Week 3 ~ SF – GB : California drama

San Francisco 49ers – Green Bay Packers : 28 – 30

Crosby (n°2) vient d’enquiller le FG gagnant et commence à être assailli par ses coéquipiers (Photo : packers.com)

On ne l’attendait pas forcément cette victoire en terre hostile californienne, surtout après la claque de la semaine 1 chez les New Orleans Saints. Et encore moins quand les 49ers prenaient l’avantage pour la première fois du match à 37 secondes de la fin. Mais Rodgers, Adams et Crosby retournèrent la situation pour une victoire au buzzer mais méritée sur l’ensemble de la rencontre.

UNE VICTOIRE SURPRENANTE DANS LES TRANCHÉES

Avec l’entorse de la cheville d’E. Jenkins, je n’emmenais pas large au coup d’envoi de ce Sunday Night Football. Les ingrédients étaient pour moi réunis pour que l’OL prenne le bouillon face à un pass-rush menaçant. Eh bien, ce fut tout le contraire.

Une OL de 25 ans de moyenne d’âge, avec 4 joueurs ne cumulant que 5 matchs de titularisation avant ce match et un LT 3 non drafté 2019 (Yosh Nijman) aligné face à un des monstres pass-rushers de la NFL (Nick Bosa), constituaient les parfaits ingrédients pour une déroute. Elle n’aura en fait concédé qu’un seul sack et très peu de pressions tout en ouvrant correctement des brèches pour les courses d’Aaron Jones (RB).

L’OL a ainsi permis d’asseoir le jeu de course et de maîtriser le chronomètre : 63 % du temps de possession en 1ère mi-temps. Une 1ère mi-temps de rêve… avant sa dernière minute et une nouvelle « cagade » des équipes spéciales autorisant un retour de kickoff de 68 yards où le retourneur n’eut qu’à tirer tout droit, les bloqueurs ouvrant la voie comme Moïse ouvrit la Mer Rouge face à des Packers maîtrisés techniquement et tactiquement.

Avant ce retour, il y eut du bon (pas encore du très bon) des deux côtés du ballon côté Packers.

Après avoir eu l’opportunité de débuter balle en main (mais seulement parce que les 49ers laissaient leur gain du « toss »), GB appliquait sa méthode LaFleur : des courses et toujours la menace que Rodgers puisse utiliser la profondeur ; ce fut fait dès la 3ème action avec une réception de 42 yards de Lazard (WR) sur le côté droit. Seul un facemask de Nijman sur Bosa (sa plus grosse erreur du match) faisait stopper ce drive, qui aboutissait tout de même à un field goal de Crosby (K) de 54 yards (déjà!). (0-3)

Encore plus surprenante que l’OL, la DL Packers, en souffrance sur les deux premiers matchs, prenait l’ascendant sur l’OL Niners, pourtant dotée d’une des top paires de Tackles offensifs NFL (Trent Williams en LT, Mc Glinchey en RT). Kenny Clark passait de l’ombre à la lumière en martyrisant l’intérieur de la ligne et Alex Mack (C) en particulier qui n’est plus que l’ombre de lui-même (il fut même aplati par Lancaster (DT)).

Clark (n°97) a été dominant face à l’OL Niners (photo : packers.com)

Vous rajoutez des pass-rushers plein d’envie, et spécialement Preston Smith, ainsi que des lignes secondaires délestées d’un poids mort (le n°20 dont on ne parle pas), et GB se rêvait d’avoir une vraie défense. Petit bémol, en face, la valeur du QB a beaucoup joué dans cette performance, Jimmy Garoppolo ne gérant pas du tout bien la pression. Mais en voyant évoluer Stokes (CB), quel plaisir de retrouver un CB qui sait jouer au plus près de son WR et qui conteste chaque réception. La performance du rookie doit convaincre le staff que King ne peut être plus qu’un élément de rotation tout au plus.

Cette défense effectuait même une interception de toute beauté par Alexander (CB) sur un lancer en profondeur où le n°23, n’ayant pas de joueur à couvrir sur son côté, se muait en safety et remontait le ballon sur 32 yards.

