Echauffement Week 16 : MIN – GB

vikings-vs-packers-logos-large

Voilà, on y est, le match des rivaux NFC North des années 2010, les Packers se déplaçant à Minneapolis. Si l’issue du match ne devrait pas influer sur le titre NFC North, acquis à 90 % aux Packers, une défaite de GB pourrait influer grandement sur les play-offs NFC North et sur le moral des vert et or qui ont besoin d’un match référence pour se donner une pancarte de vrai prétendant au Super Bowl.

LE RENOUVEAU POUR LES PACKERS ?

Packers et Vikings sont dans une situation plutôt similaire : qualification en poche pour les play-offs, il s’agit maintenant de voir à quel rang chacun va évoluer dans les play-offs NFC mais aussi d’avoir un match référence en battant un adversaire au bilan positif.

Eh oui, en cette saison 2019, la NFC North avait à affronter dans leur calendrier la NFC East et l’AFC West, divisions qui se sont avérées les plus faibles de chacune des deux conférences. Si bien que GB et MIN ont les calendriers les plus faciles (« strenght of schedule ») de toute la conférence NFC.

Les Vikings n’ont tout simplement aucune victoire contre un adversaire au bilan positif alors que les Packers ont deux victoires contre un adversaire au bilan positif : une contre des Kansas City Chiefs privés de leur QB Patrick Mahomes et l’autre contre… les Minnesota Vikings.

Pourquoi ce besoin d’un match référence pour les Packers ? Parce que son bilan de victoires est avant tout obtenu contre de faibles équipes nous l’avons vu mais aussi parce sur ses 11 victoires, 7 l’ont été par une marge égale à une possession, soit 8 pts d’écart maximum.

Et puis le canevas des victoires Packers est quasiment toujours le même : un bon départ permettant de faire l’écart avant que l’attaque échoue à effectuer des drives constructifs qui non seulement ne marquent pas de points mais en plus ne font pas écouler le chronomètre. Paradoxe, GB laisse le soin à sa défense de faire écouler le temps, celle-ci encaissant des yards mais en subissant des drives très longs pour l’adversaire en retard.

Cette méthode a pour l’instant fait ses preuves comptablement mais elle semble aléatoire à appliquer en play-offs, comme l’a montré la grosse défaite face à un adversaire de play-offs NFC : les San Francisco 49ers.

C’est cette même méthode que GB avait appliqué dans sa victoire contre MIN en semaine 2 : un leadership de 21-0 acquis dès le 1er quart-temps avant de subir le reste du match pour qu’une interception de King (CB) dans l’en-but ne sauve la victoire des Packers 21-16. Mais il ne faut pas oublier que les Packers avaient provoqué 4 turnovers lors de ce match, ce qui sera difficile à reproduire.

COOK (RB) ABSENT

Mais les Vikings seront privés de leur élément n°1 de leur attaque : le coureur Dalvin Cook (RB), blessé à l’épaule lors du dernier match. Quoi qu’il arrive, c’est un élément positif pour les Packers, comme l’avait été la blessure du QB Patrick Mahomes avant le match des Packers chez les Chiefs. Car Cook (RB) permet à l’attaque aérienne, si dangereuse avec Diggs (WR), Thielen (WR) et Rudolph (TE), de se déployer grâce à la trop grande menace au sol qui ne permet pas aux défenses de mettre trop de joueurs en couverture.

C’est d’ailleurs Cook qui avait relancé les Vikings lors du GB-MIN de la semaine 2 avec un TD à la course de 75 yards ! Et dans les 4 défaites des Vikings, trois ont vu Dalvin Cook effectuer moins de 75 yards (35 yards contre les Bears, 71 yards contre les Chiefs et 29 yards contre les Seahawks). La seule défaite où la corrélation ne s’est pas faite, c’est celle contre les Packers en semaine 2 (154 yards !).

Alors sans Dalvin Cook, le RB 1, et avec un RB 2 diminué (Maddison blessé à la cheville), le jeu de course Vikings doit pouvoir en prendre un coup. Ou alors ce sera un très mauvais signal pour la défense Packers et pour la perspective d’une victoire de GB.

