Échauffement Week 18 – 2022 : GB – DET

packerslions

Quand les Packers sortirent honteusement du Ford Field en semaine 9 après une défaite 15-9 leur donnant un bilan de 3-6, chez ce qui était alors le dernier NFL (bilan de 1-6 avant le match aller), il fallait être cartomancien pour deviner la destinée de ces deux équipes. En effet, deux mois plus tard, les deux équipes ont été entre-temps les plus surprenantes de la NFL et affichent désormais un bilan de 8-8 les rendant éligibles aux play-offs avant ce dernier match de la saison.

UN MATCH ALLER CATASTROPHIQUE

Si le match contre les Vikings la semaine passée fut un tourbillon d’actions décisives pour GB, ce fut tout le contraire chez les Lions en semaine 9 où tout allait de travers.

D’abord, GB perdait en cours de match une palanquée de titulaires sur blessures : Aaron Jones (RB), David Bakhtiari (LT), Jon Runyan (RG), Romeo Doubs (WR), Christian Watson (WR), Eric Stokes (CB) ou encore Rashan Gary (OLB). Pour ces deux derniers, ce fut même des blessures « out of season ».

Aaron Rodgers sortait une des plus mauvaises prestations de sa carrière avec notamment 3 interceptions. De plus, ces 3 turnovers étaient de sa responsabilité et intervenaient à des moments cruciaux, à chaque fois en position de field goal, et récupérés en endzone les 3 fois ! Ces 3 INT s’ajoutaient à d’autres lancers cruciaux mal ajustés.

Quant au playcalling offensif, il fut désastreux avec 70 % de passes appelées, aucun mouvement pré-snap et une incapacité à mener une attaque accélérée.

Comme un symbole du désastre offensif d’alors, GB avait gâché l’occasion de rafler le match en ayant le ballon à 55 secondes de la fin, 2 temps morts et seulement 17 yards à combler pour la probable victoire (avec la transformation à 1 pt).

Et pourtant, GB offrait alors 4 plays similaires (deep sideline) dont les deux dernières sur Amari Rodgers, qui n’avait alors que quelques mises en jeu d’expérience et Sammy Watkins, bouilli, foutu et qui n’avait jamais assimilé le playbook. La cruciale 4ème et 10 s’était terminée bêtement avec un ballon partant en terrain mort à l’inverse du tracé du receveur. Depuis, les deux receveurs pré-cités ont été résiliés.

UNE DÉFENSE LIONS EXPLOITABLE

Depuis, l’attaque de GB s’est bien améliorée. Elle est loin d’être une des meilleures de la ligue mais elle fait désormais le nécessaire pour mieux fructifier le travail de sa défense. Récupérer son attaque au complet (les WR Watson et Doubs) et avoir une balance de jeux offensifs enfin plus équilibrée a bien aidé ces dernières semaines.

Mais la défense de Detroit s’est aussi améliorée depuis. Elle ne pouvait que progresser puisqu’elle trustait la dernière ou l’avant-dernière place de toutes les catégories statistiques défensives avant le match aller.

Désormais, si DET reste toujours bon dernier NFL en yards concédés par passe, les Lions se sont grandement améliorés sur le % de passes complétées (11ème NFL), les interceptions (21ème NFL) ou même les sacks (19ème NFL).

Désespérés après un mauvais début de saison, les Lions ont fait le pari gagnant de la jeunesse. Ainsi, le sophomore Jerry Jacobs (CB) s’était révélé en 1er match face aux Packers pour ne plus quitter la rotation. Il en est de même pour le rookie de 2ème tour Josh Pascal (DE) et surtout du rookie de 6ème tour James Houston (LB).

Ce dernier, placé en équipe d’entraînement en début de saison, fut impliqué seulement à partir de la semaine 12. Depuis, l’ancien pensionnaire de l’université de Jackson State (celle où officiait encore il y peu Deion Sanders en tant que coach) accumule les actions d’éclat pour être tout simplement le rookie avec le + grand nombre de sacks ! 8 en 6 matchs !

La défense Lions est désormais plus agressive et défend beaucoup mieux la redzone (16ème NFL). Elle reste malgré tout un point faible, en témoigne le nombre de points encaissés par match : 25,7 pts (30ème NFL).

Des Packers en pleine bourre doivent se permettre de disposer de cette défense. Le match aller fut tout de même un incroyable concours de circonstances négatif difficile à reproduire, surtout pour une équipe récemment regonflée par la tannée infligée au voisin violet.

D’autant qu’il reste encore un point noir dans cette défense Lions, idéal à exploiter pour les Packers : la défense contre la course. 30ème NFL en yards concédés par course, les Lions vont subir les assauts répétés d’Aaron Jones et d’A.J. Dillon, désormais bien plus impliqués dans les jeux d’attaque qu’il ne l’étaient jusque-là.

Si le pass-rush Lions s’est aussi amélioré, l’OL Packers commence à trouver un rythme de croisière élevé avec enfin une OL titulaire au complet et qui devient ainsi de plus en plus imperméable.

Aaron Rodgers devrait donc avoir une certaine latitude pour trouver ses receveurs, eux aussi en pleine possession de leurs moyens.

DES LIONS OFFENSIVEMENT DANGEREUX

Encore faudrait-il que la défense de GB laisse à Rodgers le temps de s’exprimer ! Je plaisante mais la performance défensive historique de la semaine passée a marqué les esprits des cheeseheads, tant on est peu habitué à cela dans le nord du Wisconsin.

La défense ne doit cependant pas négliger une attaque de Detroit en feu. Oui, oui, vous avez bien lu : en feu. Avec 30,6 pts par match sur les 8 derniers matchs, Detroit est une des attaques les plus prolifiques de la NFL ces dernières semaines, comme peuvent l’être les Cowboys, les 49ers ou les Bills.

