Résultat Flash 2022 – Week 18 ~ GB – DET

Mes premières impressions d’après-match dans ce résultat flash pour ceux qui veulent converser au plus vite.

Green Bay Packers – Detroit Lions : 16 – 20

Tout ça pour ça ! Les Packers ont joué avec les émotions de leurs fans tout au long de la saison pour les laisser croire à l’impossible, surtout grâce à l’incroyable victoire de la semaine passée face aux Minnesota Vikings.

Mais une fois la fête du nouvel an passée, c’est bien la gueule de bois que les cheeseheads affrontent désormais avec cette défaite face aux Lions, seulement leur 4ème défaite à domicile face à l’équipe du Michigan depuis 1992 !

Et cette défaite est méritée, si bien qu’il n’y a pas grand-chose à regretter. Les Lions ont fait déjouer les Packers, simplement : en gagnant la bataille des tranchées.

On s’attendait à ce que la DL ne renouvelle pas sa performance de la semaine passée. Mais elle s’est bien battue. En face, c’était simplement fort. Néanmoins, le pass-rush a suffi à faire déjouer Goff (QB) une bonne partie du match et même contenir leur jeu de course. Les Lions n’ont en effet rapporté que 6 pts de leurs 6 premiers drives (dont 3 pts donnés par une 4ème et 1 manquée par GB sur ses propres 32 yards).

Si bien que l’attaque avait pleinement les possibilités de prendre le large. Mais elle ne l’a pas fait, avec les mêmes symptômes observés quasiment tout au long de l’année. Avec notamment une incapacité criante à convertir les points en redzone et en situation de « goal-to-go » (dernier NFL dans cette situation).

Pour expliquer cette inefficacité offensive, c’est avant tout l’OL Packers qui a globalement déçu face à une adversité surmotivée. L’OL n’a pas si souvent créé les brèches pour ses coureurs et le pass-rush Lions a assez fréquemment mis la pression sur Rodgers (2 sacks du rookie Hutchinson).

Dans un match fermé, la balance des turnovers est souvent un indicateur puissant. Et celui commis par Aaron Jones en fin de 2ème quart-temps est une action déterminante. À 1 mn 30 de la fin de la 1ère mi-temps, Jones perdait le ballon en « FG range » dans un drive où les Packers semblaient imposer leur style. D’un potentiel 16-3 à la mi-temps pour GB, les Lions réduisaient le score à 9-6.

Les Packers ont aussi commis des erreurs individuelles coûteuses comme les drops (Lazard, A.J. Dillon, Doubs) ou les erreurs de discipline (éjection de Q. Walker pour un geste inutile ; action incompréhensible de Douglas sur situation de FG).

Mais les Packers ont aussi été aidés par des pénalités adverses justifiées mais qui sont intervenus à des moments cruciaux (TD Lions annulé pour un gros holding sur Reed, INT de Rodgers annulée pour « hands in the face » sur Bakhtiari). Malgré ces coups du sort favorables, c’était finalement reculer pour mieux sauter.

Il était dit que les Packers avaient laissé passer leur chance en 1ère mi-temps et qu’ils n’auraient pas toute la réussite qu’ils avaient connu la semaine passée, en témoigne le FG de 53 yards de Crosby rebondissant sur la barre horizontale, mais du mauvais côté.

En seconde mi-temps, un seul éclair, la réception profonde de Watson pour 45 yards, permit à GB de survivre et de reprendre l’avantage au score 16-13.

Mais offensivement, GB n’y arrivait pas. En face, au contraire, les courses de Jamaal Williams étaient de plus en plus tranchantes et DET était récompensé de son audace d’attaques accélérées et de trick plays par un TD.

DET reprenait l’avantage 16-20 à 6 mn de la fin. Ce qui était une formalité auparavant pour Rodgers ne l’est plus en 2022, on l’a constaté plus d’une fois cette année. Et comme un symbole, dans une tentative désespérée en 3ème et 10 pour la fameuse deep sideline tentée maintes et maintes fois sans succès (cette fois pour Watson), Rodgers se faisait intercepter. Et DET sut faire le nécessaire les 3 dernières mn pour geler le score.

