Week 9 ~ LAC – GB : Des Packers hors-sujet

Los Angeles Chargers – Green Bay Packers : 26 – 11

SSS

Ho, que ce match fut pénible à regarder pour un cheesehead et même pour un fan NFL car ce n’était pas du grand spectacle. Il est vrai que ce match pouvait sentir le traquenard pour GB (écart de température, équipe adverse qui jouait sa saison sur ce match) mais la piètre performance des Packers, qui fut même abyssale en attaque, provoque de l’incompréhension et des questions.

UNE ATTAQUE APATHIQUE

Les Chargers avaient leur saison sur la brèche. Ils étaient donc ultra-motivés avec un nouveau coordinateur offensif aux manettes.

Le premier drive allait pourtant confirmer les tendances offensives de LAC depuis le début de saison : ça avance bien (6ème NFL en yards par la passe) jusqu’en zone rouge où les Chargers étaient, avant le match bien entendu, la 31ème équipe NFL (sur 32) pour le score dans cette zone (20 derniers yards). Rivers (QB) enfilait les petites passes converties à 5 -15 yards de la ligne de mise en jeu mais arrivé dans les 10 derniers yards, un sack de Lancaster (DT) qui profitait d’un gros de travail de sape de Za’darius Smith (OLB) forçait les Chargers au FG. (3-0)

SackRivers

Za’darius Smith (n°55) s’est démené en 1ère mi-temps (Photo : Evan Siegle)

À ce jeu-là, LAC avait mangé 8 mn pour leur drive d’ouverture. On pensait que GB allait réagir mais en fait, on allait découvrir que la ligne offensive Packers allait vivre un enfer, rarement vu sous l’ère Rodgers quand son OL est composé de ses 5 titulaires. Quand les Tackles étaient des remplaçants nommés Jason Spriggs (LT) et Kyle Murphy (RT), quand Josh Sitton (LG) fut placé pour la seule fois en position de LT en raison des blessures, quand le LT titulaire fut le sombre héros Marshall Newhouse, on savait que notre n°12 allait passer une soirée compliquée à gérer la pression.

Mais là… avec son OL 2019 top 10 voire top 5 NFL en protection de passe, face à une DL amputée de ses 2 DT titulaires ? Alors, certes j’avais noté de faire attention au duo de pass-rushers Chargers Bosa-Ingram. Mais à eux deux, ils ont plié l’attaque Packers. Leur pression fut incroyablement forte. Et je dirais même à Bosa seul qui, quand il ne sackait pas ou ne mettait pas la pression, faisait profiter son acolyte de son travail personnel. Bulaga (RT) a subi face à Bosa son plus lourd revers depuis Khalil Mack, l’OLB des Chicago Bears, lors de la semaine 1 de 2018. Quant à Bakhtiari (LT), je me pinçais pour voir comment il était pris par la vitesse et la force du n°97 Chargers, un vrai tank au démarrage de dragster. Comme sur ce sack en 3ème et 8 sur le premier drive Packers.

https _images.saymedia-content.com_.image_MTY4MDgxNzMyMTE1ODk5NjY1_usatsi_13616154

Les Chargers récupéraient le ballon et reprenaient leur petit bonhomme de chemin à la petite passe. Sauf qu’Alexander (CB) était légèrement en retard sur une passe de 5 yards pour Mike Williams (WR)… qui en rajoutait 51 à la course derrière, rattrapé Amos (SS). Mais là encore, un sack sauvait les meubles côté Packers, celui de Preston Smith (OLB) qui bénéficiait lui aussi d’une percée de Za’darius Smith (OLB) plein centre. Le FG était un moindre mal pour GB qui avait concédé 11 mn de possession de balle lors de ce 1er quart-temps. (6-0)

Preuve que les linemen offensifs étaient nerveux, deux « faux-départs » leur étaient signalés (Jenkins et Bakhtiari). Et c’est encore un nouveau sack qui plantait Rodgers, par Ingram cette fois. Un mélange d’impuissance et de mauvais ajustement tactique, les deux pass-rushers Elite étant alignés sur Turner (RG) et Bulaga (RT), sans que Linsley (C) ne vienne naturellement au soutien.

Cette fois, la défense stoppait rapidement le 3ème drive Chargers. Mais c’est pas pour ça que GB en profitait, toujours englué dans ses tentatives de passes souvent forcées sous la pression de Bosa, alors que le jeu de course trop peu utilisé avançait correctement.

