Echauffement Week 13 : NYG – GB

NYG-GB

Les cheeseheads ont encore un peu la gueule de bois après la lourde défaite des Packers à San Francisco. Ça tombe bien, même si le match est à l’extérieur, les New York Giants sont l’adversaire idéal pour se relancer et dynamiser l’attaque aérienne de GB.

RODGERS À LA RELANCE

Les New York Giants s’offrent à Aaron Rodgers pour que celui-ci retrouve son lustre (d’antan ?) après une performance cataclysmique la semaine passée (104 yards à la passe rappelons-le).

En effet, NYG a quasiment la pire défense contre la passe de la NFL (8.6 yards concédés par passe ; 31ème NFL) et cette défense sera en plus amputée de son safety Jabril Peppers (SS).

Alors, est-ce que les connexions QB-WR si compliquées depuis le début de saison à GB renaîtront de leurs cendres à « Big Apple » ? Cette défense aérienne, malgré la présence de Janoris Jenkins (CB), est celle en plus qui autorise le plus de réceptions supérieures à 40 yards en NFL (13 !), à égalité avec… les Green Bay Packers. Attention tout de même à ne pas s’enflammer puisque les Giants ont un nombre non négligeable d’interceptions (10, 7ème NFL) même si on connaît la protection du ballon d’Aaron Rodgers.

Pour cela, il faudra que l’OL ne réitère pas sa piètre performance de la semaine passée. Ce ne sera évidemment pas la même adversité face au pass-rush Giants. Méfiance cependant, inefficace en début de saison, celui-ci redevient menaçant, et cela correspond à l’arrivée du DE Leonard Williams, échangé avec les New York Jets il y a quelques semaines. Celui-ci a permis de refixer la DL Giants ; Markus Golden (OLB), et dans une moindre mesure, Lorenzo Carter (OLB), ont pu en bénéficier et fait briller un corps de linebackers aux noms ronflants (Mayo et Ogletree complètent cette escouade en 3-4).

Une raison de plus d’attaquer les Giants par la voie des airs est leur défense capable de maîtriser les courses adverses. Avec seulement 3.9 yards concédés par course, les Giants sont en 6ème position NFL dans cette catégorie. Là encore, Leonard Williams (DE) a permis d’insuffler un air nouveau dans cette défense. D’autant plus que cette moyenne cache quelques gros gains concédés (9 courses de plus de 20 yards, 1 de plus de 40 yards), ce qui signifie qu’en général, les Giants savent former un mur contre la course.

Il faudra de la volonté et de l’imagination pour les coureurs Aaron Jones et Jamaal Williams pour briller et permettre d’équilibrer la balance de l’attaque, même si compte tenu de cette défense aérienne Giants, Aaron Rodgers ne devrait pas avoir ce besoin impératif pour permettre à GB d’avancer.

Rodgers

BARKLEY EN PIERRE ANGULAIRE POUR L’ATTAQUE DES GIANTS

L’attaque des Giants est en pleine reconstruction. Ses deux pierres angulaires sont leurs deux premiers tours des deux dernières drafts. Le 6ème choix général 2019 est le QB Daniel Jones. Voué à être le successeur d’Eli Manning, il n’a fallu que 2 matchs pour qu’il remplace le double vainqueur du Super Bowl. Peut-être un peu trop rapidement car depuis, il effectue une saison qui s’apparente statistiquement à celle d’un Mitch Trubisky, QB des Bears, ce qui n’est pas spécialement une référence.

Comme tout QB rookie, il n’a pas encore une maîtrise totale de sa « poche » et pourrait vite être mis en défaut si le pass-rush de GB est efficace. Il y a moyen que les « Smiths brothers » se mettent en évidence, les tackles Nate Solder (LT) et Mike Remmers (RT) étant plutôt décevants. Les gardes de l’OL Giants sont plus solides avec Will Hernandez (LG) et Kevin Zeitler (RG), la DL aura donc encore fort affaire, plus spécialement face au jeu de course.

Car tout partira de là pour l’équipe de « Big Blue » avec leur arme n°1, le RB Saquon Barkley, n°2 de la draft 2018. Après une saison rookie étincelante répondant aux grandes promesses que l’ancien joueur de Penn State laissait entrevoir à l’université, cette deuxième saison s’apparente à un « sophomore slump » qui s’explique d’abord par une grosse entorse de la cheville qui lui a fait manquer 3 matchs. Le n°26 des Giants était parti sur une moyenne de 107 yards par match avant sa blessure, depuis sa moyenne n’est que de 45 yards par match. Mais attention à l’eau qui dort, et il ne faudrait pas réveiller la bête, ce que GB sait bien faire face à la plupart des RB cette saison malheureusement.

