Echauffement Week 9 : LAC – GB

LAGB logo

Les Packers ont un podium NFC à conserver par une victoire chez les Chargers, désormais pensionnaires à Los Angeles pour leur seconde saison. Tous les voyants sont au vert (et or) pour les Packers qui partent favoris pour ce déplacement en Californie. Attention toutefois à ne pas se faire piéger chez une équipe revancharde après un début de saison compliqué qui suit pourtant une saison 2018 à 12 victoires et 4 défaites.

COMME À LA MAISON

La NFL a déménagé deux équipes NFL en 2018 : les Chargers et les Rams… pour les installer toutes les deux à Los Angeles où le marché économique est énorme, mais où le football universitaire est bien ancré.

Si la greffe des Rams en provenance de St Louis a plutôt bien pris, offrant des très bons taux de remplissage de l’antique (bâti en 1922) et immense (93.000 places) Rose Bowl, les Chargers ont trouvé refuge dans un stade de… soccer de 28.000 places. Et le comble, c’est qu’ils peinent à le remplir ! La transplantaton des Chargers n’a vraiment pas réussi pour les Chargers qui appartiennent historiquement à San Diego, et dont le destin semble lié à cette ville.

Le résultat, c’est que même si le stade ne fait que 28.000 places, vous pouvez encore trouver des places à vendre la veille du match. Et surtout, cela fait le bonheur des supporters adverses. Pour ainsi dire, les Chargers jouent en fait 16 matchs à l’extérieur au niveau du soutien du public, le stade étant régulièrement aux couleurs de l’équipe adverse. Alors, imaginez avec les Packers qui ont la base de supporters la plus mobile et la plus répandue des Etats-Unis. Ne vous étonnez donc pas que ce dimanche, l’ambiance soit clairement favorable à GB, avec des sifflets pour LAC en attaque ou des cris de joie pour les TD Packers. On devrait aussi entendre du « Go Pack, go ! » à foison. Seul rappel d’un match à l’extérieur : la température estivale qui règnera lors du match alors que les premiers flocons de neige sont arrivés il y a quelques jours sur Green Bay.

UNE ATTAQUE PLUS PERFORMANTE ENCORE ?

Après la bonne performance offensive de la semaine passée chez les Kansas City Chiefs, on attend des Packers au moins la même chose cette semaine puisqu’ils récupéreront ce qui est en théorie l’arme offensive n°1 d’Aaron Rodgers : son WR 1 Davante Adams. Pour l’instant, la participation d’Adams est incertaine, mais à le voir jouer à saute-mouton à l’entrainement sur un entraineur assistant… debout (!), on se dit que le n°17 sera bien présent au début du match. En son absence, l’attaque aérienne a trouvé son rythme, principalement grâce à ses… coureurs Aaron Jones et Jamaal Williams qui font partie du trio des RB meilleurs marqueurs de TD à la réception en NFL.

L’attaque peut même être complètement au complet avec les retours des tight-ends Robert Tonyan et Jace Sternberger, le rookie de 3ème tour de draft, qui est le premier des deux joueurs désignés pour revenir de « l’injury report ». Il me tarde de voir Sternberger à l’oeuvre car il me semble être le TE le plus dynamique que GB possède cette année. Mais pour ce dimanche, cela risque d’être un peu court et il est probable que Sternberger soit parmi les 7 joueurs en survêtement au bord du terrain.

Qu’aura l’attaque de Rodgers en face d’elle ? Eh bien, une défense qui ressemble étrangement à celle des Packers. D’abord un duo performant de pass-rushers (DE), Joey Bosa et Melvin Ingram, même si c’est bien le premier nommé qui est l’arme n°1 avec déjà 7 sacks. Mais on le sait, GB a du répondant de ce côté avec Bakhtiari (LT) et Bulaga (RT), même si Bulaga sort d’une prestation difficile contre Emmanuel Ogbah (DE) des Kansas City Chiefs (peut-être en raison d’une blessure au doigt contractée lors du match).

Bosa.jpg

La menace du pass-rush Chargers : Joey Bosa (DE- n°97)

Ensuite, la défense des Chargers encaisse beaucoup de yards à la course (n°23 NFL) comme les Packers (n°24 NFL). C’est donc une invitation pour Aaron Jones et Jamaal Williams à être toujours autant utilisés… au sol. Encore plus si le duo de DT des Chargers, Justin Jones et Brandon Mebane, est absent, ce qui est pour l’instant probable. L’attaque pourrait alors enfoncer au sol à travers son OL et derrière l’épatant rookie Elgton Jenkins (LG).

De quoi favoriser les « play action » pour Aaron Rodgers qui n’a pas forcément besoin de ça pour trouver ses cibles à la réception. D’autant plus qu’il y a de quoi faire pour profiter des lignes arrières Chargers. Si la défense de LAC est 6ème au nombre total de yards encaissés à la passe, elle est par contre 27ème au nombre de yards encaissés par passe ! Ce qui signifie qu’elle n’encaisse que peu de grosses réceptions mais qu’elle se fait régulièrement mangée par de bons gains réguliers.

