Classements Semaine 14

49

Les 49ers (ici Kittle pris par le « facemask », pénalité décisive du dernier drive) ont battu les Saints, rebattant toutes les cartes de la NFC

Victoire sans saveur des Packers sur les Redskins, et pourtant, compte tenu des autres résultats du weekend plutôt favorables à GB, les Packers remontent à la 2ème place NFC, s’assurant provisoirement une qualification directe en tour de division des play-offs.

CLASSEMENT DIVISION NFC NORTH

NFCN

Les Minnesota Vikings n’ont pas forcément été beaucoup plus brillants que les Packers dimanche dernier face aux Detroit Lions, au pass-rush si décevant et ayant donné sa chance pour la fin de saison au QB rookie non drafté David Blough.

Vainqueurs sans trembler, MIN a quand même marqué son match de 6 punts et d’un « turnover on downs ». Pas de quoi impressionner. Sinon, avec ce que montre DET, la défaite des Packers à Detroit en semaine 17 est interdite, car on peut être sûr que GB devra jouer à fond le match quand on sait comment la compétition aux play-offs NFC est disputée.

Les Chicago Bears sont eux sur une bonne dynamique. Ils ont battu en effet 31 à 24 les Dallas Cowboys dans une saison qui mettra un terme au bail de l’entraineur Jason Garrett. Si les 3 TD à la passe de Trubisky (QB) laissent croire à une sacrée performance du QB, le  » Trub’  » est avant tout dangereux à la course (63 yards, 1 TD).

Les Bears restent dans ses matchs grâce à sa défense toujours aussi âpre même si elle n’est pas la meilleure de la NFL. Et puis, comme prévu, elle n’a pas pu rééditer sa réussite insolente au nombre d’interceptions : n°1 en 2018 avec 27 unités, les Bears n’en sont, à 3 matchs de la fin de saison, qu’à… 8 interceptions. De plus, les Bears viennent de perdre pour la saison, en raison d’un muscle pectoral déchiré, leur LB Roquan Smith, LB physique qui balaie toute la « middle zone ».

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

NFC

Je vous l’avais dit qu’on pouvait avoir facilement le rang n°2 NFC et on ne me croyait pas. 🙂 Eh oui, puisque les New Orleans Saints (alors n°2 NFC) et les San Francisco 49ers (alors n°5 NFC) se rencontraient, il y allait forcément avoir du grabuge. Les défenses n’ont pu suivre le rythme des attaques dans une sorte de « hourra football » ressemblant à du foot US en salle, ce qui n’est pas un compliment. 24 drives (!), 12 touchdowns, 4 field goals (dont celui de la victoire de SF 48 à 46 à la dernière seconde), 4 punts, 1 fumble, 1 interception, 1 turnover on downs et 1 kneel down.

Cette défaite de NO donne le même bilan de 10-3 pour les Packers et les Saints. GB est devant pour un meilleur bilan intra-conférence. En effet, dans leurs 3 défaites, les Packers en ont une contre un adversaire AFC (les Los Angeles Chargers), contrairement aux Saints qui ont chuté 3 fois face à des adversaires NFC.

Les San Francisco 49ers (11-2) rebasculent en tête de la NFC car les Seattle Seahawks (10-3) ont chuté chez les Los Angeles Rams (8-5) rendant la NFC West très disputée. Au jeu du « à toi, à moi », les 49ers repassent n°1 NFC et les Seahawks 5ème NFC (les 4 premières places NFC étant uniquement pour les champions de division), pendant que les Los Angeles Rams (n°7 NFC) viennent frapper à la porte des play-offs.

Pour le rang de n°1 NFC, comme expliqué dans les projections effectuées dans les classements de la semaine 13, les Packers seront derrière les 49ers à égalité de bilan. Donc il faudrait 2 défaites des 49ers dans leurs 3 derniers matchs (vs ATL, vs LAR, @SEA). Possible contre les Rams et les Seahawks.

Mais les Seahawks sont aussi dans la course au trône NFC s’ils battent les 49ers lors de la dernière journée. Et à égalité de bilan, les Seahawks prennent l’avantage, non au bilan intra-conférence désormais similaire (7-2) mais sur les matchs joués en commun (GB a un bilan de 2-2 (défaites contre les Eagles et les 49ers) alors que SEA en est pour l’instant à 3-0 (reste à leur jouer Carolina).

Bref, comme contre SF, les Packers doivent avoir une victoire de plus que les Seahawks. Si SEA ne perd pas contre les 49ers, il faudrait alors qu’ils perdent un des deux autres matchs à priori bien accessibles : chez les Carolina Panthers et contre les Arizona Cardinals.

Dans cette NFC West, les Los Angeles Rams comptent bien jouer les arbitres. Après avoir battu cette semaine les Seattle Seahawks, ils jouent les 49ers en semaine 16. Les Rams adorent les Packers en ce moment. Pourquoi ? Si les Rams gagnent leurs 3 dernières rencontres et les Packers battent les Minnesota Vikings en semaine 16, le strapontin n°6 est pour les Rams (à la place des Vikings), ce qui donnerait à la NFC West 3 tickets pour les play-offs.

