Échauffement Tour de division : GB – LAR

Nous y sommes : le match le plus important de l’année (pour le moment). C’est la magie des play-offs où chaque défaite indique la fin brutale d’une saison. Forts de leur rang de n°1 NFC, les Packers entrent en lice en ce tour de division pour accueillir les Los Angeles Rams.

AARON CONTRE AARON

Cette rencontre offre une opposition de style presque parfaite entre ce qui peut être jugée comme l’attaque n°1 de la NFL, les Packers avec 64 TD en saison régulière, et les Los Angeles Rams qui peut être jugée comme la défense n°1 de la NFL avec seulement 29 TD encaissés.

Chacune des deux escouades a sa star et son Aaron. Aaron Rodgers côté Packers : 1 Super Bowl, 2 titres MVP et un 3ème probable en cours, 9 Pro Bowl et 3 All-Pro en 1ère équipe. Aaron Donald côté Rams : 2 titres de défenseur de l’année, 7 Pro Bowl, 6 All-Pro en 1ère équipe. Chacune des deux équipes joue en fonction de son baromètre. Oui mais voilà, un des deux Aaron ne sera pas forcément en pleine possession de ses moyens et ouf ! ce n’est pas du côté de GB qu’il faut regarder.

Aaron Donald s’est pris le gros « boule » 🙂 de Russell Wilson, le QB des Seahawks, dans les côtes sur un plaquage la semaine passée et en est ressorti avec une déchirure du cartilage des côtes. Difficile de croire que Donald ne ressentira aucune douleur ce samedi soir, sauf à user de nombreuses piqûres anti-douleur, et la communication des Rams à dire que Donald jouera à coup sûr donne justement le doute sur sa participation à plein. Le n°99 des Rams sera présent au coup d’envoi, c’est sûr, mais après ?

En tout cas, la ligne offensive des Packers, jugée comme la n°1 NFL, est bien armée avec ses deux All-Pro Bakhtiari (LT) et Linsley (C). Seulement, vous le savez, le Bakh’ a laissé ses ligaments croisés sur le terrain d’entrainement des Packers. Mais c’est avant tout l’intérieur de l’OL qui est concernée par la présence de Donald. Cependant, GB a de quoi recevoir le n°99 avec Jenkins (LG), Linsley (C) et Patrick (RG). Cette lutte conditionnera grandement la performance de l’attaque Packers comme elle a conditionné l’attaque de l’ensemble des adversaires des Rams.

Car si la défense des Rams est si performante, c’est qu’elle a su assembler des talents, mais bien autour de sa star de la ligne défensive. Donald permet aux Rams de jouer avec peu de joueurs dans la boîte sur plus de 80 % des mises en jeu, du rush-4 cover-7, à même de gêner les meilleurs QB. Les Rams sont ainsi l’équipe qui joue le plus de schémas Cover-3 et aussi Cover-4.

Celui qui profite le plus du talent de Donald, c’est Jalen Ramsey (CB) qui reprend une seconde jeunesse aux Rams après s’être morfondu chez les Jacksonville Jaguars, au point d’être évalué par beaucoup le meilleur CB de la NFL, Il est vrai que les Rams utilisent la couverture de zone mais laissent bien souvent Jalen Ramsey jouer en individuelle contre le WR 1 adverse. En fait, exactement le rôle qu’Alexander (CB) a pour les Packers. Bref, attendez-vous à un duel à suivre de près entre Davante Adams (WR) et Ramsey.

Mais tout dépendra du temps que l’OL Packers laissera à Rodgers, car il est sûr que si Rodgers ne subit pas la pression, Adams saura se séparer de son garde du corps, tout comme le reste des receveurs Packers, avec notamment la nécessité d’un gros match pour un autre receveur que ce soit Tonyan (TE), Lazard (WR), Valdes-Scantling  (WR) ou même Aaron Jones (RB) à la réception.

Bien sûr, Matt LaFleur tentera bien évidemment de poser le jeu de course, mais ce ne sera pas chose facile car les Rams arrivent à faire l’exploit d’être la 3ème meilleure défense contre la course alors qu’elle joue avec peu de joueurs dans la « boîte ». Là encore, crédit à Aaron Donald (DT), mais surtout à Joseph-Day (NT), un des meilleurs « run-stuffers » de la ligue. Quant à Leonard Floyd, le rusher sur la 2ème lame de la défense 3-4 des Rams, il revit lui aussi, l’ex-Bear venant de poster une saison régulière à 10,5 sacks.

C’est bien par la passe que les Packers devraient tenter d’user la défense des Rams, et plus spécialement par les fameuses « play action » (feinte de course pour passe) pour mieux ouvrir le jeu de course. Les Packers sont largement la meilleure équipe NFL dans ce type d’action quand la défense des Rams est dans le dernier tiers dans ce même type d’action. Bref,  vous avez deviné la kryptonite défensive des Rams. Et si par le jeu de passe, le jeu de course trouve ensuite son rythme de croisière, le reste du match sera une formalité.

Pour la défense de GB : d’abord stopper le RB Cam Akers (Photo : Laurence Kesterson)

LA DÉFENSE PACKERS SUR SA LANCÉE ?

Si Rodgers dispose de la défense des Rams, il n’y aura pas de match. Car l’attaque des Rams n’est pas à proprement parler son fer de lance, si bien que la défense des Packers, dans la moyenne NFL, fait face à une attaque de son acabit, d’ailleurs seulement 23ème NFL en nombre de points marqués.

Mais si l’attaque des Rams et la défense des Packers arrivent avec des classements assez similaires, elles n’arrivent pas dans le même état de forces et le même état d’esprit.

