Week 7 ~ GB – WAS : La tête à jeudi

Green Bay Packers – Washington Football Team : 24 – 10

Heinicke, le QB de WAS, échoue à quelques centimètres del a ligne d’en-but (Photo : Evan Siegle)

Victoire aisée et pas forcément totalement convaincante des Green Bay Packers sur la Washington Football Team. Mais victoire donnant un bilan de 6-1 avant le choc du déplacement en Arizona chez des Cardinals invaincus (7-0).

L’AUDACE DE WASHINGTON MAL RÉCOMPENSÉE

Oui, on eut l’impression que les Packers avaient la tête à jeudi soir quand à l’entame du 4ème quart-temps, une certaine langueur monotone parcourait des travées silencieuses qui voyaient GB maîtriser un adversaire et porter l’avantage à 24-7 (3 possessions d’écart) après un drive de 12 jeux consommant presque 5 mn de temps réglementaire.

Il est vrai que le suspense avait été un peu tué quand, à 21-7, WAS vendangeait une possession où il furent placés en 1ère et 6 pour le TD à la moitié du 4ème quart-temps. WAS, ou plutôt leur QB Heinicke qui a voulu jouer les héros tout au long du match, parfois à bon escient (95 yards à la course !), mais pas dans cette phase de jeu.

Sur la 3ème et 3, Heinicke, après avoir scanné l’en-but, partait vers la droite du terrain. Il avait piégé la défense de GB mais le retour rapide de Savage (FS) le faisait plonger vers l’avant. Or, en se lançant la tête vers l’en-but, Heinicke touchait le sol avec son genou à 0,5 yard du TD. Bien que n’étant pas touché par un adversaire, en étant QB, cela équivaut désormais à un « down ».

Confronté à une 4ème et 0,5, le QB de WAS tentait une nouvelle fois le coup en sautant au-dessus des lignes. Mais Campbell (ILB), toujours aussi énorme, causait le fumble. Mais dans cet amas de joueurs, le ballon ne touchait pas le sol et Heinicke le récupérait pour lui faire passer le plan vertical de la ligne face à un Lowry (DE) qui ne visait pas juste dans son plaquage.

Mais coup de tonnerre, les arbitres avaient sifflé la fin de l’action quand Heinicke récupéra le ballon, considérant le QB « down », ce qu’il n’était peut-être pas. « Turnover on downs » et la révision vidéo ne montrait pas une évidence pouvant inverser la décision.

DIFFICILES DÉBUTS

Avant ce tournant, on eut un match disputé en 1ère mi-temps où WAS tenait en respect les Packers en remportant la bataille des tranchées. En attaque, Heinicke avait du temps pour viser sa quasi-unique cible, Mc Laurin (WR), alors que les coureurs avançaient tranquillement. C’est d’ailleurs dans cette situation qu’il lança profond un ballon un peu sous-dosé pour son WR 1 donnant le 1er TD de WAS. Eric Stokes (CB) était bien dans les parages mais il ne sut comment défendre ce lancer sous-dosé en étant placé juste derrière son receveur.

En défense, WAS n’offrait qu’un pass-rush à 4 mais quel pass-rush ! Si Chase Young (OLB) était globalement maîtrisé par Jenkins( LT), les autres membres de l’OL étaient beaucoup plus au supplice, et notamment Lucas Patrick (C) et Jon Runyan (LG), ce dernier effectuant très probablement sa plus mauvaise prestation sous le maillot vert et or.

GB avait ouvert le match et un sack de Sweat (DE) faillit anéantir le drive. Il fallut une grosse course d’improvisation de Rodgers sur 15 yards. Les Packers étaient opiniâtres en tentant une 4ème et 3 en redzone. Le QB avait du temps mais il dut s’écarter vers la droite et trouva dans un lancer improbable croisé pour Adams au centre du terrain qui courra vers l’en-but. (7-7 en fin de 1er quart-temps)

Les mêmes causes (pression de la DL adverse pour GB ; jeu de passe compliqué hors Mc Laurin pour WAS) produisaient une inefficacité des escouades avec 1 FG bloqué de chaque côté : le bras en l’air de T.J. Slaton pour GB, une protection complètement manquée de Runyan (LG) pour WAS. Il y eut également un « turnover on downs » de WAS pourtant en zone de FG sur une 4ème bien défendue par Stokes (CB) sur Mc Laurin (WR).

