Classements Semaine 13

SEA-MIN.jpg

Une victoire des Seahawks sur les Vikings avec beaucoup d’impacts

Comme je vous l’avais indiqué dans l’article des classements de la semaine 12, la défaite des Packers face aux 49ers handicapait mais n’empêchait pas GB d’envisager une exemption de tour des wild- card, voire le trône NFC. Les résultats de la semaine 13 ont fait une partie du chemin.

CLASSEMENT DIVISION NFC NORTH

NFCN

Les Packers ont rempli leur formalité de victoire chez les New York Giants, s’imposant sans trembler 31 à 13.

Mais tous les regards étaient portés sur le match du lundi soir opposant les Seattle Seahawks aux Minnesota Vikings. Dans les deux cas de victoires, cela aurait arrangé la destinée des Packers. Mais la défaite des Vikings 37-30 à Seattle donne un énorme avantage aux Packers pour le gain de la NFC North.

En effet, il reste 4 matchs aux Packers dont une rencontre chez les Minnesota Vikings dans 3 semaines. Mais désormais, même en cas de défaite lors de ce match de la semaine 16, si GB remporte les 3 autres matchs de semaine 14 (vs Washington Redskins), semaine 15 (vs Chicago Bears) et de semaine 17 (@ Detroit Lions), eh bien les Packers seront  champions NFC North, et donc assurés au minimum du 3ème rang NFC (puisque la 4ème place NFC est dévolue à la « garbage » division, la NFC East).

Pourquoi ? Parce que si Packers et Vikings sont à égalité de bilan à 12-4 après une défaite de GB à MIN en semaine 16, c’est d’abord le bilan entre les deux équipes qui va compter. Le bilan serait donc de 1-1 pour chaque équipe obligeant à départager ensuite selon le bilan de division. Et là, puisque actuellement GB a un bilan de 3-0 en NFC North alors que MIN a un bilan de 1-2, à supposer donc les victoires de GB contre WAS, CHI et DET et la défaite contre MIN, eh bien les Packers auront un bilan intra-division de 5-1, ce qui est inatteignable pour les Vikings qui ne peuvent espérer au mieux qu’un bilan intra-division de 4-2.

On n’aurait pas dit comme ça mais cette victoire des Seahawks donne à 90 % le titre de la NFC North à Green Bay ! Et accessoirement condamne quasiment certainement les Vikings au rang n°6. Ce qui, vous avez donc deviné, donnerait un tour des wild-cards Packers-Vikings à Lambeau Field. À moins que GB puisse espérer mieux… (voir paragraphe de la conférence NFC).

Encore faudra t-il éviter la mauvaise surprise sur les 3 matchs que j’estime être des victoires, comme celui contre les Chicago Bears dont la défense, déjà bonne, vient d’enregistrer le retour de blessure d’Akeem Hicks (DT), la poutre des « New Monsters of Midway ».

D’ailleurs, les Chicago Bears reprennent vie, tout du moins en apparence avec une victoire poussive 24-20 chez les Detroit Lions. Trubisky (QB) a aligné des bonnes stats derrière une OL qui l’a bien protégé mais c’est bien sa défense qui a bien sûr tenu la baraque. Elle a d’ailleurs sacké le QB rookie non drafté David Blough pour une perte de 15 yards alors que DET était sur les 26 yards de Chicago à 40 secondes de la fin du match.

Si Chicago se met à élaborer des rêves chimériques de play-offs (après tout, ils ne sont qu’à 2 victoires des Vikings avec une confrontation directe en réserve), Detroit est encore et toujours en préparation de la saison suivante.

 

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

NFC

C’est le grand chambardement en NFC ! Cette semaine 13 a bouleversé les statuts avec d’abord la défaite des San Francisco 49ers (alors n°1 NFC) chez les Baltimore Ravens (20-17) puis la victoire des Seattle Seahawks (alors n°5 NFC) face aux Minnesota Vikings.

Résultat, c’est la chute pour SF qui se retrouve 5ème NFC avec un bilan de 10 victoires et 2 défaites ! En effet, comme vous le savez, les 4 premières places de conférence sont dévolues aux champions de division. Les Seattle Seahawks au bilan de 10-2, en NFC West comme les 49ers, prennent l’avantage sur SF en raison de leur victoire en confrontation directe et sont donc désormais n°2 NFC.

