Camp 2022 : une liste PUP qui inquiète ?

Christian Watson (WR) sur la touche

Le camp estival a débuté il y a maintenant une semaine. Et comme chaque année, il est précédé de la liste « PUP » (pour Physically Unabled to Perform) qui recense les joueurs qui ne sont pas capables de s’entraîner en raison d’une blessure contractée avant ce camp. Mais cette année plus qu’une autre, cette liste fait causer…

Cette liste fait causer car elle a recensé beaucoup de joueurs potentiels titulaires (6) sur les 9 de la liste.

Mais ce sont surtout deux joueurs qui ont retenu l’attention de cette liste pour des raisons différentes.

BAKH’ IS NOT BACK YET

Le premier est bien évidemment David Bakhtiari (LT). Eh oui, 19 mois après sa rupture du ligament croisé antérieur, le Bakh’ n’est toujours pas apte à s’entraîner sans appréhension. Si bien que le n°69 est encore et toujours relégué au groupe de convalescents qui s’entraînent sans ballon avec principalement des mouvements de réadaptation.

Finalement, on avait pu penser que la seule première mi-temps du Bakh’ contre les Detroit Lions en semaine 17 de la saison dernière pouvait être de la préservation après un essai concluant, celle-ci a dû en fait provoquer un retour en arrière dans la progression vers la pleine santé.

Pour preuve, on ne vit pas Bakhtiari en tour de division, pourtant 2 semaines plus tard, contre les San Francisco 49ers. Une absence dommageable, d’autant plus que le staff préféra faire confiance à un Billy Turner qui n’avait jamais joué le poste durant ses années Packers plutôt qu’à un Yosh Nijman, au CV moins clinquant mais pourtant bien performant lors de ses apparitions à ce poste en saison régulière.

Le Bakh’ est en fait en bataille constante depuis sa blessure initiale intervenue le 31 décembre 2020 qui a non seulement rompu un ménisque mais aussi endommagé du cartilage. Depuis, de manière constante, son genou a produit des épanchements qu’il convenait de purger (une quinzaine de fois en 2021 !), épanchements d’autant plus importants que le genou supporte un poids important. Et quand on sait que le Bakh’ émarge à 150 kg environ… Bakhtiari a décrit lui-même son genou comme un ballon plein d’eau.

Puis, un mois avant sa tentative de retour, il subit une arthroscopie pour « nettoyer » son genou.

Mais Bakhtiari a bien ré-endommagé son genou durant cette mi-temps à Detroit, si bien que le volume des épanchements est reparti de plus belle pour 2022.

Néanmoins, on pouvait penser que les 7 mois entre la fin de saison régulière 2021 et le camp auraient pu être largement suffisants. Mais tel n’est pas le cas.

Bakhtiari effectue pourtant des mouvements intéressants au bord du terrain, mais finalement à peine plus affirmés que ceux qu’il effectuait lors du camp estival 2021.

Ce placement en liste PUP du n°69 des Packers laisse bien évidemment songeur quant à la suite de sa carrière (tout en étant une des plus gros contrats du salary cap Packers). Les cheeseheads vont attendre fiévreusement la semaine 1 pour voir si Bakhtiari sera apte. S’il ne l’est pas, comment imaginer qu’il puisse redevenir un top joueur alors qu’il aurait passé 8 mois en convalescence et sans grosse opération ?

C’est une des questions qui va tenir en haleine les suiveurs des Packers au cours du camp estival.

WATSON EN QUARANTAINE

Christian Watson est sûrement le rookie le plus attendu par les cheeseheads cette année. Pensez donc : le jeu de passe des Packers en 2021 était majoritairement destiné vers un Davante Adams… échangé à l’inter-saison avec les Las Vegas Raiders.

Désormais sans réel WR n°1, GB devait miser sur un WR haut dans le classement de la draft 2022. N’ayant pas trouvé la faille dans le 1er tour qui a vu partir les receveurs comme des Air Jordan tombés du camion, les Packers ont misé gros (un 2ème tour donné) sur un trade-up pour récupérer celui qu’ils considéraient comme leur WR de demain.

De demain certes, mais aussi d’aujourd’hui compte tenu justement de la situation au poste de receveur.