Auparavant, les Packers avaient marqué un TD sur leur 2ème drive avec une belle feinte en « motion pre-snap » d’Adams qui réceptionnait le touchdown. (0-10) A.J. Dillon fut impliqué sur ce 2ème drive et donc plus tôt comme je le souhaitais. Mais il ne le fut pas encore assez par la suite (encore 6 courses seulement).

GB manquait le coche d’enfoncer SF sur le drive suivant l’interception d’Alexander en manquant une 4ème et 1 sur les 3 yards des Niners. Le choix de la passe était discutable mais la phase fut en plus mal exécutée avec une mise en jeu trop précoce de Myers (C) qui envoyait le ballon au moment où Cobb (WR) passait derrière lui ! Perturbé par ce qui faillit être un fumble, Rodgers lançait à retardement sur un Cobb déjà pris par Bosa (DE).

Mais la défense répondait présent, toujours en pression sur les situations de passe et repoussant une 3ème et 1 à la course (pour un cheesehead, c’est juste wow !).

Et quand sur leur 5ème drive, les Packers enquillaient un 2ème TD (Aaron Jones à la course, block de Lazard sur Bosa) à 1 mn de la mi-temps (0-17), on commençait à avoir franchement la banane. On notera cependant que GB put, sur ce drive, convertir une 3ème tentative grâce à une interférence de passe défensive très litigieuse sur Adams.

Mais il y eut ce retour de kickoff amenant les 49ers directement sur les 32 yards de GB. On peut dire merci à Crosby qui joua parfaitement le coup en dernier défenseur, sans se livrer. SF bénéficiait de deux pénalités qui sauvait leur drive. D’abord une « DPI » là aussi plutôt sévère pour Stokes (CB) sur 3ème tentative puis un « intentional grounding » incroyablement non sifflé alors que SF était sur les 1 yard de GB. Cette pénalité aurait sûrement obligé les Niners à n’empocher qu’un FG au lieu du TD que le QB Trey Lance (rentré pour l’occasion à la manière d’un Taysom Hill des Saints) ne marque un TD sur une course excentrée à gauche. (7-17 à la mi-temps).

EMPRESSEMENT ET PÉNALITÉS

Le »head coach » des 49ers Kyle Shanahan imposait son style au retour des vestiaires (petites passes et courses) et profitait d’erreurs techniques des défenseurs Packers. Aiyuk (WR) marquait le TD, isolé avec Alexander (tactique défensive que je promeus) mais cette fois, le n°23 anticipa mal. (14-17)

Le 1er drive de GB en 2ème mi-temps montrait une attaque qui retombait dans ses travers. Confrontée de suite à une 3ème et 1, Rodgers restait focalisé sur Adams qu’il visait de manière imprécise alors qu’Aaron Jones était libre pour le first down à droite du terrain.

La défense remettait l’attaque sur le terrain en utilisant un blitz de Preston Smith (OLB) sur 3ème tentative, tactique qu’on vit pour la 1ère fois de la saison autant utilisée. Et cette fois, après un drive de courses et de blocks, l’attaque retrouvait la endzone avec une réception acrobatique de Valdes-Scantling dans un tracé peu habituel pour lui (14-24). Le n°83 commence à devenir un WR plutôt complet, dommage que cela lui ait pris 4 ans de formation…

Plus que 13 mn à jouer et 10 pts d’avance, les cheesheads devenaient encore plus confiants quand Garoppolo fut sacké coup sur coup par P. Smith et Gary. Sur la 3ème et 14, SF tentait la « deep ball » et une DPI honteuse fut sifflé sur Eric Stokes (CB) à la lutte avec Aiyuk, ce dernier se prenant seul les pieds dans le gazon alors que le n°21 de GB effleurait à peine le joueur. Certes, le spectateur demande des longues passes et des points mais il faudrait quand même que les CB soient tout simplement autorisés à jouer en duel avec leurs WR.