La défense des Packers est sur une pente ascendante constante depuis la semaine 10. Alors certes sur les 6 derniers matchs, seul le match des Titans était un match référence (bon je sous-côte les Chicago Bears rencontrés 2 fois mais tout de même participants aux play-offs). Mais tout de même : 20 sacks, 6 ints, 75.3 de rating concédé, 18.5 point par match et seulement + de 20 points concédés dans 2 matchs. La défense des Packers est même une des meilleures en zone rouge sur cette fin de saison, finissant 8ème dans ce classement quand elle était une des pires en début d’exercice.

L’attaque des Rams est plutôt dans une dynamique inverse : 21,5 pts sur les 6 derniers matchs de saison régulière et 15,5 pts sur les 3 derniers matchs. Et quand on sait que le QB 1 des Rams Jared Goff devra faire avec un pouce cassé il y a deux semaines. En pleine possession de ses moyens en saison régulière, Goff en est à 7 fumbles et à 13 interceptions. Bref, pas l’assurance tous risques, surtout quand il doit lancer sur les côtés où il est coutumier de lancers sous-dosés, et ce malgré une ligne offensive en protection de passe au-dessus de la moyenne.

La victoire des Rams sur les Seahawks en wild-card a d’abord été l’apanage de la défense des Rams mais aussi de l’attaque de la course. Mais ne nous y trompons pas, le match de Cam Akers (RB) face aux Seahawks (131 yards à la course) est plus l’exception que la règle. En effet, hormis la semaine 14 contre les Patriots avec 171 yards, Akers n’a pas réalisé d’autre match à + de 85 yards à la course.

Alors, la défense des Packers n’aura pas à changer sa dynamique. D’abord se focaliser sur l’arrêt de la course, et on verra ce que Goff a dans le ventre avec des lignes secondaires resserrées (Cover-1), emmenées par un Jaire Alexander (CB) qui devrait s’occuper du cas de Cooper Kupp (WR) et d’un Darnell Savage (FS) omniprésent d’un bout à l’autre du terrain. Évidemment, si le pass-rush fait des siennes pour mettre mal à l’aise Goff, on ne s’en plaindra pas. Goff qui devra composer avec des températures frigides dont il n’a pas l’habitude et quand on sait qu’il est un des QB 1 à moins bien protéger son ballon…

Les Packers sont les favoris logiques de ce tour de division NFC 2020. Encore plus quand on sait que le match se déroulera par des températures juste négatives. Sur les 10 matchs qu’a joué Aaron Rodgers par des températures négatives au coup d’envoi depuis 2016, les Packers en sont à 10-0 avec un Rodgers distribuant 26 TD pour 1 seule INT. Au contraire le QB 1 des Rams Goff a joué seulement 2 matchs dans de telles conditions dans le même laps de temps pour un résultat de 1-1 mais surtout  0 TD et 5 INTs.

Bref, si l’affiche est alléchante, elle semble favorable aux Packers, à un pas de recevoir à domicile la finale de conférence, ce qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, serait une première pour Aaron Rodgers en tant que QB 1 de Green Bay.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Turner (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Patrick (RG) – Wagner (RT) – Tonyan (TE) – Adams (WR)  – Valdes-Scantling (WR) – Lazard (WR)

Défense :

Clark (DT) – Harrison (DT) – Lowry (DE) – Z. Smith (OLB) – Barnes (ILB)  – Kirksey (ILB) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – King (CB) – Savage (FS) – Amos (SS)

 

LOS ANGELES RAMS

Attaque :

Goff (QB) – Akers (RB) – Whitworth (LT) –  Edwards LG) – Blythe (C) – Corbett (RG) – Havenstein (RT) – Higbee (TE) – Kupp (WR) – Woods (WR) – Reynolds (WR)

Défense :

A. Donald (DT) – Joseph-Day (NT) – Fox (DE) – Floyd (OLB) – Reeder (ILB)  – K. Young (ILB) – Ebukam (OLB) – Ramsey  (CB) – T. Hill (CB) – J. Johnson (FS) – J. Fuller (SS)

 

Coup d’envoi samedi 16 janvier 2021 à 15h35, heure locale, 22h35, heure de Paris.

 

2 Comments

  1. DavidBrillac

    Tu as raison de parler du critère météo, qui pour moi n’en déplaise à Bruce Arians, cette saison fait une grosse différence, surtout sur la toundra.
    Starr, Favre et maintenant Rodgers, l’ont prouvé depuis plus de 60 ans, les Packers en décembre et en janvier sont pratiquement imprenables dans des conditions hivernales sur le Lambeau Field.
    Ce n’est pas ce soir que ça va changer, les surfeurs Californiens ont décollé de Los Angeles hier par une température estivale proche des 30°, l’arrivée dans le Wisconsin à dû leur faire drôle.
    Historiquement les Rams sont très mauvais par temps froid.
    Et pour ceux qui sont blessés, le froid n’arrangera rien.
    Victoire des Packers à coup sûr, pour moi.
    Les Packers en playoff, et tout de suite, je regarde le match, avec de la pression, une sorte de trans qui vous donne des frissons.
    Bon match à tous les amis, go pack go !

  2. Laogurdr

    Aaaahhhh les playoffs !!! Ça sent la poudre !!! J’adore ces matchs encore quelques heures à patienter j’espère bien une victoire du Pack.
    Et effectivement le froid va avoir une incidence c’est quasi sûr.
    Go pack Go !!! Et j’espère bien que c’est pas le dernier échauffement de la saison 😉😁.
    Bon match à tous!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.