Échauffement Week 7 – 2022 : WAS – GB

Peur sur la ville ! Ou plutôt sur la capitale américaine où les Packers se déplacent en cette semaine 7 pour affronter les Commanders. Après un début de saison pas vraiment conforme aux espérances des Packers, ceux-ci se retrouvent presque dos au mur. Certes, leur bilan actuel de 3-3 n’est pas rédhibitoire. Cependant, ce match contre une équipe actuellement à 2-4 et qui va jouer avec son QB 2 doit être une victoire obligatoire au risque de voir la mini-crise enfler avant une deuxième partie de saison plus ardue.

HEINICKE, VICTIME OU BOURREAU ?

Packers et Commanders se retrouvent en semaine 7, comme en 2021 (où les Commanders étaient alors la… Football Team), mais cette fois ce ne sera pas au Lambeau Field mais en déplacement à Washington DC. Washington était alors champion en titre de la NFC East, avec un bilan de 7-9 en 2020.

Pour 2021, WAS avait donné les clefs du camion à Ryan Fitzpatrick, l’un des plus célèbres « journeyman » de la NFL (9 franchises en 17 ans). Mais patatras, luxation de la hanche dès la semaine 1 pour Fitzpatrick, une blessure qui mettra fin à sa carrière.

WAS avait alors été au Lambeau Field par un autre « journeyman » : Taylor Heinicke, alors 14 matchs… en 6 ans de carrière, alors dans le dernier quart NFL dans toutes les catégories statistiques des QB.

Heinicke n’a pas sauvé WAS en 2021, l’équipe terminant la saison avec un bilan de 7-10. Et désormais, il revient aux commandes (^^) pour ce match contre les Packers après que Carson Wentz (QB) se soit fracturé un doigt lors du dernier match contre les Bears. Un Carson Wentz qui jusque-là emmenait ses Commanders, avec plus ou moins les mêmes stats qu’Aaron Rodgers. C’est dire le début de saison de Rodgers…

Qu’est devenu cette équipe des Commanders en 2022 ?

Tout d’abord, la ligne offensive qui faisait régulièrement partie du top 10 ces dernières années a été chamboulée pour cette saison, d’abord avec la perte de leurs deux Gardes, Flowers (LG) et Scherff (RG). Vous rajoutez la blessure pour l’année du Centre Chase Roullier et vous avez une OL des Commanders qui a eu du mal à prendre ses marques.

C’est le moins qu’on puisse dire puisqu’elle est l’OL qui encaisse le + sacks en NFL (23) ! Elle sort toutefois d’une prestation plus convaincante contre les Bears avec notamment un Andrew Norwell (LG) qui renaît un peu de ses cendres.

Alors, le pass-rush des Packers va t-il festoyer ? Et Rashan Gary va t-il perpétuer sa moyenne de 1 sack par match ? Si pour le n°52, on peut être confiant, on n’est plus vraiment sûrs de rien pour ce front-7 globalement décevant. Là où théoriquement elle aurait dû piler les OL des Giants et des Jets plus que moyennes, il n’en fut rien et cela a concouru aux deux dernières défaites.

Cela s’en ressent dans le jeu de passe de WAS : 21ème NFL au taux de passes complétées et 27ème pour les yards par passe.

Malgré tout, le jeu offensif est avant tout porté sur la passe : WAS est la 5ème équipe NFL pour le % de passes tentées. Il est vrai que le trio de WR des Commanders est attrayant avec Curtis Samuel, Terry Mc Laurin et le rookie Johan Dotson. Si bien qu’en tentant autant de passes, WAS est 14ème NFL en passes complétées de + de 20 yards et 7ème NFL en passes complétées de + de 40 yards. Dotson sera néanmoins absent ce dimanche.

Si le pass-rush Packers n’est pas concluant, les lignes secondaires auront donc un beau challenge devant eux où on évaluera si les évolutions tactiques perdurent ainsi qu’une possible amélioration de leur niveau.

Quant au jeu de course de WAS, en étant la 24ème attaque NFL à la course avec 4 yards par course, tout en étant la 28ème NFL en terme de % de choix de jeux à la course, celui-ci n’est en théorie pas à craindre malgré le comité Gibson – B. Robinson – Mc Kissic, ce dernier étant très impliqué à la réception.

