Week 4 ~ GB – ATL : La force tranquille

Green Bay Packers – Atlanta Falcons : 30 – 16

Photo : Mike Roemer

L’attaque des Packers continue son train-train, enfin son TGV, habituel de performances exceptionnelles : pour la première fois dans l’histoire des Packers, GB débute la saison avec 4 matchs à + de 30 pts. La nouveauté, c’est que la défense a augmenté son curseur de qualité face ce qui était statistiquement une des meilleures attaques de la NFL avant le match. Une victoire sans souci.

UN DÉMARRAGE RÉUSSI

Une victoire sans souci, mais sans ambiance dans le stade et sans ambiance aussi dans la retransmission TV d’ESPN. Waow, ce « Monday Night Football » promet des yeux lourds pour les européens qui voudront suivre le MNF !

Bon, retour sur le match débuté par les Falcons en attaque. Surprise, la défense de GB, sans Clark en DL et avec un duo Barnes-Summers en ILB, imposait un « 3 and out » avec un Keke (DT) qui s’affirme en DT n°2 et un Savage (FS) couvrant parfaitement un Ridley (WR) laissé volontairement par Alexander (CB) dans la couverture de zone.

La première action offensive de GB allait être comme un symbole du match : passe plein centre pour le TE Tonyan (27 yards). Puis ce fut un festival Aaron Jones : 2 réceptions, 14 yards ; 2 courses, 32 yards. La défense d’Atlanta était déroutée par les mouvements pré-snap, principalement de Tyler Ervin (RB), si bien que le TD du n°33 Packers était ridiculement aisé près du cône gauche de l’en-but. (7-0)

On pouvait difficilement faire plus difficile comme réception pour Aaron Jones sur ce 1er TD du match !

On reprenait le même script pour le 2ème drive des Falcons, encore victimes d’un « 3 and out » après que Ridley ne put attraper une passe, trop bien marqué par Alexander (CB).

Les Packers continuaient leur marche en avant. ATL resserrait un peu la vis face à la course, mais c’était toujours « open bar » face à la passe avec cette fois Jamaal Williams (RB) et Darrius Shepherd (WR). Ce dernier manquait d’expérience sur une passe « flat » à droite : il ne se retournait pas assez vite lors de sa chute à terre, échouant donc à un demi-yard du TD. Matt LaFleur ne pouvait pas ne pas tenter la 4ème tentative mais la course de Jamaal Williams était attendue, notamment par Deion Jones (LB). Dommage car Valdes-Scantling était totalement libre à droite après sa course latérale pré-snap.

Repartant quasiment de son en-but, ATL aurait dû être sanctionné dès sa première passe, mais Kevin King ne sait décidément pas assurer un plaquage. Alors qu’il aurait pu attraper Julio Jones (WR) sur la ligne de TD, à la limite du safety donc, il le laissait filer d’entre ses bras avant que Barnes (ILB) ne le bloque 8 yards plus loin. Gurley (RB) effectuait des courses plus tranchantes, un Gurley que Za’darius Smith (OLB) aurait dû stopper 6 yards avant la ligne de mise en jeu sur une course, mais lui aussi laissait filer son adversaire pour finalement une action positive de 1 yard.

Sentant qu’elle n’avait déjà plus d’autre choix pour rivaliser, Atlanta réussissait deux quatrièmes tentatives, la première par une passe de 19 yards à Julio Jones malgré la pression d’Amos (SS), la seconde par une course du QB Ryan. Finalement, ATL ne tentait pas le tout pour le tout sur une nouvelle 4ème tentative à 5 yards de l’en-but de GB. L’audace précédente n’était peut-être là que pour assurer le FG, effectué par un total novice de la NFL, le kicker titulaire étant blessé. (7-3) après un drive de 20 jeux et 10 mn 36 !

