Un mini-camp 2021 spécial

On a beaucoup parlé de Jordan Love durant les 3 jours du mini-camp

Le mini-camp de juin sur 3 jours vient de se terminer ce 10 juin. Contrairement, aux OTA basé sur le volontariat, cette fois la présence des joueurs était requise, sous peine de pénalités financières. Et que croyez-vous qu’il se soit passé dans le Wisconsin ?

RODGERS GRAND ABSENT

Eh bien, sans surprise, l’ensemble des joueurs était présent à Green Bay pour le premier des 3 jours d’entraînement. Tout le monde sauf le principal protagoniste : notre MVP en titre Aaron Rodgers, bien décidé à faire basculer le bras de fer engagé avec le « front office » de son côté.

Ce qui signifie déjà une chose : on ne reverra pas Aaron Rodgers à Green Bay au moins jusqu’au début du camp d’entraînement qui débutera dans un mois et demi. C’est évidemment du jamais vu, lui qui n’avait déjà jamais manqué un OTA dans sa carrière chez les Packers. Les spéculations vont donc aller bon train durant les prochaines semaines sur le sort de Rodgers. Difficile d’imaginer que le management des Packers ne sorte du bois d’ici les prochains jours, sauf à ce que Rodgers fasse des concessions énormes, ce que je ne crois pas.

Bref, chers cheeseheads, nous restons pour le moment dans l’attente. Mais vu comme c’est parti, il est difficilement imaginable de voir les Packers lâcher Aaron Rodgers. L’échéance du 1er juin comme date d’un possible échange du QB est passé et chaque jour qui passe est un jour de plus qui affaiblit le front office dans l’optique d’un échange avec une autre franchise qui pourrait tenter de tirer le maximum du conflit chez les Packers pour offrir la moindre valeur possible en retour.

On en saura plus lors du démarrage du camp estival dans la dernière semaine de juillet. Si Rodgers est déjà délesté de presque 600.000 $ (500.000 pour les OTA et 93.000 pour le mini-camp), cela reste de la menue monnaie pour celui qui a accumulé près de 250 M de $ de salaires en carrière, sans compter bien évidemment tous ses contrats de sponsoring… Au camp estival, chaque jour d’absence comptera pour une pénalité de 500.000 $.

Financièrement comme moralement envers l’équipe, une absence de Rodgers au camp d’entraînement serait de toute façon une marque forte de conflit qui s’enfoncerait dans des profondeurs insolubles.

DAVANTE MONEY

En tout cas, s’il y en a un pour qui les pénalités financières sont dissuasives, c’est bien Davante Adams. À la question de savoir s’il serait là pour le camp d’entraînement estival, le n°17 a répondu qu’il viendrait, pour sûr, afin de ne pas perdre d’argent. Ha ! L’amour du maillot, l’esprit d’équipe ? Non. Mais reconnaissons l’honnêteté d’Adams qui doit rappeler à tous les fans que ces joueurs de foot US sont des sportifs professionnels dans un pays où la réussite est érigée en modèle sociétal et où l’argent est loin d’être un tabou.

Adams est aussi celui qui a le plus porté la voix envers son coéquipier Rodgers lors des interviews. Et celui qui a paru le moins motivé lors de ce mini-camp. Dans sa dernière année de contrat, Adams est le Packer qui a le plus son destin lié avec le n°12. Adams attend un autre contrat pour la suite post-2021. Et en ayant son propre salaire qui s’est dévalué ces dernières au gré des gros contrats d’autres receveurs, Adams voudra bien évidemment faire sauter la banque, si possible après une grosse saison 2021… mais avec quel QB ?

LOVE EST LÀ

Eh oui, Rodgers absent, on a enfin vu Jordan Love s’entraîner comme un QB 1. Et les médias suiveurs des Packers étaient focalisés sur chacun de ses lancers, exagérant ses piètres performances du mardi pour mieux encenser le n°10 mercredi et jeudi.

Rappelons que ce ne sont que des entraînements sans contact avec des vétérans sur la retenue. Qu’aucune leçon ne peut être tirée durablement de ces bribes de jeu sans pression. Juste que le jeune QB connaît les bases de son métier.

Mais une chose est sûre, Love a besoin de tâter le cuir le plus souvent possible pour s’améliorer. Comme tout joueur qui serait dans sa situation.

QB 1 au camp d’entraînement ou pas, Love devrait pour moi prendre la très grande majorité des mises en jeu dans les 3 matchs de pré-saison du mois d’août.

