Les rookies non draftés 2022

Comme tous les ans, les braises de la draft sont encore chaudes que les franchises se jettent sur les laissés pour compte dès le lendemain du 3eme jour de draft.

Ceux-ci sont recrutés en tant que rookies non draftés. Pour ce cru 2022, les Packers ont ratissé large avec le recrutement de 14 joueurs quand ils en avaient choisi seulement 7 en 2021.

On revient néanmoins à un effectif de repêchés plus habituel car le chiffre de 7 élus en 2021 était deux fois moindre qu’en 2020 où ils étaient aussi au nombre de 15, un chiffre plus habituel de ces cuvées « d’undrafted rookies  » (UDFA) chez les Packers.

Les UDFA 2022 :

  • Caleb Jones, OL, Indiana
  • Chauncey Manac, EDGE, Louisiana
  • Cole Schneider, G, UCF
  • Tyler Goodson, RB, Iowa
  • Akial Byers, DT, Missouri
  • George Moore, OL, Oregon
  • Raleigh Texada, CB, Baylor
  • Calif Brice, LB, FAU
  • Hauati Pututau, DL, Utah
  • BJ Baylor, RB, Oregon State
  • Ellis Brooks, LB, Penn State
  • Jahmir Johnson, OL, Texas A&M
  • Danny Davis, WR, Wisconsin
  • Tre Sterling, S, Oklahoma State

Tous ont signé un contrat de 3 ans pour 2.56 M de $ mais sans aucune garantie. S’ils sont toujours présents au sein de l’effectif des Packers au bout de 3 ans, ils seront agents libres restreints (« RFA » : Restricted Free Agents).

Ellis Brooks (LB), Chauncey Manac (EDGE) et Tre Sterling (S) ont obtenu eux une petite garantie à la signature de 8.000 $, preuve d’un intérêt supplémentaire des Packers pour eux.

Dans ces 14 joueurs, ce sont les joueurs de ligne offensive qui sont le mieux représentés avec 4 éléments. L’ensemble des postes sont couverts à l’exception des postes de QB et de TE.

L’ensemble de ces joueurs aura pour objectif d’intégrer l’équipe d’entrainement (« practice squad ») mais il n’est jamais exclu qu’un de ces joueurs puisse faire partie de l’effectif des 53.

Ainsi, Krys Barnes (ILB), rookie non drafté en 2020 issu de l’université californienne d’UCLA et Jack Helflin (DT), rookie non drafté en 2021 issu de l’université d’Iowa en sont les parfaits exemples. Sans parler de Yosh Nijman (OT), UDFA en 2019, et révélé cette saison après deux années en équipe d’entraînement.

Alors, qui sera l’élu en 2022 ?

Avec ces 14 UDFA signés, les Packers affichent un effectif complet de 90 joueurs, mais qui peut toujours évoluer d’ici septembre au gré des résiliations et signatures.

GBPackersFrance

9 Comments

  1. dredge

    Merci pour ta couverture rapide et aiguisée sur la toute récente draft des Packers. Hâte maintenant d’entendre votre debrief de tout ça en podcast ! :p

  2. Green Bay Packers France

    Merci Dredge !
    Pas présent sur le podcast de débrief de la draft. Mais j’exprimerai mon droit de réponse à mes camarades qui ne sont pas.. Gutekunst-friendly on va dire !

  3. Bidabiere

    Bonjour !

    Mon premier message sur le site !
    Merci à toute l’équipe pour tous les articles et surtout pour tous vos podcasts !

    J’ai hâte d’entendre votre debrief sur cette draft qui moi me semble plutôt correcte et j’attends avec impatience de voir les « petits nouveaux » a l’œuvre.

  4. Guile

    Sans faire du Gute bashing, il est vrai que certains choix interpellent.

    1) Le choix de Walker en 22. Quand tu vois les choix sur les LB, je pense qu’il aurait été présent au 53 vu qu’il fait parti des 3 seuls LB pris sur les deux premiers tours.
    2) Le trade up pour Watson. Comme dis sur un autre article il restait du bon choix au 53. Après, je vais vous dire, s’il avait fait Wyatt au 22 puis Watson au 28 tout en gardant les deux choix du second tour j’aurais un peu râlé sur Watson pris trop haut mais bon c’est Gute et manifestement il l’adore. Là j’ai l’impression qu’on a gâché un choix du second tour qui aurait permis un renfort de plus juste parce qu’il ne savent pas se préparer à réagir vite si leur stratégie 1 ne marche pas. En fait on dirait qu’il n’y a pas de plan B.
    3) Pas de Te (même dans les non draftés) ce que je trouve surprenant. Il y aurait eu de quoi faire avec le 59.
    4) Pas de S pur vu que Carpenter est plus amené à jouer LB. On a donc pas préparé la suite en cas de départ d’Amos ou Savage.