Valdes-Scantling (WR) était l’homme du début du 3ème drive Packers avec 2 réceptions et 31 yards, avant que Jamaal Williams ne confirme sur une réception de 15 yards qu’il était aussi capable de recevoir comme son compère Aaron Jones. Et Rodgers trouvait Robert Tonyan (TE) à travers des lignes secondaires Falcons qui venaient de perdre leur dernier titulaire sur blessure : Kazee (S). (13-3)

La défense Packers était définitivement réveillée. Raven Greene (LB/S) était omniprésent et sackait Ryan sur une 3ème tentative où le blitz de Barnes (ILB) démolissait le RB en protection. Elle redonnait le ballon à Rodgers à 1 mn 37 de la mi-temps. La DL Falcons frémissait et obligeait GB à une 4ème et 2 où Rodgers trouvait Malik Taylor pour 20 yards (un jeu où le QB Packers pouvait trouver 3 autres receveurs bien libres eux aussi !). Et encore une fois, Tonyan (TE) recevait la passe de TD plein centre, juste avant la mi-temps. (20-3)

DEUXIÈME PÉRIODE EN PENTE DOUCE

Sûrs de leurs forces, les Packers inauguraient la seconde mi-temps avec des formations avec 6 OL (Rick Wagner en renfort). Mais ce ne fut pas concluant, ni à la passe, ni à la course.

Atlanta était désormais démuni de Julio Jones (WR), dont la blessure à l’ischio-jambier s’était réveillé. Une petite leçon pour Davante Adams (WR) qui, touché par la même blessure, s’était plaint avant le match de ne pouvoir jouer.  ATL se relançait avec une grosse réception chanceuse de Zaccheaus (WR) sur 16 yards : Ryan délivrait la passe sous le grosse pression de Z. Smith, passe que Barnes dans un retour fulgurant après avoir espionné le RB, déviait mais l’ôtait des mains de Savage (FS). Finalement, c’est par le sol et Gurley que les Falcons réduisaient l’écart avec un TD encore symptomatique des mauvais plaquages Packers (Josh Jackson (CB) et Ty Summers (ILB) pris en flag’). (20-9)

Tyler Ervin (RB), un joueur avec qui, enfin, un cheesehead ne tremble plus à chaque retour de kickoff ou de punt, faisait un bon retour de 34 yards. Après une réception de 23 yards d’Aaron Jones, dans la même zone droite que la grosse réception de Jamaal Williams, dans l’intervalle entre le CB et le S, Rodgers trouvait un Tonyan complètement seul et qui a eu le temps de faire une roulade après un holding adverse. Hat trick de TD pour Tonyan, cela n’était pas arrivé à un TE Packers depuis 2011 et Jermichael Finley. Que de chemin parcouru pour le n°85, récupéré des Detroit Lions en rookie non drafté pour passer la saison 2017 dans l’équipe d’entraînement. (27-9)

Le TD de Gurley marqué grâce à un block de… Matt Ryan (QB) sur Darnell Savage (FS) laissait un semblant de suspense mais ATL avait mis beaucoup de temps à scorer (drive de 7 mn 30). Sur ce drive, Za’darius Smith continuait un match abouti (7 pressions et 3 sacks au final !) alors que Lancaster (DT) et Montravius Adams (DT) se montraient plus solides que Lowry (DE). (27-16)

GB continuait de tester souvent ses formations à 6 OL, Aaron Jones brillait avant que la DL Falcons ne mette un peu plus de pression. Une pression que Rodgers gérait mal pour une fois et concédait un sack et une 3ème et 25. GB se contentait d’un FG, non sans avoir usé 7 mn au chronomètre. (30-16)

Avec 6 mn à jouer, ATL aura deux fois la balle en mains, gagnera des yards avec des passes plein centre grâce à la défense préventive de GB, pour une fois globalement bien gérée. Les Falcons buteront deux fois en 4ème tentatives, dont une fois alors que Ridley (WR) avait la balle en main dans l’en-but Packers… avant de se le faire boxer par Amos (SS). Ridley, receveur en vue à quelques yards de la place de WR n°1 NFL au nombre de yards avant ce match, terminera avec 0 yard (alors qu’il en était à 116 yards de moyenne avant) plombé par Jaire Alexander & co.