Autre fait drôle, les Vikings n’ont désormais battu aucune équipe avec un bilan positif. Et contre de telles équipes, leur bilan est de… 0-4 (défaites à Green Bay, à Chicago, à Kansas City et à Seattle). Rassurant pour les Packers pour le match de la semaine 16, même si on constate que ces 4 défaites des Vikings ont eu lieu… à l’extérieur.

DANS LE RESTE DE LA NFL

Le retour sur terre des New England Patriots (10-3) continue avec une nouvelle défaite, cette fois contre les Kansas City Chiefs et à domicile, là où ils n’avaient plus perdu depuis la semaine 4 de la saison… 2017 ! Brady (QB) est peut-être bien dans la saison de trop et pour une fois les arbitres ont effectué une décision controversée en fin de match qui n’allait pas en faveur de l’équipe de la banlieue de Boston.

Cette victoire des Chiefs, n°3 AFC, leur fait gagner le titre AFC West, leurs plus proches poursuivants étant les Oakland Raiders avec un bilan de 6-7.

Cette défaite des New England Patriots, n°2 AFC, ouvre la voie royale aux Baltimore Ravens (11-2) vers la place de n°1 AFC, même si ces derniers n’ont pas dominé outre mesure les Buffalo Bills (9-4) qui avaient le drive de l’égalisation dans les cinq dernières minutes.

Ces mêmes Bills restent tout de même n°5 AFC. Derrière eux, Pittsburgh Steelers (n°6 AFC à 8-5) et Tennesee Titans (n°7 AFC à 8-5 également) suivent le rythme. Ces mêmes Titans menacent clairement les Houston Texans (8-5) qui restent leaders de l’AFC South et donc n°4 AFC. Mais à égalité de bilan avec les Titans et après s’être fait atomisés à domicile par les Denver Broncos (le score final de 38-24 ne dit pas que les Texans ont été menés en début de 3ème quart-temps 38 à 3), le vent semble contraire à l’équipe de Houston dont le prochain match se joue à… Nashville, Tennessee.

LES AFFICHES DE LA SEMAINE 15

  • Green Bay Packers (n°3 NFC) – Chicago Bears (n°8 NFC)
  • Tennessee Titans (n°7 AFC) Houston Texans (n°4 AFC) 
  • Dallas Cowboys (n°4 NFC)Los Angeles Rams (n°7 NFC)
  • Pittsburgh Steelers (n°6 AFC) – Buffalo Bills (n°5 AFC)
  • Carolina Panthers (n°11 NFC) Seattle Seahawks (n°2 NFC)

3 Comments

  1. Laogurdr

    Janoris Jenkins à la place de KK moi je prends. Mais je ne sais pas si on a encore le droit à ce moment de la saison 🤔

  2. Green Bay Packers France

    Il a été licencié par les Giants et malgré son statut de vétéran, compte tenu du moment de cette résiliation, il va passer pendant 24 h sur la liste des waivers où la première équipe qui le souhaite pourra reprendre son contrat dans l’ordre du classement actuel de la NFL.

    Si financièrement, c’est une bonne affaire (juste prorata 2019 salaire de base à payer, 0 % garanti pour 2020), le parcours cette année du joueur plaide pas en sa faveur : critiques des coéquipiers, insulte sur Tweeter, réponse à sa résiliation : »Best news ever. Thank You ». Le potentiel était là, l’a t-il encore ?

  3. DavidBrillac

    200ème confrontation de la plus grande et plus ancienne rivalité.
    Rivalité lointaine an tout cas, car Rodgers en a fait son quatre heures à 19 reprises contre cinq petite défaites depuis 2008.
    Mieux encore, sous l’ère Favre-Rodgers, l’ultra domination contre les nounours en guimauve, avoisine les 43-13.
    Les Bears, ont perdu le match d’ouverture qu’il ne fallait pas perdre, sinon le bilan des deux frères ennemis, serait somme toute similaire.

    Petit match des familles dimanche a midi sur la Frozen Toundra, où le thermomètre pourrait descendre en dessous des moins quinze degrés.
    Voilà une donnée qui devrait faire réfléchir Pineiro le rookie Floridien , au moment de taper dans un ballon dur comme de la pierre, pour moi le match peut très bien se jouer entre Mason et lui.

    Si Rodgers et l’équipe dans son ensemble, reproduisent la bouillie qu’ils ont produit lors de leurs cinq derniers matchs, alors la défaite leur tend les bras.
    Heureusement en face, ne se présente qu’un pâle quaterback de seconde zone, comme depuis 100 ans chez ses pauvres Bears, qui n’ont jamais réussi a mettre la main sur un crack en un siècle !

    Victoire des Packers pour moi, avec même des surprises dans les matchs de nos concurrents NFC!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.