Et puis la défense aérienne des Chargers est 25ème NFL pour le « rating » accordé aux QB adverses (103.1 ; quand GB est 9ème NFL pour un rating adverse de 86.9). Et ça, ça semble problématique quand 5 des QB adverses se nomment Josh Rosen (Miami Dolphins), Joe Flacco (Denver Broncos), Mason Rudolph (Pittsburgh Steelers), Ryan Tanehill (Tennessee Titans) et Mitch Trubisky (Chicago Bears). Bref, vous avez deviné que la défense aérienne de LAC se prépare à affronter son plus gros adversaire de la saison jusque-là.

Il y aura de quoi faire en profondeur puisque les Chargers, et c’est une première explication à leur saison difficile, est dépourvue de sa paire de safeties titulaire depuis le début de saison, Adrian Phillips et surtout l’épatant 17ème choix de la draft 2018 Derwin James, tous les deux sur la liste des blessés, James pour une fracture de fatigue au pied qui a nécessité une chirurgie.

Ce qui fait que les lignes secondaires Chargers sont bien dépeuplées où seul subsiste Casey Hayward un CB top 10 NFL que les Packers avaient laissé librement partir chez les Chargers après son contrat rookie. Mais hormis Hayward qui devrait se coltiner Davante Adams (à qui il rend 5 cm avec une détente du n°17 qui est impressionnante), il y aura normalement la place pour trouver des receveurs.

aarons

Aaron Rodgers et Aaron Jones, encore le combo gagnant pour GB ?

DE LA VIGILANCE FACE À L’ATTAQUE AÉRIENNE

Du côté de la défense, faut-il se méfier du vieux lion Philip Rivers ? Le QB de 37 ans engrange toujours autant de yards, les Chargers étant 6ème NFL avec 281.1 yards à la passe par match (GB 8ème NFL). Il faut dire qu’il dispose de deux belles armes offensives avec Keenan Allen (WR) et Mike Williams (WR).

Si nos lignes secondaires n’ont à se sentir inférieures de personne, l’attaque aérienne des Chargers dispose donc d’un beau duo de WR et d’un très bon TE avec le jeune Mitchell Henry qui est chaud bouillant depuis son retour d’une blessure au genou contractée lors du match de semaine 1. Quand on sait que les Packers ont déjà donné plus de 500 yards aux TE adverses… Mais le retour de Darnell Savage (FS) change énormément de choses sur ce point et cette confrontation sera à suivre.

Et puis, si cette attaque est prolifique en yards, cela ne se matérialise pas en points, preuve d’une difficulté à concrétiser en « zone rouge ». Ils sont seulement la 23ème attaque au nombre de points, 19.6 pts (GB est 7ème NFL avec 26.9 pts).

Seulement, Rivers est beaucoup moins précautionneux du ballon que Rodgers et a déjà encaissé 7 interceptions. Alexander et King sauront-ils profiter de cette générosité adverse ? Peut-être bien, surtout si Za’darius Smith (OLB) et Preston Smith (OLB) savent mettre la pression sur l’OL adverse où le vieux Russell Okung (LT), de retour de blessure, est le meilleur élément. Et hormis Okung, et peut-être le RG Schofield, le reste est plutôt mauvais (encore plus depuis la blessure du Centre titulaire Mike Pouncey). Alors, les pass-rushers Packers vont-ils festoyer comme cela est prévisible ?

Pourtant, c’est bien à la passe que les Chargers sont le plus performants. À la course, LAC n’est que la 28ème attaque NFL (69.5 yards par match seulement). GB peut donc respirer, elle dont le talon d’achille cette saison est bien la défense contre la course (24ème NFL).

Mais méfiance malgré tout face à l’expérimenté Melvin Gordon (RB) dont le « holdout » les 4 premières semaines de la saison n’a servi personne, ni lui (28 yards par match depuis 4 matchs) ni sa franchise. Il a été secondé en début de saison par Austin Ekeler, un feu-follet qui a plus servi à la réception (c’est lui qui est sur le podium NFL des RB receveurs avec A. Jones et J. Williams) qu’à la course, même s’il s’en est tiré honorablement (55 yards de moyenne). Son petit profil aime beaucoup plus les espaces ouverts que la guerre des tranchées.

Une guerre des tranchées dans laquelle l’OL des Chargers est aussi une des plus faibles de la NFL pour ce qui est du « run block ». De quoi redonner des couleurs à Kenny Clark (DT), dont on attend une résurgence qui pourrait venir après la semaine 11 de repos en raison d’un dos douloureux, à Dean Lowry (DE) et à Montravius Adams (DT), alors qu’on continuera à scruter les progrès de Tyler Lancaster (DT), auteur de l’action de sa carrière NFL la semaine passée (fumble forcé et recouvert).