On a retrouvé ZZ au top ! (Photo : Mike Roemer)

JUSQU’OU ?

Même si on avait affaire à une équipe d’Atlanta décimée par les blessures dans les lignes secondaires et qui flirte avec la démobilisation, ce match reste la performance la plus aboutie de la saison 2020 des Packers pour le moment.

En attaque d’abord, on pourrait dire presque 30 points seulement. Mais avec quel casting ? La formation offensive titulaire regroupait, hors QB et hors OL :

  • Aaron Jones (RB), 5ème tour de draft 2017
  • Jamaal Williams (RB), 4ème tour de draft 2017
  • Marques Valdes-Scantling (WR), 5ème tour de draft 2018
  • Malik Taylor (WR), non drafté en 2019
  • Robert Tonyan (TE), non drafté en 2017

Et malgré ce casting improbable, l’attaque a tourné quasiment comme une horloge avec des jeux appelés qui libéraient souvent les receveurs. Conséquence : Robert Tonyan est le TE avec le + de TD NFL.

J’avais dit que ce match serait un test pour les schémas offensifs de Matt LaFleur, compte tenu des blessures Packers. On a donc vu. Mais nul doute que cette domination va être scrutée de près et GB devra se renouveler d’ici la fin de saison pour ne pas connaître une désillusion. Par exemple, Tyler Ervin (RB) est très souvent aligné, en grande majorité seulement pour ses mouvements pré-snap de leurre ; attention, à ce que les défenses ne l’ignorent pas totalement à juste raison, sachant qu’il n’est là que pour faire distraction. Mais c’est un record de 17-3 pour Matt LaFleur lors de ses 20 premiers matchs, seuls le légendaire George Seifert a fait mieux (18-2 en 1989-1990) et lui aussi était associé à un QB légendaire : Joe Montana aux San Francisco 49ers.

On sent Aaron Rodgers hyper à l’aise, R-E-L-A-X, lui qui possède, avec 13 TD et 0 turnover en 4 matchs, l’évaluation de QB par ESPN la plus élevée sur 4 matchs depuis que la chaîne TV US a mis en place cette évaluation en 2006 (devant des Tom Brady, Peyton Manning ou Aaron Rodgers ^^).

La nette amélioration vient de la défense qui a su, et Mike Pettine avec, se remobiliser. Alors, il y a toujours l’écueil des plaquages manqués, écueil plus rageant que jamais.  Mais GB a tenu une attaque des Falcons plutôt redoutable sur le papier à un petit 16 points qui reflète bien la performance d’ensemble de la défense, alors qu’ATL avait engrangé 30 points de moyenne en attaque jusque-là.

Za’darius Smith s’est fait ultra-plaisir, ce qui lui a valu d’être nommé défenseur NFC de la semaine.

La DL sans Clark a effectué son meilleur match (avec néanmoins un Lowry transparent) contre une OL Falcons normalement dans la moyenne NFL. Derrière, avant le retour de Kirksey et de Kamal Martin, ILB le plus en vue lors du camp estival, Barnes fait son trou et offre un mix de vitesse et puissance intéressant. Barnes est d’ailleurs évalué par PFF comme le meilleur ILB rookie actuellement ! Coucou le trade-up des Chargers pour Kenneth Murray ! (oui, bon je sais, coucou le trade-up pour Jordan Love).

