Draft 2020 – Jour 2 : Offensif ?

2-83

Le RB A.J. Dillon à gauche, le TE Degaura à droite (Photo : R.W. Rodriguez)

Si on m’avait dit que je ne serai pas enthousiaste après le jour 2 de la draft 2020 alors que les 3 premiers tours n’ont été que des choix offensifs, je ne l’aurai pas cru. Ou alors, je me serai demandé par quel mystère notre manager général aurait réussi cette gageure. Les Packers ont donc sélectionné AJ Dillon, RB de Boston College, au choix n°62 et Josiah Deguara, TE de Cincinnati, au choix n°94.

Brian Gutekunst a récemment déclaré qu’il y avait du Ted Thompson en lui. Il faut dire que son cursus à GB commence à dater et il a donc forcément été influencé par le boss sportif de l’époque quand il était « scout » de la conférence SEC. En cette draft 2020, on a l’impression que l’élève a dépassé le maître… dans la stratégie du « BAP », le meilleur joueur disponible.

Car c’est l’explication fournie par Brian Gutekunst pour expliquer ses choix : les meilleurs disponibles sur le « board » des Packers. On ne peut que le croire car c’est la seule explication qui tienne car ces choix défient les logiques de la plupart des analyses. Brian Gutekunst a mis son sceau sur son règne chez les Packers. Son avenir sera jugé par la réussite ou l’échec de cette draft tant elle va à contre-courant de tout ce qui pouvait être envisagé.

À l’instar du « projet » Love, cette draft 2020 sera pour Gutekunst un « boom » ou un « bust ». Notre manager général apparaitra dans quelques années soit comme un incroyable génie, soit comme une belle truffe. Et bizarrement, pour le moment, c’est la deuxième solution qui prévaut chez les cheeseheads. Dire qu’il y a du scepticisme ambiant est peu dire.

LE TRACTEUR A.J. DILLON

2

Je n’ai aucun problème avec le poste choisi au 2ème tour : RB. Pour ainsi dire, je n’ai pas eu le temps de vous faire un papier sur Jonathan Taylor, le RB de Wisconsin, désormais chez les Indianapolis Colts en se demandant s’il fallait passer ou pas sur lui au choix n°30, ou l’envisager avec un petit trade down. J’envisage Taylor comme un RB capable de mener l’attaque d’une équipe NFL avec un QB passant au second plan.

Si Saquon Barkley a été choisi en n°2 général à la draft 2018, ce fut l’exception qui confirme la règle car les coureurs sont désormais sous-évalués avec une carrière qui brille rarement au-delà du contrat rookie. Alors, avoir Taylor au choix n°30 m’aurait presque moins choqué que le choix de Love. Mais bon, je serai prêt à manger ma casquette si avec Love on avait un Mahomes n°2, mais un Mahomes hein, pas un QB moyen-plus qui fait juste l’affaire, ça on l’aurait pu le trouver dans les prochaines drafts.

Bref, le coureur est dévalué, le premier choisi de cette draft fut Edwards-Helaire par les Kansas City Chiefs au choix n°32. Puis vinrent hier soir D’Andre Swift en n°35 qu’on retrouvera chez les Detroit Lions et Jonathan Taylor chez les Indianapolis Colts au choix n°41.

Puis vint le second rush sur les RB à partir du milieu du second tour : Cam Akers chez les Los Angeles Chargers au choix n°52, J.K. Dobbins chez les Baltimore Ravens au choix n°55 et donc A.J. Dillon chez les Green Bay Packers.

A.J. Dillon était-il vraiment le plus haut sur le board de Gutekunst ou ce dernier a t-il été influencé par le début de ce second rush ?

Ça, on ne le saura jamais. Ce qui est sûr, c’est que le poste de RB était un « need » caché des Packers. Eh oui, on va dire qu’on a déjà 4 RB dans nos rangs, mais les deux têtes de proue, Aaron Jones et Jamaal Williams sont en fin de contrat rookie à la fin de la saison 2020. Impossible de prolonger les deux. Le sort de Jamaal Williams semble donc déjà réglé après cette saison.