Comme si cela ne suffisait pas, une réception de Sanu, « challengée » par Matt Lafleur, était confirmée alors que clairement, le receveur ne contrôlait pas le ballon lorsqu’il s’écrasait au sol. Dez Bryant a dû apprécier… Trey Sermon (RB) terminait le travail par un TD de 1 yard (gros plaquage manqué du FS Savage) dans un drive où on eut l’impression que tout était fait que SF revienne. (21-24)

Cela allait de mal en pis le drive suivant avec Rodgers qui lança 3 passes de suite sans succès. Ses choix étaient douteux mais ce qui était encore plus douteux, ce fut le plaquage casque contre casque du FS Ward sur Adams, complètement K.O. sur l’action. Si Ward initiait le mouvement avec l’épaule, le haut de son casque fracassait bien le menton d’Adams alors que la balle n’était plus captable. On peut penser que l’arbitre était mal placé mais comment ne pas conclure, en voyant le corps démantibulé d’Adams, que le joueur était K.O. par un choc de casque. Jeter des pénalités fantômes quand les joueurs s’effleurent est beaucoup moins utile que de sanctionner des actions qui mettent en péril l’intégrité physique des joueurs. Et ce type d’action ne peut même pas être revue à la vidéo ? Sérieux ? Heureusement, ce fut finalement sans dommage pour le n°17.

Et on en avait pas fini avec les pénalités insensées quand Alexander blitzait, sautait en l’air devant Garoppolo et retombait sur lui pendant qu’il lançait : « roughing the passer » ! Amos était ensuite sanctionné pour un croche-patte sur Garoppolo, à juste titre, mais aussi parce que le FB adverse tenait illégalement (« holding ») le SS de GB.

Toute cette farce s’arrêtait avec une passe en arrière de Garoppolo qui eut peur de voir Clark débouler sur lui. Cette passe roulait au sol : c’était donc un fumble que Campbell (ILB) récupérait avec sûreté. Campbell est très correct depuis le début de saison et est clairement une plus-value par rapport à un Kirksey, l’ILB 1 en 2020. À ce poste cependant, l’absence de Barnes, sorti sur commotion cérébrale, se fit sentir, remplacé difficilement par Summers et Burks (même si ce dernier continua à être désigné pour des blitz, comme en pré-saison).

Repartant sur la ligne des 38 yards de SF à 5 mn du terme, on se dit alors que l’affaire semblait bien engagée. Mais après deux courses moyennes d’Aaron Jones, Rodgers força la passe profonde sur (vous avez deviné qui ?) Adams alors que la fenêtre était tout sauf ouverte. GB se contentait d’un FG et redonnait le cuir à SF à 2 mn 40 du terme.

Et cette fois, la défense Packers était exsangue en raison principalement de l’inefficacité de l’attaque, provoquant une exacte inversion du temps de possession par rapport à la première mi-temps. SF se fit un plaisir d’appuyer là où ça fait souvent mal à GB : au milieu du terrain. Une spectaculaire réception de Deebo sur 3ème et 10 avec un bras d’Alexander entre ses deux bras et deux réceptions de Kittle pour 51 yards amenèrent le TD à la passe de Jusczyk. (28-27)

Ce TD sur 1ère tentative était presque le bienvenu pour une équipe de GB dépourvue de temps mort et donc à la merci complète du timing des Niners. Il restait 37 secondes, mais sans temps mort donc pour GB.

Kylin Hill (RB), qu’on veut voir être le retourneur n°1 (Amari Rodgers étant trop fébrile), ne fit pas l’erreur de vouloir jouer les héros comme un Montgomery il y a 3 ans chez les Rams. Repartis des 25 yards, Rodgers effectua 2 merveilles de passes pleines de toucher pour trouver Adams. Le temps de jeter le ballon à terre deux fois, il restait 3 secondes et 51 yards à Mason Crosby (K) pour marquer le FG vainqueur.

À voir le poing rageur de Rodgers lors du 2ème « spike », Crosby inspire une confiance sans faille à ses coéquipiers… à raison ! FG réussi, victoire au buzzer pour les Packers face à des Niners qui ressemblaient beaucoup plus à une équipe-type que l’année passée. (28-30)

UN DÉCOLLAGE ?