L’OL des Chargers commençait même à donner du temps à Rivers, qui n’en demandait pas tant pour ajuster ses passes « middle zone » (pour Gordon – RB ou Henry – TE). La réussite fuyait les Packers. Rivers balançait une « saucisse » qu’Alexander (CB) complètement seul ne put capter, aveuglé par le soleil. L’action suivante, Fackrell (OLB) le sackait presque mais le QB se débarrassait tout juste du ballon pour Gordon qui atteignait juste le first down sur 3ème et 5. Là, ce n’était pas un sack qui sauvait GB mais encore Za’darius Smith (OLB) qui forçait le « holding » de Okung (LT). Là encore, le FG encaissé apparaissait comme la moins mauvaise des choses. (9-0)

Le bilan de cette 1ère mi-temps fut cataclysmique pour l’attaque de GB : 50 yards à la passe pour Aaron Rodgers ; à une seule occasion le QB avait déjà fait pire dans sa carrière de 11 années titulaires.

Bizarrement, cette première période eut des relents « mac carthyesques ». La passe était privilégiée à 61 %, alors que la course avançait correctement : 7 courses pour 30 yards, soit 4.3 yards par porté (j’ai compté les 5 yards de J. Williams annulés pour un « holding » de Lazard, aboutissant à une action de – 5 yards). Pourquoi avoir laissé de côté le duo de RB qui fit le bonheur des Packers ces dernières semaines ? Le faible écart au score permettait de ne pas abandonner la course. Quid de l’influence du retour d’Adams (WR) ? Est-ce l’entraineur LaFleur qui avait trop préparé un plan pour le n°17 ou est-ce Rodgers qui est trop naturellement attiré par les routes de son WR 1 ? Toujours est-il qu’on retrouvait une triste attaque, celle-la même qui avait précipité la chute de Mike Mc Carthy la saison passée…

LENTE NOYADE

9 pts d’écart avec balle en main pour GB en seconde période, on pouvait espérer que la mi-temps avait mis du plomb dans les cerveaux wisconsinites. Que nenni ! Aaron Jones était pris 3 yards avant la ligne de mise en jeu sur la première action, avant que Rodgers ne force un long jet vers Kumerow (WR) sous la pression du pass-rush Chargers.

Et pour mieux commencer à enfoncer petit à petit les Packers, voilà que les Chargers se mettaient à enclencher à la course pour la seconde mi-temps avec une OL Chargers qui bougeait la DL Packers comme si elle était l’OL des Cowboys ! Kenny Clark (DT) est bon mais pas « super » comme il l’a été ses 3 premières saisons. Quelle est l’influence d’une blessure au dos persistante ? Quelle est l’influence de ne plus avoir Mike Daniels (DT) à ses côtés, meilleure option que Lowry (DE), Adams (DT) et Lancaster (DT), mais au coût bien plus prohibitif ? (bon, vous allez me dire que Mike Daniels fait une année blanche pour cause de blessure au pied en même temps).

Si Clark n’est pas pour l’instant la poutre de la défense qu’il a été, c’est malgré tout une pression de sa part qui provoquait la passe incomplète de Rivers en 3ème tentative. Et encore un FG de plus encaissé. (12-0)

5ème drive Packers. Même histoire. Des petites passes pour se prémunir de la pression mais c’était avant de voir Bulaga et Bakhtiari, sûrement drogués au GHB, se faire déborder par un duo Bosa – Ingram survitaminé. Sack qui provoquait une 3ème et 16 non convertie.

Sack Ingram

Rodgers encore à terre (Photo : Evan Siegle)

Et puis comme si cela ne suffisait pas. Les équipes spéciales allaient aussi dans le mauvais sens. J.K. Scott (P) se retrouvait avec un Charger au bout de son pied (non contôlé par BJ Goodson – ILB) qui déviait le ballon en touche. Bilan : un punt… de 8 yards au niveau des 27 yards de GB. Ce n’était pas comptabilisé comme un « turnover » mais c’était tout comme.

LAC était déjà en position de field goal pour passer à 15-0. On crut encore le stop possible sur 3ème et 3 à 6 yards de l’en-but mais Gordon (RB) franchissait pour 2 yards la ligne de first down. À 0,5 yard, Gordon n’avait plus qu’à être récompensé par le TD à la course. (19-0)

En milieu de 3ème quart-temps, les Chargers avaient consumé 25 des 37 mn de jeu écoulés ! Il restait encore un quart-temps et demi mais ces 19 pts d’écart avaient déjà un goût d’irrémédiable.

Sentant déjà le vent de la défaite, GB partait en attaque accélérée (mais pas assez encore) et avançait à petites passes mais butait encore et toujours. Crosby marquait un beau FG de 54 yards. (19-3)

Les Chargers se chargeaient (ha !) de remettre tout de suite GB les pieds sur terre avec en première tentative une longue passe plein centre pour Mike Williams (WR), seul en un contre un avec Alexander (CB) qui ne put que le plaquer une fois la réception faite. L’action typique d’une équipe qui mène largement au score et joue en confiance.

