Échauffement Week 1 – 2022 : MIN – GB

vikings-vs-packers-logos-large

Enfin, la saison NFL n’a jamais semblé se faire autant attendre avec un premier week-end si tardif. Mais ça y est, nous y sommes ! Pour une saison où encore une fois les Packers seront un des favoris de leur conférence NFC. Pour enfin toucher le graal d’un Super Bowl ? Et quoi de mieux pour se mettre directement dans le bain qu’un déplacement dans le dôme des couards Vikings pour un derby toujours brûlant, surtout avec ce week 1 qui ne donne pour l’instant aucune tendance certaine sur l’état sportif de chacune des franchises.

LA DOUBLE MENACE DES VIKINGS

Semaine 1 oblige, les cartes sont forcément rebattues. Si les Packers apparaissent logiquement favoris de la NFC North, certains analystes un peu perchés ou un peu trop partisans envisagent les Vikings au Super Bowl et même un Kirk Cousins (QB) MVP !

Et à c’est se demander si le monde de la fantasy football ne commence pas à prendre une trop grande importance dans le monde de la NFL. Cette dernière ne va pas s’en plaindre : plus de fans, qu’ils soient plus intéressés par le sport que par le jeu de fantasy ou pas, c’est potentiellement plus de téléspectateurs et in fine plus de revenus.

Car le trio Cousins (QB) – Cook (RB) – Jefferson (WR) est sûrement ce qui se fait de mieux pour… la fantasy football. C’est vite oublier que sportivement le trio n’a pu à lui seul emmener les Minnesota Vikings en play-offs l’année passée avec même un bilan final négatif de 8-9.

La fin de saison 2021 des Vikings a d’ailleurs beaucoup ressemblé à la fin de saison 2018 des Packers avec une équipe semblant démissionner au détriment de son coach avec un objectif dans les deux cas atteint : le licenciement du head coach (Mike Zimmer pour les Vikings, Mike Mc Carthy pour les Packers).

Mais en effet, avec le duo Dalvin Cook en RB et Justin Jefferson en WR, les Vikings ont potentiellement la meilleure paire à ces postes. Oui mais voilà, il y a 20 autres joueurs titulaires dans l’équipe dont un QB qui ne dépassera pas le statut de moyen +, de mon humble avis.

Vous allez me dire, difficile de contrer une double menace comme celle-là, surtout quand on sait les roustes contre la course que la défense Packers s’est infligée ces dernières années contre leurs adversaires dont les Vikings.

Cependant, la défense Packers a évolué et depuis l’année dernière a entamé une mutation qui pourrait potentiellement l’amener à être une top défense en 2022, à coups de hauts choix de draft judicieux (Alexander, Gary, Stokes), de free agency bien sentie (P. Smith, Amos) et de trouvailles incroyables sur le marché des délaissés (Campbell, Douglas), le tout orchestré par un surprenant Joe Barry au poste de coordinateur défensif.

L’année dernière, en week 11 chez les Vikings, la défense avait axé ses efforts contre la course avec un certain succès : 18 yards pour Dalvin Cook en 1ère mi-temps. Seulement, les Packers avaient aligné en défense un Kevin King (CB) et un Henry Black (S) dont s’était délecté Justin Jefferson (WR).

Avec un effectif encore renforcé (Reed en FA et Q. Walker en 1er tour de draft), je crois maintenant la défense des Packers capable de ne pas obligatoirement choisir son poison et de contenir à la fois Cook et Jefferson. Ce sera dur, peut-être impossible, mais le résultat de cette défense contre cette double menace sera quoi qu’il en soit très instructif pour la suite de la saison.

Et pour être capable de contenir ces deux armes violettes, c’est bien le front-7 des Packers qui pourra faire la différence, tant l’OL des Vikings est un chantier depuis plusieurs années avec plusieurs hauts choix de draft dépensés : 5 joueurs d’OL choisis lors des 5 dernières drafts.

Pour un succès… très mesuré, l’OL violette étant régulièrement évalué dans le dernier tiers des OL de NFL. Sa performance va avant tout dépendre de la capacité à Christian Darrisaw (LT), 1er tour de draft 2021 qui a dû apprendre son métier la saison dernière, à passer un palier pour être le meilleur élément de l’OL au poste le + important.