Voilà une victoire finale de justesse en Californie avec tout le « drama » qui pourrait en faire une victoire-signature dans la saison 2021, d’autant plus que les 4 prochains matchs apparaissent comme des victoires potentielles plus qu’abordables face à des QB toujours hors top 10 NFL.

Il y a une montée en puissance (volontaire ?) au niveau tactique avec jamais autant de « motions » en attaque et jamais autant de « blitz » en défense. De plus, le personnel aligné semble être le plus optimal : Stokes a joué toutes les mises en jeu et forme avec Alexander (CB), Savage (FS) et Amos (SS) un quatuor de talent. Le front-7 a montré du coeur et a dérouté une OL Niners à forte réputation.

Alors certes, le dernier drive Niners réveillait des mauvais souvenirs mais la défense était logiquement fatiguée d’avoir passé trop de temps sur le terrain en 2ème mi-temps et d’avoir eu l’adversité des arbitres pour de nombreuses pénalités.

Il est clair qu’une défaite aurait eu l’effet complètement inverse à l’euphorie actuelle. Si Juszcyk (FB) est plaqué à 2 yards de l’endzone, SF a 4 tentatives pour clore le match avec un TD. Et on reparlerait beaucoup de la gestion des drives à 3 actions, de la surabondance de passes pour Adams (18 fois ciblé, soit 55 % des passes de Rodgers !), des temps morts gâchés par Rodgers à la dernière seconde du « play clock » ou encore des équipes spéciales, parmi les plus mauvaises de la ligue face aux retours adverses.

Parenthèse équipes spéciales, Bojorquez (P) réalise pour l’instant un sans-faute : il tape fort (55 yards de moyenne avec un pic à 63 yards) et précis le long de la ligne. S’il continue dans cette lignée, ce sera une sacrée trouvaille juste avant cette saison.

Mais cette victoire à la dernière seconde aura aussi révélé une énergie collective insoupçonnée. Outre le poing rageur de Rodgers à 3 secondes du terme quand il laisse le sort du match à Crosby, la joie du n°12 lors du field goal réussi et l’ensemble de l’équipe courant à toute berzingue sur le terrain pour faire la fête avec le kicker aux tempes grisonnantes redonnent le sourire à des cheeseheads moribonds durant l’inter-saison.

Et rappelons les absences de Bakhtiari (LT), E. Jenkins (LT/LG) et Z. Smith (OLB). Si ces 3 joueurs reviennent à 100 % pour décembre, cette dernière danse pourrait être un « Saturday Night Fever ».

La saison est néanmoins encore longue, et ç’est ça qui est bon !

LES STATS

San Francisco 49ers :

  • Jimmy Garoppolo (QB) : 25/40 à la passe, 257 yards, 2 TD, 1 fumble perdu, 1 INT
  • Trey Sermon (RB) : 10 courses, 31 yards, 3.1 yards par porté
  • George Kittle (TE) : 7 réceptions, 92 yards
  • Emanuel Moseley (CB) : 5 plaquages, 1 plaquage assisté, 2 passes déviées
  • Efficacité en 3ème tentative : 63 % (7/11)
  • 4 sacks encaissés
  • 0 turnover effectué
  • Trenton Cannon (RB) : 3 retours, 34.7 yards par retour de kickoff
  • 4 pénalités pour 86 yards encaissés
  • 30 mn de possession de balle

Green Bay Packers :

  • Aaron Rodgers (QB) : 23/33 à la passe, 261 yards, 2 TD
  • Aaron Jones (RB) : 19 courses, 82 yards, 4.3 yards par porté, 1 TD ; 2 réceptions, 14 yards
  • Davante Adams (WR) : 12 réceptions, 132 yards, 1 TD
  • Preston Smith (OLB) : 3 plaquages, 1 plaquage assisté, 1 sack, 1 plaquage pour perte
  • Corey Bojorquez : 3 punts, 54.7 yards de moyenne
  • Efficacité en 3ème tentative : 45 % (5/11)
  • 7 pénalités pour 87 yards
  • 30 mn de possession de balle
  • 2 turnovers effectués : 1 interception, 1 fumble

LES ACTIONS DU MATCH

  • Côté SF : le retour de kickoff de 68 yards de Trenton Cannon à 1 mn de la mi-temps
  • Côté GB : à 30 secondes de la fin, Rodgers trouve Adams pour une passe lobée millimétrée de 25 yards entre 7 Niners : l’exploit semble alors possible.

