Draft 2022 – 1er tour : Georgia on my mind*

Ah sacré Brian Gutekunst, toujours là où on ne l’attend pas. Avec deux picks au 1er tour, les cheeseheads étaient dans l’attente fiévreuse d’un receveur voire même d’un trade up pour un gros poisson. Que nenni ! Le manager général des Packers n’a pas bougé de ses choix et a sélectionné deux joueurs défensifs… de la même équipe universitaire !

HISTORIQUE

Brian Gutekunst a marqué l’histoire de la franchise des Packers. En choisissant Quay Walker (LB) au choix n°22 et Devonte Wyatt (DT) au choix n°28, il a sélectionné deux anciens membres de l’équipe de Georgia, championne en titre NCAA. Du jamais vu dans l’histoire des Packers !!!

Et pour la petite histoire, Eric Stokes, le 1er tour de la draft 2021 des Packers était aussi un membre de Georgia. Ce sont 3 choix de suite de 1er tour effectués par les Packers pour des joueurs de Georgia. Aucune franchise NFL ne l’a jamais fait depuis 1967 et la draft unique.

Historique donc. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Ce sont donc deux nouveaux joueurs défensifs captés par Brian Gutekunst, les 5ème et 6ème sur… 7 joueurs sélectionnés depuis sa prise de fonctions en 2018. Donc vous l’avez compris, Gutekunst n’a pris que des joueurs défensifs au 1er tour à l’exception de Jordan Love..

Et pour un bilan disons-le très honorable. Jaire Alexander (18ème choix 2018) et Rashan Gary (12ème choix 2019) sont devenus parmi les meilleurs NFL à leurs postes. Eric Stokes (29ème choix 2021) a été un des meilleurs CB rookies l’année passée. Reste Darnell Savage (21ème choix 2019) qui a connu trop de hauts et des bas.

Il commence à se dégager une tendance à repérer des talents défensifs pour le GM des Packers. Alors pourquoi ce ne serait pas le cas pour les deux joueurs qu’a choisi Gutekunst cette année. Qui sont-ils les deux Georgia men pris par les Packers ?

QUAY PASA ?

Il y a d’abord Quay Walker, le linebacker. Pris au choix n°22, il est un choix surprenant car ne correspondant pas aux fameuses mocks draft qui ont alimenté la chronique ces derniers mois. Enfin, ces derniers jours, Walker était un « late riser », un joueur qui commençait à monter dans les rumeurs de classements où même certains le donnaient au pick des Packers.

Mais là où ce choix surprend encore plus, c’est que Walker est le premier linebacker non pass-rusher à être pris dans cette draft, le premier ILB en quelque sorte. Avant un Devin Lloyd que pas grand-monde ne voyait passer le pick 21 des New England Patriots. Avant même le compère de Walker à Georgia, Nakobe Dean, plus flashy, plus productif en statistiques et qui n’a pas séduit une équipe dans ce 1er tour.

Walker a t-il la carrure d’être le meilleur ILB de ce millésime ?

En tout cas, il en a le profil moderne du poste. Tout en étant athlétique (1,93 m ; 109 kg), il est assez rapide pour couvrir un maximum de terrain et assez puissant pour être efficace dans le blitz, les plaquages et les écrans des joueurs de ligne offensive.

Maintenant, au sein de l’armada défensive de Georgia, quelle peut être sa réelle valeur ? Mais la question est la même pour les quatre autres défenseurs de Georgia pris au 1er tour : ont-ils + bénéficié à l’équipe que l’équipe a bénéficié d’eux ? Lors de la draft de Rashan Gary, la question de sa production statistique faible aux côtés de son coéquipier Chase Winovich laissait penser à une sombre erreur des Packers. Vous connaissez la suite.

En tout cas, il n’a cessé de progresser ces deux dernières saisons et offre peut-être bien un potentiel insoupçonné. Car avec un profil qui peut faire de lui l’électron libre de cette défense, capable de couvrir comme un safety, de plaquer fort comme un linebacker ou de rusher comme un « edge ».

Les outils de base semblent être là. En tout cas, il a tout à gagner à intégrer les Packers où sa polyvalence peut lui faire faire un maximum de « downs ». Certains questionnent le choix d’un ILB quand les Packers viennent de prolonger, à fort prix mais sans démesure, le All-Pro De’Vondre Campbell.

Mais est-ce que les Buccaneers ont regretté d’avoir pris Devin White en 2019 quand ils avaient déjà un Lavonte David en place et performant ? Je ne crois pas non et le choix de Devin White était un tout autre investissement avec le choix général n°5. Mais vous me direz qu’il était plus prometteur qu’un Quay Walker au même stade.