Voilà, une saison 2022 achevée. Le mini-run de fin de saison nous a donné de brefs faux espoirs. Mais cette année a tout d’une fin de règne Le niveau du QB 4 fois MVP a objectivement décliné. La question de la retraite de Rodgers va rapidement se poser (un trade semble quasi inenvisageable). Et c’est entièrement le QB qui aura la décision sur cela, comme il l’a négocié dans son dernier contrat.

S’il décide de céder son trône de 15 années au poste de QB des Packers, sa dernière action en vert et or sera donc une interception. Comme pour Brett Favre en 2007…

GreenBayPackersFrance

15 Comments

  1. DavidBrillac

    Mouais mouais mouais ☹️
    L’embellie n’aura donc duré que 4 match et finalement les Packers sont à leur place, en dehors des playoffs, et avec le 15 ème choix de draft.

    Une saison à oublier, bien décevante des deux cotés du terrain ainsi que de LaFleur.
    Impossible d’espérer quoi que ce soit avec autant d’erreurs.
    Première erreur et non des moindres le turnover on down de LaFleur sur nos 30 Yard alors que le match vient de débuter, n’importe quoi !
    Des drops en veux tu en voilà qui te coupe des drive.
    Le fumble de Jones encore une fois qui aurait pu te faire passer à 16-3 où 12-3 résultats 9-6 à la pause.
    L’interception de Rodgers, l’interception de trop cette saison.
    Quay Walker au demeurant une bonne recrue, mais qui a oublié son cerveau en Géorgie où un bulldog à du le trouver et le bouffer expulsé pour violence sur un membre du personnel, qui plus est récidiviste après avoir fait la même chose à Buffalo, quel abrutis sérieux, jamais vue un Packers faire ça en 35 ans.
    Mention aussi à Michael Douglas 🙄

    Et puis la défense qui n’a rien produit, et notre ligne offensive qui s’est fait défoncer tout le match.
    Comment voulez vous espérer quoi que ce soit, même Richard Nixon a disparu de la circulation.

    Je suis bien content du pied de nez de Williams au Packers, vous ne me vouliez plus, vous avez préféré le remorqueur Dylon, regarder ce que suis capable de faire. Dylon 🙄

    Dommage pour les Lions, rien depuis 1991, en tout cas depuis deux saisons il nous font bien chier.

    Et maintenant comme disait Charles, que vais-je faire ?
    C’est la question centrale de l’intersaison qui va nous tenir en haleine, stop ou encore Aaron ?

  2. marc

    🙁 Très déçu! Je suis d’accord, défaite méritée vu le match et exclusion des play-off méritée au vu de la saison. Un ami supporter des Boys (pseudo : anonymous32) me l’avait dit avant le match, nous ne méritions pas les play-off. Il avait raison.
    Rodgers: immense merci pour toutes ces formidables années, une carrière incroyable, mais à laquelle il est temps de mettre fin. Ceci n’empêche que l’un ou l’autre meilleur receveur aurait pu changé la donne aussi…
    LaFleur, mmm… Sa décision de tenter le 4&inches en début de match dans nos 30 yards était STUPIDE, on peut s’estimer heureux que cela n’a remporté que 3 points aux Lions. Grrr, ce genre de tentative peut se faire en 4ème quart-temps si indispensable, mais pourquoi un tel risque en début de match??? Rendez-nous McCarthy!
    Bref, quelques mauvaises saisons en vue avant de reconstruire une équipe qui nous emmènera, n’en doutons pas, au SB!
    GO, PACK, GO!!!
    Et maintenant pour moi, par défaut et par amitié, COME ON BOYS!

  3. Guile

    Encore une fois c’est l’indigence offensive (et surtout en RZ) qui aura plombé le match et l’année des Packers.
    Et si on ajoute les quelques erreurs (expulsion, drops, fumble), la coupe était pleine.

    J’ai vu passé une stat sur la défense qui disait qu’elle avait pris 2 TD de moins que l’année dernière (42 contre 44) et que la moyenne de points encaissés restait la même (21.8).
    Pourtant le bilan passe de 13-4 à 8-9, c’est donc bien un problème d’attaque parce que même si la défense n’a pas été au niveau attendu, a fait pire que l’année dernière dans bien des domaines, bah au final, elle a pas non plus tant encaisser de points que ça.