On espère que la défense des Packers saura faire conserver le côté offensif unidimensionnel des Commanders, normalement favorable à la défense des Packers.

GARE AUX GROS BÉBÉS !

C’est l’heure des grandes remises en question en attaque. Après le hiatus en conférence de presse en Matt LaFleur et Aaron Rodgers sur les schémas de jeux choisis, après le constat récurrent d’un Aaron Jones (RB) sous-utilisé et après la piètre performance de l’OL face aux Jets, l’ensemble de l’attaque des Packers nous doit le rachat contre les Commanders.

Problème, la plus grosse force de l’équipe entière des Commanders réside… dans leur ligne défensive, comme les New York Jets ! Autant dire que la confiance n’est pas franchement de mise à l’heure d’affronter un front-4 composé de Sweat (DE), J. Allen (DT), D. Payne (DT) et Smith-Williams (DE), ce dernier remplaçant un Chase Young, blessé avant la saison. Cette ligne est bien secondée par Cole Holcomb (MLB).

Ainsi, les Commanders sont n°7 en termes de sacks et le duo Allen – Payne est le duo intérieur peut-être le + disruptif de la ligue. De même, avec un tel duo, WAS est n°10 contre la course (4,2 yards par course).

Vous l’aurez compris, l’OL Packers va encore avoir un sacré challenge à se coltiner d’autant plus que tout concorde pour qu’elle soit différente de la dernière fois. Avec un Bakhtiari récemment souffrant, Nijman pourrait voir beaucoup plus de mises en jeu, voire être titularisé, alors que le mouvement le plus certain serait le remplacement de Newman (RG) par Tom (Hanson étant blessé, ouf !).

Si cette OL n’ouvre pas les brèches pour ses deux coureurs ou si elle laisse Rodgers voir des vagues « burgundy » déferler vers lui, le match pourrait encore être une purge offensive. Dans le cas inverse, les lignes arrières de WAS sont suffisamment friables (n°30 contre la passe) pour que GB se rassure.

Les Packers doivent nous montrer autre chose offensivement. Telle est la condition sine qua none pour que la confiance revienne face à une équipe au bilan négatif et qui n’ambitionne pas vraiement les play-offs. Dans le cas contraire, les Packers seraient en bien mauvaise posture pour aborder le déplacement chez les n°1 AFC, les Buffalo Bills.

33-2
Un Aaron Jones sollicté contre les Commanders ?

LES COMPOSITIONS PROBABLES

WASHINGTON COMMANDERS

Attaque :

Heinicke (QB) – Gibson (RB) – Leno (LT) – Norwell LG) – N. Martin (C) – Cosmi (RG) – C. Lucas (RT) – Bates (TE) – Mc Laurin (WR) – C. Samuel (WR)  – D. Brown (WR)

Défense :

Smith-Williams (DE) – J. Allen (DT) – Payne (DT) – Sweat (DE) – J. Davis (OLB) – Holcomb (MLB) – K. Fuller  (CB) – W. Jackson (CB) – St-Juste (CB) – Curl (FS) – Mc Cain (SS)

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Runyan (LG) – Myers (C) – Tom (RG) – E. Jenkins (RT) – Tonyan (TE) – Lazard (WR) – Watkins (WR) – Doubs (WR)

Défense :

Clark (DT) – Reed (DE) – Lowry (DE) – Gary (OLB) – Q. Walker (ILB) – D. Campbell (ILB) – P. Smith (OLB) – Stokes (CB) – Alexander (CB) – Savage (FS) – Amos (SS)

Coup d’envoi dimanche 23 octobre 2022 à 13h00, heure locale, 19h00, heure de Paris.