Patatras ! Watson a dû subir une opération au genou durant le mois de juin après avoir contracté une blessure durant les entraînements volontaires (OTA). Après avoir tenté de prendre l’option « je peux jouer avec », le staff médical a rapidement fait passer le n°9 sur le billard.

Et voilà comment le rookie se retrouve en convalescence sur le bord de touche à regarder ses collègues faire des répétitions précieuses avec Aaron Rodgers. C’est un énorme manque pour Watson car on sait que son QB aime développer une alchimie avec ses WR avec qui il pourra envoyer des ballons les yeux fermés dans des situations improbables.

Et on l’a vu par le passé, cela ne se fait pas en un jour. Cela a pris plusieurs saisons pour Davante Adams, comme pour Valdes-Scantling plus récemment.

Selon les dires du staff en conférence de presse, un retour du jeune WR est espéré durant ce camp mais probablement après les deux premiers matchs de pré-saison, soit après le 19 août.

C’est donc bien dommage pour Watson qui aurait grand besoin des répétitions d’entrainement pour forger sa connexion avec Rodgers. Ce dernier a rappelé ces jours-ci qu’il considérait ces entraînements de camp estival plus instructifs que les matchs de pré-saison, tout simplement parce que les variétés de schémas défensifs sont beaucoup plus importantes face à ses coéquipiers que face à des équipes adverses qui ne veulent pas trop dévoiler leurs cartes avant la saison régulière.

Et d’autant plus que face des Alexander, Stokes ou Douglas, Watson aurait affronté une adversité bien plus importante que ce qu’il a pu connaître à l’université, lui l’ex-pensionnaire de North Dakota State, une équipe de 2ème division universitaire.

Mais restons positif, à l’image justement d’Aaron Rodgers, pas avare d’échanges verbaux avec le rookie durant le camp et qui qualifie le jeune WR de joueur assez intelligent pour pouvoir compenser son manque de répétitions athlétiques par un apprentissage studieux des tracés et des tactiques offensives.

LA PUP LIST PACKERS ET SES POSSIBLES ÉVOLUTIONS

La liste annoncée le 22 juillet, avant le début du camp estival Packers, comportait donc 9 joueurs :

  • David Bakhtiari (LT)
  • Christian Watson (WR)
  • Elgton Jenkins (LG)
  • Robert Tonyan (TE)
  • Dean Lowry (DE)
  • Mason Crosby (K)
  • Randy Ramsey (OLB)
  • Kylin Hill (RB)
  • Patrick Taylor (RB)
  • Hauati Pututau (DL)

Durant le camp, la liste PUP n’est pas rédhibitoire, un joueur peut en sortir à tout moment pour réintégrer le groupe des « valides ». Mais ce retour doit être certain. En effet, le joueur ne peut plus ensuite revenir dans cette PUP list ; son départ y est définitif.

Par contre, si le joueur ne sort pas de la « PUP list » lors de l’annonce des 53 qui aura lieu le 30 août cette année, celui-ci devra rester inactif les 4 premières journées NFL. Par contre, il ne comptera pas dans les 53, ce qui permettra d’intégrer d’autres joueurs qui n’auraient pas forcément passer le « cut ». Ensuite, en cours de saison, une fois que le retour du joueur est annoncé par sa franchise, ce joueur doit intégrer les 53 sous 21 jours après l’annonce.

Depuis l’annonce de la « PUP list », cette liste a déjà évolué. Dean Lowry (DL) en est sorti et s’entraîne avec la défense n°1. Quant au rookie non drafté Pututau, il a déjà été résilié.

Encore 4 semaines de camp estival où on scrutera l’évolution de cette liste où un Tonyan (TE) ou un K. Hill (RB) montrent des signes très encourageants de retour à la normale. Pour revenir avant le cut ? Outre le cas Watson, on attendra le retour aux terrains de Mason Crosby qui a apparemment subi une arthroscopie du genou et qui, en tant que kicker titulaire, reste une pièce essentielle du dispositif Packers.

GreenBayPackersFrance

1 Comment

  1. DavidBrillac

    David Bakthiari, ça commence a sentir pas bon, comme en d’autres temps les excellents Sterling Sharp, où bien Nick Collins.
    Ce serait une perte énorme, et un investissement calamiteux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.