    Lorsqu’on fait le compte des matchs perdus sur l’indigence offensive (qu’elle soit côté joueur ou côté coaching staff), on a au moins les deux contre les Lions, les Commanders et les Giants (sur la seconde MT) ce qui, sans forcer beaucoup le niveau de jeu, aurait donné un bilan de 12-5.

    On parle donc beaucoup de changement sur le DC mais même côté attaque, il y a beaucoup de choses à changer alors que LaFleur semble esquisser le retour d’Hackett…

    Bref, je n’ai pas l’impression qu’il y aura beaucoup de remise en question sur la saison, j’ai surtout l’impression que ça met un peu de tout côté la faute sur Rodgers qui, pour une fois, n’a pas été l’arbre qui cachait la forêt.
    Je signale juste que malgré un coaching staff ridicule, un corps de receveurs composés de rookies et de WR2/3, des drops, des fumbles des RB, une OL sur courant alternatif, un pouce cassé, des côtes endolories, il finit à 26 TD (et 12 INT) ce qui est pour lui très bas je suis d’accord mais finalement pas si loin que ça des meilleurs de la NFC (Geno Smith à 30 TD et 11 INT et Cousins à 29/14).
    Ok, il a fait pas mal de mauvais choix sur la saison mais file-lui un vrai WR1 sur la saison et les PO, les Packers y sont.
    Faut pas oublier que Brady, il fait pareil (sauf qu’il est dans une division minable) mais avec Godwin, Evans ou Julio Jones.
    Enfin bref, tout ça pour dire que c’est un peu facile de lui coller tout sur le dos et de dire qu’il est temps qu’il se barre et merci pour les services rendus. Je pense qu’il mérite plus de considération que ça et surtout plus d’honnêteté dans l’analyse de sa saison.

    Pour te répondre David sur le cas Jamaal Williams.
    De mon point de vue, plus que de croire que Dillon était meilleur, le problème, de ce que je me souviens, venait plutôt de l’impossibilité de resigner en même temps Jones et Williams qui avaient été draftés la même année et donc éligibles à un nouveau contrat en même temps (la draft de Dillon anticipait ça même si c’était 1 an trop tôt de mon point de vue étant donné que tu trouves des bons RB tous les ans à la draft).
    A l’époque, je pensais d’ailleurs que le staff se dirigeait plutôt vers un binôme Williams-Dillon car je pensais que Jones irait chercher un gros contrat ailleurs et que Williams serait moins cher.
    Finalement Jones a accepté de revenir pour un tarif abordable et il est devenu financièrement difficile de garder Williams. Après, cela n’enlève rien au fait que c’est un bon RB, qu’il avait une super mentalité dans le vestiaire et sur le terrain bref que c’était un joueur que j’aurais aimé voir resté si cela avait été possible. Je suis content qu’il ait trouvé un contrat sympa ailleurs même si j’aurais préféré que ce soit ailleurs qu’aux Lions 🙂

    Enfin bon, nous verrons comment les prochaines semaines dessinent la saison à venir.

  4. marc

    Hello Guile, je me suis sans doute très mal ou trop brutalement exprimé : loin de moi l’idée de « coller tout » sur le dos de Rodgers. Il est évident qu’il reste l’un des meilleurs QB de la conférence, voire de la ligue, mais je le trouve de plus en plus irrégulier, il a des jours « avec » et des jours « sans », avec de plus en plus de jours « sans » cette saison me semble-t-il. D’abord nul doute que sans lui nous ne pouvions espérer des PO cette année, et ensuite je me pose sans cesse la même question : lorsque que Rodgers lance « un boulet », la réussite cette année a été médiocre, alors que c’était auparavant sa grande force. Est-ce dû selon toi à sa baisse de performance, ou à de moins bons receveurs, lesquels n’arrivant pas à se trouver là où ils devraient être ??? Tu sembles plutôt incriminer les receveurs (WR2-3 vs WR1) ?
    Je t’écris de Belgique, mes compatriotes flamands aiment une expression qui rime bien en Néerlandais : « Meten is weten », « Mesurer c’est savoir », mettant ainsi en évidence l’importance des statistiques pour évaluer la valeur de chacun. Mais aucune stat ne peut dire si un échec doit être attribué au lanceur ou au receveur. Tu mets en évidence ses « bons » résultats en NFC, 26 TD/12 INT, vs Smith 30/11 et Cousins 29/14. Cela démontre plutôt selon moi des performances insuffisantes, les Seahawks et les Vikings étant en PO !
    J’aime ton analyse où tu dis que cette année Rodgers n’a pas été l’arbre qui cache la forêt, je crois avoir fondé trop d’espoirs sur lui, en sa capacité à réagir sous le stress (« Relax ! »), d’où ma profonde déception. Mon message (mal exprimé je le répète) n’était pas « merci et qu’il dégage », mais « merci et il serait peut-être temps que les Packs commencent à penser sérieusement à sa succession », en réponse à la question de DavidBrillac, « stop ou encore Aaron ? ». Bien à toi et merci d’animer Packers France, Go Pack Go !