Oui, mais le joueur de 2ème année va devoir se coltiner la vitesse et l’expérience d’un Preston Smith (OLB) ou la force animale d’un Rashan Gary (OLB). Et s’il n’y avait que les pass-rushers… Car Kenny Clark (DT) a toujours dominé ses matchs contre les OL Vikings. Alors, en ayant l’apport supplémentaire d’un Jarran Reed à ses côtés, le n°97, un des 6 capitaines 2022 des Packers, pourrait encore faire du Centre et des Gardes adverses du jus de raisin.

Si Cousins (QB) est sous pression, la performance offensive de Minnesota sera vite conclue. De plus, les Vikings ne peuvent plus s’appuyer sur un TE d’expérience comme l’était Kyle Rudolph, lui aussi longtemps bourreau des Packers.

La performance du front-7 Packers, partant pour moi avec un avantage certain sur l’OL adverse, va donner la tendance du match et permettre aux lignes secondaires de sûrement surveiller à 2 Justin Jefferson.

Dalvin Cook a su faire souffrir les défenses Packers par le passé

QUELLE ATTAQUE POUR LES PACKERS ?

Côté attaque Packers, le monde de la NFL estime que plus rien ne sera jamais pareil sans Davante Adams.

Cela va être une raison de plus pour achever la révolution de velours amorcée par l’arrivée du head coach Matt LaFleur en 2019. Cette fois, les coureurs Aaron Jones et A.J. Dillon forment une base solide de l’attaque Packers. Côté receveurs, il n’y a rien de ronflant, d’autant plus que le présumé WR 1 Allen Lazard sera très vraisemblablement absent des débats pour une récente blessure à l’entraînement.

On est donc impatient de voir comment va évoluer cette attaque Packers 2022 qui va forcément se réinventer. Rodgers pourra néanmoins enregistrer le retour de Robert Tonyan (TE), absent pour des ligaments croisés déchirés en 2021.

Mais c’est surtout en OL que les retours de blessures peuvent avoir le plus d’impact. Pensez donc, en 2021, les Packers n’avaient jamais pu aligner leur OL titulaire. Ce sera peut-être bien possible dimanche soir et l’OL pourrait bien rassembler Bakhtiari – Runyan – Myers – Newman et E. Jenkins (au poste de RT donc).

Est-ce que c’est bien cette OL qui sera alignée ? Rien n’est moins sûr, Bakhtiari et Jenkins étant légèrement incertains. Et on peut penser que E. Jenkins pourrait passer son tour, lui qui s’était déchiré les ligaments croisés sur un mouvement anodin… sur le « turf » des Vikings en semaine 11 l’année passée (quelle rapidité de convalescence d’ailleurs pour le n°74 !).

Et quand bien même ce serait cette OL qui serait alignée, les deux ex-éclopés devraient avoir une période de rodage bien naturelle.

En face, les Vikings n’ont plus à mon sens la grosse défense qu’ils avaient encore il y a quelques saisons et qui permettaient justement à un Kirk Cousins de ne pas chercher à forcer… son « talent ». D’ailleurs, en fin de saison dernière, cette défense était classée 25ème contre la passe et 29ème contre la course.

Pourtant, l’inter-saison fut plus qu’agité dans le Minnesota avec quasiment un renouvellement complet du front-7. Et pour ce renouvellement, les Vikings n’ont pas fait dans la jeunesse loin de là. Le front-7 violet affiche une moyenne d’âge canonique pour la NFL de 29 ans.

À l’instar d’un Za’darius Smith (OLB) bien sûr, l’ancien Packers passé à l’ennemi et qui, amer, se répand de manière fielleuse dans les médias façon Greg Jennings. Celui-ci revient d’une blessure problématique au dos, alors que l’autre pass-rusher Danielle Hunter revient lui d’un pectoral déchiré.

Miser autant sur l’expérience (ou la vieillesse c’est selon) est un pari risqué. Sera -il gagnant pour les Vikings ? Je n’en suis pas convaincu mais à eux de me faire mentir.