L’OL SE CHAUFFE

Et devant le QB, il y a la protection de sa ligne offensive.

Première très bonne nouvelle, David Bakhtiari (LT) est apparu très en forme sur ses appuis, lui qui était à part du groupe pour se concentrer sur des exercices de remise en forme et d’appuis. Encore un peu tôt pour s’enflammer de le voir en semaine 1 de la saison 2021, mais on pourrait bien voir le n°69 en septembre sur les terrains NFL.

En son absence, l’OL n°1 fut constituée sans surprise de E. Jenkins (LT), Jon Runyan (LG), Josh Myers (C), Lucas Patrick (RG) et Billy Turner (RT).

Mais on a aussi beaucoup vu Royce Newman. Le rookie d’Ole Miss a été mis sur tous les postes possibles de ligne offensive, à l’exception bien sûr du poste de Centre. À coup sûr, le nouveau n°70 des Packers apparait comme le remplaçant n°1 pour les postes de Tackle et n°2 pour les postes de Garde, Runyan (ou Patrick ?) étant le Garde prêt à rentrer sur le terrain avec le Bakh’ en LT titulaire.

À noter enfin l’émergence d’un Ben Braden, en équipe d’entraînement en 2020, prenant des mises en jeu au poste de RT et prenant donc les devants sur Yosh Nijman.

UN RODGERS TRÈS UTILE

On le savait pour Aaron, on s’en doutait aussi pour Amari. Le WR rookie de 3ème tour est effectivement placé comme le retourneur n°1 sur les punts et kickoffs. À n’en pas douter, il sera aussi le joueur qui sera le plus en mouvement avant les mises en jeu, faisant de lui un receveur indispensable dans un effectif où les places seront chères.

STERNBERGER, LA TUILE

De la draft 2019, il est actuellement la plus grosse déception, eu égard à la hauteur de son choix de 3ème tour (75ème choix). L’ancien TE de Texas A&M semble pourtant plein de potentiel, un potentiel pour l’instant gâché par les blessures. et pour ne rien arranger, Sternberger a outrepassé les règles de bonne conduite que doivent respecter les joueurs NFL.

Ayant été contrôlé positif (en février 2020 !) à l’alcoolémie et aux anti-dépresseurs tout en étant au volant, il écope de deux matchs de suspension pour violation du code de bonne conduite signé par les joueurs. Néanmoins, cela ne l’empêche de participer au camp estival et aux matchs de pré-saison, ce qui reste très important pour se mettre en condition dans une saison primordiale pour lui.

UN LINEBACKER VÉTÉRAN EN RENFORT

Après Christian Kirksey en 2019, le manager Brian Gutekunst a de nouveau ajouté de l’expérience dans son corps de linebackers intérieurs en la personne de Devondre Campbell. Comme Kirksey, c’est un réel titulaire qui a été recruté : 70 matchs titulaire sur les 80 matchs de saison régulière de ses 5 premières saisons NFL (4 ans chez les Atlanta Falcons, 1 an chez les Arizona Cardinals).

Censé être rapide comme l’était Kirksey, Campbell est plus élancé (1,92 m) et possède plus d’envergure pour jouer face aux tight-ends adverses. Recruté pour 2 M de $ la prochaine saison (dont la moitié garantie), Campbell peut très bien, à 27 ans, être celui qui donne les instructions de la défense Packers en 2021.

FOIRE AU QB

Si tous les regards étaient portés sur Jordan Love, en coulisses, le management s’est activé pour recruter du… quarterback. On connaissait déjà le recrutement du vétéran Blake Bortles, ancien QB titulaire des Jacksonville Jaguars.

Juste avant les OTA, les Packers avaient signé Kurt Benkert, membre de l’équipe d’entrainement des Atlanta Falcons depuis 2018 où il fut choisi en tant que non drafté de l’université de Virginie. Benkert est apparu à l’aise dans ce mini-camp et pourrait candidater au poste de QB 3… si celui qui est absent actuellement le devient perpétuellement. Il fut ainsi rapporté un beau TD du receveur Juwaan Winfree sur un lancer profond de Benkert. Oui, une connexion Benkert-Winfree, il n’y a qu’en mini-camp qu’on peut assister à cela.

Et pour compléter le tableau, les Packers viennent de recruter un… 5ème QB en la personne de Jake Dolegala (2,01 m !), pour qui il a fallu faire de la place en limogeant le joueur de ligne défensive Anthony Rush. Dolegala, après avoir été non drafté en 2019 en provenance de Central Connecticut, fut QB 3 chez les Cincinnati Bengals. Après la draft de Joe Burrow par les Bengals, il fut récupéré en 2020 par les New England Patriots sur l’équipe d’entraînement.