Cette même avance au score permettait à LAC de pilonner à la course. La défense de GB faisait le chant du cygne et résistait malgré tout sur 3 tentatives et 5 yards pour le TD. Malgré ce stop à 1 yard de son en-but, GB subissait une cagade de son équipe spéciale, en l’occurrence de Troy Brown (CB), hors-jeu sur la tentative de FG de 19 yards (vous le croyez ça ?!). Nouvelle 4ème tentative à 1 yard de la ligne. Galvanisés, les Chargers tentaient bien sûr le coup, le risque de basculement du match était maintenant minime. Et quand bien même un échec à 1 yard de la ligne faisait repartir une attaque anémique de GB de leur 1 yard. C’était réussi pour le 2ème TD de Gordon. (26-3)

run gordon

Même une des plus mauvaises attaques à la course de la NFL a pu briller face aux Packers (Photo : Evan Siegle)

Le match était plié alors qu’il restait encore plus de 10 mn de jeu. Le temps pour GB d’adoucir la note au terme d’un drive en attaque accélérée mais qui grillait quand même 4 mn par des petites passes restant dans les limites de terrain. Cela permettait de mettre en valeur les séparations de Lazard (WR), 2 réceptions et 31 yards sur ce drive, et l’abnégation de J. Williams qui cassait 3 plaquages pour une réception de 7 yards avant de se démarquer pour un TD de 10 yards à la réception (avec une célébration mal venue du n°30). Bon, le tout dans une défense Chargers forcément plus soft aussi. Cela aura au moins permis à Rodgers de rendre une copie statistique moins fade. (26-11 après conversion à 2 pts de Rodgers à la course).

Comme le drive suivant des Chargers allait permettre d’ailleurs de gonfler avantageusement leurs statistiques à la course (39 yards sur le drive) face à une défense exsangue d’avoir passé 36 mn sur le terrain sous une chaleur inhabituelle pour elle en cette saison. Avant de manquer un anecdotique FG supplémentaire.

SIMPLE PÉRIPÉTIE ?

Il est de ces matchs de saison régulière contre des adversaires plus abordables où une attaque flamboyante des Packers s’est cassé les dents par le passé : je pense au match chez les Buffalo Bills perdu 21-13 en semaine 15 de la saison 2014 ou ou de la seule défaite des Packers lors de leur saison 2011 chez les Kansas City Chiefs, toujours en semaine 15 décidément.

Il n’y a pas besoin d’être grand tacticien pour faire la recette qui a mis l’attaque des Packers en berne. Presser Rodgers avec un minimum de joueurs (rush 4, drop 7) est une formule qui marche avec tous les QB. Encore faut-il avoir les joueurs pour. Et Joey Bosa à lui seul a été le facteur X de ce match, bien secondé par son coéquipier Ingram, encouragé par la performance titanesque de son acolyte.

Beaucoup de fans voient le verre à moitié plein en se disant que cette défaite donne un bilan de 7-2 plus conforme à la réalité de la valeur des Packers 2019. En effet, mais moi je vois d’abord une défaite de plus, qui ne permet pas de faire le break sur des Vikings défaits chez les Kansas City Chiefs. Et surtout une défaite qui éloigne GB des hauteurs NFC et de la possibilité de matchs à domicile en play-offs.

Enfin… les play-offs, encore ne faudra t-il pas se faire prendre par Mc Caffrey (RB) et ses Carolina Panthers à Lambeau Field. Une défaite et un bilan de 7-3 plomberait le moral des troupes avant la semaine de repos et le match au sommet qui verra GB défier San Francisco dans un revival des sommets des années 1990. Il ne s’agirait pas que ce match chez les Chargers devienne un tournant négatif de saison comme le fut la défaite chez les Denver Broncos en semaine 8 de la saison 2015, GB passant d’un bilan de 6-0 avant cette défaite à un bilan final de 10-6. Je ne l’espère pas et ne le pense pas, les joueurs, le staff et l’ambiance étant différents.

