Tour des Wild-Cards 2019

NO-MIN.jpg

Le TD de la victoire Vikings en prolongations chez les Saints

Ce fut un tour de wild-card 2019 spectaculaire : une dynastie qui s’achève (les New England Patriots), deux matchs décidés en prolongations, trois victoires à l’extérieur… Spectaculaire, hormis le match qui désigna le prochain adversaire des Packers : les Seattle Seahawks.

WILD-CARD NFC

Pour rappel, les deux matchs de wild-card en NFC étaient :

  • New Orleans Saints (n°3 NFC) – Minnesota Vikings (n°6 NFC)
  • Philadelphia Eagles (n°4 NFC) – Seattle Seahawks (n°5 NFC)

Trois opposants étaient possibles pour désigner l’adversaire en tour de division des Packers : New Orleans Saints, Philadelphia Eagles, Seattle Seahawks.

SAINTS – VIKINGS  :  20 – 26  (après prolongations)

9

Sale soirée pour Drew Brees, le QB des Saints

Il y a finalement eu besoin d’attendre le deuxième match de la soirée pour connaître l’adversaire des Packers en tour de division. Car contre toute attente (et également contre celle des parieurs), les Minnesota Vikings, n°6 NFC, remportaient leur confrontation contre les Saints, non sans avoir lutté jusqu’au bout puisque c’est un touchdown en prolongations qui clôturait le match par une victoire des Vikings. VIDÉO

Un match qui se finissait une fois de plus par une controverse arbitrale, le TE Rudolph repoussant clairement son CB adverse du bras (ce dernier ayant tenté d’accrocher le bras du TE auparavant). Pas d’interférence offensive de passe… Elle n’était pas énorme mais permettait clairement à Rudolph de capter plus aisément le ballon, sur une 3eme et 10 alors qu’un FG rendait la balle aux Saints pour tenter de remporter le match sur un TD.

Auparavnt, les Vikings avaient incroyablement étouffé l’attaque de Drew Brees (QB), sous pression, et d’Alvin Kamara (RB), inexistant.

La défense des Vikings était pourtant la même que celle qui a rencontré les Packers en semaine 16. Mais si contre GB, le pass-rush de MIN emmené par les DE Hunter et Griffin était tombé sur un os avec l’OL Packers, cette fois il a dominé une OL Saints pourtant réputée top 5 NFL.

Finalement, NO n’a existé que par des jeux spéciaux avec… Taysom Hill, le fameux QB couteau suisse qui peut courir, réceptionner, lancer, bloquer et jouer en équipes spéciales. Ah, que de regrets quand on sait que c’est GB qui avait recruté le QB de Brigham Young  University (Utah) en 2017 avant qu’il ne se mette en évidence en pré-saison.

Mais GB avait joué avec le feu en le laissant libre sur les « waivers » après les coupes de l’effectif de 53, en espérant sûrement le récupérer après dans l’équipe d’entrainement. Mais les Saints avaient flairé le potentiel athlétique du joueur au profil « tebowesque ». Tant pis pour les Packers qui avaient préféré garder 4 coureurs (!) et le fameux Brett Hundley, la « pépite » couvée par Mc Carthy… et pourtant fossoyeur de la saison 2017.

En attaque, ce match de wild-card a confirmé que les Vikings sont un autre animal avec Dalvin Cook (RB). Pendant toute la première mi-temps, il a été le seul moyen d’avancer pour MIN malgré le fait que NO soit la 4ème meilleure défense à la course, cette dernière encaissant son maximum de yards à la course en une mi-temps en 2019 ! Cousins, lui, ne trouvait absolument pas Diggs (WR) et très peu Thielen (WR) qui fit en plus un fumble sur sa première réception.

