OTA 2022 : à la cool

Les OTA (« Open Training Activities »), c’est le retour à une certaine activité de la totalité des joueurs (après le mini-camp rookie), en tout cas leur retour aux terrains pour des entrainements qui sont volontaires, c’est-à-dire sans obligation de présence. Les OTA 2022 viennent de se terminer après deux sessions : du 23 au 26 mai et du 31 mai au 3 juin.

DES ABSENTS…

Sevrés de Packers depuis maintenant plus de 4 mois et d’actualité NFL depuis la draft il y a plus d’un mois, les OTA, autrefois très peu médiatisés, me paraissent avoir de plus en plus d’importance aux yeux des journalistes, friands des sessions qui leur sont ouvertes, dans un sport à l’ampleur toujours plus importante.

Si bien que les deux sessions ouvertes aux médias ont recueilli une attention digne du camp estival, avec des interprétations de niveau de jeu sur des entrainements consistant pourtant à des exercices de remise en condition physique et des simulations de jeu (avec oppositions attaque-défense) mais sans contact appuyé, sans épaulières et en short.

Dans le pays des bisounours de ces OTA, les commentaires élogieux faisaient foison. Même un Randall Cobb venait à la rescousse d’un Christian Watson, auteurs de quelques « drops » en réception, disant que le jeune receveur « avait tous les outils pour être un grand WR du futur ».

Même si les médias tentent malgré tout de tirer des enseignements sur du « on joue à la baballe », on retiendra surtout de ces OTA 2022 le nombre élevé et jamais atteint d’absents à ces deux sessions d’entraînements volontaires.

Preuve en est de l’influence grandissante d’Aaron Rodgers dans l’organisation Packers. Le capitaine sportif était en effet absent, et c’était prévu de longue date avec une exhibition de golf auquel le n°12 vert et or prenait part à Las Vegas en compagnie de Tom Brady (Tampa Bay Buccaneers), Josh Allen (Buffalo Bills) et Patrick Mahomes (Kansas City Chiefs). Une exhibition d’ailleurs remportée par la paire Rodgers-Brady avec un Rodgers rentrant le coup décisif victorieux.

Rodgers absent, il a fait des petits avec désormais un centre de gravité de la direction de la franchise plus équilibré vers les joueurs dans le sillage de son QB.

Si ces entraînements sont effectivement facultatifs, auparavant l’absence d’un joueur était en général de mauvaise augure tant il était habituel que la totalité des joueurs soit présent.

Preuve en est, l’absence de Rodgers l’année dernière s’inscrivait dans le conflit né des révélations éventées le jour de la draft 2021. De même, les absences de Clinton-Dix (FS) en 2018 et de Josh Jones (S) en 2019 précédaient leur futur départ des Packers.

Désormais, il semble acquis que les joueurs soient moins assidus à ces OTA avec l’exemple de Rodgers en tête. Ainsi, nombre de vétérans étaient absents de la première (23-26 mai) et deuxième session (31 mai – 3 juin) :

  • Sammy Watkins (WR)
  • Amari Rodgers (WR)
  • Allen Lazard (WR – qui n’a toujours pas resigné son contrat d’agent libre restreint)
  • Jaire Alexander (CB – fraîchement resigné lui)
  • Rasul Douglas (CB), revenu pour la 2ème session
  • Adrian Amos (SS)
  • Rashan Gary (OLB)
  • Jonathan Garvin (OLB)
  • Randy Ramsey (OLB)
  • Marcedes Lewis (TE)
  • Preston Smith (OLB)
  • Patrick Taylor (RB)

… ET DES BLESSÉS

Pour la reprise des OTA, les yeux étaient aussi rivés sur le groupe des blessés en convalescence qui eux étaient à part des autres joueurs pour des exercices de remise en condition pour tous ces post-déchirés des ligaments croisés : Kylin Hill (RB), David Bakhtiari (LT), Elgton Jenkins (LG), Robert Tonyan (TE) ; ainsi que Dean Lowry (DE) pour une autre blessure.

L’enseignement de ces OTA côté blessés est le commentaire de Tonyan sur ses sensations, affirmant que sa remise en condition physique avance de manière extraordinaire et qu’il se voit bien être opérationnel pour la semaine 1, lui qui s’était donc « fait les croisés » en semaine 8 de la saison 2021.

C’était moins rassurant pour Bakhtiari qui, 18 mois après sa rupture des ligaments croisés, est toujours écarté des terrains. Mat LaFleur se veut précautionneux et rassurant et espère que le n°69 soit opérationnel pour le camp estival ; oui, il a bien dit « espère ».

Dans quelques jours va débuter le « mandatory mini-camp », du 7 au 9 juin. Celui-ci a de différent que cette fois, la présence des joueurs n’est plus facultative mais obligatoire sous peine de pénalité financière.

Nous verrons si cela incite l’ensemble des absents des OTA (et peut-être même Rodgers) à battre le rappel pour ces jours d’entraînements et ainsi éviter des ponctions de salaires. Réponse mardi 8 juin.

GreenBayPackersFrance

3 Comments

  1. Laogurdr

    Salut tout le monde!!!
    Toujours subjugué par cette mode grandissante de ne pas venir aux OTA surtout pour certains joueurs.
    Quand tu viens de signer pour l’équipe comme Watkins et/ou que tu as tout à prouver comme Amari Rodgers ou Patrick Taylor c’est très étrange quand même de ne pas se pointer. Sûrement trop fort ce Amari Rodgers quand tu joues 3 snaps la saison d’avant et quelques retour de coup de pied que tu ne captent même pas tu peux peut-être ramener tes fesses aux entraînements non??

  2. DavidBrillac

    Exactement, Watkins et surtout Rodgers le 8 qui est une catastrophe ambulante, devrait bosser et bosser encore.
    D’ailleurs son homonyme le 12, vu son premier match désastreux la saison passée, devrait aussi montrer l’exemple, et s’entraîner avec ses 4 nouveau receveur.

  3. Guile

    @David Aaron Rodgers t’a entendu et est présent au minicamp de cette semaine pour lancer le ballon à tout le monde sauf à Lazard qui n’a pas encore signé son contrat. Il ne démarrera donc pas la saison en short/claquettes comme l’année dernière.

    J’ai lu qu’Amari Rodgers avait perdu plusieurs kilos parce qu’il avait découvert qu’une bonne hygiène de vie ça t’aide dans la vie et à fortiori quand tu es sportif de haut niveau. Le nombre de mecs qui découvrent ça tous les ans, ça me sidère.

    Bref, comme d’hab pour les OTA et le minicamp, tout le monde est super même si tu dropes (cf. Cobb au soutien de Watson).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.