  5. DavidBrillac

    Salut Marc, et salut à toute la Wallonie.
    J’irai pas jusqu’à soutenir Dallas si c’est j’ai bien compris, car la bande à Aikman nous a fait trop de mal ^^ dans les années 90.
    Je comprends les fans des Packers qui depuis quelques saisons commencent a vouloir tourner la glorieuse page Rodgers malgré les deux titres de MVP, ce qui n’est pas mon cas, car j’ai connu les Packers des années 80 au fond du trou, et je me suis régalée avec le numéro 4 puis le 12.
    Le numéro 10 ne m’inspire pas du tout, et le jour où Rodgers quittera la Bay, ça risque d’être déprimant pour ceux qui pensent que l’on continuera d’aller en playoff chaque saison.
    Si Aaron veut bien attendre 1, 2 où 3 saison avant de devenir le roi du Jeopardy, ça me vas.

    Go Pack Go !

  6. Guile

    Hello Marc !

    Ne t’inquiète pas aucun souci avec ton message 🙂
    Je réagissais plus sur des messages/articles que j’ai pu voir passer sur des sites US où tu as vraiment l’impression qu’il faudrait brûler Rodgers et qu’il est la source de tous les maux alors que je trouve qu’il y a quand même une grand part de responsabilité de la part du staff. Par exemple, ça fait plusieurs années qu’on dit que l’attaque est chiante, sans imagination, redondante, etc. J’ai quand même du mal à me dire que c’est uniquement Rodgers qui veut toujours lancer pareil.
    Je comprends pas le totem aux US sur LaFleur. Je l’ai entendu plusieurs fois cette année sur des interviews sur le terrain au retour de la MT. A chaque fois c’était texto : « j’ai dis aux gars de prendre le match comme s’il y avait 0-0 ». Analyse très profonde… Comme son niveau de déliquescence dès que ça ne marche pas comme il veut.
    Et ce n’est quand même pas Rodgers qui oblige LaFleur a, pendant plusieurs matchs, donner moins de 10 portées à Jones.

    Alors, je suis d’accord qu’il faut regarder les stats mais prendre juste la stat qui nous arrange sans en prendre d’autres en compte ou même le contexte c’est facile et ça revient à jouer du pipeau.
    Exemple bateau : l’année dernière, tu avais pas mal de mecs (notamment sur des sites en France) qui disaient que Brady devait être MVP parce qu’il lançait plus de yards à la passe que Rodgers. Sauf que si tu allais plus loin que juste ça, tu voyais que Brady lançait genre 10 passes de plus par match que Rodgers donc tu peux quand même supposer que c’est plus facile de faire plus de yards à la passe quand tu lances 40 fois dans un match que 30 (et pourtant beaucoup n’allaient pas plus loin que la stat 1 alors que tu pouvait voir que Rodgers était meilleur au taux de complétion, meilleur à la moyenne de yards complétés, etc.). Les chiffres, on peut leur faire dire ce qu’on veut.