Les Saints étaient eux fébriles en attaque et leur pass-rush, en l’absence de Davenport blessé (le fameux pass-rusher pris avec le trade-up pour le 14ème choix 2018 de GB) était faiblard. L’OL contenait bien Cameron Jordan (DE), 15.5 sacks en 2019 tout de même, alors qu’on s’en souvient, Za’darius Smith (OLB) avait fait la misère à cette même OL deux semaines plus tôt. La faiblesse à la passe des Vikings pendant la majorité du match n’était pas dû à la pression Saints mais plutôt à l’imprécision et au manque de clairvoyance de Cousins.

Les Saints revinrent de loin, score de 10-20 au début du 4ème quart-temps, pour égaliser par un field goal dans les dernières secondes. Brees (QB) avait pourtant les deux dernières minutes pour marquer le TD, mais il n’avançait pas comme il le voulait à la passe.

En prolongations, les Vikings gagnaient le tirage au sort et une réception spectaculaire de 43 yards de Thielen (WR) les plaçait à 2 yards de l’en-but. Dalvin Cook était stoppé par deux fois mais MIN trouvait l’ouverture en 3ème tentative avec le fameux TD de Rudolph.

Pour la 3ème fois en 3 ans, les Saints étaient éliminés sur la dernière action du match. Comme le furent les Packers de 2013 à 2015, de biens tristes souvenirs (49ers en 2013, Seahawks en 2014, Cardinals en 2015).

EAGLES – SEAHAWKS  :  9 – 17

DK

D.K. Metcalf, le rookie WR des Seahawks, était en feu

Compte tenu de la victoire des Vikings, les Packers allaient rencontrer le vainqueur du match Eagles – Seahawks.

Les Eagles, peut-être l’équipe la plus impactée par les blessures en 2019 (avec les Detroit Lions), allaient vite perdre l’élément principal de leur attaque : leur QB 1 Carson Wentz.

Alors qu’il tentait une course, Wentz plongeait vers l’avant pour grapiller des yards au lieu de se sécuriser par une glissade. Jadeveon Clowney, le DE des Seahawks se faisait plaisir et et se lançait pour le plaquage. Sauf qu’il impactait Wentz au moment où celui-ci touchait le sol et surtout s’était lancé casque en avant pour percuter le casque du QB. De manière assez incroyable, Clowney n’était pas sanctionné d’une pénalité alors qu’il aurait pu être expulsé du match sans que cela prête à scandale. À vous de juger : VIDÉO.

Le résultat était sans appel : Wentz était commotionné et n’allait plus revenir du match, alors que le score était de 0-0 en fin de 1er quart-temps. Le match était plié, ce n’était pas le QB 2, « Papy » Josh Mc Cown, 40 ans (et premier match de play-offs !), qui allait sauver les Eagles avec comme meilleure cible un Zach Ertz (TE) aux côtes fracturées…

Malgré un jeu de course inexistant que le revenant Marshawn Lynch ne pouvait améliorer (attention tout de même, la défense contre la course des Eagles avec Fletcher Cox au milieu est réputée), les Seahawks s’en sortaient grâce à la mobilité du QB Wilson et les gros gains à la réception amassés par le rookie WR D.K. Metcalf, 160 yards et 1 TD ! On ne pourra juger la qualité de leur défense face à une attaque Eagles aussi décimée..

Avec tout cela, les Packers connaissaient leur adversaire de tour de division : les Seattle Seahawks qu’ils accueilleront au Lambeau Field. Ceux-ci offriront un sacré challenge à l’attaque des Packers puisque les Seahawks ont fini 2ème défense générale NFL. Pour la défense de GB, l’attaque aérienne est l’essentiel de l’arsenal Seahawks, mais quelle attaque puisque celle-ci est la plus prolifique en yards de la NFL. Maintenant, la qualité du pass-rush Packers peut court-circuiter les passes Seahawks, surtout face à une OL très moyenne qui ne joue pas avec son Centre titulaire.