Peut-on espérer que cette défaite assourdissante relance GB vers le sérieux et l’application que nécessite la quête du Super Bowl…

LES STATS

LAGB

Los Angeles Chargers :

  • Philip Rivers (QB) : 21/28 à la passe, 294 yards
  • Melvin Gordon (RB) : 20 courses, 80 yards, 4 yards par porté, 2 TD
  • Mike Williams (WR) : 3 réceptions, 111 yards
  • Joey Bosa (DE) : 2 plaquages, 2 plaquages assistés, 1.5 sack, 1 plaquage pour perte, et multiples pressions…
  • Efficacité en 3ème tentative : 45 % (5/11)
  • 36 mn de possession de balle
  • 442 yards offensifs

Green Bay :

  • Aaron Rodgers (QB) : 23/35 à la passe, 161 yards, 1 TD
  • Aaron Jones (RB) : 8 courses, 30 yards, 3.8 yards par porté
  • Davante Adams (WR) : 7 réceptions, 41 yards
  • Adrian Amos (SS) : 7 plaquages
  • Preston Smith (OLB) : 5 plaquages, 2 plaquages assistés, 1 sack, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 20 % (2/10)
  • 0 turnover provoqué
  • 8 pénalités pour 45 yards concédés
  • 24 mn de possession de balle
  • 184 yards offensifs

LE DÉTAIL QUI TUE

  • 161 yards à la course pour les Chargers qui n’avaient pas dépassé, depuis 3 matchs, les 40 yards par match

14 Comments

  1. DavidBrillac

    Il y a des matches comme ça ou tu te dit dès le départ que ça va être un cauchemar pour les yeux, et que la victoire sera impossible.
    Même les Dolphins, Jets, et les alouettes de Montréal nous aurait punis dimanche soir, tellement, joueurs et staff, ont été nuls.
    Bakhtiari et Bullaga étaient d’une médiocrité rare, ainsi que tous leurs acolytes de la ligne défensive, ne parlons même pas des linebackers, tellement ils sont tous ridicules, et bien si parlons-en !
    Martinez la machine à plaquer, est une passoire qui n’ira jamais au Pro Bowl, les autres linebackers sont des fantômes sans nom, et sans envergure, ce qui en fait certainement le corps de linebackers plus mauvais de la ligue.
    Il me semble que l’on avait viré Ron Zook pour être à la tête de la pire équipe spéciale de la ligue, celle-ci n’est guère mieux, et nous coûte à chaque match quelque chose.
    Maintenant que le venin est craché, je suis persuadé que dimanche prochain tout le monde aura remis de l’ordre dans son football.
    Les Panthers subiront le réveil de Rodgers dimanche prochain et à lui tout seul, il peut battre n’importe qui.
    Et n’oubliez pas que Cam Newton, même absent, reste le c*** qui s’est permis d’aller arracher notre étendard en bas des tribunes du Bank of America Stadium.
    Go Pack Go !!!

  2. The_Chosen_One

    totalement d’accord avec David et GBPF. Je n’analyserai pas le match en tant que tel tellement c’était une horreur à tous les niveaux, mais je reviendrai sur 3 points :

    Martinez est une pompe avec des stats en trompe l’oeil qui le font passer pour un probowler mais fixez votre attention sur lui pendant les matchs vous serez horrifié. Un suiveur de longue date des Packers pour The Athletic le résume parfaitement : “Il met les gars au sol mais pas où une bonne défense a besoin de les mettre au sol… en couverture, son jeu est tout aussi efficace. Il erre, il est un athlète limité et il est lent. Peut-être que les entraîneurs pensent que le commandement de la défense le rend intouchable. »
    Pour un joueur qui se voit comme un des meilleurs à son poste et qui s’attend à être payer comme tel, on est en droit de s’interroger et d’en attendre un peu plus.
    A mon avis, il faut le laisser partir à l’intersaison et le remplacer à la draft. On aura au pire la même chose mais sur un contrat rookie.
    On devrait avoir au moins 40M de cap space (en partant du principe que Graham sera couper), donc si on veut de l’expérience au poste, j’irai alors d’avantage sur un Littleton ou un Schobert (Wisconsin native en plus) qui me semble un cran au dessus de Martinez. Le côté plaqueur fou ne m’intéresse pas, à ce poste il faut du clutch, un joueur fiable, et sans rêver d’un Kuechly ou Wagner, on mérite mieux. En vrai Martinez serait une bonne doublure.

    la défense, des chiffres qui font froid dans le dos :
    durant les 6 derniers matchs on est classé 31e en yards accordés par jeu, 30e en yards par jeu à la passe, 30e en « big completions », 23e en points concédés par match, 24e en % de sacks et 26e sur 3e down.
    Ca confirme l’impression visuel : CA-TA-STRO-PHI-QUE.
    Les fantômes de Capers hantent le vestiaire apparemment .
    on se fait rouler dessus par n’importe quel RB, comme le dit GBPF la DL se fait démonter par une des 5 pires OL de la ligue. Clark est devenu moyen, surement en effet orphelin de Daniels. Lowry depuis qu’il a été payé se repose (syndrome Perry).
    Les 2 Smiths sont satisfaisants, ainsi que Amos, seul DB que je n’ai pas vu se looper salement, mais le reste…. et les schémas…..
    Je ne vois plus de blitz, je pense que depuis 3 matchs on les compte sur les doigts d’une main. Du coup si les Smiths sont bloqués par les tackles adverses, il n’y aucune pression sur le QB d’en face. Alors que nous Rodgers est constamment chassé par l’intérieur.
    Je ne comprends pas, peut être Pettine garde ses cartes en main pour les matchs décisifs et ne veut rien montrer pour ne pas être étudié. On se rassure comme on peut mais franchement je suis inquiet, si la qualif en PO est toujours sur de bons rails avec NY et WASH au programme, on passera pas la wild card avec cette défense.