DES CORNERBACKS TOUS EN FORME… OU PRESQUE

Les rapports des journalistes sur place ont été élogieux sur le rookie de 1er tour Eric Stokes (CB). Quant à Alexander, même en mini-camp, cela reste un monstre de motivation et il collectionne les passes déviées. Josh Jackson et Stanford Samuels ont été aussi vus à leurs avantages. Quant à Kevin King, son fait notable est de s’être fait prendre de vitesse sur une passe profonde par… Bailey Gaither, le rookie non drafté de San Jose State.

Les entrainements continuent encore sous forme de 3 entraînements volontaires ce lundi 14 juin, ce mardi 15 juin et un dernier entraînement le jeudi 17 juin avant les dernières vacances précédant le camp estival. D’habitude, cette période est une mer d’huile dans l’actualité sportive. Y a aura t-il un grain orageux imprévu ?

GBPF

3 Comments

  1. Guile

    Et le petit mot bonus de Mark Murphy qui reprend une citation de Ted Thompson pour dire qu’A-Rod est un gars compliqué…

    Les mecs galèrent pour faire revenir leur QB triple MVP et le gars te sort ça…

    Tu me diras, vu qu’il lui avait demandé de pas être le problème lors du recrutement de LaFleur puis qu’il a publiquement dis récemment que la situation divisait la fanbase, on dira qu’il reste dans sa ligne de communication maladroite, douteuse et surtout totalement inutile et contre-productive.

    A ce niveau-là de COM, faudrait penser sérieusement à la retraite papy.

    Remarque, il a aussi dis que Gute faisait un « tremendous » job donc comme quoi, il est capable de faire la communication positive sur des membres de « l’organisation » (pour paraphaser A-Rod).

    Quoiqu’il arrive niveau situation de Rodgers et des Packers, j’aimerais quand même que Murphy se fasse un peu souffler dans les bronches à la réunion des actionnaires en juillet parce que (et je continue mes paraphrases), un président ne devrait pas dire ça.

  2. Green Bay Packers France

    Salut Guile !
    Merci de tes commentaires, toujours plaisants à lire.

    Un Président ne devrait pas dire ça en effet. Murphy a d’ailleurs plutôt une tête de « sans dents ». 😂
    Que Murphy soit pas très bon en communication, c’est un euphémisme. Après, évidemment, la phrase sortie de son contexte a bcp plus d’impact qu’insérée dans la réponse entière. Mais le mal est fait et Rodgers a répondu indirectement par un T-shirt porté en interview visiophone pour parler d’une exhibition de golf. Un T-shirt où était écrit « je suis offensé ». Toujours sarcastique notre vieil Aaron…

    Comment la saga Rodgers va t-elle se terminer ? Mystère…

    Pour Murphy, il ne sera pas jugé par les représentants du Board que sur la gestion de Rodgers et même la gestion sportive. Il ne faut pas oublier la gestion financière saine et surtout le développement de Titletown, la zone touristique autour de Lambeau Field, un véritable Packersland.

  3. Guile

    Salut Julien !

    C’est facile de faire des commentaires sur des articles sympas.
    Tiens, d’ailleurs, j’ai écouté les podcasts et vous faites vraiment du bon boulot, ils sont très sympas, les analyses sont précises et il y a des petits moments sarcastiques ou drôles assez fun.

    Sinon, pour Murphy, oui, je suis d’accord sur le fait qu’il ne sera pas jugé que sur ça mais tout de même, son rôle dans une situation comme celle-ci est de calmer tout le monde, d’essayer de faire que cela se règle en interne sans faire de vagues à l’extérieur et surtout ne pas remettre une pièce dans le Juke Box.

    Et là, il en a remis une bonne couche puis Rodgers a répondu avec le tee-shirt et l’ITW chez TNT. ITW en mode gros troll où il dit que c’est une inter-saison de rêve, où il a pu faire ce qu’il voulait tranquillement tout en étant un joueur NFL.
    Je ne sais pas quelle est la stratégie derrière ou celle en cours avec Rodgers mais ça donne l’impression que tu as une feuille de papier d’un document important qui se déchire, tu dis que tu vas réparer la feuille mais en fait tu continues, par petites touches, à la déchirer.

    Plus le temps passe, moins je pense que ça va se résoudre en fait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.