Super Bowl 54 ~ KC – SF : Mahomes en prophète

Kansas City Chiefs – San Francisco 49ers : 31 – 20

15-1

Il reste 7 mn à jouer dans ce 54ème Super Bowl, les Chiefs sont menés 10 à 20 par les 49ers. Le QB de Kansas City Patrick Mahomes passe une sale soirée. Il vient de manger sa 2ème interception. La défense contre la passe des 49ers fait son oeuvre et les courses de Damien Williams, le RB des Chiefs, 62 yards à ce moment du match pour un moyen 4 yards par course, ne suffisent pas. 3ème et 15, on s’achemine vers un ennuyeux succès des 49ers. Et soudain, la mer s’ouvra en deux…

LES PHENIX ROUGES

Les Chiefs faisaient peine à voir. Le pass-rush des 49ers avaient bien harcelé Mahomes, qui, malgré toute sa mobilité et les schémas offensifs d’Andy Reid, n’avait pu trouver la clé de la défense.

En face, l’entraineur en chef Kyle Shanahan avait décidé de poser son orgueil sur la table et de surprendre l’adversaire. Non, les 49ers n’allaient pas user et abuser de la course comme ils l’avaient fait durant ces play-offs, avec en point d’orgue cette victoire en finale NFC contre les Packers avec seulement 8 passes tentées.

Cette force terrestre potentielle permit cependant un festival de « play action » (feinte de course pour la passe) et Garoppolo (QB) put ainsi se voir longtemps en MVP du Super Bowl, ce titre revenant quasi-automatiquement au QB de l’équipe vainqueur. Pourtant, le n°10 de SF fit preuve parfois de grosses maladresses qui n’avaient pas permis aux Niners de tuer le match. Il se fit même intercepter bêtement par l’ancien Packer Breeland (CB), balançant la balle sous la pression d’un plaquage plutôt d’encaisser le sack.

Au jeu des défenses, c’est bien évidemment celle de SF qui avait pris le contrôle du match. Mahomes, du haut de ses 24 ans, gardait la foi de son insouciance. Et alors que tout espoir semblait perdu avec une 3ème et 15 à convertir, voilà que le QB actuellement le plus talentueux de la NFL trouva son WR fétiche Tyreek Hill, le receveur le plus incontrôlable à couvrir pour un défenseur, pour une bombe de 44 yards (sans yards après le « catch »et en étant lancée 13-14 yards derrière la ligne de mise en jeu). VIDÉO

15

3ème et 15 : Mahomes lance la passe qui change tout

Une interférence de passe défensive (justifiée) plus loin, et KC revenait à 3 pts (17-20) sur une réception TD de Travis Kelce (TE). La facilité de ce TD galvanisait les troupes rouges. Est-ce que KC allait encore une fois mettre le feu à une rencontre et combler un retard qu’on pensait irrémédiable ? Car 10 pts au Super Bowl est le 2ème plus gros déficit qu’une équipe a pu combler pour gagner. Après les 24 pts comblés sur les Houston Texans en match de division et les 10 pts de retard en finale AFC contre les Tennessee Titans, un 3ème exploit était-il en route ?

C’est là que Shanahan remit les clés du match à.. son QB Garoppolo suivant la logique de son match, mais pas la logique de la force terrestre de son équipe. Garoppolo faillit et SF rendait la balle à 5 mn de la fin pour un exploit en cours de KC.

Un exploit qui se matérialisait par une réception de 38 yards de Watkins (WR), qui avait distancé son CB Richard Sherman, en suivant le même tracé que Davante Adams (WR) en finale NFC lorsqu’il avait « burné » Sherman pour un gain de 65 yards. Watkins avouera lui-même ensuite qu’il s’était bien inspiré du n°17 de GB pour ce tracé. On est fiers d’avoir contribué un petit peu à la défaite de SF au Super Bowl. ^^ VIDÉO

Le  destin avait choisi son camp quand sur une 3ème tentative pour le TD, Mahomes trouvait sur une petite passe « checkdown » son coureur Williams qui faisait franchir au ballon la ligne de TD, mais en posant le pied droit en dehors du terrain. Toutes les révisions vidéo ne purent inverser la décision de TD prise sur l’action, cela se jouant à quelques cm sur un plan vertical. Sinon, KC aurait été bien embêté avec une 4ème et 0,5 yard à gérer avec un score de 17-20.

