Darnell Savage sur le départ ? (Photo : Mark Hoffman)

La free agency NFL débute ce mercredi 13 mars 2024 (en soirée pour l’Europe). Pour les Packers, ce fut très très calme ces dernières semaines…

POUR L’INSTANT, PAS DE RETOUR

Les Packers sont calmes sur le marché des transferts depuis quelques années mais là où ils sont en général constants, c’est pour faire revenir des agents libres (UFA) qui étaient Packers la saison d’avant. Même en 2023, ce fut le cas malgré la complexité de la situation financière gangrénée par le boulet du contrat de Rodgers. Ainsi, Keisean Nixon (CB) avait décroché la timbale avec un contrat d’un an à 6 M$.

Les agents libres Packers 2024 :

  • Keisean Nixon (CB)
  • Darnell Savage (S)
  • Rudy Ford (S)
  • Jonathan Owens (S)
  • Yosh Nijman (OT)
  • Jon Runyan (OG)
  • A.J. Dillon (RB)
  • Josiah Deguara (TE)
  • Tyler Davis (TE)
  • Eric Wilson (LB)

Cette année, encore point de re-signature. Keisean Nixon est d’ailleurs encore libre malgré le fait qu’il ait été All-Pro pour la seconde année consécutive. Seulement, avec de nouvelles règles en 2023, la position de retourneur sur laquelle il excelle a été dévaluée. D’ailleurs, l’avantage de Nixon est que les Packers lui laissaient carte blanche toute l’année… pour peu de résultats, si ce n’est dans le match le plus important de l’année où il effectua un retour de 70 yards en divisional à San Francisco. Quant au poste de CB qu’il occupa bien plus que prévu en raison des blessures de Stokes et Alexander, ses quelques bons matchs ont du mal à rehausser un niveau global trop moyen pour le poste.

Darnell Savage est aussi libre et rien ne semble dire qu’il revienne à GB avant la free agency. Son pick-6 contre les Cowboys fut mémorable mais l’ancien 1er tour de draft obtenu après trade-up est bien un « bust » quand on tire le bilan de ses 5 années.

D’ailleurs, au poste de S, Ford (FS) et Owens (SS) sont aussi agents libres. Pour l’instant libres, ils ont chacun des qualités (vitesse pour Ford) et Owens (impact) qui peuvent être étudiées pour un retour mais à moindre coût. En tant que mari de Simone Biles, peut-être la meilleure gymnaste de l’histoire, Owens a une carte « relations publiques » à jouer. ^^

Nijman (OT) et Runyan (OG) souffrent de la profondeur de l’effectif qui a vu confirmer Zach Tom (RT), émerger Rasheed Walker (LT) et voir certaines promesses chez Rhyan (RG). De plus, GB drafte toujours des joueurs d’OL sauf en 2023 ! L’anomalie sera forcément réparée à la draft 2024.

A.J. Dillon (RB) a déçu dans sa dernière année de contrat rookie. Il avait pourtant l’occasion de briller en l’absence d’Aaron Jones sur les 3/4 de la saison. Mais le n°28 n’aura jamais eu l’impact qu’aurait du avoir son physique. Rien à voir avec un Eddie Lacy (draft 2013) qui savait mieux punir ses adversaires. L’OL ne lui donnait pas forcément toutes les clés mais Aaron Jones a montré en fin de saison qu’il y avait tout de même matière à exploiter les trous offerts par la ligne. Encore fallait-il les repérer et foncer dedans au lieu de crocheter inutilement.

Côté TE, un autre bust est sur le départ. Le 3ème tour 2020 Josiah Deguara a forcément vécu ses dernières heures dans le Wisconsin avec désormais Musgrave, Kraft et Sims en vert et or. Tyler Davis, ligaments croisés rompus l’été dernier, reviendra lui peut-être dans l’effectif des 90 durant l’été.

L’agent libre qui sera peut-être le premier de retour, avec un contrat minimum s’entend, c’est Eric Wilson (LB) très performant en équipes spéciales et qui avait sauvé justement le fumble de Keisean Nixon à la fin de son retour de 70 yards face aux 49ers.

Nous venons d’évoquer les agents libres non restreints (UFA). Mais il y a aussi des agents libres restreints dont GB contrôle le destin. Parmi eux, Daniel Whelan (P) et Caleb Jones (OT) seront très sûrement de retour à GB en 2024.

GreenBayPackersFrance