    Franchement c’est dommage qu’il entrave rien à la stratégie, la préparation, les plans b, c, de voire e parce qu’il ferait des super drafts. Là, même s’il y a des bons choix, tu ne peux pas t’enlever de la tête qu’il est passé à 2 neurones de faire une super draft.

  5. DavidBrillac

    Bide a bière 😁 Bienvenue, ici on est très fromage 🧀.
    Moi je suis d’accord avec toi, si j’en crois les spécialistes américain, qui nous ont donné un A pour le site NFL, placé top 10 pour un autre, et NFL Actu qui avait consacré 5 fiche pour les nouveaux joueurs des Packers, quand les Raiders du 17, n’en n’avais aucune !
    Mais je n’oublie pas que cette grande foire au bestiaux, cette grande loterie, n’est pas une science exacte, et cela depuis ma première draft en avril 89.

    N’oublions pas que nous avions une bonne défense en 2021 et que nous nous sommes encore renforcer.
    Grâce au départ de Adams, Campbell, Douglas, et notre premier choix, seront sûrement des mouvements important dans la course au Super Bowl !

    Ont peut toujours dire Gute ceci Gute cela, les dernières draft des Packers nous ont plutôt renforcer qu’affaiblit.
    Le choix impardonnable de ses dernières saisons c’est la non sélection de local TJ Watt, pour le reste c’est plutôt très bon.
    La vérité de tout cela, c’est cette automne, et le 12 est encore là pour nous régaler encore longtemps, et ça, c’est le plus important.
    Go Pack Go !

  6. dredge

    Bon bah vu l’avis d’Alex sur TDA (conseil de classe NFC) je m’attends à un podcast chaud bouillant mddrr…

    Je ne suis pas assez suiveur de College Football pour juger de la draft sur pièces. Mais je reste comme Guile ultra surpris de la sélection d’un pur LB au premier tour, qui par effet boule de neige nous prive peut-être d’un deuxième WR « numéro 1 » ou d’un renfort OL possible titulaire Jour 1. La seule explication (positive) que j’y vois c’est qu’ils veulent permettre à Campbell de ne pas se cramer avant les playoffs, tout en apportant assez de profondeur au poste pour varier les schémas.

    Pour les choix WR j’ai espoir que Rodgers ait eu son mot à dire et qu’il arrivera à bonifier un corps de receveurs qui a subit au final un sacré coup de rajeunissement. Pas sûr à l’heure H qu’on y ait gagné au change sur le papier, mais je pense qu’on avait besoin de sang frais, et une dernière arrivée FA n’est pas à exclure si besoin …

    Par contre là où je suis ravi, c’est le gros travail sur la défense qui semble donner (enfin!) a notre escouade toutes les armes pour casser des bouches et faire frémir les QB adverses. Hâte de voir comment la mayonnaise va prendre forme. Septembre c’est trop loin arghhh ….

  7. Green Bay Packers France

    Salut Bidabiere,
    Voilà un pseudo qui plairait à notre ami le Bakh’!
    Bienvenue sur le blog qui vient de fêter ses 6 ans !

    Alors pour le merci à toute l’équipe pour les articles, je représente la rédaction en chef, la ligne éditoriale et le pigiste ^^ et donc te remercie ! (J’en profite aussi pour remercier les « mockeurs » qui apportent leurs contributions lors des mocks drafts du mois d’avril).
    Pour le podcast, je fais d’une aventure initiée il y a un an par Alex de TDA qui intervenait ici sous le pseudo « The Chosen One » (moins depuis quelques temps, pris par TDA).
    L’article avec le lien pour le podcast sur le debrief Draft sera à paraître demain. Étant en vacances, je n’ai pu y participer mais j’exercerai un droit de réponse lors du prochain épisode. ^^

    Et comme je dis à tous, n’hésites pas à commenter, la communauté GBPF est bienveillante.