Contre les Packers, on surveillera le duel Myers (C) contre Harrison Phillips, (NT) recruté chez les Bills à l’inter-saison. Gros test pour notre Centre.

Évidemment, la performance de l’OL face au pass-rush Vikings conditionnera la performance de l’attaque où je ne doute pas de Rodgers (QB) pour faire briller ses receveurs s’il a du temps.

D’autant plus que la secondary violette ne fait pas frissonner avec là encore des vieux briscards avec l’ancien All-Pro Harrison Smith (SS), mais qui pourrait bien entamer son déclin à l’aube de sa 11ème saison NFL. Patrick Peterson (CB) n’est lui plus que l’ombre du joueur qu’il a été chez les Arizona Cardinals (12ème saison à venir !). Est-ce que les jeunes Bynum (FS) et Dantlzer (CB) sauront les soulager ?

LES YEUX RIVÉS SUR LES ÉQUIPES SPÉCIALES

Et ce n’est pas peu de le dire ! L’arrivée d’un coordinateur de renom, Rich Bisaccia, a été faite pour insuffler un souffle nouveau sur ces unités catastrophiques en 2021. Au point même de recruter et de garder dans les 53 des éléments spécifiquement prévus pour ces seules phases.

On scrutera donc chaque phase de retour adverse, tout comme on regardera avec attention nos propres retours où Amari Rodgers (WR) verra ses actions les plus importantes. Décevant en receveur, le n°8 reste apparemment derrière Cobb au poste de slot WR et semble se destiner à un poste hybride de recyclage.

Enfin, le kicker vétéran Crosby doit pouvoir tenir sa place, lui qui a subi une arthroscopie du genou à l’inter-saison. Lui aussi mauvais en 2021, on attend qu’il se ressaisisse s’il veut que sa longue histoire avec les Packers ne s’achève prématurément.

Côté Vikings, les retours seront d’ailleurs effectués par Jalen Reagor (WR), récemment échangé par les Philadelphia Eagles pour pas grand-chose alors qu’il avait été choisi au choix n°21 de la draft 2020.. juste avant Justin Jefferson choisi au n°22.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

MINNESOTA VIKINGS

Attaque :

Cousins (QB) – D. Cook (RB) – Darrisaw (LT) – Cleveland (LG) – Bradbury (C) – E. Ingram (RG) – O’Neill (RT) – I. Smith Jr (TE) – Jefferson (WR) – Thielen (WR) – K.J. Osborn (WR)

Défense :

H. Phillips (DT) – D. Tomlinson (DE) – Bullard (DE) – Hunter (OLB)  – Kendricks (ILB) – Hicks (ILB) – Z. Smith (OLB) – Dantzler (CB) – Peterson (CB) – Bynum (FS) – H. Smith (SS)

NFL: Minnesota Vikings at Green Bay Packers

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – D. Bakhtiari (LT) – Runyan Jr (LG) – Myers (C) – R. Newman (RG) – E. Jenkins ou Y. Nijman (RT) – Tonyan(TE) – Watkins (WR) – Doubs (WR) – Cobb (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE) – Reed (DE) – Gary (OLB) – Campbell (ILB) – Q. Walker (ILB) – P. Smith (OLB) – Stokes (CB) – Alexander (CB) – Savage (FS) – Amos (SS)

Coup d’envoi dimanche 11 septembre 2022 à 16h25, heure locale, 22h25, heure de Paris.

GreenBayPackersFrance

2 Comments

  1. DavidBrillac

    Du jus de raisin avec les pourpres 😂 très drôle !
    J’attends avec impatience non pas de voir Rodgers orphelin du 17, car ce génie s’en sortira avec n’importe quel corps de receveur, mais surtout nôtre nouvelle défense et nos deux ILB qui promettent beaucoup..
    Verdict demain soir.
    Go Pack Go !

  2. elfe98

    Bonjour !
    Ça fait des années que je lis les articles de ton site sans jamais commenter.
    Je fais une exception pour te remercier pour tout ton travail.
    Merci encore (ainsi qu’à tous ceux qui contrairement à moi commentent tes articles!)
    Est ce la bonne année après toutes ces frustrations ?
    Go packs go !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.