    Donc OK, en stat pure il a lancé moins de TD que Cousins ou Smith et, oui, pour lui c’est un total assez bas mais je n’ai pas vu un seul commentaire disant que Cousins avait foiré sa saison parce qu’il n’a lancé que 3 TD de plus que Rodgers dont plein de gens pensent qu’il a joué comme une daube et qu’il est bon pour la maison de retraite.
    Alors OK, il sort une mauvaise saison et oui, il est moins bon qu’il y a 10 ans (mais bon il en a quand même 39) mais finalement en étant si mauvais que tout le monde lui crache dessus il est 4e NFC au TD à la passe (c’était ça mon propos).

    Perso, je pense que ça s’étudie au contexte :
    – Il a perdu son WR1 qui est pour moi le meilleur WR de la ligue depuis plusieurs saisons (Hopkins et Hill peuvent aller se rhabiller). Puisqu’on parlait stat, cette année les WR ont attrapé 12 passes de TD en RZ contre 21 l’année dernière et dans les 21, il y en avait 10 d’Adams. Donc tu peux te dire que personne n’a remplacé Adams dans la connexion RZ avec Rodgers.
    L’année dernière sur 47 conversions en 3e ou 4e tentatives, 25 étaient pour Adams donc ça te pose le niveau de connexion/dépendance à Adams l’année dernière. Il manque 9 TD aux WRs pour égaler le total de l’année dernière. Tu peux quand même te dire que perdre Adams c’est dur et que personne ne l’a remplacé. Juste un jeu : enlève Jefferson à Cousins et je pense qu’on rigole bien.

    – Niveau WR expérimenté, Lazard est au mieux un WR2 ou 3, Cobb est en fin de carrière et Watkins aurait déjà dû être à la retraite

    – Niveau WR rookies, que ce soit Doubs ou Watson, il faut qu’ils trouvent leurs marques avec Rodgers qui marche beaucoup à la confiance. En plus, ils ont loupé des matchs sur blessures et ont eu quelques drops malheureux mais normaux pour des rookies. C’était illusoire que le staff puisse penser que les deux compenseraient Adams. Ou alors, ils ont très mal mesuré le niveau d’Adams (en même temps, vu comment ils ont mesuré le niveau d’Amari Rodgers et de Keisan Nixon, c’est pas impossible).

    – Niveau TE, il y a 2 ans Tonyan a eu 11 ou 12TD je sais plus, l’année dernière il s’est blessé et cette année c’est son frère qui a joué une bonne partie de l’année. Donc tu as plus de responsabilité sur tes WRs (en majorité rookies je le rappelle) parce que tes TEs ne sont vraiment une menace. Quand tu regardes les 4 années de LaFleur, la meilleure c’est 2020 avec un taux de TD en RZ de 80% avec une menace diluée sur Adams, Tonyan, Lazard voire Jones. C’était tellement dilué que Rodgers a pu lancer une passe de TD à Dafney… Cette année c’était tellement scripté que toutes les défenses nous lisaient.
    – Il a joué blessé et je pense que c’est plus difficile de lancer un ballon avec un pouce cassé.

    Alors, oui, bien sûr, sur pas mal d’actions, il a forcé les deep en sideline alors que cela ne marchait pas, il a trop prolongé le jeu à la recherche du gros gain alors qu’un petit était possible, c’est son mauvais côté et oui il a une part de responsabilité dans la saison. Forcément vu que c’est le QB, qu’il est HoF, qu’on s’attend à ce qu’il nous sauve à chaque fois, qu’il est payé une blinde, qu’il a des réflexions parfois à l’emporte-pièce mais tout lui mettre sur le dos, non !

    Cette année, si le coaching staff offensif avait fait son job, les Packers auraient été une équipe à dominance forte sur la course vu le niveau de Jones et Rodgers aurait lancé pour varier un peu et faire avancer ou débloquer l’équipe. A fortiori après qu’il se soit cassé le pouce. Et a fortiori parce que tu avais perdu Adams et qu’il fallait du temps à Watson/Doubs pour se connecter à Rodgers.
    Mais non, et donc on s’est tapé LaFleur qui disait régulièrement en conf d’après-match : « On doit donner plus le ballon à Jones ». Mais couillon, le « on » c’est toi.