Rivers

Philip Rivers, toujours aux manettes des Chargers

LES COMPOSITIONS PROBABLES

 

LOS ANGELES CHARGERS

Attaque :

Rivers (QB) – Gordon (RB) – Watt (FB) – Okung (LT) – Feeney (LG) – Quessenbeiner (C) – Schofield (RG) – Tevi (RT) – Hunter (TE) – K. Allen (WR) – M. Williams (WR)

Défense :

Bosa (DE) – Tillery (DT) – Square (DT) – Ingram (DE) – T. Davis (LB) – Perryman (LB) – Nwosu (LB) – M. Davis (CB) – Hayward (CB) – R. Jenkins (FS) – Teamer (SS)

Absents notables : J. Jones (DT), Mebane (DT), D. James (SS), M. Pouncey (C), T. Benjamin (WR)

 

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Vitale (FB) – Bakhtiari (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Turner (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Valdes-Scantling (WR) – Adams (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE) – M. Adams (DE) – Z. Smith (OLB) – Martinez (ILB) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – King (CB) – T. Williams (CB) – Savage (S) – Amos (SS)

Coup d’envoi dimanche 3 novembre 2019 à 13h25, heure locale, 22h25, heure de Paris ; changement d’heure aux Etats-Unis qui réaligne sur l’Europe.

4 Comments

  1. Green Bay Packers France

    Pour laisser un commentaire, veuillez réinscrire d’abord vos identifiants de connexion. Vous pourrez ensuite laisser votre commentaire. Merci.

  2. Laogurdr

    Allez les Packers !!! Il faut profiter de la défaite des Vikings pour faire le trou dans la division.

  3. Laogurdr

    Attention spoiler, ne pas lire ce com si vous n’avez pas encore vu le match.

    Bon courage GBPF pour le débriefing de ce match complètement loupé. Un vrai jour sans, ça fait chier mais ça arrive. De mon côté rien a retenir de ce match. Surtout côté offense où ils n’étaient tout simplement pas là. Allez une dernière motivation, avant la bye week qui fera beaucoup de bien je pense.

  4. Guile

    Cette purge… Je l’ai maté hier soir en replay parce que j’avais eu la flemme de finir tard dimanche soir et vu le match j’ai bien fait… J’ai déjà eu du mal à aller au bout du replay…

    Un non-match complet et le pire c’est qu’on aurait pu (dû ?) le gagner en jouant un minimum sérieusement…

    Côté Défense, à part Zadarius qui se démenait, ça a été d’une nullité… Incapable de faire une série sérieuse en défense, le run stop on oublie…
    Nos gros, bah à part une action de temps en temps, que dalle… On ne peut même pas râler sur le fait d’avoir laisser partir Daniels, il est tout le temps blessé 🙂
    Les CB ? Pas vu, ah si j’ai bien vu King presque toujours mal placé et Alexander qui essayait de faire des big plays plutôt que se concentrer sur la base (genre l’action où il veut couper une passe sur une 2 et 20 et ça donne un bon sprint en sideline du RB)… Martinez, d’un côté, j’ai envie de râler sur ses plaquages ratés et son placement parfois hasardeux mais d’un autre côté on devrait avoir un second ILB performant afin de lui éviter de devoir tout couvrir… Il fait quoi Burks ? Amos et Savage ont écopé ce qu’ils pouvaient mais j’ai du mal à croire que ce sont les mêmes mecs qui ont limités les Bears à 3 points…

    Côté attaque, je ne sais pas si on avait un plan mais s’il existait Bosa et Ingram devaient en avoir une copie vu comment ils nous ont bouffé tout le match… En plus, on était ridicule à prendre des false start pour annuler nos maigres avancées…
    Le play-call ? Désastreux… Autant LaFleur avait été inventif pendant les 4 derniers matchs pour gagner sans Adams autant là c’est redevenu tout pour lui… On a oublié tout ce qui avait bien marché ces dernières semaines, les TE (à quoi ça a servi de réactiver Sternberger), les RBs en réception, notre FB… J’ai vu Rodgers se raviser de lancer à un Jones démarqué pour un court gain sûr afin de tenter un truc improbable avec Adams… Et Jones a reçu aussi 2/3 passes dans les chaussettes… Bref retour au début de saison où nous n’avions aucune imagination… Il ne veut pas se blesser à nouveau Adams ?
    Adams : 11 targets (c’est quasiment autant que nos 4 autres receveurs) pour 7 réceptions et 41 yards / Lazard : 4 targets pour 3 réceptions et 44 yards / Allison 2 sur 2 pour 21 yards / Kumerow et MVS : 0 sur 2 chacun

    Franchement match à oublier…non plutôt à bien utiliser pour dégonfler des melons…
    Les deux premières places NFC s’éloignent, heureusement que les Vikings ont perdu aussi. C’est d’ailleurs dommage de ne pas avoir pris 2 matchs d’avance sur eux, nous aurions fait un grand pas pour gagner la division…
    Semaine prochaine faut tout donner avant le BYE pour taper les Panthers à Lambeau et se reposer à 8-2 (en début de saison, j’aurais signer des deux mains et avec mon sang si on m’avait dis qu’on pouvait être à 8-2 au BYE 🙂 )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.