KC basculait devant, 24-20, à 2 m 44 de la fin du match. Mostert, le coureur bourreau des Packers, prit de suite 17 yards comme pour mieux rappeler qu’il aurait dû être la clé de voûte de l’attaque 49ers. Mais SF s’en remettait à son QB qui perdait son sourire « ultra-brite » face aux blitz de KC, faisant échouer SF en 4ème et 10.

La course pour TD de 38 yards de Damien Williams qui suivait, était la dague enfoncée en plein coeur de SF. (31-20). Cette dague fut ensuite tournée dans la chair Niners avec la 2ème interception de Garoppolo, celle-ci étant plus la résultante d’une tentative de remontée désespérée comme l’avait été celle subie par Rodgers en toute fin de finale NFC.

L’AVENIR AUX CHIEFS ?

Pour les 100 ans de la NFL, c’est une équipe qui n’avait pas gagné de Super Bowl depuis 50 ans qui est sacrée. Elle consacre enfin l’entraineur qui avait le plus de victoires NFL sans titre suprême : Andy Reid. Un entraîneur que je rapproche de Mike Mc Carthy. Des hommes fondamentalement portés sur l’offensive mais dont la carrière d’entraineur n’a pu s’accomplir qu’au contact d’un QB d’exception.

Car avec Alex Smith en QB, Andy Reid ne dépassa pas le tour de division en play-offs. Il fallut la titularisation de Patrick Mahomes pour qu’enfin les Chiefs deviennent plus que cette équipe sympa aux saisons régulières impressionnantes mais qui s’échouaient sur les rives des play-offs.

C’est bien Mahomes, pas encore 25 ans, qui a porté cette équipe vers le titre. Même avec une fiche statistique moyenne, la manière dont il a amené le comeback des Chiefs lui fait mériter le titre de meilleur joueur de ce Super Bowl. Si sa vision du terrain et sa capacité à lancer en mouvement rappelle bien sûr le Rodgers de la grande époque, il y eut aussi du Brett Favre dans la force de son bras et dans sa résilience face aux interceptions.

L’avenir est-il pour les Chiefs ? Dans la NFL d’aujourd’hui et dans une AFC complètement chamboulée par le déclin que je pense inéluctable des New England Patriots, rien n’est moins sûr. Ça oui, les Chiefs seront encore des clients pour les play-offs tant qu’ils auront Mahomes, comme les Packers avec Rodgers. Mais notre triste expérience des play-offs sous le règne de Mike Mc Carthy nous a montré que le chemin vers le Super Bowl est semé d’embûches.

Déjà il est question de la prolongation (certaine) de Mahomes aux Chiefs, où son salaire de rookie (5 M de $ en 2020) va être remplacé par un contrat qui va faire exploser les compteurs du salary cap des Chiefs (40 M de $ / an ?). Dès lors, il sera compliqué de garder par exemple le DE Chris Jones, agent libre et bien en vue dans la pression mise sur Garoppolo. Et de garder ses autres stars comme Sammy Watkins (WR), libre après la saison 2020.

Dès lors, KC ne devra pas se louper sur les prochaines drafts, qu’ils n’aborderont pas en première ligne. Dès celle de 2020, leur premier choix sera donc au n°32. Subiront-ils comme les Packers les affres de choisir en fond de sélection ? Nous le verrons ces prochaines saisons.

Le pari Mahomes est déjà gagnant pour les Chiefs qui avaient misé énormément sur ce joueur issu de Texas Tech. En partant du 27ème choix 2017, les Chiefs avaient ainsi misé gros sur un « trade-up », échangeant ce 27ème choix, un 3ème tour 2017 et un premier tour 2018 donnés aux Buffalo Bills pour glaner au choix n°10 ce qu’ils pensaient être leur QB du futur. Bingo ! Nos chers Chicago Bears avaient eux misé tout aussi gros dans cette draft 2017 pour monter du choix n°3 au choix n°2 pour prendre leur QB du futur : Mitch Trubisky, avec des choix donnés… aux San Francisco 49ers, qui en ont fait bon usage.

Le caroussel de la NFL continue de tourner et les rois de la soirée 2019 resteront à jamais les Kansas City Chiefs.