Numéro deux car eux-même ont perdu en confrontation directe contre les New Orleans Saints, leur permettant de prendre le trône NFC alors qu’ils ont le même bilan de 10-2 que les Seahawks et que les 49ers.

Quand on sait qu’il reste encore avant la fin de saison un SF-NO et un SEA-SF, cela promet encore des bouleversements.

Comme dit plus plus haut, GB a donc pris déjà une sérieuse option sur MIN pour la place de n°3 NFC. En effet, ce n’est pas le vainqueur de la NFC East qui talonnera GB, que ce soit les Dallas Cowboys avec un bilan de 6-6 ou les Philadelphia Eagles avec un bilan de 5-7.

Avec la défaite des Vikings, désormais à 8-4, les Los Angeles Rams, vainqueurs faciles chez les Arizona Cardinals 34 à 7, se remettent à espérer avec leur bilan de 7-5, et même les Chicago Bears, au bilan de 6-6 avec encore une confrontation directe avec les Vikings.

NOEUDS AU CERVEAU POUR VISER LA PLACE DE N°1 NFC

Si GB veut regarder plus haut, la place de n°2 est très accessible, il suffit dès cette semaine d’une défaite des Saints (qui affrontent les 49ers) pour que les Packers reprennent le rang n°2, en cas de victoire de GB sur les Redskins bien sûr. Une défaite des Seahawks qui se déplacent chez les Los Angeles Rams serait toujours utile à moyen terme mais ne ferait pas gagner de rang immédiat à GB (en cas d’égalité, SEA reste devant GB). Alors on supportera SF si on vise la place n°2.

Pour regarder plus haut, la place de n°1, les cheeseheads vont supporter plus les Saints que les Seahawks ce weekend. En effet, il y a l’écueil des 49ers contre qui les Packers se sont fait dérouiller ; résultat, ils doivent être devant eux car en cas d’égalité de bilan, SF sera devant GB. Alors, il faut supporter New Orleans ce weekend contre San Francisco si on vise la place n°1. On espèrera une défaite de NO plus tard.

Problème, ce qui va départager les équipes en cas d’égalité à 13-3, c’est le bilan intra-conférence. NO étant à 8-2 dans ce bilan et GB à 6-2, cela signifie qu’après le match de SF, il faudra une défaite de NO contre un adversaire NFC. Sauf que dans leurs 3 derniers matchs, NO n’a qu’un match contre un adversaire NFC, un déplacement chez les Carolina Panthers en semaine 17 qui doit se solder par une défaite pour aider les Packers.

À moins que NO ne perde deux de leurs trois derniers matchs. Bref, la probabilité de GB à la place de n°1 NFC est faible mais elle existe. De manière plus réaliste, le vainqueur de NO-SF prendra une option sur la place de n°1 NFC (que SF devra valider par une victoire en semaine 17 contre SEA s’ils gagnent contre NO).

Pareillement, il est préférable que les Seahawks battent les 49ers en semaine 17 pour que GB espère la place de n°1, alors la défaite de SEA est à trouver ailleurs dans le calendrier et ce déplacement de suite à Los Angeles chez une équipe en quête de rachat est idéal.

Mais le souci avec Seattle, c’est qu’ils ont un bilan intra-conférence de 7-1 tout en ayant joué leur 4 matchs AFC. Il leur reste donc 4 matchs contre uniquement des adversaires NFC. S’ils n’ont qu’une défaite dans les 4 prochains matchs, eh bien ils auront un bilan de 13-3 avec un bilan intra-conférence de 10-2, soit le potentiel même bilan que les Packers.

Si le bilan des Seahawks et des Packers est égal ainsi que leur bilan intra-conférence, alors il faudra les départager au bilan sur les matchs en commun. GB et SEA ont eu peu d’adversaires communs : San Francisco 49ers, Philadelphia Eagles, Minnesota Vikings et Carolina Panthers. Là, le verdict est sans appel, GB a un bilan de 2-2 (défaites contre les Eagles et les 49ers) alors que SEA en est pour l’instant à 3-0 (reste à leur jouer Carolina). Bref, pour que Green Bay surpasse Seattle, il faudra non pas une, mais deux défaites des Seahawks dans les quatre derniers matchs (@Rams, @Panthers, vs Cardinals, vs 49ers) sachant que pour aider GB à surpasser SF, il vaudrait mieux que Seattle batte San Francisco.

