait mieux et loupe moins de plaquages.
    (sinon un petit œil du côté de Arizona State j’aime beaucoup Jack Jones pour remplacer King. Bon je dis ça mais je n’est pas encore trop analysé la future draft et sa position éventuelle en terme de pick mais son match contre USC hier, match très sympa d’ailleurs, m’a confirmé tout le bien que je pense de lui depuis plusieurs années).
    -Pour le débat sur Adams meilleur receveur ou pas je n’en sais rien et j’aime pas trop ces débats il est dans le gotha des tous meilleurs, super fort et sa relation avec A. Rod est juste super belle à voir.
    – Turner définitivement meilleur en Tackle et quelle belle surprise Patrick @TCO il me semble que c’est toi qui militait beaucoup pour le mettre au centre je dois dire que je comprends mieux. Linsley effectue une belle saison bien meilleure que l’année dernière. J’espère que si il re-signe il ne va pas se relâcher et nous faire une saison 2021 comme la 2019.

    Voila tout ça pour dire on est peut-être pas la meilleure équipe on ira pas au superbowl mais on est pas loin et c’est quand même plus beau à voir que l’année dernière et avec les bons ajustements 2021 peut être une belle saison.

  2. Laogurdr

    Ah et j’ai oublié si Gute peut ne jamais signer Jason ça serait sympa le gars a pris le bouillon tout le match in a été ciblé en bon et dû forme 😂

  3. Guile

    Comme le disait Aikman en direct, ce n’est pas parce que tu dois gagner un match (au vu des circonstances) que tu le gagnes automatiquement. On voit régulièrement des surprises en NFL et tant mieux si on a su faire respecter la forme et la qualité de l’effectif du moment.

    Pas vraiment d’enseignements à tirer de ce match hormis effectivement que :
    – La course avec Jones ce n’est pas la même chose. Il arrive à s’arracher pour gagner quelques yards supplémentaires qui font la différence dans des 2e ou 3e tentatives. Même Ervin a montré qu’il pouvait faire quelques courses intéressantes malgré sa carrure anémique 🙂 Comme quoi, pas forcément besoin d’un minibus en RB…
    – MVS est vraiment désespérant. Heureusement qu’il choppe les deux ballons pour les TD parce que sinon tu le gifles (notamment pour une 3&4 qu’il laisse échapper bêtement). Vivement le retour de Lazard pour avoir une vraie paire de receveurs.
    – Turner est bien meilleur en T et Jenkins peut assurer partout.
    – Côté Défense, Keke et Montravius Adams, c’est mieux que Lancaster/Lowry. On voit l’importance d’un ILB qui ne se blesse jamais. Jackson/King, même combat : King est derrière son mec et plaque mou, Jackson plaque fort mais des fois il erre sur le terrain sans regarder le ballon et c’est flippant 🙂 Je comprends pas que Hollman n’ait pas plus de snaps, sur ce que je vois, je le pense meilleur que Sullivan ou Jackson.

    Enfin bref, on ne va pas se plaindre que le match ait été vite plié pour une fois. Perso, j’aurais fait entré Boyle bien avant histoire de ne pas prendre de risques. Pareil pour Jones, de mon point de vue, il n’aurait pas du voir le terrain sur le 4e QT.

    En plus, les Bears ont perdu donc on prend un peu de marge pour la division.
    Tout bénef ce WE.

  4. Green Bay Packers France

    Oh là, un CB d’Arizona State ? On en a plombé un 1er tour avec ce pedigree. ^^
    D’ailleurs, la curiosité m’a poussé à regarder où était Damarious Randall : résilié il y a deux mois par les Raiders qui l’avaient signé pour 1 an en avril, il erre actuellement sur le practice squad de Seattle. Juste waow, 1er tour de draft 2015 quoi.

    Quant à Patrick, je le pensais limité mais je le trouve vraiment bon en Garde pour ce début de saison, il joue bien ses assignations et le soutien. Il offre en effet la capacité de jouer Centre et avec Runyan en bon développement, cette option sera peut-être considérée au lieu de la prolongation de Linsley, qui redevient un débat vu son amélioration de performances cette saison.