Il ne faudra pas avoir peur de rusher et blitzer Daniel Jones (QB) et de blinder la « box » pour contrer les courses de Barkley (RB) et les petites passes de Jones. D’autant plus que le corps de réception des Giants sera totalement déplumé. Manqueront à l’appel le WR n°1 Golden Tate et les deux TE Engram et Ellison, ce qui est dommageable pour une équipe utilisant quasi systématiquement 2 TE dans ses formations. Il faudra juste surveiller Sterling Shepherd (WR) qui se sentira bien seul et dont Jaire Alexander (CB) aura la charge du marquage.

Le temps new-yorkais ce dimanche ne dépaysera pas les Packers. Un mélange de pluie-neige mêlée avec beaucoup de vent, ce qui aura un impact sur le jeu aérien et sur le jeu des équipe spéciales.

26

Saquon Barkley en évidence face aux Packers ?

LES COMPOSITIONS PROBABLES

NEW YORK GIANTS

Attaque :

D. Jones (QB) – S. Barkley (RB) – Gallman (RB) – Solder (LT) – Hernandez (LG) – Halapio (C) – Zeitler (RG) – Remmers (RT) – Simonson (TE) – Shepherd (WR) – Latimer (WR)

Défense :

L. Williams (DE) – Tomlinson (DT) – D. Lawrence (DE) – Golden (OLB) – Ogletree (OLB) – Mayo (ILB) – Carter (OLB) – Baker (CB) – J. Jenkins (CB) – Bethea (FS) – M. Thomas (SS)

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Turner (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR) – Valdes-Scantling (WR) – Lazard (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE) – M. Adams (DE) – Z. Smith (OLB) – Martinez (ILB) – Campbell (S) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – King (CB) – Savage (S) – Amos (SS)

Coup d’envoi dimanche 1er décembre 2019 à 13h00, heure locale, 19h00, heure de Paris.

2 Comments

  1. Guile

    Bon, on a assuré le service minimum en pliant le match en fin de 3e QT et début du 4e en faisant le trou et en faisant des drives un peu long (celui à cheval sur les 3e et 4e QT) parce que jusque là on était devant mais en ayant beaucoup moins le ballon.
    Dommage de ne pas avoir capitaliser sur le dernier drive de la 1ère MT et le premier de la 2nde MT pour faire le trou comme nous l’avions fait contre les Raiders.

    Bon, on va dire que les conditions météo n’ont pas aidé non plus 🙂
    Pas de bol pour les Giants, il neige et au lieu de se taper une équipe du soleil, ils reçoivent des mecs habitués à jouer congelés sous la neige…

    Bizarrement 🙂 on a fait le trou quand les mecs ont recommencé à réceptionner le ballon (hein Géronimo ?) parce qu’on a eu pas mal de drops entre les 2e et 3e TD.

    Côté Défense, on a forcé les turnovers avec nos 3 INT mais bon la 3e est bien dégueu pour Jones et les 1 & 2 c’est un mélange de pression et de receveur pas attentifs… Mais bon, on prend.
    Barkley nous a fait un peu mal mais heureusement ils n’ont pas tant appuyé que ça sur lui.

    Enfin c’est resté laborieux pour taper une équipe avec 2 victoires et plein de rookies…
    SF a perdu ce qui laisse GBPF espérer pour un Seed 1 ou 2 en NFC 😉

    Si les Seahawks pouvaient taper les Vikings ce soir ça serait cool…

  2. Roundeux

    @ Guile: tu as été exaucé, on a un joker contre Minny et le seed 2 (et même 1 je crois mais c’est compliqué) reste possible suivant les résultats des matches inter-seed (SF-SEA et SF-NO).

    Ce que j’ai noté sur ce match c’est que n’importe quel TE (Kaden Smith là… C’est pas un R1 non plus hein) ou mec ressemblant vaguement à un TE nous la met profond, ça en devient risible. Les mecs en face devraient juste faire run / TE / deep sur King et ça passe toute la journée -_-‘ . Notre point fort c’est la pression et le rush alors qu’on fasse ça au lieu d’essayer de couvrir avec des zones passoires.

    Comme toi et beaucoup, je n’attends rien de cette équipe en PO, tout W sera un bonus (sauf si on joue les boys par exemple, là le W est crédible haha. Enfin on sait jamais, Lafleur a ptet une pile de jeux secrets vachement chiadés qu’il a décidé de garder pour aller au SB en voyant qu’on avait un bilan positif sans forcer (on y croit…).

    Allez, on est pas à plaindre comparé à l’an dernier et à certaines équipes suicidaires, direction les Skins qu’il faudra pas sous-estimer vu comment ils sont motivés en ce moment (surtout avec un QB runner et des jeux NCAA style).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.