C’est bon, vous avez mal à la tête ? ^^

Pour résumer, pour aider les Packers sur les 4 derniers matchs, une défaite des Saints est nécessaire alors que ce sera deux à la fois pour les 49ers et les Seahawks ; tout en ayant 4 victoires des Packers bien sûr.

DANS LE RESTE DE LA NFL

En AFC, la « vraie » hiérarchie semble se distinguer avec une nouvelle défaite des New England Patriots désormais n°2 AFC, cette fois chez les Houston Texans 28 à 22, un score bien plus flatteur qu’il n’en a l’air pour les Patriots (menés 28 à 9 à 10 mn de la fin) qui ont encore montré leur insuffisance offensive, Tom Brady n’arrivant plus à faire briller des receveurs inconnus avec une absence du TE retraité Gronkowski qui se fait cruellement sentir.

Le nouveau n°1 de l’AFC, et cela semble plus conforme à la réalité, ce sont les Baltimore Ravens qui apparaissent de plus en plus comme un épouvantail pour le Super Bowl.

Avec cette victoire sur les Patriots, les Houston Texans (8-4) affirment encore plus leur rang n°3 AFC, après des victoires cette saison contre les Patriots et contre les Chiefs. Ces mêmes Kansas City Chiefs (8-4) qui ont atomisé les Oakland Raiders (score de 40-9) pour quasiment glaner le titre de l’AFC West.

Pour les wild-cards AFC, les Buffalo Bills (n°5) ont pris une sérieuse option (9-3) avec une victoire prestigieuse en terre texane chez les Dallas Cowboys (26-15). On en vient même à penser qu’ils pourraient disputer le titre de l’AFC East aux New England Patriots, vainqueurs 16 fois de leur division ces 18 dernières années (!), et contre qui ils joueront dans deux semaines à Boston.

Quatre équipes se disputent la place n°6, synonyme de wild-card AFC. D’abord, les  Pittsburgh Steelers (7-5) qui ont quasiment anéanti tout espoir de play-offs aux Cleveland Browns (5-7), la grosse déception de l’année au vu de leur recrutement danstesque. Avec les Steelers, concourent également les Tennessee Titans (7-5) et les Indianapolis Colts (6-6) dans une AFC South très dense où les Jacksonville Jaguars ont décroché (4-8) et se retrouvent avec un Nick Foles (QB) sur les bras avec un contrat démesuré et plus vraiment désiré en Floride. Enfin, malgré leur déculottée dans le Kansas, les Oakland Raiders (6-6) gardent espoir.

LES AFFICHES DE LA SEMAINE 14

  • Green Bay Packers (n°3 NFC) – Washington Redskins (n°15 NFC)
  • New Orleans Saints (n°1 NFC) San Francisco 49ers (n°5 NFC) 
  • Dallas Cowboys (n°4 NFC)Chicago Bears (n°8 NFC)
  • Buffalo Bills (n°5 AFC) – Baltimore Ravens (n°1 AFC)
  • New England Patriots (n°2 AFC) Kansas City Chiefs (n°4 AFC)
  • Los Angeles Rams (n°7 NFC) Seattle Seahawks (n°2 NFC)

15 Comments

  1. DavidBrillac

    La troisième place à 12-4 est plus que probable, réjouissons nous en les amis, au vu des deux dernières saisons cauchemardesques, sans play-off avec à la barre deux génies, Kizer Söze, et Bubblegum ! Et même avec un alignement des planètes, la deuxième place à 13-3 !

    Tout n’est pas parfait, pas besoin de se la raconter, les mêmes problèmes récurrents sont apparus dimanche contre de très faibles Giants, à savoir que cette saison, n’importe quel tight-end nous fusille plein centre à chaque match, avec des linebackers inexistants dans le système de Vladimir, et n’importe lequel est capable de sortir le match de sa vie, le numéro 3 au poste pour les Giants dimanche, quand les nôtres (TE) sont des fantômes !

    Kevin King intercepte, whoua ! Mais il est le cornerback qui à autorisé le plus de yards cette saison dans toute la NFL !
    Paradoxalement nous sommes aussi parmi les meilleurs dans les deux zones rouges, et ça c’est une statistique vraiment très intéressante à mettre a notre crédit, et qui en play-off fera la différence.