    Enfin l’attaque, ou plutôt le duo Rodgers – Adams.
    Son retour qu’on attendait tous a en fait été le fossoyeur de la bonne carburation trouvé depuis quelques matchs. En effet, on force le jeu sur Adams oubliant tous ce qui marché au mois d’octobre. Aaron Jones seulement 9 ballons….. Lewis, Kumerow, Vitale sont restés en sideline quasi tout le temps, seul Lazard a participé un peu mais sur le tard. Disparus les passes courtes aux RB qui font avancer l’attaque, les schémas un peu originaux.
    J’ai peur qu’on continue cet entêtement les prochains matchs pensant que Adams est le messie et que Rodgers cherche le big play. Espérons que cette déroute est remis les pieds sur terre à tout le monde et dégonfler quelques grosses têtes.

    Dimanche préparez vous, on va se faire démonter par McCaffrey, à moins de le viser dès le début pour le sortir, comme les Eagles nous l’avait fait avec Williams.

  3. Green Bay Packers France

    Pour le cas Martinez, je suis d’accord et pas d’accord.

    Oui, les stats de plaquages (« tackles ») sont les plus trompeuses qui puissent exister. Un plaquage où tu perds 3 yards est comptabilisé de la même manière qu’un plaquage où tu fais perdre 3 yards. Rien à voir !

    Il y aussi le schéma de Pettine qui le laisse dans cette position en tant que seul ILB et seule deuxième lame. C’est un sport d’équipe et chaque joueur brille aussi par ce qu’il l’entoure. Il manque ce 2ème ILB rapide et assez physique pour jouer le poste. Campbell peut-être ? R. Greene ensuite ?

    Car Martinez est lent, c’est indéniable. Mais sans être un monstre physique, il est fort à l’impact sans être exceptionnel. Cela reste pour moi le meilleur ILB que GB ait eu depuis Nick Barnett. Et s’il y a eu une chose qu’on peut pas lui reprocher, c’est sa volonté (fumble de Carr qui change le cours du match contre les Raiders).

    Ca reste un titulaire à part entière. Un top 5 ILB, je ne pense pas. Et donc évidemment que sa reconduction de contrat doit être discutée mais pas dans les standards d’un Bobby Wagner (Seahawks) qui vient d’être resigné pour 18 M de $ l’année ! Pour la moitié, oui (salaire top 10), entre la moitié et les 3/4, à discuter (porte du top 5). Car qui d’autre ? Évidemment, la draft est le moyen le plus cheap de trouver un bon joueur mais difficile de viser un joueur précis quand on est hors top 10 de draft. Et à la draft, mieux vaut ne pas tomber « amoureux » d’un joueur, c’est la meilleure manière de se planter. Parlez-en aux Bears avec Trubisky 🙂 Et puis, la gestion agressive de Gutekunst ne nous donne pas pléthore de choix pour la draft non plus. À moins que Martinez parte en monster contract à Miami par exemple pour faire plaisir à la communauté hispanophone ^^.

  4. Guile

    @TCO : Je rejoins GBPF sur Martinez. Comme je le disais en commentaire de l’article précédent, je n’arrive au final pas à lui en vouloir plus que ça parce que le mec est tout seul en ILB.
    Donc au final, c’est normal qu’il soit toujours à courir d’un côté et de l’autre, qu’il soit souvent en retard, le mec est seul… Du coup, comme il joue tous les snaps, il n’arrive plus à être physique à l’impact.
    Je cherche encore le 2ème ILB qui devrait le soulager : Burks ? un fantôme. Campbell ? trop juste. Au final, je crois que tout le monde à sous-estimer les conséquences de la blessure de Raven Greene (d’ailleurs il en est où ? j’ai un peu zappé de regarder). Le mec avait un rôle hybride safety-ILB qu’il pouvait couvrir avec sa rapidité et il ne se dérobait pas à l’impact. Sur les matchs où il était présent, j’avais l’impression que ça soulageait pas mal Martinez.
    Et puis vu l’opération porte ouverte de Clark, Lowry, Lancaster et Adams sur la course, qu’est-ce qu’il se prend dans la gueule…
    Je suis d’accord que ce n’est pas un Top 5 ILB mais je pense qu’avec un ILB pas dégueu à côté de lui, ça fera remonter sa production.