Avec l’affirmation d’un Raven Greene capable d’être partout, le poste d’ILB, s’il n’est pas le plus flashy de la défense de GB reste bien le meilleur corps d’ILB que Rodgers ait connu depuis bien longtemps. Enfin, derrière, les safeties ont eux aussi effectué leur meilleur match de la saison, étant plus en cohérence avec leurs coéquipiers et entre eux, permettant de couvrir une plus grande partie du terrain. Alexander avait un challenge face à lui, il l’a relevé haut la main et est désormais évalué comme le meilleur CB de la NFL par Pro Football Focus.

Ce n’est qu’un quart de la saison régulière mais déjà GB est sur les rails pour prétendre à renouveler sa performance 2019, d’autant que le calendrier restant est pour l’instant évalué comme un des plus aisés jusqu’à la fin de saison. Les Packers semblent avoir les cartes en mains pour être une des têtes d’affiches de la NFC avec les Seattle Seahawks, les San Francisco 49ers étant très handicapés par les blessures.

Place déjà à la semaine de repos la semaine prochaine qui va permettre de réparer les corps meurtris par un début de saison auquel personne dans la NFL n’a pu réellement se préparer, si on constate le nombre impressionnant de blessures connu par les équipes. Cette semaine ne sera pas à exempter pour le retour des blessés car l’injury list 2020 bloque les joueurs pour 3 matchs, et non 3 semaines. Cette question ne sera pas un souci pour Josh Deguara (TE) qui vient de se déchirer les ligaments croisés. Out pour la saison, il n’était pas un élément indispensable mais ses premières actions étaient très intéressantes et en 2020, on voit bien qu’à GB, tout le monde est impliqué en attaque.

Prochain test, chez les Tampa Bay Buccaneers, pour déjà boucler la boucle de la NFC South, des Bucs où la défense porte un Tom Brady (QB) fébrile. Dans l’état actuel des choses, le plus grand ennemi des Packers pourrait bien être… le Covid-19. Les cas commencent à se multiplier chez les joueurs, notamment des Tennessee Titans et des New England Patriots. Alors que GB semble tourner à plein régime, il serait ballot que la saison 2020 soit écourtée pour cause de crise sanitaire aigüe dans la NFL.

 

LES STATS

Green Bay :

  • 30 points pour l’attaque pour une moyenne de 37,5 pts sur les 4 premiers matchs
  • Aaron Rodgers (QB) : 27/33 à la passe, 327 yards, 4 TD
  • Aaron Jones (RB) : 15 courses, 71 yards, 4.7 yards par porté, 1 TD ; 5 réceptions, 40 yards, 1 TD
  • Jamaal Williams (RB) : 8 réceptions, 95 yards
  • Robert Tonyan (TE) : 6 réceptions, 98 yards, 3 TD
  • Za’darius Smith (OLB) : 6 plaquages, 2 plaquages assistés, 4 plaquages pour perte, 7 pressions, 3 sacks
  • Raven Greene (ILB/S) : 4 plaquages, 3 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte, 1 sack
  • 1 sack concédé
  • Efficacité en 3ème tentative : 54 % (6/11)
  • 3 pénalités pour 30 yards concédés
  • 0 turnover

 

Atlanta :

  • Matt Ryan (QB) : 28/39 à la passe, 285 yards, 0 TD
  • Todd Gurley (RB) : 16 courses, 57 yards, 3.6 yards par porté, 2 TD
  • Olamide Zaccheaus (WR) : 8 réceptions, 86 yards
  • Deion Jones (LB) : 6 plaquages, 2 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 33 % (3/12)
  • 3 pénalités pour 23 yards concédés
  • 0 turnover

 

L’ACTION DU MATCH

  • Le 3ème TD de Tonyan, victime d’un holding défensif l’obligeant à une roulade, pour marquer son 3ème TD et mettant à l’abri GB 27 à 9 à 20 mn de la fin : VIDÉO

LE DÉTAIL QUI TUE

  • Avec 148 points, les Packers 2020 ont surpassé le record de points sur les 4 premiers matchs d’une saison dans l’ère du Super Bowl, record détenu par… les Packers 2011
HIGHLIGHTS