Car AJ Dillon est le prototype du « cheval de trait » : un coureur puissant, « north and south » qui fonce dans le tas, enfin si possible dans les brèches à l’intérieur des lignes. Ce beau bébé d’1,83 m pour… 112 kg a en plus un premier pas explosif et une super vision pour dénicher les interstices de couloir de course. Et il est évidemment une arme qu’on espère absolue dans les situations de petits gains (« short yardage »).

Bref, on a tout l’air d’avoir un clone d’Eddie Lacy, avec une éthique de travail supérieure on l’espère. Et avoir un tel « workhorse », c’est bien utile, en témoigne les saisons 2013 et 2014 de Lacy. En 2013, en l’absence de Rodgers la moitié de la saison, il avait porté l’attaque des Packers sur son dos, et en 2014, avec un Rodgers de feu, les Packers étaient inarrêtables avant de se jeter eux-même dans le feu du Century Link Field..

Avec un tel gabarit, difficile de tourner le coin. De même, si A.J. Dillon est explosif sur les dix premiers mètres, il manque d’endurance ensuite pour mettre la balle au fond. Enfin, on espère qu’A.J. Dillon aura toute sa fraîcheur physique pour plusieurs années après 3 saisons où il aura porté l’attaque des Eagles de Boston College.

A.J. Dillon sera le parfait complément d’Aaron Jones en 2020 et formera un sacré trident avec Jamaal Williams. Il pourrait même pousser Aaron Jones vers la sortie. Je m’explique. Non pas que je ne veux pas que notre n°33 revienne, mais comment ? Car Gutekunst, sachez-le, a brûlé toutes les réserves l’année passée avec son big splash sur les Smith Brothers notamment. Vous avez pu le constater avec la dernière free agency pour le moins frileuse.

Les Packers ont actuellement 10 M de $ sous le plafond salarial, c’est-à-dire rien avant la signature des prochains contrats rookies. Or, en 2021 seront libres notamment David Bakhtiari (LT), Kenny Clark (DT), Aaron Jones (RB) et Kevin King (CB). J’ai déjà dit que King était ailleurs en 2021. Et vous voyez vous, nous séparer de Bakhtiari et de Clark, encore plus avec cette draft 2020 qui n’a répondu à aucun « need » premier dans les 3 premiers tours où sont censés résider les rookies les plus productifs ?

On le saura bien assez tôt car une prolongation d’Aaron Jones serait déjà dans les tuyaux si c’était le cas. Mais avec Christian Mc Caffrey (RB) qui vient de signer un contrat de 4 ans à 16 M de $ la saison (!) chez les Carolina Panthers, je ne vois pas par quel tour de passe-passe financier GB pourrait conserver Aaron Jones en plus de Bakhtiari et Clark.

Aaron Jones en sera plus que motivé pour faire une super saison et ainsi vendre ses talents au plus offrant en 2021. A.J. Dillon sera alors, si tout se passe bien, le RB 1 qui sera forcément complémenté par peut-être le retour de Tyler Ervin ou d’un RB plus léger et mobile à la draft 2021.

Je suis parti loin, mais la draft d’A.J. Dillon implique tout cela. Alors super affaire ? Bah, si A.J. Dillon répond bien à un « need », il n’était pas vraiment prévu aussi haut, et même plutôt captable un tour plus loin. Et c’est en cela que son choix est plus que discutable. Mais les analystes NFL ont-ils vraiment le même « board » que les GM ? Car A.J. Dillon est le 6ème RB pris dans cette draft 2020 au choix n°62, quand la plupart voyaient le même nombre de RB pris… dans les 3 premiers tours. D’ailleurs, c’est finalement 9 RB qui ont été pris dans les 3 premiers tours.

En fait, ce qui fait sûrement le plus enrager les cheeseheads sur ce choix, c’est d’abord qu’il ne répond pas un besoin immédiat. Ensuite, les 8 choix précédents sont tous des choix qui auraient mêlé besoin et à priori talent avec notamment Raekwon Davis (DT) pris en n°56 par les Miami Dolphins, Ezra Cleveland (OT) en n°58 par les Minnesota Vikings ou encore Denzel Mims en n°59 par les New York Jets. Bah alors, Brian, toi l’adepte du trade-up, c’était trop demander de lâcher un 4ème tour pour choper le choix des Dolphins en n°56. Ah, on me dit dans l’oreillette que ce 4ème tour s’est envolé sur Mahomes n°2.

