Reprise 2020 pour le 28 juillet

7c53ef2e-e25c-4b39-b488-8218bd8961cc-large16x9_DSC_5705

Les Packers peuvent reprendre le chemin du camp d’entrainement

Ligue (NFL) et joueurs (NFLPA) ont finalement trouvé hier un accord pour que, désormais, la saison NFL commence sur les dates qui étaient prévues : un camp d’entrainement qui débutera dans 3 jours, le 28 juillet, et une saison NFL débutant le 10 septembre. Détails d’une entente forcée mais indispensable.

Depuis quelques semaines, le virus Covid-19 ne n’éteignant pas, NFL et l’association des joueurs ont des discussions tendues sur la manière dont peut se dérouler une pré-saison et une saison en NFL dans ce contexte sanitaire incertain.

On avait vu que NFL et NFLPA s’étaient entendus récemment sur les protocoles sanitaires, indispensables, et sur l’annulation des matchs de pré-saison, une concession de la part de la NFL.

Ne restait plus qu’à s’occuper du volet financier, pas le moindre des dossiers.

Je dois avouer que je n’étais pas spécialement optimiste concernant ces négociations mais les joueurs ont su faire des concessions, une fois le volet sanitaire entériné.

En effet, le principal élément qui a été approuvé pour la modification de l’accord ligue-joueurs pour la saison 2020 est la réduction du plafond salarial pour 2021. Il passera ainsi de 198,2 M cette année à 175 M de $ en 2021 : une réduction de 12 % quand le salary cap faisait des bonds positifs quasiment du même ordre de grandeur ces dernières années !

Une réduction qui va redistribuer les cartes pour les contrats en cours et surtout ceux qui vont être signés ces prochains mois.

On salue les Kansas City Chiefs qui viennent de balancer le plus gros contrat de l’histoire du football américain pour Patrick Mahomes (QB) que Kansas City a sécurisé par un contrat de 10 ans et 450 millions de $ dont 141,5 garantis (soit 31,5 % du contrat total) et de prolonger de Chris Jones (DT) 4 ans à 20 M de $ / an de moyenne annuelle et surtout 75 % de salaire garanti. Ils sont d’ailleurs la franchise NFL avec le moins de « cap space » : 1,5 M de $. Eh bien courage pour encaisser 23 M de $ de baisse du « salary cap » en 2021 !

Les Packers, avec 11,5 M de $ de « cap space » actuellement (21ème cap space de la NFL) sont en meilleure position que les Chiefs mais ils n’ont pas non plus une énorme marge financière.

Comme tout reste incertain, ces 175 M de $ sont une base qui pourrait être éventuellement revu à la hausse en cas de retour à la normale (avec des stades remplis.. ce qui semble peu probable). Par contre, si la situation est pire que prévue au niveau des rentrées financières, les pertes prévues (et donc le « salary cap ») seraient alors étalées jusqu’en 2024.

Côté joueurs, les compensations financières sont minimales. Un joueur peut décider de ne pas participer à la saison, ce que vient de décider le québécois Laurent Duvernay-Tardif, Garde des… Kansas City Chiefs (décidément !). Celui-ci, médecin de son état et donc très impliqué ces derniers mois, se verra indemniser de 350.000 $ (s’il est considéré à haut risque, 150 000 $ s’il n’est pas considéré à risques) avec un contrat prorogé de son année d’absence.

Enfin, si la saison n’a pas lieu, les joueurs bénéficieront d’un dédommagement de 300.000 $. On peut imaginer que les joueurs ne tiennent pas à ce cas de figure et cela explique pourquoi cette modification du « CBA » a été conclue, les salaires des joueurs étant corrélés au fait qu’ils jouent des matchs. De mon avis, l’option de ne pas jouer les matchs (une sorte de grève) pour raison sanitaire a dû être évaluée par les joueurs mais ils ont dû conclure qu’ils n’auraient pas gain de cause juridiquement à toucher leur salaire sans jouer des matchs, ce qui peut sembler logique. Dès lors, NFL et joueurs avaient un intérêt commun : que la saison NFL se déroule selon le calendrier établi.

Les joueurs, dont les Packers, vont donc retrouver le chemin du camp d’entrainement ce 28 juillet 2020 à 90 joueurs. Mais peut-être pas pour longtemps : chaque franchise a jusqu’au 17 août pour réduire son effectif à 80 joueurs pour raison sanitaire, sauf si la franchise décide de ne pas réunir en un même lieu la totalité des personnes impliquées dans un camp d’entrainement (l’attaque dans un stade, la défense dans un autre par exemple). La réduction de l’effectif semble l’option la plus probable ; dans ce cas, il y aurait 10 joueurs dans une franchise (probablement 10 rookies non draftés qui auront eu les plus courts contrats NFL de l’histoire !).

La date du 17 août correspondra aussi au premier entrainement avec protections et épaulières. Auparavant, les joueurs passeront une batterie de tests physiques… et sanitaires avant d’entamer une préparation physique générale.

Cette intersaison 2020 sera définitivement exceptionnelle.

2 Comments

  1. Laogurdr

    Salut tout le monde !!!!
    En bon fan je suis très heureux que les camps puissent commencer et de voir la saison approcher.

    Mais drôle l’intersaison, de saison à venir et même de vie où l’on n’est sûr de rien d’un mois à l’autre.
    Ça sent le sapin pour les rookies non draftés pour espérer garder une place dans l’effectif de 55 par contre c bien qu’il y est 6 places de plus en PS. Comme il n’y a pas de match de pré saison il est fort probable que ces joueurs ne soient pas récupérer dans d’autres PS.

    En tout cas sans matchs pour observer les gars pas facile de prédire qui sera conservé. On va devoir bien scruter tous les articles.

  2. Guile

    Funchess est le premier joueur des Packers qui utilise l’accord pour faire l’impasse sur la saison.

    Mais bon, c’est pas grave vu qu’on a drafté 2 WR on est blindé à ce poste !

    Ah non attendez, on me dit dans l’oreillette que Gute la flippette a fait l’impasse sur les WR durant la draft parce que Funchess allait être un super WR2… Quel dommage….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.