1er tour de draft 2020 : Un amour contrarié

Jordan-Love-Utah-State-QB-768x432

GB a misé beaucoup sur le QB Jordan Love… pour l’avenir

De là où je vous écris, je suis en route pour un monastère tibétain. Comme promis. Car ce qui s’est passé cette nuit défie l’entendement, tout du moins mon entendement. Le manager général a tout simplement posé la légitimité de son bail en tant que manager général des Packers sur un joueur : Jordan Love, QB d’Utah State.

UN PREMIER TOUR PRESQUE SAGE

Finalement, ce premier tour qu’on annonçait fou s’est déroulé de manière très conventionnelle, au moins jusqu’au 23ème choix des New England Patriots, un haut choix rare dans l’histoire des Patriots dans les années 2000.

Auparavant, les choses s’étaient passés comme prévus dans la plupart des simulations de draft.

Les premières équipes prenaient leur franchise QB :

  •  Joe Burrow chez les Cincinnati Bengals en n°1
  • Tua Tagovailoa chez les Miami Dolphins en n°5
  •  Justin Herbert chez les Los Angeles Chargers en n°6

Il y eut le rush des OT :

  • Andrew Thomas chez les New York Giants en n°4
  • Jedrick Wills chez les Cleveland Browns en n°10
  • Mekhi Becton chez les New York Jets en n°11
  • Tristan Wirfs chez les Tampa Bay Buccaneers (montés du n°14) en n°13
  • Austin Jackson chez les Miami Dolphins en n°18

Et pour ce qui nous intéressait le plus, nous cheeseheads, il y eut bien le rush des WR :

  • Henry Ruggs III fut de manière surprenante le 1er WR choisi par les Las Vegas Raiders en n°12
  • Jerry Jeudy chez les Denver Broncos en n°15
  • Cee Dee Lamb chez les Dallas Cowboys en n°17, qui fait des Cowboys une armada offensive qu’elle était déjà ; leur nouvel « head coach » Mike Mc Carthy peut se lécher les babines : il a une attaque de feu dont il sera responsable et une défense pourrie dont l’échec sera imputé sur son coordinateur défensif.
  • Jalen Reagor chez les Philadelphia Eagles en n°21 qui fut donc choisi avant…
  • Justin Jefferson chez les Minnesota Vikings en n°22 qui choisissent le remplaçant de Stefon Diggs ; bon courage aux CB des Packers qui l’affronteront deux fois par an.
  • et même Brandon Aiyuk chez les San Francisco 49ers en n°25

Côté Packers, pas d’énorme trade-up, on pouvait s’en douter, pour tenter de glaner le 2ème OT ou le 1er WR en choix n° 9 ou 10.

Mais pas de gros trade-up non plus pour devancer les Eagles (choix 21) et les Vikings (choix 22). Brian Gutekunst a dû penser que Reagor et Jefferson ne valaient le coup d’un trade-up qui aurait valu de donner un 3ème tour. Ou alors, il avait déjà autre chose en tête…

Ou tout du moins, il l’espérait car avec leur 23ème choix, tout le monde attendait les Patriots se jeter sur Jordan Love (QB) pour succéder à Tom Brady. Leur manager général Bill Bellichick a été le plus bellichikien possible en acceptant un trade down avec les Los Angeles Chargers qui montaient du 37ème choix en se délestant en plus d’un haut 3ème tour. Les Chargers ne pouvaient pas prendre Jordan Love, ils avaient pris Herbert comme leur franchise QB en n°6. Ils jetèrent leur dévolu sur Kenneth Murray (ILB), un prospect en vue et qui pourra se faire plaisir avec Derwin James (S) et derrière Joey Bosa (DE) et Melvin Ingram (DE).

Après les choix des New Orleans Saints, Cesar Ruiz (C) en n°24, et des San Francisco 49ers, Brandon Aiyuk (WR) donc en n°25 (après un trade-up avec le Minnesota Vikings), coup de tonnerre, les Packers tradent-up avec les Miami Dolphins pour monter du choix n°30 au choix n°26. Décidément, Gutekunst commence à être prévisible (ce qui n’est jamais bon dans un processus draft) : il a un joueur dans le viseur et va le chercher par un trade-up.

Avec une dépense somme toute correcte d’une fin de 4ème tour, qu’allait nous réserver Brian Gutekunst pour ce 26ème choix afin d’aider Aaron Rodgers à remporter un 2ème Super Bowl ?