WILD-CARD AFC

PATRIOTS – TITANS  :  13 – 20

54

Rashaan Evans, tour de contrôle de la défense Titans

Quel est le QB 1 des Tennessee Titans ? Vous ne le savez pas ? Vous êtes excusés, avec 72 yards et 8 passes complétées, Ryan Tannehill (QB), puisque c’est de lui dont on parle, destiné à être le franchise QB des Miami Dolphins lors de sa draft en 2012, n’a pas été l’homme du match, loin s’en faut, lors de la victoire surprise des Titans 20 à 13 en Nouvelle-Angleterre.

En attaque, Tennessee a pu s’appuyer sur le retour de Derrick Henry (RB), leur bulldozer à la course. Mais c’est bien la défense qui a étouffé les Patriots.

Alors qu’on croyait que New England allait dérouler après son premier TD sur un reverse d’Edelman (WR) en fin de premier quart-temps, la défense des Titans allait fermer les écoutilles en ne concédant qu’un field goal lors des 45 dernières minutes. Impressionnant ! En symbole de cette défense, le « goal line stand » à 2 mn 30 de la mi-temps où le LB Rashaan Evans volait littéralement au-dessus de la mêlée. Résultat : 3 courses Patriots pour un résultat de – 2 yards quand 1 seul suffisait pour le TD. VIDÉO

Ambiance fin de règne dans l’équipe de Tom Brady (QB) qui manque de « playmakers » en attaque, surtout depuis la retraite à l’intersaison du TE Gronkowski. Pour mieux accentuer cette passation de pouvoirs, Mike Vrabel, l’entraineur en chef des Titans… et ancien linebacker des Patriots, a fait du « Bellichick » dans le texte. D’abord en envoyant aucun pass-rush lors d’une tentative « d’Ave Maria » en fin de première mi-temps ; image étonnante d’un Brady attendant derrière 6 hommes en protection.

Mais surtout, Vrabel a joué au plus malin en rééditant l’anti-jeu que Bellichick avait appliqué contre les New York Jets cette saison : à savoir, lors d’une phase de punts, se faire pénaliser volontairement pour encaisser 5 yards de pénalité mais faire écouler le temps (25 secondes de plus) à chaque nouvelle phase. Bellichick pris à son propre piège fulminait sur le bord de touche. Cela s’est arrêté au bout de 3 pénalités car le chrono est forcément arrêté après une pénalité dans les 5 dernières minutes. Nul doute que la NFL devrait légiférer sur ce point exploité par les deux coachs.

Et comme pour mieux faire boire le calice jusqu’à la lie aux Patriots, la dernière action voyait une interception chanceuse de Logan Ryan (CB), un ex-Patriot, clôturant l’ultime passe de Brady en 2019… et peut-être de sa carrière (?).

Les Titans, avec une telle défense, ont les moyens d’embêter l’attaque flamboyante des Baltimore Ravens et de Lamar Jackson (QB) qu’ils défieront en match de division.

TEXANS – BILLS  :  22 – 19  (après prolongations)

4

Si, si, cela va bien être l’action qui va donner la victoire aux Texans

On y a cru à la victoire des Buffalo Bills dans le stade des Texans de Houston. Il y avait de quoi y croire quand les Bills menaient 16-0 à 21 mn de la fin du match. Auparavant, dans le duel de QB coureurs, Josh Allen (Bills) était à la noce avant de commettre un fumble au milieu du terrain à l’entame du 4ème quart-temps.

Ce sera finalement Deshaun Watson, le QB des Texans, qui aura le dernier mot, en alternant courses personnelles (55 yards à la course pour lui au total) et longues passes.