    Un vrai président, pas le mou de Murphy, à la 3e « On doit donner plus le ballon à Jones », il se pointe un soir chez LaFleur et lui dis : « Écoute à priori vous êtes plusieurs dans ta tête vu que tu ne sais pas que c’est toi qui file (ou non) les ballons à Jones, donc 1 fois ça passe, 2 fois ça passe mais je grince des dents, là ça fait 3 fois. Donc, vu le tour que commence à prendre la saison, tu es bien gentil et bien mignon quand tu fais la pom-pom girl en sideline mais je te paye pour bien faire jouer l’équipe donc tu vas remballer tes petits vêtements, tes petits stylos, ton petit brushing et tes petites casquettes et tu vas retourner jouer aux petites voitures et moi je vais me trouver un head coach, un vrai. Tu reviendras ptet chez les Packers quand tu auras perdu ton duvet de barbe. »

    J’ai entendu qu’a la fin du match à Détroit (le match aller donc), Rodgers avait déclaré : « On ne peut pas perdre contre cette équipe ». Bah oui, il avait raison. Cela a vexé les mecs de Détroit mais tu n’avais pas le droit d’être aussi minable contre une équipe à 1-7. Rodgers avait fait un match dégueulasse mais celui de LaFleur l’était aussi.

    Et pour finir, comme je le disais précédemment, on avait les joueurs, au vu des matchs, pour gagner en étant juste sérieux et finir à 12-5. Si l’ensemble des joueurs n’arrivent pas à être sérieux faut changer le coaching staff parce que ça veut dire qu’ils ne tirent rien des joueurs (que ce soit de la faute du staff ou des joueurs).

  7. DavidBrillac

    @Guile, bravo pour le pavé, tu étais inspiré, et je sais que ça prend un peu de temps de rédiger tout ça.
    L’arrêt prématuré de la carrière de Jermichael Finley nous est préjudiciable depuis 10 ans !
    Que de temps et d’argent perdu avec Martellus Bennett et Jimmy Graham, Richard Rodgers était moyen, mais celui que les Packers aurait dû garder c’était Jared Cook, quand à Tonyan il est trop limité !
    Si Aaron avait un vrai bon TE à 800-900 yards et 7-8 TD par saison, on serait à San Francisco en playoff.

  8. marc

    @DavidBrillac, Namur (en Wallonie, pas au Wisconsin) te salue également. Bon, je dois être un peu honnête, si je supporte aussi Dallas, ce n’est pas que par amitié pour mon pote anonymous32, mais aussi parce qu’ils ont, c’est incontestable, les plus jolies cheerleaders de toute la ligue ! Et puis quand il me bassine un peu trop avec ses petits cowboys, je lui rappelle un certain Ice Bowl, et hop, terminé la fanfaronnade ! 😊
    @Guile, merci pour ton analyse, non dénuée d’humour, quel travail comme le souligne David, mais aussi, quel talent ! Bravo à toi !
    Vivement la prochaine saison !

  9. Guile

    Le pire quand même lorsque tu regardes le Wild Card Round c’est d’y voir :
    – Une équipe que les Packers ont désossé il y a 2 semaines (Vikings)
    – Deux équipes que les Packers ont battu en SR (Buccs et Cowboys)
    – Une équipe que les Packers maîtrisait avant d’arrêter inexplicablement de jouer en seconde MT (Giants)
    – Une équipe contre qui les Packers ont finalement pas été loin de faire jeu égal alors qu’on leur promettait la misère (Eagles) (et alors que Hurts leur roulait dessus à la course au 1er QT).

    Dans le genre, si près, si loin…

    Je pense tout de même que les 49ers auraient roulé sur le Pack en seconde MT comme ils ont roulé sur les Seahawks mais il y aurait peut-être eu la place de les faire douter un peu en prenant le score et en déroulant des drives longs à la course.
    Genre, j’aurais adoré une victoire (impossible dans les faits) où LaFleur aurait fait lancer Rodgers 8 fois et fait courir 65 fois Dillon et Jones (toute sensation de vengeance par rapport à la finale NFC 2019 n’est pas fortuite 🙂 ).