  • Isaiah Wilson (choisi en n°29), Ezra Cleveland ou Josh Jones, pour en faire un futur franchise RT
  • Patrick Queen (choisi en n°28) afin enfin d’améliorer le poste d’ILB
  • un des nombreux CB disponibles pour remplacer Kevin King en fin de saison : Noah Igbinoghene (choisi en n°30),  Jeff Gladney (choisi en n°31), Jaylon Johnson, Kristian Fulton ou Trevon Diggs
  • finalement un WR (Higgins, Shenault, Mims, Pittman, KJ Hamler) vu qu’ils partaient comme des petits pains

J’aurai pu entendre tous ces choix et même d’autres, mais pas celui que nous a pondu Brian Gutekunst.

BRIAN GUTEKUNST FALLING IN LOVE

Eh bien oui, notre manager général a craqué pour un QB, le 4ème pris dans cette draft. Un QB snobé par Bill Bellichick dont son équipe des New England Patriots a pourtant cruellement besoin d’un meneur.

Le premier souci, c’est que GB a Aaron Rodgers dans son équipe. J’adore notre n°12 mais la vie d’une franchise est ainsi faite, tôt ou tard, et mieux vaut tôt que tard, il faut trouver un remplaçant.

Mais A-Rod en a encore sous le capot. Pour moi, les doutes ont été levés la saison dernière quand il a montré qu’il pouvait balancer des bombes. Il y a eu certes beaucoup de matchs où notre QB a fait preuve d’une imprécision rare dans sa carrière mais je crois que les torts sont largement à partager avec ses WR et TE, à la fois sur la mauvaise application des « routes » (prouvé par la surabondance de ballons envers Davante Adams) et sur leurs « drops » (une stat’ a donné un coût potentiel de 648 yards perdus par des drops pour Rodgers quand le second QB NFL n’en a que 507 et que la moyenne d’un QB NFL titulaire est de 282 yards perdus en 2019).

Mais surtout, si on enlève les sentiments de devoir se séparer d’un joueur qui nous a fait rêver, ce même Brian Gutekunst a donné un contrat bétonné en dollars à Rodgers dès son arrivée début 2018 alors que le QB avait encore 2 années de contrat devant lui (2018 et 2019).

Pourquoi l’avoir fait à ce moment-là ? Pour assurer l’avenir de la franchise : une prolongation de contrat de 4 ans lui a alors été donné jusqu’en 2023 inclus et ainsi se prémunir d’un inflation galopante deux années plus tard. Preuve de cette confiance : 99 M des 134 M de $ de cette prolongation étaient garantis.

Conséquence : même si Gutekunst voulait virer Rodgers maintenant, c’est impossible : 40 M de $ de « dead cap » en 2020 et 31,5 M de $ en 2021. En 2022, la pilule est plus facile à avaler mais laisse tout de même une ardoise de 17 M de « dead cap » dans la figure. Pas de problème si Rodgers est bien le QB de GB. Mais là, on prend son successeur désigné pour donc cirer le banc au moins 2 ans ! Un 1er tour « judicieux », mais avec le choix de Gary l’année passée, on sait que la patience, cela ne fait pas peur à Gutekunst.

On échange Rodgers l’année prochaine ou dans 2 ans ? Là encore, le « dead cap », on le garde même en cas de « trades ». C’est la même chose que pour une résiliation.

POURQUOI JORDAN LOVE ?

La réponse fournie par Brian Gutekunst est on ne peut plus simple : c’est le joueur le meilleur que j’avais sur mon « board » et de loin. Heu, Brian, tu oublies que tu as « trade-up » également hein, tu ne l’as pas attendu au choix n°30 alors que devant toi se trouvaient 3 équipes avec des QB au contrat bétonné comme Rodgers (R. Wilson, L. Jackson, R. Tanehill) et ce n’est pas les Miami Dolphins qui allaient reprendre un QB rookie après Tua Taigovailoa.

Certains osent la comparaison avec la draft 2005 où Rodgers était descendu jusqu’au 24ème choix, glané par les Packers sans trade-up. Non, Aaron Rodgers était en concurrence avec Alex Smith pour être le 1er choix général de la draft, c’est comme si joe Burrow était descendu jusqu’au 26ème choix. Ce qui a pu être possible en 2005 et impossible en 2020, c’est que les conditions de l’accord propriétaires-joueurs de l’époque étaient différentes avec des QB rookies payés avec des contrats seniors. Ce paramètre est rentré dans l’équation des franchises qui ont snobé Rodgers. En 2020, un QB rookie est une affaire financière pendant 4 ans, alors une franchise ne le laisse pas passer si elle estime qu’elle a trouvé la pépite, surtout si elle est en besoin comme les New England Patriots. Si Jordan Love est tombé jusqu’au 26ème choix, c’est que les franchises ne l’avaient pas en haute estime. Qui aura raison ? Qui aura tort ?