    Après, il faudra voir la réaction dimanche parce que ce match a vraiment été dégueulasse de tout côté. Attaque, défense, équipe spéciale, coachs, on a vraiment tout fait pour se saborder alors je ne sais pas si c’est L.A, le déplacement, l’avion, la chaleur, le melon mais ça va être dur de faire pire je pense.
    Il faut se relancer dimanche contre les Panthers pour finir à 8-2 avant la BYE.

    Pour le classement, suis un peu énervé de ne pas avoir creuser un bon écart sur les Vikings pour la division.
    Pour la conférence, franchement même avec une victoire ça restait douteux. Les Saints sont à blocs et ça ressemble à leur année (Brees qui se blesse juste ce qu’il faut pour faire une demi-saison à fond, une super défense, une bonne attaque) et les 49ers ont l’air pas mal (pour eux, on verra car la seconde partie de saison est ardue).
    Honnêtement, je pense plutôt qu’on sera 3 si on arrive à gagner la division. En arrivant à 10-3 (WIN vs Panthers, Redskins et Giants et L contre 49ers) pour la série des 3 matchs de division, ça devrait le faire (sauf à perdre les 3 matchs bien sûr). Minny doit encore se taper les Cowboys et les Seahawks qui ne seront pas un cadeau pour eux.
    Et puis les dernières fois où on n’a pas joué en WildCard, ça s’est terminé par des fiascos que j’ai toujours en travers.

  5. The_Chosen_One

    Wagner, Kuechly, K. Alexander, Jack, Mosley, Hightower, McKinney, Kendricks, D. Jones, R. Smith, J. Smith
    tous meilleurs que Martinez.

    D. White, Bush, Edmunds et Evans à mon avis aussi, et ils ne sont que rookie ou 2nd année.

    Le meilleur ILB depuis Barnett (perso je préférais Hawk à Martinez), ne suffit pas. Si on est médiocre au poste depuis des années, c’est pas une raison pour se contenter d’un joueur juste passable.
    Comme je l’ai dit dans mon précédent post, des FA comme Littleton ou Schobert me semblerait être des plus valus, Littleton enchaine un 2nd saison de très bonne facture avec LA, mais peut être que jouer derrière Donald rend la vie plus simple en effet.

    à la prochaine draft, je pense que Troy Dye est du calibre d’une partie des noms cités plus haut, mais comme tu le dis aucune certitude (c’est la draft !), et vu nos autres besoin (OL et WR en tête) je ne pense pas qu’on pick un LB avant le R3, et Dye sera parti depuis longtemps.

    Mais je trouve Martinez tellement limité que je pense qu’il est facilement remplaçable, et bouffer du cap pour le garder me semble être une erreur. Summers et surtout Bolton pourrait surement le suppléer en cas de départ.

  6. The_Chosen_One

    cependant je suis avec vous (GBPF et Guile) sur le fait qu’un 2nd LB serait pas du luxe et améliorerait les choses. Mais là c’est de la faute de Pettine
    Burks de joue quasi pas, Goodson est utilisé qu’en 3e down et Summers qu’en ST.
    Quand on voit la passoire du 2nd rideau je comprends pas qu’on essaie pas des trucs…

  7. Green Bay Packers France

    De tous les noms que tu dis, oui Martinez ne leur est pas supérieur. Sa valeur serait top 10-15, mais toujours difficile d’évaluer, les gars cités font partie de bonnes escouades déf.

    Mais tous les mecs cités ont soit des monster contracts, soit ce sont des top 20 à la draft. Martinez est le meilleur rapport qualité-prix du lot. Ce n’est pas une excuse sur la valeur intrinsèque, mais ça reste une sacrée bonne pioche au 4ème tour.
    GB s’est contenté de lui car il fait le job et ce poste a jamais été jugé comme une nécessité d’investissement (jurisprudence du choix n°5 de draft pour AJ Hawk peut-être). Mais ce qui lui est le plus préjudiciable, c’est que Kenny Clark n’est pas la muraille qu’il a été et je me demande pourquoi.

    Je ne vois pas Gute proposer, si c’est le cas, + qu’une grosse moitié des monster contracts. Il trouvera forcément une équipe avec du cap prêt à investir sur celui qui aura peut-être le plus de plaquages en 2019.
    La solution la plus envisageable, c’est en effet le développement de Summers-Bolton comme tu dis, avec éventuellement un FA sur un an et une pioche à la draft.