Ce choix s’inscrit pour moi pleinement dans le choix du meilleur joueur disponible (« BPA »). Qu’importe le besoin, c’est d’abord la valeur du joueur qui est estimée, et je souscris à cette philosophie ; une blessure en NFL est si vite arrivée par exemple…

Mais encore faut-il que la valeur du joueur soit bien estimée. Et c’est tout l’enjeu des prochaines années et du mécanisme de la draft en lui-même d’ailleurs.

Le choix est pour moi d’autant plus typé BPA que Walker n’a déclaré n’avoir eu aucun contact préliminaire avec les Packers hormis quelques questions au combine. De la même manière qu’avec Alexander en 2018, les Packers ont avancé masqués.

En tout cas, Walker va intégrer une défense qui, en deux ans, pourrait bien passer des tréfonds de la ligue aux cieux rayonnants des barbelés NFL

LA PUISSANCE DE WYATT

Car, non content de renforcer le 2ème rideau, les Packers ont doublé la mise en apportant une pièce de poids sur le 1er rideau : Devonte Wyatt (DT).

Beau bébé de 1,89 m et 139 kg, il est extrêmement explosif et mobile pour son gabarit. Il est néanmoins plus profilé pour être un DE 3-4 ou le second DT dans une dans une formation en 2-5-4. En équipe type, l’alignement du futur pourrait bien être Wyatt – Slaton – Clark, une muraille qui pourrait rappeller les grandes heures défensives des années 90 dans le Wisconsin.

On n’en est pas encore là. En tout cas, il y en pour qui la draft de Wyatt va activer le train, c’est Dean Lowry, dont un « cut » post-june (après le 1er juin) ferait gagner 6 M de $ sur le cap alors que le recrutement de Jarran Reed apporte de la profondeur au poste.

Maintenant, la valeur à la draft de Wyatt portait le risque d’être entachée d’affaires de violences domestiques en 2020. Dans une franchise qui a plutôt l’habitude d’éviter les cas problématiques, cela n’a pas effrayé Gutekunst qui dit s’être renseigné sur ces « affaires ».

Contrairement à l’université, Wyatt aura des mentors vétérans dans l’équipe qui, on l’espère, sauront le remettre dans le droit chemin s’il devait s’en écarter. Les Packers ont dû virer Keke (DT) l’année passée pour un problème comportemental. Keke n’était qu’un 5ème tour. Ce serait par contre bête de devoir résilier un 1er tour de draft pour ce même type de raisons.

LA FOLIE RECEVEUR

Et donc ce n’est pas encore cette année que les Packers prendront un WR au 1er tour. Ils ne briseront pas une série vieille de 20 ans maintenant et la draft de Javon Walker.

Comme prévu, cette draft fut imprévisible. ^^ La wide receiver mania a rarement été aussi impressionnante. Dans une classe qui brillait par sa profondeur mais pas forcément par ses top talents, la machine s’est emballée. Trop.

Ce sont les Atlanta Falcons qui ont tiré les premiers au choix n°8 pour prendre Drake London (USC), suivis des New York Jets au choix n°10 avec Garrett Wilson (Ohio State).

Puis les New Orleans Saints se sont emballés en donnant un 3ème et un 4ème tour aux Washington Commanders pour monter du n°16 au n°11 et prendre Chris Olave (Ohio State).

Les Detroit Lions ont emboîté en faisant une bonne craquante de trade en donnant leur 1er tour hérité des Rams (n°32), leur 2ème tour (n°34) et leur 3ème tour (n°66) pour monter au choix n°12 des Vikings avec en bonus le 2ème tour de Minnesota. Si la valeur du trade n’est pas à hurler (GB avait bien eu un 1er tour de l’année suivante pour descendre du n°9 au n°30) , c’est le joueur capté : Jameson Williams (Alabama), un WR dont la reprise ne se fera pas avant la mi-saison après une rupture des ligaments croisés.

Les Washington Commanders surprenaient aussi avec leur nouveau choix n°16 en pickant Johan Dotson, un WR que personne ne voyait dans le top 25.

Et ce n’était pas fini dans la démesure. Les Philadelphia Eagles furent tout fiers d’annoncer la venue d’un A.J. Brown contre leur choix n°18 et un 3ème tour. Et pour lui offrir quelques heures plus tard un contrat de top 5 WR (4 ans, 100 M$) ! WTF !

La belle affaire pour les Tennessee Titans qui avaient drafté A.J. Brown en 2019… au milieu du 2ème tour. Une encore meilleure affaire puisque ce bonus de pick leur permettait de prendre au n°18 Treylon Burks (Arkansas).

Il se subodore que le front office des Packers était sur Treylon Burks avec un Aaron Rodgers plutôt fan du gamin mais les Titans ont su extorquer les Eagles pour passer devant GB.