Les analystes sont partagés sur Jordan Love. En gros, aura t-on un Patrick Mahomes ou un Colin Kaepernick ? Le gamin a de la dynamite dans le bras, sait faire preuve de patience et est très mobile. Mais il est aussi imprécis, une gestion de la poche incertaine et trop souvent focalisée sur sa cible n°1. Après une année 2018 prometteuse, 2019 l’a vu multiplier les interceptions et se faire humilier en saison contre LSU, la seule équipe « nationale » rencontrée par Utah State avec Boise State. C’est en effet un prospect avec du potentiel qui doit apprendre son métier et il est dans un endroit parfait à GB.

Le joueur a tout son intérêt à être à GB, l’intérêt de la franchise est moins discernable. Si elle a effectivement mis la main sur un clone de Mahomes, mis en place pour la saison 2022, le pari sera gagné pour Gutekunst… si tout se passe bien dans la cohabitation Rodgers-Love. Un autre résultat sera un choix gaspillé par Gutekunst car d’ici la retraite de Rodgers, il y aura d’autres drafts avec sûrement des 4ème ou 5ème QB disponibles dans le derniers tiers du 1er tour. Jordan Love a donc été jugé comme un talent qu’on ne retrouve pas tous les ans dans ces eaux. Puisse t-il avoir été visionnaire…

Quant à Aaron Rodgers, n’a t-il pas déclaré qu’il voulait jouer dans la quarantaine alors qu’il n’aura que 38 ans dans deux ans… ? S’oriente t-on vers une transition avec fracas avec notre futur Hall of Famer vainqueur du dernier Super Bowl de GB ? Cela voudrait dire au moins que Love a les épaules pour devenir le QB 1, mais avant la date de retraite prévue par le n°12 qui s’en ira peut-être sous d’autres cieux comme a pu le faire Tom Brady il y a quelques semaines ou notre Brett Favre en 2008.

Pour les besoins plus immédiats des Packers, on attendra la suite de la draft dès ce soir, on l’espère.

12 Comments

  1. james5

    Hello la troupe désabusée…

    J’ai vraiment mal dormi. et je m’en remets pas. Passer toute une nuit, des jours et des jours à penser une draft et voir des videos de receveurs principalement pour…. ca…?

    Tu as tout parfaitement résumé GBPF… peut etre juste ton titre qui est « gentil »… je sais pas si c’est un amour contrarié … dévasté… voir brisé?!

    J’avais déja ce sentiment au fur et à mesure que la saison avancait… et j’etais particulierement inquiet apres la gifle recue en finale de conf par les niners… mais mes doutes et surtout mes craintes se confirment sur notre coaching staff et notre board dans son ensemble. Je crains qu’on soit géré par des pipes ou des buses (permettez moi le terme). Je vois pas comment il peut en être autrement… C’est du non sens absolu de prendre un QB au premier tour alors que tu as celui dont on disait il y a encore 2 ans qu’il etait peut etre le num 1 de l’histoire de la NFL… a qui tu as donné un contrat en OR qui sort de 2 saisons moyennes de son equipe mais avec un 51/6 pour ses stats perso… (en sachant qu’il a offert beaucoup de td a l’autre Aaron…) , qui a dit qu’il voulait jouer au dela de 40 ans ( ce qui est fort probable car la condition et prepa physique des joueurs a nettement évolué en 15 ans) et surement en etant tres bon, et donc le tout pour prendre un QB dont personne ne sembler vouloir, ou tu as fait une craquante avec un trade up totalement inutile et choquant, et alors que ton QB star a tellement besoin d’aide que ce soit en protection ou à la reception… et donc un jeune QB qui sur le papier n’a absolument pas le présent et l’avenir dans ses mains… en parlant de présent et de futur proche…. on fait comment si rodgers se blesse? et bin on sera obligé d’envoyer son numéro 2 à la casse car on met pas un premier tour à la cave… et donc notre cher et tendre Lover risque de nous faire une Petterman…

    Pour rappel…
    https://www.youtube.com/watch?v=i5X3fYIbGQA

    Bref Rodgers avait besoin d’une bonne doublure valide et prete a jouer de suite et surtout pas un projet aux capacités douteuses et au passif deja important pour son jeu age. Bref un QB que tu récuperes hors draft ou eventuellement lors du dernier jour de cette draft…