    En ayant dit tout ça, le plus plausible semble être le départ de Martinez et le monster contract de Clark à prévoir pour 2021.

  8. Guile

    Monster contract pour Clark ? Avec ce qu’il montre cette année, ça me ferait bien mal…

    J’avais oublié Ty Summers, il avait montré des trucs intéressants en PS, effectivement pourquoi ne pas le tester ?
    Sinon Campbell a été réactivé, je pense qu’il sera juste pour apporter en ILB mais il faut bien tenter quelque chose.

    Le truc c’est que pour que Martinez joue seul en ILB et qu’il soit moins à courir partout il faut :
    – Une DL un peu solide qui ne fasse pas passoire donc à Clarck et Lowry de se bouger le cul
    – Des CB qui savent quand faire le minimum (un bon plaquage) plutôt que de tenter le big play. Alexander dérive un peu vers ça depuis qu’il a pris le bouillon contre Amari Cooper, on dirait qu’il a un truc à prouver. King est encore à moitié blessé et dernièrement il était un peu léger sur la proximité de son receveur. Tramon Williams est sur la fin donc il est moins explosif et rapide mais il ne compense pas toujours avec un bon placement ou une bonne anticipation. Sullivan est encore un peu tendre.
    – Un 3e Safety ou un 3e CB en fonction du personnel qui peut rapidement venir aider en ILB si besoin.

    C’est à se demander si on ne devrait pas décaler Fackrell en ILB… Il est assez bouché par les Smiths et hormis 2 matchs à 3 sacks l’année dernière, ça n’a jamais été un sackeur fou…

  9. The_Chosen_One

    @Guile
    Je suis d’accord pour Fackrell, et je pensais que ça évoluerait comme ça, mais avec le waive de T. Williams ça serait étonnant car il faut garder 4 OLB.

  10. Green Bay Packers France

    T’es rude avec Clark, c’est oublier ses 3 premières saisons. Même en début de saison, il était là, et je pense qu’il est un peu le baromètre de notre défense. Son déclin au fil de la saison est palpable mais a peut-être une vraie explication que PFF vient de sortir : Clark est de loin le DT qui fait le plus de snaps en NFL !
    J’espère que c’est l’explication principale, le réveil de la défense passe par lui. On verra après le bye qui du coup est bien placé pour les PO. On en saure bcp sur la valeur de cette équipe des Packers 2019 lors des 3 derniers matchs de division.

  11. Guile

    Oui, je suis sûrement un peu dur mais s’il ne relève pas son niveau d’ici la fin de l’année, pour moi il ne mériterait pas un super contrat. Aucun souci pour dire qu’il a été énorme ces dernières années mais je ferais jouer la jurisprudence Perry dans ce cas-là (bien sûr, s’il reste son niveau de début de saison, la question ne se pose pas).
    Après, effectivement, il joue beaucoup de snap (82%), comme Martinez (99%), et on voit peut-être la limite du système. Conserver Daniels aurait permis une rotation (bon là il est blessé mais quand même 🙂 ) ou au moins il aurait fallu le remplacer par un autre joueur d’un bon niveau histoire de pouvoir tourner.
    Ou alors le staff pensait que Lowry pourrait se retrouver en trio avec un Montravius Adams et un Lancaster…

    Quand tu regardes le comptes de snaps joués en défense depuis le début de saison, tu trouves donc Martinez et Amos à 99%, Alexander à 98%, Preston Smith et Kenny Clark à 82%, Zadarius Smith à 80%, King à 76% et Savage à 70% : donc tu as, soit des mecs qu’on voit en baisse de production depuis quelques matchs (Martinez, Clark, Preston Smith, Alexander) ou des mecs qui ont été ou sont blessés (Zadarius qui est souvent sorti blessé dans quelques matchs, King qui joue à moitié blessé, Savage qui a manqué quelques matchs et Amos qui est annoncé incertain pour dimanche).
    C’est là où tu vois le peu de turn-over qu’il y a finalement en défense (tu peux ajouter Tramon Williams à 73% des snaps joués et Lowry à 65%) et que finalement c’est là que le bât blesse : on crame les mecs à trop les faire jouer (et encore j’ai juste indiqué les snaps défensifs, les mecs sont aussi présent en ST).

    Si je reprends le sujet de l’ILB, tu vois que Burks a joué 6% des snaps défensifs et aucun pour Summers. Clairement, il y a un problème, Burks devrait en jouer beaucoup plus et Summers un peu quand même.