La dernière était très chanceuse, le Texan bénéficiant d’un plaquage tout fait manqué par un CB Bill qui avait « blitzé » avant qu’il rebondisse sur un pass-rusher et qu’il lance sous la pression d’un DT au coureur T. Jones qui allait parcourir 34 yards après la réception, amenant les Texans à 11 yards de l’en-but pour un facile FG de 28 yards. VIDÉO

Une défaite crève-coeur de plus pour les Bills. Je sens qu’il y a des tables en plastique qui ont dû morfler sous la colère de la « Bills Mafia » (les fans des Bills). ^^

NFL

TOUR DE DIVISION NFC

  • San Francisco 49ers (n°1 NFC) – Minnesota Vikings (n°6 NFC)
  • Green Bay Packers (n°2 NFC)Seattle Seahawks (n°5 NFC)

 

TOUR DE DIVISION AFC

  • Baltimore Ravens (n°1 AFC) – Tennessee Titans (n°6 AFC)
  • Kansas City Chiefs (n°2 AFC) – Houston Texans (n°4 AFC)

 

6 Comments

  1. Laogurdr

    Salut !!!
    Effectivement très beau weekend de Wild Card.
    Tres dur pour les Bills qui ont vraiment réalisé un très bon match, ils payent un manque d’expérience ainsi que de playmakers en attaque car boulot de la défense. Avec une meilleure gestion de l’attaque ils auraient pu et dû surtout se mettre à l’abri. En tout cas les Texans n’ont rien lachés très bien pour eux, mais face aux Chiefs ils devront faire mieux si ils veulent espérer quelque chose.
    En tout cas si les Bills continuent comme ça leur développement la division AFC East peut peut-être enfin changer de champion l’année prochaine.

    Bon maintenant il faut espérer un très beau Divisional Round, et pour qu’il soit très beau cela passe par une victoire de nos chers Green and Gold, pas vrai 😁😉!!

    Allez on a un petit compte à régler avec les Seahawks et leur maudit onside kick!!
    Go Pack Go !!!! (Au fait vous le sentez venir le seul gros match de Graham chez les Packers contre son ancienne équipe 🤔🤔🤔😁 qui sait les miracles en NFL ça arrive!!!)

  2. The_Chosen_One

    Graham est un poids mort depuis son arrivé mais si il veut faire LE match dimanche et planté 100y et 2 TD, alors qu’il ne se prive pas.

    les PO c’est quand même autre chose.. j’ai adoré le Saints Vikings, et je suis content pour les voisins qui ont fait un très bon match, je les vois bien gêner énormément SF et pourquoi pas les retrouver en finale NFC à Lambeau.
    Déçu pour les Bills qui se sont quand même bien enflé par les arbitres, avec un vrai WR1 ils devraient pouvoir déloger NE l’an prochain

  3. Green Bay Packers France

    C’est marrant, Graham avait une très grande chance de rencontrer son ancienne équipe, que ce soit les Seahawks ou les Saints. Moi, j’ai rêvé d’un catch de Graham au SB, dans la même veine que celui qu’il avait fait en semaine 1 face aux Chicago Bears (son seul TD de l’année d’ailleurs non ?). Faire le premier et le dernier TD de la saison 2019 des Packers, ça + le SB, ça lui permettrait de tirer sa révérence lui-même avant une plus honteuse résiliation par GB. ^^’

  4. Green Bay Packers France

    Content pour Minnesota ? Arrrgh !!! (étouffement de GBPF) ^^
    On remarquera que le tour de division NFC fait rencontrer NFC West et NFC North, les deux plus fortes divisions de la conférence en 2019

  5. Guile

    Déçu aussi pour les Bills, ils ont été un peu court cette année mais avec une telle défense, ajouter un ou deux bons receveurs devraient leur permettre de revenir en playoff l’année prochain et de pourquoi pas lutter sérieusement pour la division. Josh Allen ne sera sans doute jamais un super top QB mais ça peut être un QB sérieux qui rend des copies propres et avec une défense de fer, ça peut suffire.