    Youpi ! On a un nouveau retourneur de coup de pied, il faut dire que les Packers 2019 sont en passe de battre un record historique de médiocrité sur les retours de punt, -8 yards en 12 matchs, le nouveau venu Ervin, attendu comme le messie, devra remonter 34 yards en quatre matchs, pour ne pas battre le record (26) des Cardinals de Saint-Louis d’après-guerre !
    Je ne m’attends pas à voir le nouveau Desmond Howard, mais un joueur qui fait son boulot, avec 8-10 yards par remontée, voire de petits bonus de temps en temps.

    Mention spéciale quand même à Za’Darius Smith, ce mec est vraiment une machine à mettre la pression, et on est content de l’avoir à la place du disparu Nick Perry.

  2. Guile

    King est une passoire faut pas se leurrer. C’est mieux que Randall ou Rollins mais il a vraiment un très mauvais placement : il est soit loin soit il se fait avoir par n’importe quelle feinte de poussin. Alors, bon OK, de temps en temps il a des fulgurances et il est bien placé mais ça reste quand même vers lui que lancent tous les QB qu’on croise.
    D’ailleurs si Haskins arrive enfin à faire une passe de TD contre nous, ça sera sur la tronche de King.

    Au moins, on sait ce qu’on doit trouver en priorité à la prochaine Draft et FA : un receveur qui choppe du ballon, un cornerback n°2 et un ILB pour boucher les trous béants de la défense.

    Je suis assez raccord avec David sur le fait que c’est plutôt la 3e place qui nous tend les bras (bon allez peut-être la 2e sur un malentendu…) mais bon ça sera déjà un match de Wild-Card à domicile sûrement contre les Vikings (à moins que les Rams ou les Bears ne fassent une remontée fantastique) donc mieux que les 2 dernières années.

    Les Bears se relancent un peu en battant les Boys la nuit dernière et ils ne vont pas être un cadeau à jouer. Pour les Vikings non plus d’ailleurs.
    Les playoffs NFC ça va être une boucherie…

    En AFC, ça semble plus indécis derrière les Ravens… Les Texans sont sur une pente ascendente, les Chiefs sont assez irréguliers, les Patriots semblent assez inoffensifs et les Bills sont plutôt sous-estimé jusqu’ici mais ils pourraient taper l’AFC East on ne sait jamais…

    Bon, j’espère qu’on va bien marcher sur les Redskins et sur Haskins dimanche…

  3. Laogurdr

    Salut tout le monde.
    Bon effectivement plutôt content de cette saison après 2 saisons bien moches sans PO. Une bonne 3ème place NFC je prends, la 2ème place me paraît quand même bien compliquée. Après pour les playoffs on ne sait jamais mais les Saints et 49ers me paraissent supérieurs enfin je dirai surtout plus complets avec des points faibles moins criants que nos chers Packers.
    Je suis comme vous match après match je vois les offenses adverses cibler Kevin King avec beaucoup de succès, je n’en peux plus. Mais bon TDactu.com vient de le mettre dans l’équipe type de la semaine la blague on doit pas voir le même mec qu’eux sur le terrain en train de se faire balader par les receveurs adverses😂😂.
    En tout cas j’espère une belle victoire sympa des Packers en détente avec un TD en retour de coup de pied de notre nouveau retourneur 😂😂😂😂(elle est cadeau cette petite blague) avant d’attaquer la fin de la division.
    Go pack go.

  4. Green Bay Packers France

    Ah Kevin King… Et pendant ce temps-là, T.J. Watt… 🙁
    Une beau cadeau de départ que ce raté de Ted Thompson. Damned !
    D’ailleurs, en y regardant de plus près, en dehors d’Aaron Jones (RB), ce cru de draft 2017 Packers est bien pourri !

  5. Green Bay Packers France

    Kevin King dans l’équipe de la semaine. 😀
    En effet, ils ne doivent pas voir le terrain tout court et regarder que la box score, ou les highlights à tout casser…

  6. The_Chosen_One

    Pour ma part, je suis extrêmement perplexe et j’ai été plus refroidi par le match contre SF, c’est pourquoi je nous vois prendre la 6e et dernier ticket et pas mieux.
    On va se faire désosser par Minnesota et avec la dynamique actuelle et les 3 jours de recup supplémentaire pour les Bears je pense que le match contre Chicago est loin d’être gagné.
    Si on gagne pas la division, ça sera donc le 6e seed car le 2nd de NFC West aura un meilleur bilan.
    Dans tous les cas on jouera Minnesota en wildcard. Donc en gros, soit on tient le coup et on reçoit, soit on flanche et on se déplace.