Et c’était sans compter quelques choix intervenus quelques picks plus loin : Logan Wilson (ILB) en choix n°65, Justin Madubuike (DT) en choix n°71, Josh Jones (OT) en choix n°72 ou Zach Baun (LB) en choix n°74… Il n’y a plus qu’à croire au « board » de Gutekunst.

L’INTERROGATION DEGUARA

83

Comme si cela ne suffisait pas de nous surprendre, Gutekunst a poussé le vice à nous sortir un TE presque inconnu au bataillon au 3ème tour avec le choix n°94 : Josiah Deguara de l’université de Cincinnati.

Contrairement au poste de RB, le « need » était moins pressant au poste de TE. GB vient de drafter Sternberger en n°75 en 2019 et Tonyan pourra être retenu en 2021 encore (contrat agent libre restreint). Certes, Marcedes Lewis n’est pas éternel, alors pourquoi pas un TE si celui-ci est descendu inexplicablement dans la draft.

Mais là pas vraiment en fait. Personne ne voyait Deguara être pris les deux premiers jours… mais plutôt… au 6ème tour. Ça tombait bien, GB avait 3 choix au 6ème tour… En effet, Deguara était vu comme un TE intégrant tout juste le top 10 de sa position… quand le cru 2020 des tight-ends a été quasi unanimement vu comme le plus faible de ces dernières années ! Deguara, en étant choisi eu n°94 est le 3ème TE de cette draft 2020 !

Pas un monstre physique pour le poste (1.88 m, 110 kg), Deguara a fini dans le top 5 TE des différentes épreuves du combine. Ok, pas de quoi sauter au plafond compte tenu de la promotion.

Techniquement au point, joueur intelligent avec de bonnes mains, si Deguara est plutôt polyvalent, il est avant tout un TE receveur. Mais son physique semble limité et n’offre pas de grosses perspectives de potentiel. Il était tout à fait draftable, pouvait intégrer une franchise pour en être le TE 3, ce qui sera le cas au mieux à GB. Avait-on besoin de dépenser un 3ème tour pour cela ? Quand on pense que Sternberger a été pris 19 choix plus haut en 2019… Et le choix de Sternberger faisait rêver, là… En fait, ce qui est le plus remarqué dans le pedigree de Deguara, c’est son université (Cincinnati), lol , la même université que deux grands TE Brent Celek (Philadelphia Eagles) et Travis Kelce (Kansas City Chiefs).

Encore plus que le profil du joueur et son poste, c’est l’endroit de sa draft qui pose encore plus de questions. Et puis les choix suivants ne font que rajouter du sel dans la plaie : Lucas Niang (OT) chez les Kansas City Chiefs en n°96, Jacob Phillips (LB) chez les Cleveland Browns en n°97, Malik Harrison (LB) chez les Baltimore Ravens en n°98 ou encore Matt Peart (OT) chez les New York Giants en n°99.

Depuis 2011, les Packers n’avaient pas fait 3 premiers tours exclusivement offensifs et la plupart des cheeseheads auraient été enchantés d’entendre ça avant la draft. Sauf que dans leur tête, cela équivalait à au moins un WR et un OL. Là, Gutekunst fait donc l’impasse sur les 3 premiers tours sur les deux postes offensifs les plus en souffrance de l’équipe. Il reste aujourd’hui le 3ème jour mais avec des 5ème, 6ème et 7ème tour, on ne trouve que des paris sur l’avenir qui ne sont quasiment jamais titulaires la première année.

On annonçait en plus cette draft comme un millésime incroyable au niveau de la profondeur du corps de WR, ce qui laissait à penser que si GB faisait l’impasse au 1er tour (ce que j’attendais), elle ne laisserait pas passer sa chance sur le choix 62 (voire 94).