  8. Green Bay Packers France

    Salut Guile,

    La valeur d’une draft se juge beaucoup sur le 1er choix, alors il est sûr que l’avenir de Quay Walker sera un gros baromètre de cette cuvée. Moi, je suis quasi certain qu’il n’aurait pas été dispo en 53. Notre ami Jerry Jones a fait fuiter son board et on y voyait dessus Q. Walker en 33.

    Son choix me fait bcp penser à celui de Kenny Clark en 2016, que toutes les mocks ne voyaient pas avant le 35 et souvent entre 35 et 50. Dans la classe de DT alors profonde, son choix n’a pas enthousiasmé outre mesure.

    Un autre ordre Wyatt en 22, Watson en 28 et Q. Walker en 34 aurait enflammé les cheeseheads si Gute avait fait cet énorme trade up pour un ILB. Moi je juge la valeur, et s’il devient ce qu’il est vendu, je n’aurai rien à dire. Les Bucs ont pické Devin White en n°5 en 2019 alors qu’ils avaient déjà Lavonte David. Eh bien, cela à fait la meilleure paire d’ILB qui a grandement contribué au titre des Bucs.

    Ce qui est intéressant avec cette draft, c’est que normalement, on saura rapidement sur quelles bases on part car les 3 premiers choix, devraient être titulaires dans les formations de base offensive et défensive. Donc on saura vers quelle tendance on va en fin de saison.

    Le trade up m’a chagriné sur le coup vu l’équivalence de picks mais le profil de Watson était assez unique sur les WR restants.

    Et pour les needs, moi je suis team BPA donc ça ne dérange pas plus que cela de pas avoir pris de S ou TE (même si la question se posera en 2023 inévitablement, où la classe de TE est annoncée bien meilleure d’ailleurs).

    Encore faut-il avoir vraiment pris le BPA… C’est là toute la question.

  9. Guile

    Salut GBPF !

    Alors se baser sur le board de Jerry Jones pour dire que les Boys allaient prendre Walker au 34, comment dire… C’est toi qu’il a percuté avec sa voiture et tu es sous protocole commotion ? 🙂
    Blague à part, vu qu’ils ont déjà Parsons, Vander Esch voire même Jabril Cox j’y crois pas trop… Sauf s’ils font collection d’ILB comme nous. Tu me diras, ils ont pris Damone Clark mais même si Walker était parti au 53, il restait du monde en ILB (Dean, Andersen, Muma, Chenal par exemple).

    Pour Watson, j’attends de voir. Pour l’instant, c’est un receveur intriguant, prometteur mais qui vient d’une petite université avec un taux de drop qui pose quand même question.
    Est-ce qu’il peut devenir un super joueur ? Sûrement. Dès cette année ? Je n’en suis pas sûr et on avait un besoin fort de WR1 prêt et fort immédiatement.

    Finalement, quitte a se débarrasser d’un second tour, est-ce que Gute n’aurait pas pu monter du 22 avec le 53 et le 59 pour essayer de choper Treylon Burks quand il a vu le reach sur les WR. Je crois que je l’aurais mieux vécu.

    Après, comme tu le dis, ça se trouve Walker va former un paire d’ILB incroyable avec Campbell et je mangerais mon chapeau.

    Enfin, pour les S et TE, il y avait des trucs à faire selon moi.
    Pour les S, on est quand même à poil si Savage et/ou Amos se blessent. Vu l’année à blessure qu’on a eu l’année dernière, on aurait quand même pu envisager de mieux couvrir le poste vu que Carpenter est attendu en LB. Un petit combo Wyatt en 22 puis Daxton Hill en 28 m’aurait pas déplu ou même un choix en fin de draft parce qu’en FA c’est pas vraiment ça (sauf peut-être Landon Collins).

    Pour les TE, on a un titulaire blessé dont on ne sait pas trop quand il reviendra ni dans quel état (et sur un contrat d’un an), un vieux, un 3e tour décevant, un TE qui est plus FB et un inconnu qu’on a signé l’année dernière en fin de saison. Je pense que tu peux convenir que ça respire pas la super confiance.
    Et je suis très surpris qu’il n’y ait même pas un TE dans les undrafted. Par exemple, je suis pas un super fan de Wydermyer de Texas AM mais sur un choix de 7e tour ça se tentait (à la place de Ford par exemple).

    Et dernier point, je sais qu’on aime les OL polyvalents mais un spécialiste T aurait été mieux que des gars plutôt typés G qui peuvent dépanner en T. J’avais Faalele en 53 dans ma mock et je persiste 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.