    On est donc dirigé par une bande d’incompétents… et ca va devenir je le crains de plus en plus compliqué de soutenir les packers…

    Le seul espoir? Que Rodgers prenne les choses en mains et remette de l’ordre dans tout ca et pourquoi pas qu’il reussisse à faire sauter des tetes… mais à Green Bay je doute que ce soit possible…

  2. BAO team

    bonjour

    avec le contrat de RODGERS impossible a cut, vu son niveau , c est juste une hérésie.

    on a des gros besoins ailleurs, le R1 est fait pour avoir un impact réel et de suite pour l’équipe
    -l’année dernière gary
    -cette année JORDAN LOVE

    J’imagine la tête de RODGERS hier soir, il attend des armes pour une 2eme bague, on lui a fait un gros fuck, avec en plus un trade up. Surréaliste .

    Pas sûr que désormais la cohabitation se passe bien, quelle ambiance dans le vestiaire ?
    Quel message envoyer à David Bakhtiari et ADAMS , bon les gars le superbowl, oubliez , en fin de contrat , moi je me casse direct dans une équipe qui a envie de gagner .

    bref une draft qui commence super mal, on va boire de l’eau de javel pendant un moment.

    Je suis juste dégoûté là.

  3. DavidBrillac

    Moi qui aurait parié sur un couvent de carmélites, ou chez les chartreux, tu vas donc te mettre en retrait chez les tibétains, quoi qu’il en soit, n’oublie pas tes sandales.

    Gutegunst avait annoncé qu’il allait bouger dans tous les sens pendant cette draft, et je me suis dit à un moment de la nuit qu’il avait sûrement dû s’endormir dans un de ses innombrables gros canapés en cuir affreux qui nous ont fait mal au yeux toute la nuit. Puis il s’est réveillé de sa sieste et à dû demander dans la panique à tous ses enfants qui l’entourait de vite choisir un nom qui leurs plaisaient sur la liste.

    Et voilà comment la petite blondinette qui était sur ses genoux a choisi le plus joli nom qui sonnait à ses oreilles LOVE, Jordan Love !!!
    Il vaut mieux en rire tellement c’est n’importe quoi ! On a tous vu et revu la tête déconfite de Rodgers pendant toute la draft 2005, j’aurais bien voulu la voir cette nuit, il paraît même que sa chère et tendre Danica aurait été obligé de le lui faire du bouche à bouche pour le réanimer d’un début d’étouffement dû à un popcorn mal passé.

    Pauvre Rodgers il attendait comme moi un WR pour l’aider au plus vite, il a donc hérité d’un chiot qui va le suivre partout comme une sangsue, et qui pendant des années, ne servira à rien. Peut-être même que ce gars ne jouera jamais, sauf blessure de son mentor.
    Sans compter ce 4 ème tour perdu inutilement ! Mais nos amis Gute et Lafleur avaient la banane et étaient heureux comme des gosses, et on dû se pisser dessus quand les Patrichiotes ont passé leur tour.

    Ni WR, ni ILB, ni OT, ni même CB, un quarterback, tout ce dont l’on avait pas besoin !
    J’avais depuis le début des doutes sur notre ami Gute, mais là n’en jetez plus, ce mec est un incompétent !

  4. Guile

    Après réflexion, je pense que c’est un coup de Bellichick 🙂

    Il a appelé Gute et lui a dit : « Écoute, je ne le dis qu’à toi, mais moi j’adore Jordan Love ! Franchement ce mec, c’est un steal comme on en a pas vu depuis Tom. Je l’aime tellement que j’ai laissé partir Tom en pré-retraite en Floride pour que Gisèle soit contente. Mais voilà, Robert ne veut pas de Love et le Gronk a préféré revenir à Tampa donc je ne peux pas prendre un QB rookie avec des receveurs qui droppent tout (et tu sais de quoi je parle pour les receveurs !) donc voilà ce que je te propose : je ne prends pas Love au 23, tu fais un petit trade-up pour choper Love parce que j’ai entendu que les Seahawks veulent le prendre en doublure de Russell. Ensuite, quand tout le monde te prendra pour un con d’avoir drafté un QB au 1er tour alors que tu as Aaron Rodgers, paf, on monte un trade : tu m’envoies Rodgers, parce que, entre nous, tu le sais, il est fini, il n’emmènera plus personne au SuperBowl. Donc, tu m’envoies Rodgers et moi je te file Thuney et Sanu comme ça tu pourras dire : oui, j’ai peut-être perdu le meilleur QB de la décennie mais j’ai récupéré un gars qui pourra protéger mon nouveau QB et un mec qui attrapera ses parpaings. Et là, je t’assure, tu vas passer pour un p***** de génie ! »