Comment un tel miracle est-il possible ?

Comme très très souvent en NFL, ça part du quarterback. Jared Goff (QB) retrouve une seconde jeunesse à Detroit et joue peut-être actuellement le meilleur football de sa carrière.

Goff en est à 7 interceptions, ce qui le place dans les meilleurs QB de la ligue pour cette statistique. Mais surtout, il en a zéro 5(!) depuis le match contre les Packers en semaine 9. De même, l’attaque aérienne des Lions est 7ème NFL en yards par passe et même 4ème NFL en passes de + de 20 yards.

L’explication n’est pas à chercher bien loin, juste devant lui. Goff dispose d’une des meilleures OL de la NFL : n°2 NFL au niveau des sacks concédés et seulement 9 sacks concédés dans les 8 derniers matchs. Cette ligne offensive est emmenée par leur toujours consistant C Frank Ragnow et leur RT de 2ème année Penei Sewell. Goff, à la manière d’un Cousins, QB des Vikings, sait s’exprimer quand son OL lui laisse le temps, dans le cas contraire c’est souvent tout l’inverse.

Le challenge de la défense (et la clé du match pour moi) sera la capacité du pass-rush Packers à mettre en difficulté cette OL, et par conséquent Jared Goff. Depuis, la blessure de Lowry (DE) en 1ère mi-temps contre les Miami Dolphins, la DL a dû se recomposer… avec succès.

Le plus grand temps de jeu de Wyatt (DE) et T.J. Slaton (NT) a considérablement boosté la perforation de cette DL et, par effet domino, a rehaussé l’ensemble du niveau de la défense. Tout en sachant que le leader de l’OL adverse, Ragnow (C), certes jouera mais sera en délicatesse avec un pied blessé.

Côté lignes secondaires, il faudra reproduire la même performance que contre les Vikings. Les Lions proposent le même profil : une attaque aérienne centrée sur une cible unique : Amon-Ra St-Brown. Dans le top 10 NFL à son poste, il est un formidable dévoreur de yards après réception (du niveau de Tyreek Hill ou Jaylon Waddle des Dolphins, c’est dire !).

Si St-Brown est aussi bien contrôlé que Jefferson, et donc avec un marquage personnalisé à prévoir d’Alexander (CB), les Lions seront bien dépourvus et devront se tourner vers leur jeu de course qui est toutefois plutôt consistant : 13ème NFL en terme de yards par course (GB est 9ème). Avec un duo complémentaire de coureurs comme à GB : De’Andre Swift les courses écartées et les passes écran, Jamaal Williams les courses en force.

Jamaal Williams est d’ailleurs sur-utilisé en redzone et le rend bien à DET puisqu’il est le meilleur marqueur de TD (15) en NFL pour un RB. Il faut dire que 80 % de ces courses de TD sont effectuées à l’intérieur des 5 yards adverses.

Contre Jamaal Williams, le travail de la DL sera encore prépondérant alors que les ILB Quay Walker et Campbell (ILB) surveilleront De’Andre Swift. Tout en sachant que Jared Goff est encore moins mobile qu’un Cousins.

Enfin, les conditions climatiques impacteront sûrement, à l’instar des Vikings, l’équipe des Lions, habitués à jouer à l’intérieur. Avec une température prévue de – 5°C (ressenti – 8°C), Jared Goff sera en difficulté comme il l’a toujours été dans ces conditions, avec des « petites » mains peu adaptées à ce type de condition.

Mais attention toutefois à l’agressivité offensive des Lions qui n’hésitent pas à tenter des 4ème tentatives (3ème NFL), tenter des trick plays ou actionner des jeux accélérés.

Ah, j’oubliais presque les équipes spéciales, enfin surtout notre facteur X devenue bombe atomique : Keisean Nixon (CB), qui pourrait bien battre des records s’il est comme toujours inspiré.

Alors, les Packers, pas de blague hein ?! Vous nous avez pas offert ces 4 dernières victoires pour rien ?

151112-nn1

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – D. Bakhtiari (LT) – E. Jenkins (LG) – J. Myers (C) – Runyan (RG) – Y. Nijman (RT) – Tonyan (TE) – Lazard (WR) – Doubs (WR) – Watson (WR)

Défense :

Clark (DT) – Wyatt (DE) – Reed (DE) – Enagbare (OLB) – Q. Walker (ILB) – Campbell (ILB) – P. Smith (OLB) – Douglas (CB) – Alexander (CB) – Savage (FS) – Amos (SS)

DETROIT LIONS

Attaque :

Goff (QB) – Swift (RB) – Decker (LT) – J. Jackson (LG) – Ragnow (C) – E. Brown (RG) – Sewell (RT) – B. Wright (TE) – St-Brown (WR) – DJ Chark (WR) – Reynolds (WR)

Défense :

Hutchinson (DE) – Mc Neill (DT) – Buggs (DT) – Cominsky (DE) – Anzalone (LB) – Rodriguez (LB) – Okudah (CB) – Melifonwu (CB) – J. Jacobs (CB) – Harris(FS) – Joseph (SS)

Coup d’envoi dimanche 8 janvier 2023 à 19h20, heure locale, 2h20, heure de Paris.

GreenBayPackersFrance

2 Comments

  1. DavidBrillac

    Ça va le faire, courage pour ceux qui doivent embaucher demain matin 😴
    Go Pack Go !

  2. pierre38 roybon

    merci pour le papier parfait comme d’habitude…nous y voila à vous de jouer messieurs!!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.