LES DÉTAILS QUI TUENT

  • Aaron Jones (RB) est leader NFL pour les RB et WR pour le nombre de TD marqués (5), à égalité avec Cooper Kupp, le WR des Los Angeles Rams.
  • 200ème match NFL de Rodgers : 418 TD (n°1 de l’histoire NFL sur 200 matchs)

GBPF

5 Comments

  1. dredge

    Pfiooou je sais toujours pas quoi penser de ce match… autant j’ai adoré notre début de rencontre et le réveil de la défense (toujours loin d’être glop mais qui m’a enfin fait plaisir avec des turnovers et des pressions), autant je ne comprends toujours pas ce gros trou d’air en deuxième mi-temps, qui a permis à SF de revenir tranquillou dans la rencontre, et surtout ces grosses failles individuelles de fin de match (Rodgers qui nous fait des lancers à 5 kms du receveur, un triple appel de passes quand on doit manger le chrono…).

    Honnêtement je n’y croyais plus du tout quand SF nous est passé devant à 1 min de la fin, j’étais déjà en train de m’agacer du sale début de semaine que j’allais passé. La Magie GB m’a quand même redonné le sourire, mais j’espère sincèrement que l’on ne va pas se reposer que sur des fulgurances pour gagner nos prochains matchs, et que l’on va rapidement retrouver une certaine maîtrise. Car sans ça on peut oublier le SB cette année.

  2. Guile

    Ah bah écoute dredge, je ne suis pas forcément d’accord avec ton commentaire parce que, de mon côté, je ne pense pas qu’on a gagné sur des fulgurances et je trouve qu’on a vraiment mérité de gagner ce match. Je rejoins plutôt GBPF sur l’analyse.

    1ère mi-temps : 17-7 c’est un miracle pour les Niners vu comment ils ont été dominés. Déjà, à 17-0, je trouvais que c’était pas cher payé pour nous à cause de la 4 et 1 vendangée. Franchement, vu le niveau de la défense, si l’attaque avait été en mode 2020 on tournait à 24-0 sans qu’il n’y ait rien à redire.
    Mais voilà, comme c’était trop beau, il a fallu une foirade en ST pour permettre aux Niners de remonter les 3/4 du terrain (juste avant la foirade, je me disais que c’était une des mi-temps les plus complètes que j’avais vu depuis de nombreuses années) et cette absence de pénalité non-sifflée pour intentional grounding. Je crois que j’étais aussi énervé que LaFleur.

    2nde mi-temps : Comme les Niners reçoivent ils font un bon et long drive et marquent un TD. Mais bon, rien de scandaleux là-dessus, les adversaires aussi ont le droit de bien jouer. Je remarque seulement qu’on a commencé à plus peiner en défense quand Barnes est sorti parce que Summers et Burks c’est pas le même niveau.
    Ensuite, échange de punt puis on reprend un peu d’avance avec le TD de MVS et là, il y a le second scandale d’arbitrage alors que les Niners sont sur une 3e et très longue : la PI pour Stokes, c’est juste n’importe quoi pour permettre aux Niners de ne pas être à la rue et revenir à un TD alors que sinon on pouvait les enterrer définitivement (vu ou était Jimmy G, on aurait récupéré le ballon au niveau de nos 40 yards sur un punt).
    Après effectivement, tu as 3 passes d’affilée mais en fait, tu as l’impression que LaFleur et Rodgers balancent les deux dernières tentatives de drive après le hit immonde sur Adams (3e scandale des arbitres). Là, ça doit donner à minima 15y de pénalité, first down et pour moi le niner ne doit plus revoir le terrain du match mais les zèbres ne voient que dalle et ça redonne le ballon aux Niners. Après Clark est énorme et on n’arrive à capitaliser que sur un FG. Le reste n’est que justice pour moi et tant mieux pour Crosby.

