Échauffement Week 12 – 2020 : GB – CHI

Packers-Bears

 

Après une défaite rageante, rien de mieux que de retrouver les souffre-douleurs d’Aaron Rodgers : les Chicago Bears. 201ème rencontre entre les Packers et les Bears, plus vieille rivalité NFL depuis plus d’un siècle.

PIÈGE EN EAUX TRUB’ ?

Le Trub’ de retour face à GB !

Après un démarrage en trombes, 5 victoires, dont une « signature » contre les Tampa Bay Buccaneers, et 1 défaite sur les 6 premiers matchs, les Bears ont été ramenés à la raison de leur effectif et viennent d’enquiller 4 défaites d’affilée, soit un bilan de 5-5 équilibré mais clairement dans une mauvaise tendance. À la décharge des Bears, leurs 4 dernières défaites ont été infligées contre des équipes présentant un bilan actuel de 26 victoires et 14 défaites (Rams, Saints, Titans, Vikings).

Pour rajouter à leur morosité, Chicago s’est ajouté en 2020 une controverse de QB avec le recrutement de Nick Foles au poste de QB. L’ancien 2ème choix général de la draft 2017 Mitchell Trubisky (QB) avait la confiance du staff en début de saison avant de devoir céder sa place après… 3 victoires en 3 matchs. Comme si le temps de Nick Foles devait venir quoi qu’il en coûte, comme si la décision de tourner la page du fiasco « Trubisky » était déjà prise avant la fin de cette saison.

Seulement, avec le blessure de Foles à la hanche, ce sera bien Trubisky qui sera titulaire face aux Packers et il va mener une attaque… désespérante. Pas folichonne sur le papier avant la saison, les Bears ont perdu pour l’année leur RB Tarik Cohen et surtout leur meilleur OL Bobby Massie (RT), ainsi que leur LG James Daniels. Et en plus, le LT 1 Charles Leno Jr est vraiment incertain pour dimanche soir, si bien que l’actuel RT des Bears pourrait glisser au poste de LT, et ce joueur c’est Jason Spriggs, l’ancien Packer. Souvenez-vous, Spriggs, l’homme qui devait remplacer Bulaga quand GB fit un trade-up au second tour de la draft 2016 pour l’acquérir juste devant le choix des Bears. Le Spriggs si emprunté dans son jeu de jambes et qui ne fut jamais convaincant. Tout ceci pour vous situer le niveau de l’OL Bears qui figure dans les 7-8 dernières OL de la NFL.

Sans OL, sans RB star, avec un seul WR au-dessus de la moyenne en la personne d’Allen Robinson, l’attaque Bears a un très faible impact : avant-dernière NFL en yards par passe tentée (juste devant les infâmes New York Jets), avant-dernière NFL en yards par course tentée.

Alors, me dites pas qu’encore une fois un RB va faire sa performance de la saison contre nous ! David Montgomery, le RB 1, en est à 89 yards, en semaine 8 contre les New Orleans Saints. Alors Mike Pettine, combien ta défense va t-elle accorder au n°32 Bears ?

Au niveau pass-rush, tout est en place pour une des meilleures performances 2020. Rashan Gary (OLB), en trajectoire ascendante, devrait voir encore plus de mises en jeu, voire peut-être prendre la place de titulaire de Preston Smith, ouvertement critiqué dans la semaine (« j’attends beaucoup plus de lui ») de la part de Mike Smith, le coach des OLB Packers.

Derrière, Alexander devrait se charger du cas Robinson (WR), et les Packers devraient plus resserrer la « boîte » avec un Savage (FS) ou un Amos (SS) bien plus proche de la mise en jeu, notamment pour contrôler une vieille connaissance, Jimmy Graham au poste de TE, toujours aussi lent mais qui a trouvé des meilleurs gants de réception à Chicago apparemment (5 TD cette saison, autant qu’en 2018 et 2019 avec GB !) mais aussi surveiller le QB Trubisky, meilleur coureur que passeur.

CHASSE À L’OURS POUR L’ATTAQUE PACKERS ?

17

Encore une performance Elite pour Adams ?

On attend donc que la défense Packers soit performante, ce qui est assez rare pour le signaler. Mais le vrai match aura lieu entre l’attaque des Packers et la défense des Bears qui permet à Chicago de rester à flots.

5ème défense contre la passe, en terme de yards encaissés par passe, et 8ème défense contre la course, en terme de yards encaissés par course, la défense des Bears est bonne mais pas exceptionnelle et à priori moins performante que celle des Colts, à qui GB vient de passer 31 points.

