FA 2020 : Blake Martinez devient un « Géant »

50

Comme prévu, la signature de Christian Kirksey (ILB) confirmait ce qu’on présumait depuis plusieurs mois : que GB laisserait partir son capitaine de la défense drafté en 2016 : Blake Martinez.

C’est signé, Blake Martinez, linebacker intérieur et capitaine de la défense de GB (celui qui transmet les tactiques du coordinateur défensif) ira jouer chez les New York Giants. Il a signé le contrat de sa vie, celui qui suit le contrat rookie : 3 ans pour quasiment 31 M de $, avec 19 M de $ garantis. Quand on sait que Martinez a gagné 2,7 M de $ sur les 4 ans qu’il a passé à GB, on comprend qu’il soit allé au plus offrant.

Il en a fait du chemin le petit Blake depuis son choix au rang 131 de la draft 2016. On ne pouvait pas se douter en 2016, lorsque GB choisissait Martinez grâce à un choix compensatoire de 4eme tour, que ce joueur deviendrait en quelque sorte le successeur d’AJ Hawk, au même numéro 50, dans l’effectif des Packers.

Car mine de rien, le n°50 de GB faisait partie du Top 5 des joueurs au plus grand nombre de plaquages NFL depuis 3 saisons.

Cependant, ses bonnes statistiques cachaient des copies de matchs pas aussi parfaites que cela. D’abord, Martinez payait ses qualités de vitesse limitées, criantes lorsqu’il devait partir à la poursuite d’un coureur pour en fait ne jamais le rattraper. Mais alors, faisait-il payer ses adversaires leur impudence par des plaquages dévastateurs ? Rarement.

En fait, la principale force de Martinez ne réside pas dans ses jambes ou ses bras… mais dans son cerveau. Il a pour moi une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne qui lui permettait par son placement de compenser ses capacités physiques limitées pour marquer l’histoire de son jeu. Cette intelligence est doublée d’une éthique de travail qu’il avait déjà au sortir de l’université et le n°50 a toujours montré une volonté sans faille.

Il est vrai aussi que les schémas de Mike Pettine laissaient souvent Martinez en tant que seul ILB et seule deuxième lame. Cela lui permettait d’être normalement le premier homme sur l’adversaire, d’où un nombre de plaquages élevé, mais trop souvent après que ce même adversaire ait gagné plusieurs yards.

Le football américain est un sport d’équipe et chaque joueur brille aussi par ce qui l’entoure. Il manquait à GB ce 2ème ILB rapide et assez physique pour jouer le poste et offrir ainsi une ligne de LB performante. Le trouvera t-il chez les New York Giants ? Si c’est le cas, il pourrait paraître comme une perte pour les Packers.

Mais avec le renfort de Kirksey, pour moi, les Packers ne perdent pas au change sur la qualité intrinsèque du joueur (même s’ils ont des caractéristiques différentes) et Kirksey va prendre 60 % du salaire de Martinez en salaire moyen, avec des montants deux fois moins garantis.

Martinez ne me parait pas comme un top 5 ILB NFL et d’ailleurs avec son contrat actuel, il se place seulement comme le 10ème salaire ILB. Puisqu’on ne peut pas payer tout le monde avec le plafond salarial, les Packers ont donc clairement décidé de ne pas surinvestir sur ce poste comme ils l’ont montré avec le recrutement de Kirksey.

D’ailleurs, ce cru de free agency 2020 est marqué par une surenchère au poste d’ILB. D’autres joueurs qui auraient pu être des cibles des Packers ont été bien dotés dans leur nouveau contrat :

  • Van Noy parti aux Miami Dolphins pour 4 ans et 12.75 M de $ / an
  • Littleton parti aux Las Vegas Raiders pour 3 ans et 11.75 M de $ / an
  • Schobert parti aux Jacksonville Jaguars pour 5 ans et 10.75 M de $ / an

Martinez part donc aux New York Giants pour 3 ans et 10.25 M de $ / an

Il va retrouver chez les Giants Patrick Graham, le nouveau coordinateur défensif de NYG. Graham ayant été le coach des linebackers des Packers en 2018, il n’est sans doute pas étranger à la venue de Martinez dans la « grosse pomme ».

Avec ce contrat, Martinez va rapporter un choix compensatoire aux Packers, probablement un 4ème tour, ce qui est loin d’être négligeable. Pour moi, la porte n’est pas fermée à la draft d’un ILB dans les hauts tours, surtout si un top prospect à ce poste glisse jusqu’au choix des Packers. D’autant plus que le contrat de Kirksey est un contrat court de 2 ans et en grande partie garanti que pour 2020.

Détails du contrat (source : spotrac.com) :

  • 3 ans, 30.750.000 $
  • 10.250.000 $ de moyenne annuelle ; 19.000.000 $ garantis (bonus à la signature), soit 61 % du contrat total
  • si résiliation après la saison 2021 : 22.25 M de $ donnés en 2020 et 2021, 0 M de « dead cap » en 2022, 8.5 M de $ économisés

GBPF

2 Comments

  1. Guile

    Bon vent Blake !
    Avec lui, les Packers ont largement rentabilisé le 4e tour alors que lui n’a effectivement que peu touché donc je comprends totalement l’envie d’être payer.
    Je pense aussi qu’avec un autre ILB run-stopper à côté de lui, il aurait été encore meilleur qu’isolé mais bon c’est la stratégie défensive qui veut ça (bel exemple d’ailleurs d’une stratégie qui ne s’adapte pas aux joueurs).

    Enfin bon, je suis content pour lui et il pourra retrouver Fackrell qui a signé aussi chez les Giants.

  2. The_Chosen_One

    moi je dirai bon débarras.
    Surcôté par des stats en trompe l’oeil, son manque de réactivité et son faible QI football nous ont couté des tas de first downs.
    A sa décharge comme le dit Guile, il a été bien seul, et aurait surement été meilleur avec un ILB1 à côté de lui.

    bien plus déçu par le départ de Fackrell que j’aimais bien pour son rôle dans la rotation. On verra si un des jeunes (Ramsey ou Roberts) peut le remplacer..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.