    Et en vrai je ne sais pas si ça ne serait pas mieux d’être sous un toit pour laisser parler toute les capacités de Rodgers. (Cf divisional 2016 à Dallas)

    Quant à TDA, les connaissances et analyses de certains ont toujours laissé à désirer

  7. Roundeux

    Nan mais les gars, vous comprenez pas un truc essentiel pour King: nous on en peut plus mais toutes les autres équipes l’aiment (bon ok à part Daniel Jones ptet) donc c’est logique qu’il soit dans l’équipe de la semaine 😀 .

    Je pense aussi que ça va être brutal contre MIN et CHI qui joueront gros sur leurs matches contre nous alors qu’on ne sent pas vraiment d’urgence chez nous. J’ai l’impression que le FO est soulagé des résultats obtenus (ne pas avoir foiré l’embauche du nouveau HC / bilan positif + PO) et se fout un peu beaucoup de la manière (surtout vu les performances des autres HC rookies).

    Même Haskins va falloir se le coltiner même s’il a pas de TE titu (on peut remercier le ciel à genoux de pas devoir jouer Jordan Reed) mais même un Peterson vieilli pourrait se faire plaisir avec un QB dual en doublette au sol. Et n’oublions pas Terry McLaurin qui pourrait nous faire très très mal.

    Je ne crois pas non plus à l’exploit en PO peu importe la seed sauf si Rodgers voit enfin la lumière et cesse de se brider en voulant absolument jouer le big play sur autant de joueurs que j’ai de doigts à mon petit doigt. Tant qu’on essaiera d’imposer notre « jeu » au lieu d’exploiter les faiblesses adverses, on continuera à se prendre un mur contre les meilleures équipes.

  8. DavidBrillac

    @GBPF
    Effectivement la draft 2017 a l’air bien pourri, et heureusement que le frêle Aaron Jones n’est que notre 7eme choix, car si il avait été un deuxième choix j’aurais crié au scandale !
    Et d’ailleurs les drafts 2015 et 2018 ont l’air elles aussi bien pourries ainsi que notre premier choix 2019 !
    Et en y jetant un œil de plus près, on trouve aussi l’explication de notre indigence en attaque.
    Quand les Packers ont choisit Rodgers, Driver était déjà là, mais chaque saison qui a suivi sont arrivés Jennings l’année suivante, puis Jones deux saisons plus tard, puis Nelson, et enfin Cobb en 2011.
    Avec ces cinq là, avec des choix modestes, deuxième, troisième tour, Rodgers était armé pour les grandes conquêtes, Super Bowl, saison à 15 victoires, records en tout genre, meilleurs rating de tout les temps, 45 TD dans une saison, deux titres de MVP de la ligue, MVP du Super Bowl, un plaisir pour les yeux !
    Mais depuis Cobb en 2011, les guignols qui étaient dans leurs grands fauteuils et l’oreille aux bigophones le jour J des drafts successives, ont depuis 2012 sélectionné 12 WR oui 12 ! Dorsey, Johnson, Janis, Abbrederis, Montgomery, Davis, Dupre, yancev, St Brown, MVS, Moore !
    Oui je sais, ça pique les yeux, et nous fait hocher la tête de gauche à droite.
    Malheureusement beaucoup de tout ces gugusses ne jouent plus en NFL, et la plupart n’y ont même jamais joué !
    Heureusement ils ont eu un jour un élan de lucidité et ont choisit Adams parmi les 12.
    12 choix pour en avoir qu’un seul de valable !
    Ajouter à ce marasme le fait que historiquement les Packers en 100 ans n’ont jamais réussi a trouver le moindre TE valable via la draft, et vous pouvez comprendre le désarroi et la moue dominicale de Rodgers depuis deux saisons, qui doit quand-même se dire, mais quelle bande de brêles !