Nouvelle image (16)

Cook, le n°33 Vikings, sera absent ce soir

Même si Mike Boone, le RB 3, a bien pris le relais contre les Los Angeles Chargers (13 courses, 56 yards, 2 TD), l’absence de la menace Cook doit pouvoir inciter la défense de GB à être plus agressive et à tenter de plus harceler Kirk Cousins (QB) qui avait bien mangé face au pass-rush Packers lors du match aller (14/32 à la passe, 230 yards, 1 TD, 2 INT, 1 fumble perdu).

Cependant, il y aura match pour les Smiths face aux Tackles offensifs Vikings Riley Reiff (LT) et Brian O’Neill (RT) qui réalisent une année très correcte. Et même s’il auront le soutien de Gary et Fackrell (OLB) en progrès depuis quelques semaines, c’est bien par Kenny Clark (DT), bien plus en vue depuis plusieurs matchs après un trou d’air en milieu de saison, que le harcèlement de Cousins pourrait être le plus efficace. Cela avait été le cas au match aller où le n°97 Packers avait mis à mal le Centre rookie Bradbury. Et cela pourrait être encore le cas pour « Monsieur Décembre », Kenny Clark ayant effectué la moitié de ses sacks en carrière au mois de décembre.

rioft4dvvyunysloungn

LE TEST POUR L’ATTAQUE

Est-ce que l’attaque arrivera à maintenir un bon niveau de jeu sur un match entier ? Pour l’instant, les phases offensives positives n’ont été que trop épisodiques.

Bon, jouer l’équipe n°3 NFL au nombre de points encaissés (18,5 pts) n’est pas l’occasion la plus simple de montrer qu’une attaque est efficace.

Néanmoins, les Packers avaient passé 21 pts à l’aller et les Packers peuvent attaquer Minnesota soit par les airs, soit par le sol, maintenant qu’Aaron Jones apporte une réelle menace terrestre. D’autant plus que les Vikings sont n°10 NFL au nombre de yards encaissés, par la passe ou par la course. Donc l’entraineur Matt LaFleur a l’embarras du choix pour montrer que les Packers savent attaquer un match mais aussi maintenir une cadence élevée en maîtrisant le chronomètre à leur guise.

Mais attention, si la défense Vikings n’est pas impressionnante sur les yards encaissés, elle resserre la vis en « zone rouge » (n°4 NFL) à la manière des Packers (n°5 NFL), expliquant son faible nombre de points encaissés. De plus, elle est n°3 NFL pour ce qui est des interceptions, permettant à MIN d’être 4ème NFL sur la balane des turnovers. Mais on sait qu’avec Aaron Rodgers (QB), le meilleur QB de l’histoire pour le ratio TD/INT,  chaque défense tombe sur un os pour piquer le ballon par les airs.

Aaron Rodgers aura besoin de son OL Packers qui est à la fête depuis la déroute des 49ers. Les Vikings, avec notamment les pass-rushers de Griffen (DE) et Hunter (DE), seront un nouveau test que sont capables de remplir Bakhtiari (LT) et Bulaga (RT) avec le soutien efficace de leurs gardes Jenkins et Turner. Celle-ci devra se méfier des nombreux blitz, notamment ceux du SS Harrison Smith.

Alors, les Packers, prêts pour votre première victoire à l’US Bank Stadium, la nouvelle antre des Vikings qui a succédé au Metrodome lors de la saison 2016, soit déjà 3 matchs pour 3 défaites ?

upi58ktzu8dv8d9kj7v7

LES COMPOSITIONS PROBABLES

MINNESOTA VIKINGS

Attaque :

Cousins (QB) – Boone (RB) – C.J. Ham (FB) – Reiff (LT) – Elflein (LG) – Bradbury (C) – Kline (RG) – O’Neill (RT) – Rudolph (TE) – Diggs (WR) – Thielen (WR)

Défense :