  5. Green Bay Packers France

    Et comme le disait Aikman (la phrase d’avant peut-être ^^), il n’avait jamais vu une équipe aussi atteinte par les blessures que ces 49ers là. Mais rien n’est gagné d’avance en NFL quand on sait l’importance des turnovers par exemple.

    Sinon, c’est vrai que Keke-Clark-M. Adams me fait déjà + rêver que Lowry-Clark-Lancaster.

    Un WE tout bénéf en effet (Article classements à venir), les Bears en sont pathétiques en attaque quand même ; au point presque de regretter Trubisky tellement Foles s’en sort pas. 🙂

  6. DavidBrillac

    Victoire facile, mais victoire, et contre ses diables de chercheurs d’or, c’est bon à prendre.
    Ça fait des années qu’ils sont en travers de notre route, et qu’ils nous roule dessus, du temps de Favre, c’était une autre histoire.
    34 points inscrits en Californie, ça faisait plus de 60 ans que ce n’était pas arrivé 😁

    @Laogurdr les Packers ne sont pour moi, pas moins favori que les Seahawks, Saints où autres Buccaneers (qui hier soir ont été ridicules sur toute la ligne, rarement vu une déroute pareille ) pour une finale NFC cette hiver.
    Et si les deux matchs se joue au Lambeau, il y aura match.

    En tout cas weekend parfait pour les Packers, avec les défaite des Seahawks, des Buccaneers, des Bears, et des Cardinals.

  7. The_Chosen_One

    @Laodurdr
    Ouai Patrick fait bien le job cette saison et à moindre cout ce qui est toujours un plus. j’aime bien aussi ce que je vois de Runyan, je pense qu’il pourrait devenir titulaire la saison prochaine, surtout si on ne resigne pas Linsley. Faudra compter 9-10M minimum pour Linsley sur 2-3 ans. Ca fait cher sachant qu’on a pas prolonger Bak.
    Mais j’avoue qu’il est bon cette année, noté comme le meilleur C par PFF.

    Je suis pas trop d’accord sur Jackson, que je trouve lent et il commet bien trop de fautes. Sullivan est pas mal à condition de bien le garder dans le slot.
    Niveau CB à la draft il va falloir regarder en effet car je pense que le poste sera considérer dans les 2 premiers jours. L’an dernier j’aimais bien Camryn Bynum de Cal, mais il a pas encore joué cette année. à voir. Sinon à Arizona State t’as aussi Lucas.
    Je m’inquiète aussi pour les safeties qu’on voit pas. Notre problème contre la course vient aussi de là. Amos et Savage sont trop passif dans ces phases de jeu.

    Vous avez vu qu’on a tenté Tomlinson le DL des Giants à la trade deadline ? Là encore on a pas réussi à concrétiser. Incapable de boucler un trade de joueur en fin de contrat d’équipe de fond de classement, ça prouve bien le niveau de notre GM…

    Je me suis goinfré le Bears Titans pour TDA, quel enfer. L’attaque de Chicago c’est une rigolade. Ils ont fait que punter. Ils gonflent leur score à la fin quand le match est plié mais sinon c’est le néant total.

  8. DavidBrillac

    @ Tout le monde.
    Pour ceux qui n’ont pas vu le match entre les saints et les bouffons, heu les Buccaneers de Tampa Bay, regarder se massacres en règle.
    Les 4 premier drive de Brady c’est three and out ×4, puis sur les 6 autres drives du match c’est 3 interceptions, 2 turnovers and downs, et un petit field goal pour ne pas finir fanny.
    Comment lors de notre déculottée en Floride on a pu demomifier des mecs bouillis comme le Gronk et l’autre cervelle de moineau de Suh ?

  9. Laogurdr

    @DavidBrillac j’ai regardé ça hier rapidement en mode 40 min Game pass, cette grosse déculottée. L’OL Bucs c’est faite marché dessus tout le match. Et leur défense a pris un sacré bouillon en 1ère mi-temps. Enseignement de ce match pour les playoffs quand le pass-rush des Bucs est mieux contenu leur backfield montre clairement ses limites et laisse beaucoup de place aux receveurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.