Calendrier de la saison 2020

Calendrier

La NFL a divulgué jeudi soir le calendrier définitif de la saison 2020 avec son art du marketing, en en faisant un évènement (avec compte à rebours et tout et tout) à part entière, surtout dans ces temps de crise sanitaire qui a déjà fait zapper le camp des joueurs de 1ère année par exemple. Alors si la saison a bien lieu, que nous réserve ce calendrier 2020 ?

Comme le calendrier de la NFL (constituée de 2 conférences de 4 divisions chacune) est tournant, on connaissait déjà l’ensemble des adversaires des Packers pour la saison 2020. Restait à connaître l’ordre des matchs.

Calendrier

Pour rappel, les Green Bay Packers devaient affronter en 2020 :

  • comme tous les ans, leurs rivaux de la NFC North (Minnesota Vikings, Chicago Bears, Detroit Lions) en matchs aller-retour (6 matchs)
  • les équipes de la NFC South : New Orleans Saints, Atlanta Falcons, Tampa Bay Buccanneers et Carolina Panthers, soit 4 matchs.
  • les équipes de l’AFC South : Houston Texans, Jacksonville Jaguars, Indianapolis Colts et Tennessee Titans, soit 4 matchs.
  • le n°1 de la NFC West en 2019 : les San Francisco 49ers
  • le n°1 de la NFC East en 2019 : les Philadelphia Eagles

Tout cela donne un calendrier qui apparaît forcément corsé puisque GB ayant terminé vainqueur de sa division, les deux derniers matchs à déterminer leur font rencontrer également deux champions de division.

Bientôt vont sortir les « strenght of schedule », censés représenter la difficulté du prochain calendrier en fonction des résultats 2019 des équipes, ce qui ne veut pas dire grand-chose dans la NFL actuelle alors que la « free agency » et la draft 2020 sont passées par là et qu’une blessure d’un joueur majeur (quarterback voire pass-rusher ou coureur selon les équipes) peut complètement changer le visage d’une franchise en cours de saison.

Néanmoins, on peut déjà constater que le calendrier sera ardu, et spécialement sa première moitié.

UNE PREMIÈRE MOITIÉ DIFFICILE

En effet, sur leurs 8 premiers matchs, GB affronte 5 équipes qui ont été en play-offs en 2019 (Minnesota Vikings x 2, New Orleans Saints, Houston Texans et San Francisco 49ers) et 4 de ces 5 matchs seront à l’extérieur ! Autant dire qu’un bilan de 3 victoires et 2 défaites paraîtrait comme une mission remplie par les Packers sur cette série.

À ces 5 matchs compliqués, il faut rajouter les Tampa Bay Buccaneers qui ne sont plus le même animal avec Tom Brady (QB) à la baguette, et là encore à l’extérieur !

Quand on arrivera début novembre, cette série des 8 premiers matchs (dont 5 à l’extérieur) sera l’occasion de faire un bilan sur la destinée des Packers 2020, à l’occasion d’un mini-bye après le déplacement un jeudi soir 5 novembre… chez les champions NFC en titre : les San Francisco 49ers.

D’ailleurs, les Packers auront un « back-to-back » compliqué à gérer entre la réception des Minnesota Vikings le dimanche après-midi avant le long déplacement en Californie pour le match du jeudi soir.

Autre spécificité de cette première moitié de calendrier, c’est la présence de la double confrontation aller-retour contre les Vikings dans les 8 premières semaines de la saison. Ceci n’était pas arrivé aussi tôt dans la saison depuis 2009. Les Vikings ont toutes les chances de se présenter comme le rival le plus sérieux pour la couronne NFC North.

De plus, ce sera tout simplement la première fois de l’histoire que les Packers débuteront la saison chez les Minnesota Vikings. Jusque-là, les confrontations de week 1 contre les violets avaient toujours eu lieu dans le Wisconsin, la dernière datant de 2009 avec Aaron Rodgers aux commandes de GB. Cependant, les Packers ont vaincu le signe indien de l’US Bank Stadium avec une victoire en fin de saison dernière.

C’est également lors ces 8 premiers matchs que GB aura à effectuer son seul double déplacement consécutif : en semaine 6 chez les Tampa Bay Buccaneers puis en semaine 7 chez les Houston Texans. Mais ce sera le seul « back to back » extérieur de la saison ; il faut remonter à la saison 2013 pour retrouver une situation similaire.

Enfin, c’est au cours de cette première moitié de saison que GB aura sa semaine de repos, bien trop tôt dans la saison, en semaine 5. Celle-ci servira plus à finir les ajustements techniques, tactiques et physiques après une intersaison qu’on imagine sûrement plus compliquée que d’habitude. GB pourra se consoler avec son « mini-bye » suivant le match du jeudi soir entre les semaines 9 et 10, qui, pour le coup, fera une pause bien méritée pour les corps meurtris.

Si les Packers sortent de ces 8 premiers matchs sans crise majeure (et avec un bilan au minimum supérieur ou égal à 3-5), il sera temps de se lancer dans le « grand huit » de la course aux play-offs dans la deuxième moitié de saison.

L’AUTOROUTE DE LA FIN DE SAISON

Si GB sort indemne de la première partie de saison avec un bilan au moins proche de l’équilibre, les Packers auront de quoi théoriquement redresser la barre en seconde partie de saison pour améliorer leur rang dans la course aux play-offs.