Hunter (DE) – Stephen (DT) – Joseph (DT) – Griffen (DE) – Gedeon (WLB)  – Kendricks (MLB) – Barr (SLB) – Waynes (CB) – Rhodes (CB) – Harris (FS) – H. Smith (SS)

Absent notable : Dalvin Cook (RB)

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Turner (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR) – Valdes-Scantling (WR) – Lazard (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE)  – Z. Smith (OLB) – Martinez (ILB) – P. Smith (OLB) – Campbell (ILB) – Alexander (CB) – T. Williams  (CB) – King (CB) – Savage (FS) – Amos (SS)

NFL: Minnesota Vikings at Green Bay Packers

Coup d’envoi lundi 23 décembre 2019 à 19h15, heure locale, 2h15, heure de Paris.

2 Comments

  1. Val.packers

    Salut à tous,
    Nous voila enfin champion du nord !!!!!

    La Défense à été énorme, je vous avais dit que King n’est pas si nul que ça, il a tout de même réduit Thielen au néant (même si en début de match celui-ci à manqué un catch facile en 1v1 avec King), il n’a autorisé qu’un seul catch de tout le match pour une perte de terrain et avec en prime une interception à la sauce Pettine qui nous a bien berné Cousins.
    Bon Zadarius y’a rien à dire c’est notre meilleur joueur en D, il était partout. Preston le supplée bien quand il est doublé voire triplé. Clark est aussi souvent doublé ce qui laisse des espaces pas négligeables pour notre pass-rush. Lowry et Lancaster ne sont pas flamboyants mais font le taf.
    Y’en a un que je trouve très sous-coté par ses stats, contrairement à l’année passée, c’est Fackrell parce que certes il ne sack plus beaucoup mais par contre il crée bcp de brèches aux autres avec sa vitesse que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. De plus il couvre plutôt bien pour un LB, mieux que Martinez je pense, et lui ne loupe quasi pas de plaquages. En revoyant les Hilights, j’ai pu observer qu’il est quand même clairement à l’origine de plusieurs sack sans forcement finir mais en ouvrant le passage en foutant le bazar dans la OL adverse ou en couvrant le RB ou le SWR de manière inattendu. J’aimerai bien qu’on le signe sur un contrat comme Lowry car c’est une pièce vraiment importante sans forcement être mise en avant. C’est là qu’on voit la patte Pettine qui arrive à optimiser un max les atouts de chacun tout en comblant leurs lacunes (coucou Lancaster, Sullivan et Lowry).

    Coté attaque, c’est quand même tjr la crise des WR, à part Adams mais ça ya jamais eu trop de doute et Lazard qui pourrait être un bon WR3, le reste c’est terrible. Graham n’a plus les jambes ça c sur mais il à apparement plus les mains aussi, Allison à vraiment un pb de physique (sérieux on dirait une brindille), MVS va devenir Tackle je pense vu qu’il a l’air meilleur en block en fait, et enfin Kumerow que dire c’est un bon joueur mais pas assez impliqué et regardé par Rodgers même si je suis persuadé que c’est volontaire pour essayer de le faire oublier comme contre CHI ou OAK.
    Notre duo de RB est franchement une belle réussite pour un 4eme et 5eme tour de draft. Williams jouera pas le prochain match donc j’aimerai bien voir un peut l’autre Williams et Ervin porter un peu la balle pour avoir un RB 3.
    Notre ligne est vraiment excellente quand elle est dans un grand soir, Hunter et Griffen n’ont pas vu le jour.
    Pour finir, je pense que c’est pas impossible que Rodgers et Lafleur en gardent sous le pied pour les play-offs notamment du côté du playbook ainsi que dans l’utilisation de jeu à la passe potentiellement très efficace (fake run et shotgun).
    Bref il nous manque toujours un ILB de talent ainsi qu’un WR 2 mais sinon le matos est bien la et toute victoire est bonne à prendre même si elle n’est pas très belle.

  2. DavidBrillac

    @ Val.packers, sans oublier une saison sans blessures majeur, ce qui nous à fait défaut toutes les saisons depuis 2011.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.