    Alors, OK la seconde mi-temps à été moins aboutie niveau défense (encore une fois la sortie de Barnes s’est faite ressentir) et en attaque (on ne s’est pas assez appuyé sur Dillon je pense) mais, les Niners ont été meilleurs qu’en 1ère MT et on prend quand même deux décisions arbitrales affreuses qui laissent les Niners dans le game (et je compte pas la roughing the passer ridicule sur Alexander).
    Je lis à gauche et à droite que GB a aussi profité de DPI un peu sympa mais honnêtement, on peut comparer toutes les DPI pour GB à la DPI sur Stokes et ya pas photo. Pour moi sur l’ensemble du match, la balance des erreurs n’est clairement pas entre notre faveur.
    Souvent quand je mate des matchs, j’ai l’impression qu’en 2nde MT, les zèbres font juste ce qu’il faut pour laisser le suspense dans le match et ne pas qu’il soit plié au bout de 3QT et j’ai clairement eu la même impression sur ce match. A mon avis, si le match est au Lambeau, la DPI sur Stokes n’est pas sifflée.

    Mais bon, pour moi il y a beaucoup de bons points sur ce match :
    – En défense, on voit la différence quand King n’est pas sur le terrain vu qu’il n’est pas visé tout le temps. Cela force l’attaque en face à plus distribuer les ballons à la passe sur tout le terrain ce qui a été le cas parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas autant vu Alexander dans un match. Barnes et Campbell font une vraie bonne paire d’ILB, j’avais des doutes sur Campbell mais il est en train de me faire manger mon chapeau depuis 2 matchs. On a été un peu plus consistant à la course et même Lancaster s’est sorti les doigts. Franchement, en 1ère MT, la défense faisait plaisir à voir. J’espère que le staff a bien vu que la bonne place de King est dans les tribunes.
    – En attaque, on continue à mieux répartir course/passe même si ça n’a pas été parfait. Rodgers commence à trouver MVS. Maintenant il faut plus utiliser Dillon et trouver plus régulièrement Cobb/Tonyan & Lazard.
    L’OL a été surprenante, je nous voyais souffrir avec Jenkins alors sans lui… Mais là franchement, ils ont été bons surtout Nijman qui m’a vraiment fait plaisir. Je trouve toujours Newman un peu en dessous de Myers et Runyan et je me dis qu’une OL Bak-Jenkins-Myers-Runyan-Turner ça aurait vraiment de la gueule.
    – En ST, Bojorquez ressemble vraiment à une bonne pioche. Amari Rodgers mouille son slip sur les retours, autant tous les filer à Hill.

    Franchement, je m’attendais à une bonne défaite avec Rodgers qui aurait passé le match à courir pour sa vie et au final on maîtrise la 1ère MT, la seconde MT est pour les Zèbres et on fait un finish de fou…
    Bref, je suis beaucoup plus optimiste sur la suite de la saison après le match qu’avant (surtout si on arrive à maintenir ce niveau de défense).

  3. dredge

    J’avoue @Guile que fulgurance est un mot peut-être un peu fort, et que dans l’ensemble la première mi-temps est super bien menée (des deux côtés du ballon).
    Mais je n’arrive pas à me sortir de l’esprit que la deuxième est vraiment pas terrible. Avec notre défense qui commençait à sombrer, on a vraiment pas du tout bien géré notre temps d’attaque, en ne mangeant pas assez le chrono, en ne s’appuyant pas davantage sur notre jeu de course, en ne variant pas plus nos appels de passe.
    Faut quand même rappeler qu’on se fait doubler à 40 secondes de la fin du match. Pas sûr que si tu rejoues 10 fois le dernier drive tu l’emportes plus de 3 fois… On a quand même eu une certaine réussite qui nous a évité de rager sur un match que l’on a mené 17 – 0 au départ. C’est pour cela que je veux pas être trop confiant, on ne maîtrise encore pas grand chose même si cela fait plaisir de revoir notre équipe retrouver des couleurs 🙂

  4. Guile

    @dredge : oui, je suis d’accord sur le fait que la seconde mi-temps est moins maitrisée parce que les Niners ont mieux joué, notre défense était moins consistante à l’intérieur (sortie de Barnes), le playcalling était parfois bizarre (mais ça semble une constante cette année) et puis on a eu 2-3 décisions arbitrales très foireuses voire limite incompétentes pour le hit sur Adams.