Comme les Bears en sont à une moyenne de 19 points marqués en attaque, on voit l’objectif à atteindre pour les Packers. Si GB marque 3 TD, il y a de fortes probabilités que la victoire tombe dans l’escarcelle des vert et jaune. Encore faut-il pouvoir les marquer.

Les Bears ont des stars à tous les niveaux de la défense : Akeem Hicks sur la DL, Khalil Mack chez les rushers, Roquan Smith chez les ILB, Kyle Fuller chez les CB et Eddie Jackson chez les safeties.

Ce talent ne s’exprime pas par un nombre inconsidéré de sacks puisque les Bears sont dans les eaux des Packers, tous deux 18ème NFL. C’est le genre de pression que Rodgers sait manoeuvrer aisément. De plus, il manque à Chicago Eddie Goldman qui a opté pour l’année sabbatique avec l’option Covid et elle a perdu sur blessure le titulaire Robertson-Harris (DE) alors que Hicks est très incertain pour dimanche alors qu’il est souvent le premier sur le coureur adverse. Si Hicks est absent, les 3 titulaires de la DL Bears seraient absents ! Il y aurait beaucoup à exploiter pour les coureurs Packers, dont Aaron Jones (RB) qui a besoin de montrer son importance dans la perspective d’un nouveau contrat, à GB ou ailleurs.

À l’arrière, Fuller est associé au rookie Jaylon Johnson, 50ème choix général de la dernière draft. On se souvient comment Rodgers avait exploité la jeunesse de Gladney (Vikings) et Okudah (Lions), choisis bien avant J. Johnson à la dernière draft. De plus, en cette année 2020, les lignes secondaires Bears n’ont pas le « mojo » au niveau des interceptions  (25ème NFL ; GB : 27ème NFL) comme en 2018. Par contre, au contraire des Packers, les Bears savent plaquer, en témoigne leur nombre de fumbles forcés (2ème NFL). Il faudra donc sécuriser le port du ballon pour éviter la même déconvenue que face aux Colts.

Enfin, les équipes spéciales, peu en verve ces dernières semaines et actuellement dans les 5 dernières des divers classements des équipes spéciales, auront face à eux un challenge de poids en la personne de Cordarelle Patterson (WR) qui fait de Chicago la meilleure équipe NFL au kick return. Gare au n°84 bleu marine !

Normalement, tout concorde pour une victoire des Packers qui donnerait la 20ème victoire d’Aaron Rodgers face aux Bears (pour 5 défaites) depuis qu’il est aux commandes des Packers (2008) et permettrait d’atteindre ainsi la 100ème victoire des vert et jaune sur le grand frère honni.

Dans le cas contraire, une défaite relancerait complètement la NFC North (une victoire d’écart entre les deux équipes) et plongerait GB dans le doute.

 

 

LES COMPOSITIONS PROBABLES

packers-bears-game-on-amazon-and-tv_fullsize_story1

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Patrick (RG) – Turner (RT) – Tonyan (TE) – Adams (WR)  – Valdes-Scantling (WR) – Lazard (WR)

Défense :

Clark (DT) – Keke (DE) – Lowry (DE) – Z. Smith (OLB) – Kirksey (ILB)  – K. Martin (ILB) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – King (CB) – Savage (FS) – Amos (SS)

 

CHICAGO BEARS

Attaque :

Trubisky (QB) – D. Montgomery (RB) – Leno Jr (LT) – Coward (LG) – Whitehair (C) – Ifedi (RG) – Spriggs (RT) – Graham (TE) – Kmet (TE) – A. Robinson (WR)  – A. Miller (WR)

Défense :

Hicks (DE) – Nichols (DT) – Urban (DE) – Mack (OLB) – Trevathan (ILB)  – R. Smith (ILB) – R. Quinn (OLB) – Fuller  (CB) – J. Johnson (CB) – Gipson (FS) – E. Jackson (SS)

 

Coup d’envoi dimanche 29 novembre 2020 à 19h20, heure locale, 2h20, heure de Paris.

2 Comments

  1. DavidBrillac

    Il ne devrait pas y avoir de problème pour la centième victoire des Packers contre les Bears, dommage que cela ait lieu dans ces conditions et à huis clos !
    Interdiction de perdre contre Trubistruc, avec des Packers au complet, avec l’optique d’écarter définitivement Chicago pour cette saison.
    Go Pack Go !

  2. The_Chosen_One

    une fessée en règle ! J’AIME !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.