  12. The_Chosen_One

    D’accord avec toi Guile,
    y a quand même une incohérence sur le temps de jeu, Burks certes revient d’un déchirure partielle du pectoral, mais si tu comptais pas le faire jouer alors qu’on attaque la week 10, fallait le mettre en le en IR et signer un Mason Foster ou un Brandon Marshall. En présaison, on a vu que Summers avait des défauts de plaquages mais était toujours bien positionné, omniprésent près du ballon. Pourquoi ne pas lui donner des snaps pour soulager Martinez ? (de toutes façons Martinez en rate déjà plein des plaquages alors on est plus à ça près 😄)

    En DL c’est pareil, je ne connais pas le % de snap de Keke, mais il est maigre, ce gars a été annoncé par tous les analystes draft comme un « steal » au 5e tour. L’an dernier il était vraiment bon à Texas A&M et il jouait pas des peintres (ils sont dans la SEC). Je pense qu’il est le successeur légitime de Daniels même si pas le même profil physique. Je suis quand même surpris qu’il ne joue pas plus. On va pas me dire qu’à 42-14 contre Oakland, on pouvait pas mettre Clark sur le banc et donner du temps à Keke…
    Toujours en défense, J. Jackson semble être puni parce que pour un 2nd tour en 2nd année, on serait quand même en attente de le voir jouer plus au milieu d’un vétéran et de 2 UDFA, et finalement c’est lui qui joue le moins, voir pas du tout comme dimanche dernier (et pourtant King était limité), lui aussi pourrait être dans la rotation pour soulager un peu Alexander, même si c’est un début de bust, si il joue pas un minimum, il progressera pas.

    De plus il faut mobiliser tout le monde si tu veux aller au bout parce qu’avec la casse en cours de saison, t’auras besoin de tout le monde à un moment donné, si les gars sont impliqués depuis le début, ils seront mieux disposés physiquement, moralement et tactiquement à répondre présent.

  13. Roundeux

    Comme tout le monde, aucune envie de m’étendre sur ce non-match.

    Pour le problème d’ILB, Martinez est devenu AJ Hawk 2 mais il ets loin d’être le seul responsable. De plus, il n’a pas changé depuis sa draft, avec lui on savait ce qu’on avait: un try hard freak du conditionnement avec un cerveau et une éthique de travail irréprochable. Il fonctionnerait très bien en tandem avec un LB plus physique et instinctif mais notre D a opté pour les hybrides S/LB en N°2 sauf qu’on en a jamais vraiment eu un (ça devait être Josh Jones…) sauf peut-être Greene.

    ILB n’a jamais été une priorité à GB et ça se voit vu le peu de capital investi ces dernières années, on cherche plus à trouver la perle rare en milieu de draft ou carrément en UDFA… Heureusement, la draft 2020 s’annonce riche au poste mais il n’y a pas tant que ça de profils complets capables d’évoluer comme seul vrai ILB.

    Isaiah Simmons et Dylan Moses sont ans doute inenvisageables pour nous (R1), reste celui de TCO (Dye d’Oregon) qui est encore un peu sous le radar, mais si vous voulez quelques autres noms dans la conversation:
    * Kenneth Murray, Charles Snowden, Monty Rice
    (ce dernier semble être le plus équilibré ou moins risqué des trois)
    * Malik Harrison, Paddy Fisher ou Joe Bachie
    sont dans de grosses facs mais présentent tous certaines incertitudes (manque de physique, de couverture ou de vista sans parler des éventuels problèmes hors du terrain comme la suspensions pour dopage de Bachie)

    Tout ça peut bien sûr changer avec le combine et le nombre assez élevé
    Sinon, j’aime bien Zach Baun de Wisconsin pour un pick du jour 3 ou Justin Strnad de Wake Forest pour son instinct mais ons ait que Gute aime les gros physiques donc ça limite les choix possibles.

    A part ça, l’usure est également un facteur pour GB comme dit Guile, toujours le même personnel sur le terrain, qui en plus joue longtemps à cause des plantages de l’O. Si on ajoute un début de saison très exigeant avec une bye tardive, ce n’est pas étonnant que les mecs commencent à fatiguer et finissent par lâcher sur un match. Et encore, c’est sévère parce que malgré les yards encaissés, la D en a fait assez en RZ pour nous garder dans le match 2 QT et demi (4 FG pour 0-12). Pas de turnover bien sûr, mais avec une attaque fonctionnelle c’est plus que suffisant pour avoir une chance.

    Bref, assez de blabla, on verra bien contre CAR et CMC si on en a encore sous le capot.

  14. Guile

    @TCO :
    – Keke : 46 snaps soit 7% et quelques
    – Josh Jackson : 68 snaps soit 11 et quelques % (+ 50% des snaps en ST)
    – En LB, j’avais oublié Goodson qui est presque à 30% des snaps joués

    Tous les chiffres sur : https://www.pro-football-reference.com/teams/gnb/2019-snap-counts.htm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.