SITUATION DÉBLOQUÉE AUTOUR DE LA MI-TEMPS

On arrivait à 3 mn de la mi-temps et les Packers allaient pour une fois bien géré cet instant crucial de fin de mi-temps. Toujours très portés sur la passe depuis le début du match, les Packers continuaient mais avançaient bien cette fois en petites passes avant que Rodgers ne trouve Lazard (WR) dans la « endzone » avec une « backshoulder pass ». (14-7 à la mi-temps)

La défense commençait bien aussi leur seconde mi-temps. Gary (OLB) débordait le LT et effectuait un « strip-sack » sur Heinicke qui perdait le ballon qui retombait dans les bras de Lowry (DE). Rodgers trouvait de suite Tonyan (TE) qui se rappelait au bon souvenir de ses qualités de receveur (et pas de ses piètres qualités de bloqueur) sur un tracé « corner ». TD de 20 yards. (21-7)

Après le fameux épisode du double manqué d’Heinicke (voir plus haut), WAS récupérait néanmoins le ballon des Packers qui ne surent pas se sortir de leur position inconfortable de départ (0,5 yard de GB rappelons-le).

Heinicke continuait à jouer son « hourra football » avec ses courses et recouvrait même un fumble du WR Carter provoqué par le Packer Douglas (CB). Deux jeux plus tard, Campbell (ILB) provoquait aussi un fumble du RB Gibson. Savage se jetait dessus… et ne contrôlait lamentablement pas le ballon, recouvert ensuite par le Centre adverse.

Mc Laurin manquait une réception de TD facile. Le head coach de WAS Ron Rivera était aussi en mode « hourra football » et tentait encore la 4ème (à 3 yards de l’en-but). La passe vers le TE était bien défendue (à la limite du « holding ») par Amos (SS).

Les Packers reprenaient la possession en ce début de 4ème quart-temps pour le drive du show Adams (WR). Une réception devant le visage du CB en limite de ligne de touche gagnait 26 yards. Puis le n°17 provoquait une interférence de passe défensive d’un CB rookie (pénalité de 25 yards). Mais une prise de grille du RT Turner sur le DE adverse Chase Young annihilait le drive en provoquant une 3ème et 20. FG de Crosby. (24-7)

Avec 3 possessions de retard à 11 mn de la fin, WAS dut abandonner à la course. Si le début de drive laissait espérer Heinicke par des petites passes réussies, il laissait aussi plus de latitude au pass-rush de GB, plus concentré sur cet unique objectif. Sous la pression, Heinicke réussissait à passer à travers les gouttes (avec notamment un beau manqué de Black (SS) sur une passe écran) avant qu’il ne donne une interception à Sullivan (CB) qui eut le mérite de suivre à la culotte Humphries (WR).

À 6 mn de la fin, les Packers n’avaient plus qu’à dérouler mais A.J. Dillon (RB) commit un fumble (Sweat encore !), perdu cette fois-ci alors qu’un premier fut rattrapé par Patrick (C). Heinecke profitait encore de Black (SS), auteur comme Runyan de sa plus mauvaise prestation en match.

Mais Gary abusait le RT remplaçant pour sacker une première fois le QB, Keke le LT pour sacker une seconde fois. Cette fois, la 4ème et 27 réfrénait les ardeurs du coach Rivera qui empochait le field goal. (24-10)

Et mine de rien, ce FG marquait le 4ème stop défensif consécutif en redzone des Packers, eux qui n’avaient pu stopper les 15 précédents, offrant les plus mauvaises statistiques en redzone de la NFL. Alors, certes, il y eut de la chance (Heinicke) mais aussi beaucoup d’abnégation de cette défense, bien amoindrie par les blessures rappelons-le.