    🙂 (Vaut mieux en rire parce que sinon je fais comme GBPF et je pars au Tibet)

  5. Guile

    Blague à part, je comprends pas comment tu peux prendre au 1er tour un mec qui va cirer le banc au moins 2 voire 3 ans…
    J’ai lu un tweet où il était indiqué que les Packers allait devoir se demander s’ils levaient l’option pour la 5e année de Love au moment de la retraite de Rodgers… Vu comme ça, ça frise encore plus l’intelligence. Gute pose ses « nuts » sur la table comme j’ai également pu le lire 🙂
    Et puis, j’ai bien aimé TJ Lang qui a demandé si Love ne pouvait pas jouer WR pendant 2-3 ans…
    Si Gute voulait absolument un QB, il avait qu’à essayer de chopper Cole McDonald avec un 5e ou un 6e tour.

    Maintenant va quand même falloir combler les besoins forts à savoir 3 joueurs (WR, DL, ILB) avec un 2nd et un 3ème tour mais le génie de Gute n’ayant pas de limite, il demandera sûrement à pouvoir drafter deux joueurs avec un seul choix !

  6. Laogurdr

    Moi je pense que Bellichick c’est dit : « je fais un trade down avec les Chargers qui me filent leurs 2ème et 3ème tours hauts placés. Je récupère donc deux choix alors que je n’avais rien à part mon first pick. Et en plus je peux même récupérer Love en pick 37 car à part les Colts il est peu probable que quelqu’un le prenne » mais c’était sans compter sur super Gute !!! Il ne l’avait pas vu venir celle là 😂 comme toute la planète foot US d’ailleurs 🤔. Je crois même que les moines tibétains nous attendent à bras ouverts tellement l’onde de choc les a touchés.😂

  7. Laogurdr

    Bon sinon sérieusement pour ce soir je m’en fou de l’ordre ou quoi que ce soit je veux juste deux membres de cette liste :
    Wr : Shenault, Mims, Pittman, Hamler, Higgins, Claypool ou Van Jefferson.
    DL : Blacklock, Davis ou Lawrence.
    OL : Biadasz ou Lemieux.
    ILB : Dye, Evan Weaver ou Davis-Gaither.
    Allez au moins 2 de cette liste et je me sentirai mieux (préférence pour au moins 1 receveur)

    Sinon si c’est pour du développement car c’est devenu l’objectif un CB pour anticiper la fin de contrat de King et un OT Jones ou Cleveland.

  8. The_Chosen_One

    on parle souvent de franchise dysfonctionnelle pour qualifier les Redskins, les Browns oue les Jags. Et bien Green Bay rejoint la liste.
    Dirigé par un mou totalement à côté de la plaque (Murphy), et géré sportivement par un prétentieux qui n’a aucune connaissance du terrain et qui mouille son slip sous pression.
    On est pas près de 1/ jouer le titre et 2/ prendre du plaisir devant les matchs
    J’en viens à regretter Thompson.

  9. The_Chosen_One

    @laogurdr
    en étant réaliste Shenault ou Hamler (mais Gut le gros con ne doit pas le trouver assez physique). je pense que Mims et Higgins vous partir vite ce soir, très vite.
    côté DL/ILB : Jordan Elliott, Dye, Gay ou Davis Gaither avec le 3e tour si on trade up avec nos 6e tour

  10. james5

    Ca c’est clair que moi aussi je regrette l’organisation précédente… et Matt Lafleur m’insupporte de plus en plus avec son sourire niais.

  11. Laogurdr

    @TCO je pense comme toi pour Mims et Higgins mais j’ai mis tous ces noms avec le fond de bon sens qu’il me reste rempli d’un immense désespoir.

    Sinon bah comme je suis fan (du coup un peu maso je crois) je vais quand même me la mater la draft cette nuit et espérer je ne sais trop quoi

  12. DavidBrillac

    Hé bien messieurs, voilà une belle bande de désabusés, et je me mets dedans, mais on garde notre humour, et c’est très bien !
    J’ai oublié de féliciter Julien pour avoir pondu un article aussi complet et aussi rapidement, quelques heures après la fin du premier tour.
    Et enfin saluer et souhaiter la bienvenue à BAO team.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.