 

 

 

 

2 Comments

  1. DavidBrillac

    ZZ au top 😁👍
    Rodgers aussi, et ça, ça fait plaisir. La locomotive de l’attaque Rodgers, et celle de la défense ZZ, pas Zizou, mais Smith, sont en forme.
    J’avais dit il y a quelques jours que même sans ses trois premiers receveurs, en comptant David Funchesseheads ^^ que Rodgers trouverait n’importe qui pour nous faire gagner, c’est ce qu’il fait depuis 14 saisons, avec du matos de seconde zone. Aucun grand receveur drafté pour lui faciliter la tâche, et malgré ça, Il a toujours fait des miracles.
    Je suis toujours satisfait de mater ces Faucons de malheur qui se sont trop souvent mis en travers de notre route en play-off avec Matty Ice, et l’ancien taulard Vick l’ami des chiens.
    Et puis Atlanta c’est aussi le genialissime Jerry Glanville comme son nom l’indique, qui a fait passer les Falcons de l’autre gland Deion Sanders, du rouge au noir, et qui surtout (merci mille fois) parce qu’il n’aimait pas son jeune quarterback qu’il appelait vulgairement Mississippi, nous l’a refilé pour 15 ans de bonheur, pauvre Falcons !

    4-0 début de saison parfaitement maîtrisé, malgré des absences, une semaine de repos, qui fera du bien, puis un match contre le ronchon Braddy, et les Buccaneers qui ont longtemps été nos souffre douleur, malgré un autre gland Warren Sapp.
    Go Pack Go !

  2. Guile

    Match assez tranquille qu’on aurait pu tuer encore plus tôt mais l’équipe n’a jamais semblé être vraiment en danger. Je craignais un match piège et il n’en fut rien, tant mieux.

    Niveau offense, Rodgers a régalé, il s’amuse et j’ai l’impression que le playcall lui convient, une première depuis quelques années.
    Très belle mention pour Tonyan, superbe match. Ce n’est pas tous les jours qu’il tombera sur une défense en mousse mais on savait qu’il avait des mains fermes et il l’a montré, tant mieux pour lui.
    Belle mention pour nos RB devenus des WR ce que n’a d’ailleurs pas loupé le commentateur en indiquant : pas de WR ? ils ont transformé des RB en WR…
    Dommage pour Sheperd. Une belle réception qui semble le mettre en confiance puis le louper sur la passe qui aurait du finir en TD. Il a semblé perdre sa confiance et a disparu (un peu comme l’année dernière).
    Malik Taylor s’est rendu disponible pour une réception importante, il est ptet passé devant Sheperd dans la hiérarchie.
    MVS, comme d’hab, du nul au potable.

    Niveau défense : beau match de Zadarius mais son frère Preston est toujours porté disparu. En ILB, les mecs (Summers, Greene) font ce qu’ils peuvent…
    En CB, Alexander peut éteindre qui il veut, King est nul mais le pire c’est que Jackson est encore plus nul… Redmond, no comment. Heureusement qu’Amos et Savage ont relevé leur niveau par rapport au dernier match.

    Franchement, le plus dommage quand tu vois l’équipe c’est de voir Love rien foutre sur le banc et Dillon prendre au mieux 10 snaps et 3 portés.
    Quand tu vois qu’on aurait pu combler les trous en ILB en prenant Patrick Queen ou en WR avec Claypool sur un des deux premiers tours ça me tue d’avoir gâcher les deux premiers tours de la dernière draft.
    Et puis prendre Kirskey en ILB…. Merde quoi Kwiatkoski est plus jeune, moins blessé et il coûte pareil…

    On est à une intersaison réussie d’être un putain de contender au lieu d’un outsider avec une défense à la course plus que douteuse et ça ne va pas s’améliorer vu que Snack a préféré les Seahawks…

    Quelle buse ce Gute…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.