La fin de match offrait l’occasion de voir le talent de Bojorquez (P), auteur d’un rebond rétro à quelques centimètres de l’en-but adverse. Du jamais vu aux Packers depuis de nombreuses années. Une vraie pépite trouvée que ce punter. En parlant d’équipes spéciales, on craignit l’apocalypse face au meilleur retourneur NFL (Carter), il n’en fut rien et c’est à noter vu le piètre niveau affiché depuis le début de saison.

Les nouveaux troisièmes uniformes en jettent (Photo : Evan Siegle)

UNE VICTOIRE REPRÉSENTATIVE

Un nouveau match symbolique de ce premier tiers de saison 2021 avec une victoire sans grand frisson face à une équipe emmenée par un QB de deuxième zone et qui voit les évènements de match tournés plutôt en la faveur de GB.

Ainsi, beaucoup d’indicateurs statistiques de cette rencontre sont en faveur de WAS :

  • Possession : WAS : 32:54 – GB : 27:06
  • 1st Downs: WAS : 25 – GB : 19
  • Rush Yards: WAS : 195 – GB : 57
  • Yards Totaux : WAS : 430 – GB : 304

Ce premier tiers de saison, c’est aussi une équipe grandement handicapée par les blessures. Cette victoire contre WAS s’est faite sans ses LT1, C1, WR2, EDGE1, EDGE 2, CB1 et voire son CB 2 si on considère King comme le considère (encore ?) le management. Entre parenthèses, Rasul Douglas (CB) a montré en deux matchs qu’il doit être devant King dans l’effectif.

Les performances de la défense se font dans l’abnégation, à l’image d’un Campbell (ILB), vraie plus-value pour cette défense. Mais n’en doutons pas, la période qui va venir va être une tempête plus difficile à affronter avec autant de trous dans la coque.

Contre WAS, le pass-rush a montré du coeur et de la force… mais quand l’adversaire fut obligé de forcément recourir à la passe, n’exposant plus GB face à cette carence maladive de la défense contre la course. Elle a su aussi profiter du côté droit remplaçant de l’OL adverse. Cependant, Rashan Gary (OLB) semble en train de devenir tout doucement un des meilleurs pass-rushers de la ligue (10 « pressures » contre WAS !)

Quant à l’attaque, elle choisit de complètement délaisser la course avec seulement 25 % de courses appelées. Ce ratio complètement ridicule (75 % à la passe, 6 courses seulement pour Aaron Jones) qui aurait pu me rendre fou peut s’expliquer tactiquement d’abord par la faible défense aérienne des lignes secondaires de WAS. Mais on l’a vu, cela a exposé Rodgers à la pression du talentueux front-4 de WAS alors qu’il prenait plus de temps qu’à l’accoutumée pour trouver ses cibles, et beaucoup plus en déplacement. Néanmoins, cela a permis de retrouver les disparus Tonyan (TE) et Lazard (WR), 1 TD chacun, qui ont tous deux cumulé autant de réceptions sur ce match que depuis le début de saison.

Une autre explication de cette balance de jeu complètement déséquilibrée est que GB avait la tête à jeudi soir, c’est-à-dire au déplacement à l’autre bout du pays 4 jours après, chez le n°1 NFL actuel. Or, cette équipe des Arizona Cardinals a comme principale faiblesse… la défense contre la course (31ème NFL en yards par course, pire que GB : 30ème). Il se pourrait bien que, dans l’optique de ce choc, Matt LaFleur ait ménagé sa paire de coureurs titulaires (d’ailleurs, le RB 3 Hill a eu son plus grand nombre de mises en jeu) en vue de cette affiche. Pour l’instant, le plan s’est déroulé comme prévu. Attendons de voir jeudi.