    Àh là là ! Comment ne pas être nostalgique des drafts du temps de la jeunesse de nos parents quand en 1958 les choix 2,3, et 4 était Jim Taylor, Ray Nitschke, Jerry Kramer, trois légendaires hall of famers !
    Mais pour revenir à notre jeunesse à nous, je me souviens très bien de la draft 1990 où les Packers ont choisi 5 défenseurs dans les sept premiers tours, qui à eux cinq, au cours de leurs carrières, ont produit 211 sacks.
    Et puis personnes n’a oublié la draft 2009 avec Raji, Matthews, Lang, en 1-2-3.
    La prochaine draft sera peut-être la bonne ? En tout cas il va falloir donner a Rodgers de vrai WR, de vrai TE et même de vrais running back pour les années 20 !

  9. Val.packers

    Je vous trouve très dur avec Kévin King en vrai, certes c’est pas le meilleur CB de la ligue loin de la même. Mais bon contre les Vikings c’est lui qui gagne le match et faut pas oublier que la stat qui dit que c’est le CB qui autorise le plus de yds est faussé par plusieurs facteurs:
    -il a joué tout les matchs (la grande majorité des snaps)
    -il se tape tjr le grand receveur souvent WR1 alors que cela devrait être pour Alexander sensé être notre N1
    -le marquage en zone à visiblement été comptabilisé que pour les CB et vu les erreurs de martinez et williams ils ont du en prendre plein la poire avec Alexander sans que se soit vraiment leurs faute
    -il a aussi été victime de la blessure de Savage notamment contre les Cowboys ou l’on prend une valise en terme de yds avec Redmond pas mauvais en couverture mais quand il s’agit de plaquer…
    -faut pas oublier que nos CB souffre aussi bcp depuis la blessure de Greene qui était le seul ILB capable de couvrir correctement un WR ou un TE
    -faut pas oublier que c’est sa vrai première année complète
    Voila voila après je pense que Pettine devrait le faire un peu plus tourner des fois parce que j’ai l’impression que plus les matchs durent plus il peut autoriser des yds alors pk pas le sortir quelques snaps pour Brown ou Jackson et ensuite le remettre. Je tiens aussi à dire que les matchs perdus sont pas forcement pour sa pomme et ça c’est mieux qu’une stat parmi tant d’autres sur NFL.com. Dans tout les cas la défense n’a jamais été notre marque de fabrique dans le Wisconsin alors c’est pas d’une saison à une autre qu’on va avoir celle des Ourson de l’année passé.
    Prochaine FA et draft les priorités se situent aux postes de WR, de TE et de ILB.

  10. The_Chosen_One

    Il est vrai que Thompson s’est surpassé pour sa dernière draft. Nos 2 RB ambianceurs sont pas mal mai le reste est vraiment catastrophique.

    Par contre pour les draft 18, je reste plus mesuré. Il y a du bons et du moins bon.
    Alexander, même si il concède parfois quelques big plays (et s’était fait rouler dessus par Amari Cooper), est un CB de 1er plan, dans les tous meilleurs en pass défendu, avec encore une grosse marge de progression, il sera certainement de la catégorie des shutdown corner.
    Difficile de juger Jackson, il ne joue pas. Quand on voit les errements de King, on se demande d’ailleurs pourquoi pas alterner avec Jackson.
    Burks est clairement transparent et à mon avis ne sera plus dans les 53 en septembre prochain. Par contre si Moore et MVS sont des loupés, on a vu des choses prometteuses de St Brown l’an dernier, je le trouvais plus complet et plus clutch que MVS, malheureusement il est blessé cette année, nul doute qu’il aurait apporté un plus à cette escouade de WR.

    Pour 2019, y a quelques belles promesses.
    Gary, il faut lui laisser du temps avant de le condamner, en jouant à peine 10 snaps par match, difficile de briller et même de progresser. Je pense qu’il s’exprimera d’avantage en 2e année, comme finalement beaucoup de joueurs se présentant à la draft après seulement leur année junior en NCAA. Savage a encore des progrès à faire mais c’est encourageant, et Jenkins est carrément le meilleur OL rookie de l’année et devrait être dans le top 10 (voir mieux) à son poste rapidement. Un bel héritier à l’ami Sitton qui a pris sa retraite en tant que Packer hier.
    Sternberger du peu qu’on a vu semble avoir de très belle qualité de bloc et de tracé, à mon avis il pourrait être une belle surprise et être le TE qu’on attend. Après tout, en étant pris au R3, on est en droit d’attendre cela.
    Enfin Keke, pour moi notre 2nd meilleur linemen defensif après Clark, on le voit de plus en plus et à mon avis l’an prochain il sera titulaire.