3 Comments

  1. BAO team

    Ce soir j’ai honte de mon équipe .Que retenir , pas grand chose , si la OL va mieux , il est temps d’envoyer Bakthiari a la retraite , le type est payé pour étre sur le banc de touche, blessé depuis 2 ans, il ne reviendra plus a son niveau .il faut couper .
    Joe barry le coordinateur défensif doit été viré ce soir, on est nul, sa défense en zone est nulle nos DbS sont à vomir, même jaire alexander est méconnaissable, lui qui se prend pour le meilleur CB de la ligue, est complètement bidon
    Le run stop est nul, Quid de nos 2 choix a la draft, pire notre 1 er choix ne joue pas
    Nos wrs si on peut appeler ca comme ca, des drops , des mauvais tracés et Rodgers précis comme le type de la grande vadrouille.
    En lafleur et son playcall de débutant , Jones en feu 4 et 1 beh on fait une passe on court pas .
    rien ne vas plus GB , il est temps de faire un gros ménage .

  2. DavidBrillac

    Salut BAO team où Pascal, où Mad Max au choix, j’ai bien rit de ta comparaison entre Aaron Rodgers et Michel Modo le mitrailleur fou et louche, de la grande vadrouille^^

    Je te suis sur notre plus gros buveur de bière, le Bak à l’air à l’aube de sa fin de carrière, j’ai malheureusement connue d’autres Packers, Sterling Sharp, Collins, Finley qui ont dû écourté leur carrière au sommet.

    Le prince du Barry est lui aussi très très décevant, je pensais que sa défense allait beaucoup progressé, elle a régresser à tous les niveaux.

  3. Guile

    Alors c’est peut-être une réaction un peu dure (mais à chaud, je comprends) BAO Team mais je ne pense pas que l’équipe soit nulle et irrattrapable. J’ai l’impression qu’il n’y a aucune constance sur la durée d’un match et quand je dis ça, je parle autant des joueurs que des coachs.

    Côté joueurs :
    – On a une défense qui peut être dominante sur une série (voire une mi-temps) et complètement nulle sur la suivante
    – Une attaque qui peut donner l’impression d’avancer facilement sur un drive puis ne rien donner sur les 3-4 suivants. Prenons l’exemple de Doubs : il a disparu de la circulation depuis quelques matchs, alors OK, il est marqué d’un peu plus prêt mais il a également des tracés hasardeux et des drops un peu moche. Et c’est un peu tout le monde comme ça.

    Niveau coachs et playcalling, on ne s’appuie jamais totalement, sur un match, sur ce qui marche. On a l’impression qu’il faut passer si la course marche et inversement. Pareil en défense, on arrive à stopper la course pendant une partie du match mais pas pendant tout le match car dès qu’on prend une réception de 30 yards, il faut tout changer pour passer à de la défense préventive à la passe (selon une stat affichée dimanche, les Packers étaient les meilleurs à la défense contre la passe au début du match).

    Après, je ne dis pas, il y a quelques joueurs qui déçoivent : Newman est définitivement benché je crois (et tant mieux), Hanson (heureusement qu’il s’est blessé), Reed voire même effectivement nos premiers tours mais ce n’est que leur 7e match. Faut se rappeler ce qu’on disait de Gary lors de sa 1ère saison.

    En fait, c’est là où on s’aperçoit que la connexion Rodgers-Adams était l’arbre qui cachait la forêt ces dernières années parce qu’elle permettait d’avancer même les jours où l’équipe était en difficulté et de marquer des points. Dimanche avec les 22 secondes et Adams, tu as deux passes en sideline avec Adams qui sort du terrain. Alors que là, on a eu Watkins plein centre qui ne savait pas quoi faire.
    Niveau WR, dimanche, il a été annoncé que Lazard était le 45e WR en termes de production donc le WR1 est dans la moitié de la production des WR2. Faut pas chercher plus loin.

    Le pire (ou le moins pire) c’est qu’en était si mauvaise, l’équipe aurait pu gagner au moins 2 matchs sur 3.
    Je pense que ça reste rattrapable pour les playoffs (vu le niveau de la NFC) mais est-ce que ça ira loin ? Pas évident de le penser à ce moment de la saison
    Pour l’instant, j’ai plutôt l’impression que ça sera une saison de transition avec un bilan autour de l’équilibre (donc juste positif ou négatif avec les 17 matchs) et que si ça ne s’améliore pas côté WR, Rodgers tirera sa révérence parce que je ne le vois pas se coller une autre saison comme ça.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.