LES STATS

Green Bay Packers :

  • Aaron Rodgers (QB) : 27/35 à la passe, 274 yards, 3 TD
  • Aaron Jones (RB) : 6 courses, 19 yards, 3.2 yards par porté ; 5 réceptions, 20 yards, 1 TD
  • 57 yards totaux à la course
  • Davante Adams (WR) : 6 réceptions, 76 yards, 1 TD
  • Devondre Campbell (ILB) : 10 plaquages, 3 plaquages assistés, 2 fumbles forcés, 1 fumble recouvert
  • Rashan Gary (OLB) : 3 plaquages, 4 plaquages assistés, 2 sacks, 1 fumble forcé
  • Kingsley Keke (DE) : 4 plaquages, 2 plaquages assistés, 1.5 sacks, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (6/12)
  • Efficacité en 4ème tentative : 100 % (1/1)
  • Efficacité en redzone : 50 % (2/4)
  • 4 pénalités pour 36 yards
  • 27 mn de possession de balle

Washington Football Team :

  • Taylor Heinicke (QB) : 25/37 à la passe, 268 yards, 1 TD, 1 INT ; 10 courses, 95 yards ; 2 fumbles dont 1 perdu
  • Antonio Gibson (RB) : 14 courses, 51 yards, 3.6 yards par porté
  • Terry Mc Laurin (WR) : 7 réceptions, 122 yards, 1 TD
  • Jonathan Allen (DT) : 2 plaquages, 2 sacks, 2 plaquages pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 36 % (4/11)
  • Efficacité en 4ème tentative : 25 % (1/4)
  • Efficacité en redzone : 0 % (0/4)
  • 4 pénalités pour 50 yards
  • 33 mn de possession de balle

L’ACTION DU MATCH

  • Le fumble en « goal line » de Taylor Heinicke (QB) quand le score était de 21-7

LES DÉTAILS QUI TUENT

  • Pas vu beaucoup de Lambeau Leap cette saison (why ?) mais Taylor Heinicke, qui a grandi en tant que fan de Brett Favre (d’où son n°4), en a fait un avec un supporter de WAS. Sacrilège !
  • Aaron Rodgers a joué contre un QB différent sur les 6 matchs qu’il a joué face à Washington : Heinicke, Griffin III, Haskins, McNabb, Cousins, Smith.
  • Matt LaFleur a + de victoires en saison régulière (32) que Kyle Shanahan (31), head coach des 49ers et mentor de LaFLeur… avec au total 31 matchs de moins

GBPF

1 Comment

  1. Guile

    La semaine dernière, je disais « Match sérieux » mais là, on se rapproche du « minimum syndical ».

    Côté offensif, on a fait juste ce qu’il fallait pour gagner avec un
    – TD pour Tonyan le TE day
    – TD pour Lazard qu’on a plus vu sur ce drive que depuis le début de la saison
    – TD pour Adams sur une passe assez incroyable de Rodgers. D’ailleurs, autre commentaire savoureux de Greg Olsen : They tell QB « Never throw the ball accross your body »…unless you’re Aaron Rodgers. J’aime bien Olsen aux commentaires.
    Le reste ça a été une performance moyennasse de l’OL, deux fumbles de Dillon et pas grand chose d’autre à se caler sous la dent.

    Côté Défense, on a arrêté la stat minable qui faisait que n’importe qui qui arrivait en RZ marquait un TD. On a bien vu que Rivera a tout fait pour pas être le premier à se faire avoir mais Heinicke y a mis du sien.
    J’ai bien aimé l’entrée de Mercilus qui permet à Gary d’être encore plus présent. Sa signature m’avait plus convaincu que celle de Jaylon Smith et ce match me fait confirmer ma tendance.
    Bon, on revu les trous plein centre pour les QB à la course. Inquiétant quand on doit se coltiner Murray et peut-être Wilson.

    Côté ST, ça a été sérieux (sauf la foirade sur le FG de Crosby) ce qui m’a vraiment surpris.

    En tout cas, vu le calendrier qui arrive, je prends le 6-1 sans hésiter ni me plaindre. Franchement vu le niveau du reste de la NFC North cette année, on peut se dire que 5 victoires supplémentaires (dont au moins 1 contre les Vikings pour ne pas qu’ils aient le tie-breaker) pourraient suffire à gagner la division.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.