Cette période apparait sur le papier moins difficile avec 5 matchs à domicile sur 8, et avec seulement deux adversaires qui ont connu les play-offs en 2019 : les Philadelphia Eagles en semaine 13 et les Tennessee Titans en semaine 16, ces deux matchs ayant lieu à Lambeau Field.

De plus, cette deuxième partie de saison s’étirera de mi-novembre à début janvier. Les 5 matchs à domicile auront de fortes chances de se dérouler dans des conditions frigides que les Jacksonville Jaguars, Carolina Panthers ou Tennessee Titans auront plus de mal à affronter que les Packers.

Les 3 matchs à l’extérieur concernent d’abord deux matchs retours de division : les Lions en semaine 14 et les Bears en semaine 17. Les Indianapolis Colts, qui jouent en stade couvert (antre encore inviolée par les Packers), seront le seul déplacement (en semaine 11) hors division de cette deuxième partie de saison.

Pour terminer la saison en semaine 17, l’ultime match intra-division ne sera pas effectué contre les Lions, comme cela fut le cas les 5 dernières saisons, mais chez les Chicago Bears, ce qui n’était pas arrivé depuis 2013, et un match mémorable qui qualifiait les Packers pour les play-offs avec une réception de TD de Randall Cobb (WR) en 4ème et 8 à quelques secondes de la fin du match et de la saison. Ce prochain 3 janvier 2021, il faudra prévoir les vêtements chauds pour jouer dans le Soldier Field ouvert à tous les vents glacials du Lac Michigan.

AVIS AUX NOCTAMBULES

Eh oui, il y a un prix à payer quand on est supporter des Green Bay Packers et qu’on n’habite pas le continent nord-américain : les matchs en soirée.

Les Packers étant une équipe populaire et compétitive depuis bien longtemps, ils sont une des équipes NFL qui le plus les honneurs des matchs en « prime-time », c’est-à-dire avec un début de match à 20h30, heure de New York.

Cela signifie que le match débute à 2h30 du matin, heure de Paris. Et ce sera la cas pour 5 matchs des Packers en 2020 :

  • Semaine 3 chez les New Orleans Saints
  • Semaine 4 contre les Atlanta Falcons
  • Semaine 9 (jeudi soir) chez les San Francisco 49ers
  • Semaine 12 contre les Chicago Bears
  • Semaine 16 contre les Tennessee Titans

CALENDRIER DE LA PRÉ-SAISON

En même temps que le calendrier de la saison, celui de la pré-saison a été donné simultanément et n’a pas fait l’annonce d’une information antérieure.

Pour ces matchs de préparation durant le camp estival, les dates ne sont pas encore fixées mais des créneaux ont été déterminés. La rencontre avec les Kansas City Chiefs est presque rituelle, GB et KC se retrouvant quasiment tous les ans en pré-saison.

  • 13-17 août : contre les Arizona Cardinals
  • 20-24 août : contre les Cleveland Browns
  • 27-30 août : chez les New York Giants
  • 3-4 septembre : chez les Kansas City Chiefs

Voici comment se dessine la saison 2020 des Green Bay Packers… pour le moment.

4 Comments

  1. DavidBrillac

    Retrouver les Chiefs, mon équipe préférée en-dehors des Packers, en pré-saison est devenu un rituel que j’aurai bien échangé contre le dernier Super Bowl, revanche du Super Bowl l, dont j’espère le remake depuis plus de 30 ans.

    Avant de lire la totalité de l’article, je me suis arrêté deux secondes sur le calendrier plus haut, et comme toi j’ai constaté que la deuxième partie de saison, si elle a lieu dans sa totalité, était clairement en notre faveur.
    Quatre matchs sur cinq à la maison entre fin novembre et fin décembre, et tout le monde sait que la toundra redouté de tous, est le terrain de jeu de Rodgers en décembre, notre quarterback favori tous simplement injouable à la maison en cette période glaciale de l’année, 20-3 de mémoire.
    Go Pack Go !

  2. The_Chosen_One

    je table sur un 11-5 qui devrait être suffisant pour les PO peut être même pour remporter la division.

  3. Aka

    Ola à tous les cheeseheads !

    Je recherche quelqu’un qui serait intéressé pour partager le très bon (mais aussi très onéreux) NFL game pass pour cette saison 2020, si ça intéresse quelqu’un ?

    Dis donc ce calendrier, on va pas avoir le temps de s’échauffer… J’espère qu’ils seront dans les starting blocks dès la W1 dans le Minnesota.

  4. Guile

    Effectivement @TCO, le 11-5 est envisageable vu le calendrier qui est quand même assez particulier : 5 déplacements sur les 8 premiers matchs dont le back-to-back extérieur en sortie de Bye Week (super mal placée en Week 5).
    Le dyptique Vikings – 49ers en 4 jours avec le déplacement en Californie risque de faire très mal aux organismes.
    L’idéal serait d’être à 4-4 après 8 semaines (les 3 victoires à domicile plus un match à l’extérieur à prendre) pour se garder un joker sur les 8 derniers matchs.

    Le point positif est qu’on va pouvoir geler du monde sur novembre – décembre mais le calendrier est quand même costaud.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.