Dix-sept receveurs ont été choisis dans les 3 premiers tours de cette draft : 17 ! Le dernier étant choisi deux picks avant les Packers par les Baltimore Ravens (qui font une draft incroyable) avec Devin Duvernay, un parfait petit prospect pour le poste de slot WR. Avec 13 WR choisis dans les deux premiers tours, ce cru dépasse le cru 2014 jugé comme historique (Sammy Watkins, Odell Beckham Jr, Mike Evans, Davante Adams…). Un WR dans les derniers tours M. Gutekunst?  « On verra, il reste encore des bons joueurs »…

Cette draft 2020 est tellement surprenante pour les cheeseheads qu’ils se sentent perdus et sont prêts à faire fondre une tonne de cheddar sur la tête du manager général. Celui-ci n’est pas payé pour être aimé mais pour faire gagner GB. A t-il fait vraiment les bons choix pour cela ? Pour l’instant, on nage en plein doute et seul le temps ainsi que les bonnes prestations des Packers et de leurs rookies permettront de panser des plaies aujourd’hui béantes chez les supporters vert et or.

GBPF

12 Comments

  1. Laogurdr

    Allez debut du day 3. L’avantage je n’attends plus rien et m’attends plus à rien car quoi qu’il arrive on ne peut plus faire pire.
    Comme tu le dis @GBPF Dillon n’est pas un mauvais choix vu le rush sur les RB au 2nd round il a pris le meilleur restant disponible et il nous apporteras beaucoup. Et comme toi quitte à prendre un RB tôt pourquoi pas au first rpind ou avec un petit trade down.
    Car dire que Dillon était en haut de son board c’est prendre les gens pour des cons si Akers ou Dobbins avaient été encore dispos il aurait pas pris Dillon.

    Sinon à part ça j’ai une petite tradition tous les ans si l’intersaison me plaît (free agency et/ou draft) j’achète un maillot de nos chers green & gold. L’année dernière j’ai donc complété ma collection avec le maillot d’Alexander. Du coup cette année je vais faire des économies 😁.

  2. Laogurdr

    Je pensais il y a quelques temps que Troy Pride pourrait être un steal du 5ème ou 6ème round mais il est bien remonté ces derniers temps. Bien joué les Panthers.

  3. james5

    Doye aux vikings…

    chapeau les artistes … font une draft quasi parfaite eux…

  4. Laogurdr

    Jefferson, Cleveland et Dye aux Vikings. Ils font leur board sur GBPF j’ai l’impression. Je vais peut-être poster des conneries l’année prochaine pour qu’ils ratent leur draft 😂😂.

    Ils vont nous dérouiller pendant quelques années prochainement.

  5. james5

    lol pas doye, Dye pardon lol

    oui en effet ils font la draft qu’on aurait du faire… comprends pas pourquoi on a pas bougé la… quitte a trader un coureur vu qu’on en a 5 desormais…

  6. Green Bay Packers France

    D’ailleurs, La’jarius Sneed (DB) pris par les Kansas City Chiefs 2 picks après notre 4eme tour donné

  7. Laogurdr

    Lemieux aux Giants.
    Bon Bryce Hall, Weaver, Bachie, Hodgins, Tyler Johnson, KJ Hill et Biadasz toujours dispo il y a moyen de faire un truc peut-être qui sait….

  8. Laogurdr

    Autant pour moi j’ai pas vu Biadasz au Cowboys en round 4. Bon mais il reste quand même du monde.

  9. james5

    Mais quelle connerie d’avoir donné ce 4 eme tour serieux… tu vois les equipes/tes adversaires choisir depuis 3h et toi tu attends comme un con… c’est quand meme dingue tout ca pour un joueur qu’on aurait eu quand meme, dont on avait pas besoin et qui jouera peut etre jamais chez les packers…. bref…

  10. Laogurdr

    Allez Weaver ou Hodgins !!!!! Bordel!!!!

  11. james5

    Ca vaut quoi Kamal martin? notre choix noté D+ sur cbs… dramatique…

  12. The_Chosen_One

    @james
    Ça vaut que dalle !! Surtout quand on sait que Weaver était disponible.. encore un pick légendaire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.