    Après, dans mon raisonnement je me dis aussi qu’en face ce ne sont pas les Jaguars ou les Jets, ce sont les 49ers qui restaient sur une démonstration offensive contre les Lions (et ne pas oublier qu’ils ont lâché du lest sur la fin de match ce qui a permis aux Lions de marquer un peu de point) et défensive contre les Eagles qu’ils ont limité à 11 points (même si OK les Eagles ne sont pas spécialement en grosse forme).

    Ils ont des top joueurs des deux côtés du ballon (Bosa, Kittle, Juszcyk et j’en passe) et honnêtement, gagner, à l’extérieur, contre une équipe pas décimée (même si leur corps de RB a pris du plomb dans l’aile avec la perte de Mostert) et au bilan positif (vu qu’ils étaient à 2-0 avant le match) ça ne nous est pas arrivé souvent ces dernières années.

    Alors oui, la route est encore longue mais on est encore en début de saison et ne boudons pas notre plaisir d’empocher une victoire un peu inattendue à l’extérieur. Peut-être qu’on arrêtera (un peu) de nous taxer de fort avec les faibles et faibles avec les forts.

  5. Laogurdr

    Salut tout le monde !!!!
    Je suis assez d’accord avec GBPF et Guile sur leurs analyses du match.
    J’étais vraiment très pessimiste avant le match, je pensais que GB allait se faire balader mais finalement non à mon grand plaisir!!!!
    Quelle première mi-temps. Bien maîtrisée une défense contre la course opérationnelle, un K.King sur le banc avec un Stokes qui prend des snaps, de l’expérience et qui ne laisse pas des boulevards à son receveur.
    La D.Line m’a étonnée en 1ère mi-temps.
    La perte de Barnes change vraiment la donne, on voit très clairement une baisse de régime après sa sortie.

    Et sinon, comme d’habitude les ST qui permettent aux adversaires de rester dans le match.
    Comme vous je suis plutôt partisan de prendre le field goal en 4ème tentative surtout après un long drive et lorsque l’on mène et que l’on est en 1ère mi-temps. Il faut valider un bon drive par des points et augmenter l’écart sans vouloir être trop gourmand.
    Mais actuellement jouer la 4ème semble très à la mode en NFL et chaque week-end des équipes s’en mordent les doigts. Surtout quand on a un kicker super fiable.

    Très étonné par l’arbitrage qui a été très gentil sur plusieurs DPI des 2 côtés bien que clairement la 2ème de Stokes est un gros loupé des zèbres. Sur la 1ère je la mets sur le manque d’expérience car sa petite touchette pile dans l’axe de l’arbitre en end zone c’est souvent sifflé alors qu’elle passe tout le temps dans un autre champs du terrain. Clairement avec plus d’expérience il ne la fera plus.
    Comme Guile, Ward doit sortir du terrain après son attentat sur Adams. Gros loupé des arbitres assez étonnant vu les différents flags très gentils sortis auparavant(DPI des 2 côtés, roughing the passer d’Alexander) après avec le recule 3 gros loupés contre les Packers comme vous l’avez tous déjà signalé. Bref pas une prestation extraordinaire des zèbres.

    Sinon sauvé par le dernier drive. Mais heureusement car ne pas gagné ce match aurai été très frustrant après cette première mi-temps tellement belle.
    Rodgers va quand même devoir trouver d’autres receveurs que Adams même si ce dernier est vraiment très fort.
    De même que GB gagnerai à plus utiliser Dillon pour pilonner les défenses adverses, de même que Cobb, A.Rodgers et Kyllin Hill pourraient être utilisés sur plus de snaps pour jouer dans le slot ou sur différentes motion.

    En tout cas je me sens mieux qu’après le match contre les Saints qui m’avait fait très peur pour la saison à venir.
    Go Pack Go!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.