  10. DavidBrillac

    @marc, Namur j’y passe deux fois par ans, c’est ma route pour monter en Norvège, mon deuxième pays.
    Le pays de Jan Stenerud notre kickers norvégien Hall of Famer des années 70.
    Je me coucherais moins bête ce soir, tu m’aura appris qu’il y a un Namur ainsi qu’un Brussels à deux pas de Green Bay surnommé la petite Belgique, c’est drôle.
    Les francophones traînait dans le coin il y a quelques siècles.

  11. Green Bay Packers France

    Ce tour des Wild-Cards confirme une fois de + que toutes les cartes NFL sont rebattues en PO où l’élimination directe en 1 match est unique en sport US.

    Oui, la NFC était wide open l’année la pire de l’ère LaFleur. Les Giants ont quand même montré toute l’année que leur play calling offensif s’adaptait parfaitement à ses forces. À méditer..

    Quand je repense à cet ère LaFleur, le gros regret qui me vient est quand même la finale NFC 2020 face à Brady. 🙁

  12. Guile

    C’est clair que ce match contre Tampa en 2020 est celui qui file le plus de regrets :
    – Le fait de ne pas avoir égalisé à 14-14 alors que l’équipe était dans les 5 yards de mémoire et d’être seulement revenu à 14-10 ce qui les a laissé en tête et LaFleur en PLS parce qu’il n’aime pas être mené
    – King & Pettine le duo magique
    – La tentative de conversion à 2 points qui ne s’impose pas dans le 3QT
    – Le fait d’avoir utilisé trop tardivement Dillon qui leur marchait dessus en fin de match (et de ne pas l’avoir utilisé pour essayer de marquer le TD au lieu de taper un FG). Ce qui fait que le niveau de capitalisation sur les 2 INT d’Alexander est affligeant.

    Vu comment KC était diminué au SB, le Lombardi s’est joué sur le Packers-Buccs.

  13. marc

    @David, rien de drôle ni d’étonnant, le Wisconsin fut « peuplé » par beaucoup de migrants wallons, dont les grands-parents de Earl « Curly » Lambeau ! Lire par exemple https://www.lalibre.be/regions/brabant/2011/02/05/un-super-bowl-un-peu-grezien-Q5EY7TEXHVFJXJ62JHV54G6RFU/ (l’hyperlink ne fonctionne pas ici pas semble-t-il, copier/coller dans ton moteur de recherche si nécessaire) . Quand j’étais gosse (j’ai 58 ans), nous recevions encore dans mon petit village près de Namur des « vieux » du Wisconsin, avec qui nous pouvions converser aisément en dialecte wallon, qui s’est maintenant perdu chez eux, et qui tente péniblement de survivre chez nous. Les traditions se perdent évidemment, qui parle encore la langue d’oc ou d’oïl en France ?
    Bien à toi!

  14. DavidBrillac

    @marc, très intéressant, ce qui veut dire que sans la France avec Jean Nicolet le pionnier français découvreur du Wisconsin et surtout de Green Bay au début du 17 siècle, et les grands-parents wallons de Earl Lambeau presque deux siècles plus tard, il n’y aurait pas de Green Bay Packers, celà aurait été dommage n’est-ce pas 😁

  15. marc

    @David, Français, Belges, (ou Norvégiens?), WE ARE GREEN BAY! 🙂
    @GBPF, l’imposition d’un salary cap, l’organisation rationnelle des rencontres, le principe équitable des priorités de pick lors de la draft, l’obligation de sportivité lors des matchs, le respect d’un arbitrage bien contrôlé par la vidéo (tenant toujours compte que « errare humanum est » évidemment, l’arbitrage aussi bon soit-il fait partie du jeu), ET l’élimination directe en PO font du football américain un sport unique au monde, non seulement aux US. Voilà pourquoi je suis fan. J’y ajoute le non-sponsoring (visibles en tous cas) des grandes marques (heu, sauf Gatorade, serait-ce historique???), les messages positifs contre le racisme et l’exclusion, ou la lutte contre le cancer du sein, ou le soutien aux vétérans (très US), etc, etc… Mon seul souci pourrait être le dopage, quand on voit la musculature ou les performances de certains gars, on peut se demander à quoi ils carburent…
    Oups, j’ai oublié dans ma liste les jolies Pom-Pom Girls de Dallas! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.