LES STATS

Kansas City Chiefs :

  • Patrick Mahomes (QB) : 26/42 à la passe, 286 yards, 2 TD, 2 INT
  • Damien Williams (RB) : 17 courses, 104 yards, 6.1 yards par porté, 1 TD
  • Tyreek Hill (WR) : 9 réceptions, 105 yards
  • Bashaud Breeland (CB) : 6 plaquages, 1 plaquage assisté, 2 plaquages pour perte, 1 passe déviée, 1 INT
  • Efficacité en 3ème tentative :  42 %
  • 33 mn de possession de balle

San Francisco 49ers :

  • Jimmy Garoppolo (QB) : 20/31 à la passe, 219 yards, 1 TD, 2 INT
  • Raheem Mostert (RB) : 12 courses (!), 58 yards, 4.8 yards par porté, 1 TD
  • George Kittle (TE) : 4 réceptions, 36 yards
  • 58,5 % des jeux à la passe (19,5% en finale NFC)
  • Fred Warner (LB) : 5 plaquages, 2 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte, 1 INT
  • Deforest Buckner (DT) : 3 plaquages, 3 plaquages assistés, 1.5 sack, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 37 %
  • 27 mn de possession de balle

LES DÉTAILS QUI TUENT

  • Les Chiefs de Patrick Mahomes ont marqué plus de 30 points à chacun de ses 5 matchs play-offs
  • Patrick Mahomes est devenu le premier QB de moins de 25 ans à gagner le Super Bowl et le titre de MVP

2 Comments

  1. DavidBrillac

    Super résumé, merci Julien !
    J’ai écrit plusieurs fois que j’avais un rêve depuis plus de 30 ans, et les 49ers m’en ont privé, de ce fameux remake de se Super Bowl l, Packers-Chiefs, et je suis donc content pour les Chiefs, Reed, et les deux anciens Packers qui se sont associés pour aplatir, et intercepté Garoppolo, qui en fin de match avait effectivement perdu son fameux sourire.
    J’ai grandi avec des 49 ers qui ont tout dominé avec cinq victoires sur cinq au Super Bowl en 12-13 saisons, et depuis ils sont bien rentrés dans le rang avec seulement deux apparition infructueuses en 25 ans !
    Mais c’est ce qui arrive quand tu passes de Montana, Young, à Garcia, Smith, Kaepernick, et Garoppolo !

    Beaucoup de fans des 49ers fanfaronne, en voulant te faire croire qu’ils ne regrette en aucun cas le non choix de Rodgers, mais Rodgers sous l’uniforme rouge et or, ils auraient sûrement ajouter deux voir trois Super Bowl de plus dans leurs besace, et seraient à 8/8.

    Beaucoup de gars se moquent des commentaires de Gardent sur TF1, mais malgré le faite que ça fait des années que je le vois stresser à l’antenne, ce mec était dominant en NFL Europe, et à réussi à porter le casque des Redskins et des Panthers, et j’étais tout à fait en phase avec lui quand il a dit à son homologue à 8 minutes de la fin que Mahomes avait largement le temps de revenir.
    Mahomes sais tout faire, et va dominer sans problème les années 20 et 30.

  2. The_Chosen_One

    Vraiment super content pour Coach Reid.
    Toujours un peu d’amertume en pensant qu’il ne sera probablement jamais coach de GB alors que ça aurait eu une sacrée gueule !

    En temps normal, j’aime bien SF, mais cette année, ils sont bien trop arrogants, ils ont été en surchauffe toute l’année comme c’est le cas tous les ans pour un ou 2 équipes et puis après plus rien (Panthers 2015, Falcons 2016, Eagles 2017). Ils ont trop fanfaronné au moment de la 2nd interception, ils se sont vu trop tôt soulevé le Lombardi et ce sont fait punir par Mahomes. Et ça, ça m’a vraiment fait kiffer.
    Je te rejoins David, ça fait un peu les malins sous prétexte qu’ils nous ont battu 2 fois cette saison, en attendant Rodgers a gagné un SB à GB pendant que SF en a perdu, et a connu les bas fonds de la ligue. Les vrais fans des Niners, les anciens, ceux de la période Montana et Young, savent à côté de quoi ils sont passé quand leur équipe a drafté Smith plutôt qu’Aaron.

    En tout cas, bien content de l’avoir vu en direct parce que ce 4e QT valait vraiment le coup.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.