  11. The_Chosen_One

    @ Valpackers,
    j’aime bien ton analyse et tu soulèves de très bons points.
    King a de très bonnes phases et c’est vrai qu’un peu de rotation l’aiderait, à commencer par Jackson qui en tant que 2e tour de draft ne devrait pas être limité aux équipes spéciales.

    En ce qui me concerne, je l’ai déjà dit et tu le sous entend, le point faible de notre D, c’est les LB. Pour moi Martinez est surcoté par les fans car il a des stats de plaquages de All Pro, sauf que ces plaquages interviennent en 2nd temps après avoir été mal placé au départ et après avoir concédé 5-6 yards minimum ! et il ne sait absolument pas couvrir. Je pense d’ailleurs qu’il ne se focalise que sur les RB adverses pour soigner ses stats justement, il avait d’ailleurs publiquement reconnu qu’il voulait battre le record de plaquages et quel meilleur moyen que de se focaliser sur les RB qui porte 25 fois le ballons par match ?
    du coup y a un trou béant au milieu du terrain que semblait bien combler Greene en début de saison. La draft et la FA devront nous apporter des réponses car il semble difficile de jouer le titre avec un faille aussi importante et bien identifié en plus par tous les OC de la ligue.

    Pour ma part la draft doit d’abord s’axer sur un WR et un OL avec le R1 et R2 puis ILB au R3, puis TE, et avec la classe de WR, y aura moyen de prendre une 2e pépite au R4/5.

  12. Green Bay Packers France

    Il était temps de changer d’ère avec Mc Carthy mais big Mike aurait eu des meilleurs joueurs, il aurait eu un meilleur bilan. Ca parait bête à dire et pourtant c’est vrai. Le fiasco de la draft 2015 y est pour quelque chose (+ la faible tendance à la FA de Ted T.)
    Hé, Big Mike aurait été encore là avec les Smiths Bros, Savage et Jenkins, les Packers auraient-ils été moins performants ? Oui, mais parce que le ressort était cassé avec le vestiaire et surtout avec A-Rod.

    Quant à la liste des WR, elle est en effet impressionnante… On dit que les WR, on peut en trouver des bons n’importe où mais les cas Adams, Nelson, Cobb, G. Jennings.

    Niveau TE, on en avait quand même un sacré avec Finley, 3ème tour de draft 2008, qui rendait cette attaque inarrêtable. Mais malheureusement, sa blessure à la nuque a signé la fin de sa carrière (un peu caractère de diva quand même).

    Sinon, on est tous d’accord que la draft est base d’un succès d’une franchise.

  13. Green Bay Packers France

    En vrai ^^, j’étais content quand enfin KK pouvait jouer sans blessure en début de saison où il a été plutôt bon. Son INT. de Cousins est quand même un beau cadeau du QB mais il le fallait le faire.
    Mais depuis, il a eu trop de trous d’air contre en plus pas spécialement des méga stars WR (au contraire d’Alexander contre Cooper). Il a montré qu’il était très difficile pour lui de jouer en zone.

    En foot US, on ressort les stats indiv. alors que oui, le jeu en équipe est pourtant primordial. Son INT contre les Giants, il la doit à la couverture de Savage, donc on peut penser en effet qu’il ait souffert de son absence.

    En début de saison, ses bonnes performances me faisaient poser la question de sa reconduction après 2020 ; là, avec ce qu’il montre ces derniers matchs, la question ne se pose plus.

    Pour l’instant, ça reste un CB honnête sur la durée. Et quand on sait que c’était notre 1er choix de la draft 2017… Et quand on sait qu’en gros, on a récolté King + Biegel au lieu d’un T.J. Watt désormais un des meilleurs pass-rushers, ça fait un peu bobo surtout quand on sait que le pass-rush était alors un need, que TJ Watt était de l’université de Wisconsin et que tous les fans réclamaient à corps et à cris son choix…

  14. Green Bay Packers France

    J’adore Jamaal pour son caractère, mais niveau jeu, c’est un RB remplaçable

  15. Green Bay Packers France

    On peut pas drafter tout le monde et notre choix n°21 2019 après trade-up nous a fait prendre Savage alors qu’un Marquise Brown était là (et pris le choix suivant), les deux correspondant à un need de GB. On verra avec le temps…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.