    Pour les Vikings, c’est facile à dire après coup mais je l’ai vu arriver de loin celle-là. J’avais vu le Saints-Falcons où Brees s’était fait découper tout le match et avec la qualité du pass-rush de Minny, j’étais sûr que ça n’allait pas être une partie de plaisir pour lui…
    J’ai bien rigolé quand Troy Aikman a dis, juste avant la bombe de Hill, qu’il n’aimait pas quand Brees n’était pas sûr le terrain… Tu vieillis Troy, tu sens moins les trucs 🙂
    Par contre, depuis quelques jours c’est la fête de Cousins qui serait enfin devenu clutch et qui aurait fait un super match… Franchement, j’ai pas dû voir le même match que tout le monde. Pour moi, ça a été comme d’hab, il a souffert dès qu’il y avait un peu de pression et son match moyennasse est sauvé par la bombe choppée par Thielen et le TD de la victoire (et surtout par Cook qui a fait avancer Minny tout le match alors que Cousins pas spécialement)…. Après, OK, je n’ai jamais été un fan de Cousins mais pour moi, on pourra dire qu’il a été clutch s’il fait gagner Minny contre les 49ers avec un jeu au sol totalement éteint parce que jusqu’ici, il finit toujours par se liquéfier quand il doit porter seul (ou en majorité) l’attaque (cf. l’année dernière).
    Après l’OPI de Rudolph, ouais bof… Déjà le défenseur le ceinture un peu au départ, après OK il le pousse un peu mais bon vu que le CB lui rend 20cms et 20kgs ça amplifie pas mal … Franchement, sur le coup, je me dis : « Pas faute, c’est le défenseur qui initie le contact. » Pour moi, si tu siffles l’OPI, tu siffles d’abord le holding du défenseur et ça refait 3 tentatives sur les 1 yard pour les Vikings.

    Bon, de toute façon, mon bracket est mort, j’avais mis Bills & Titans en AFC et Vikings/Eagles en NFC parce que je pensais que Wentz pouvait le faire et que les Eagles finirait par mourir chez nous comme une revanche du match de début de saison…
    Je suis 100% d’accord sur Clowney, je comprends pas comment le mec peut finir le match… Il plonge la tête la première vers le bas pour choper Wentz, ce n’est pas dans le flux de l’action, c’est clairement volontaire et délibéré pour mettre un gros choc et marquer le territoire… Je pense que si c’est Burfict, le mec se fait expulser du match direct et prend une amende…

    Par contre, je suis toujours en lice pour une finale NFC Packers-Vikings à Green Bay par -15°C :). Côté AFC, pas de surprise, j’étais parti sur une finale Chiefs-Ravens avec une victoire des Chiefs parce que je pense qu’avec l’expérience de l’année dernière, Mahomes s’en sortira mieux et que Lamar Jackson sera un peu court cette année. Mais ça risque d’être un sacré match !

    Bon maintenant, faut tordre les Seahawks parce que :
    – J’attends ça depuis 5 ans et le fiasco de la fin de la finale NFC (Brandon Bostick, le playcall foireux de McCarthy, la non-remontée du ballon sur l’INT, la prolongation)….
    – Sinon, tout le monde dira qu’on est vraiment une arnaque cette année.

  6. Green Bay Packers France

    – Oui ! Mdr la phrase d’Aikman, souligné par un petit taquet de Joe Buck juste après : silence de l’ex-QB. 🙂

    – Pour l’OPI, je revoyais celle que Kumerow s’est prise 1 semaine avant à Detroit, sifflé et pourtant moins ample. J’aurais mieux accepté la double PI pour le TD de Rudolph. Ça reste dans la veine du double no-call en dernière action de Broncos-Vikings cette année.

    – J’avais misé Titans/Seahawks/Texans et… Saints. Arf.. Plus parce que j’ai vraiment du mal à parier une victoire des Vikings que parce que je ne voyais pas les Vikings embêter les Saints. ^^ J’ai quand même été très étonné de voir cette OL Saints autant en difficulté face à Griffen-Hunter.

    – Pour le choc sur Wentz, si c’est Brady le QB, le plaqueur est excommunié au fond de l’Alaska. ^^

    – Et la liste est pas assez longue pour ce NFCCG 2014… Snif… Je suis d’accord que GB doit gagner contre SEA pour légitimer sa saison, « ugly win » ou non.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.