Une fois ce 6ème receveur pris, la folie WR se calmait quelque peu ; enfin pour les choix de draft. Car les Cardinals nous faisaient une Eagles bis et donnaient leur choix n°23 de 1er tour pour… Marquise Brown, le WR des Baltimore Ravens (et un 3ème tour) ; un Marquise Brown pris.. au 25ème choix 2019.

Ce 1er tour a vu le caroussel des receveurs s’emballer avec 6 receveurs choisis et 4 trades impliquant ce poste.

Ce 1er tour a fait aussi la part belle aux jours de ligne offensive avec pas moins de 9 joueurs choisis, du premier Ikem Ekwonu par les Carolina Panthers au choix n°6 jusqu’à l’obscur Cole Strange, un garde de la tout aussi obscure université de Chatanooga-Tennessee.

Enfin, cette classe de QB est en effet historiquement faible puisque seul Kenny Pickett fut sélectionné en n°20 parles Pittsburgh Steelers dont la côté local de Pickett (université de Pittsburgh) a dû forcément jouer un peu.

CHANGEMENT DE PARADIGME À GB ?

Il reste encore 6 tours et 9 choix en théorie pour les Packers. Mais déjà, après ce qu’ils ont montré en 2021, la défense apparaît impressionnante sur le papier et pourrait donner bien souvent les clés du match à l’attaque de Rodgers.

Mais encore faut-il que Quay Walker et Devonte Wyatt soient à la hauteur de leur statut et deviennent rapidement des titulaires en formation 3-4 de base. Il y a la place pour qu’ils s’installent et leur valeur de recrutement demande à ce qu’ils s’imposent rapidement.

Espérons juste que cette capacité à déjouer les pronostics de Gutekunst ne soit pas juste une volonté d’être original pour être original, mais bien la capacité à dénicher des joueurs de talent.

Je finirai en me fredonnant Ray Charles et sa ballade de 1960, Georgia on my mind*, puisqu’aujourd’hui, nous les cheeseheads, nous avons tous un peu de Georgia dans notre esprit.

GreenBayPackersFrance

2 Comments

  1. Guile

    Et donc, cette année, la craquante annuelle de Gute-je-mouille-mon-slip-tellement-j’ai-peur-que-quelqu’un-drafte-mon-chouchou a eu lieu au 2e tour.

    Échanger les deux second tours pour monter de 20 places et prendre Watson qui est plutôt bon (mais avec des problèmes de drop) mais qui serait, selon moi, tranquillement descendu au 53.
    En plus, il se fait avoir dans l’échange, il aurait au moins pu essayer de récupérer un 5e ou au pire un 6e tour mais non. Les mecs savent qu’il mouille tellement son slip qu’ils n’ont aucun scrupule à l’entuber et le mec accepte en souriant…

    Choix 50 : Thornton / 52 : Pickens / 53 : Pierce / 54 : Moore. Faut pas me dire que Watson ne serait pas descendu dans ces eaux-là.

    En résumé des deux premiers jours : au lieu d’avoir 5 joueurs, on en a 4 et on a, encore une fois selon moi, surpayé Watson et Walker.

    Walker est le premier LB choisi, le suivant est Lloyd au 27 alors qu’il était plutôt top 15 dans les mocks. Ensuite c’est Andersen au 58…
    Donc Walker au 59, c’était jouable.
    Watson déjà dis mais 53 c’était jouable aussi donc si le mec gardait ses nerfs on aurait Wyatt au 28, Watson au 53 et Walker au 59 et on aurait un autre joueur au 22 (ex . Daxton Hill ou George Karlaftis)

    Pour le 92, fallait un OT donc pas spécialement de remarque. J’aurais peut-être pris un OT pur pour ensuite prendre un G polyvalent sur les deux postes mais bon à GB, on aime la polyvalence donc.

  2. Laogurdr

    Euh les gars on en est à la fin du 4th round et franchement je crois que c’est la meilleure draft de Gute !!!! Vraiment emballé pour l’instant, le trade up pour Watson était utile il ne serait pas descendu jusqu’aux Packers de même que pleins d’autres WR. Renfort de l’OL Zach Tom est un énorme steal futur titulaire à droite Nijman à beaucoup de soucis à ce faire Sean Rhyan a plus de chance de commencer Guard mais newman peut déjà se préparer à cirer le banc car avec Rhyan et Runyan plus Jenkins si Tom s’impose en RT en cours de saison ça va être chaud au poste de G. Et Tom a aussi très bien joué en C en plus de LT !!! 2 cibles pour Rodgers très complémentaires Watson et Doubs sont vraiment des tres bons choix + Cobb, Lazard, Watkins et A. Rodgers.

    Et enfin la défense va être très dangereuse je ne vois pas de gros points faibles car même nos moins bons joueurs comme Savage par exemple sont quand même d’un bon niveau. La DL va être énorme.

    Allez encore un TE et un S pour compléter l’effectif et je suis refait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.