Week 3 ~ TB – GB : La défense à l’abordage

Tampa Bay Buccaneers – Green Bay Packers : 12 – 14

La défense de GB fut exemplaire (ici, le fumble recouvert par Jarran Reed)

Match surprenant de la part des Packers d’Aaron Rodgers chez les Buccaneers de Tom Brady. Green Bay a en effet vaincu le septuple bagué par un petit score grâce avant tout à sa défense, tout en disposant d’équipes spéciales très correctes.

RYTHME DE CROISIÈRE EN 1ERE MI-TEMPS

Ah oui, toujours un plaisir de voir Tom Justin Bieber Brady être défait et pester contre tout et n’importe quoi. Même contre les arbitres qui ont pourtant fait preuve d’une très grande mansuétude à l’égard de la protection de son OL.

Celle-ci n’était pas constituée de majorité de titulaires (seulement aux postes de RG et de RT) et s’est battue avec ses arguments pour contenir la pression du pass-rush Packers, c’est-à-dire avec un quasi systématisme de fautes (holdings) majoritairement non signalées.

Malgré cela, la défense est partie à l’abordage du navire Buccaneers. Après une mise à l’eau prudente autorisant un field goal de TB sur leur premier drive (stoppé par un sack de Clark en 3eme tentative) (3-0), GB à fermé les écoutilles.

La défense de Joe Barry a été plus audacieuse avec enfin des blitz et a muselé le jeu de course de TB représenté par un Fournette (RB) trop esseulé : 34 yards seulement !

Tom Brady dut ainsi toute la responsabilité de l’attaque sur ses épaules et pour ne rien arranger les Packers plaquaient sévère, avec même un fumble causé en fin de 1ere mi-temps par le rookie Quay Walker (ILB) et recouvert par Savage (FS).

Et pour une fois, l’attaque ne gâchait pas ses ballons et déroulait son désormais habituel plan de jeu avec les deux coureurs en mode pas flashy mais efficaces.

Ainsi, si la + longue course du match côté GB n’a pas dépassé les 10 yards et le second rideau des linebackers et safeties adverses, ça gagnait suffisamment en 1ere mi-temps pour faire avancer les chaînes d’arpenteur.

Vous rajoutez un Romeo Doubs (WR) également pas flashy mais diablement efficace (8 réceptions… sur 8 « targets ») et le cocktail offensif prenait plus que forme.

Résultat, 2 TD sur les deux premières possessions, par Doubs justement récompensé et par Lazard (WR), la valeur sûre. (3-14)

1er TD en carrière pour le rookie Romeo Doubs

À quelques minutes de la mi-temps, Rodgers trouvait au millimètre Cobb (WR) sur une passe « slant », le n°18 profitait du champ ouvert pour un gain de 41 yards !

Il n’y avait plus qu’à conclure. Mais Matt LaFleur choisissait la sécurité et le chronomètre en envoyant 2 fois A.J. Dillon pour 2 fois 2 yards.

Sur la 3eme et 6 pour le TD, les Buccs n’envoyaient que 3 joueurs au pass-rush. Rodgers regardait la droite du terrain et voyait Aaron Jones seul. Mais à peine la réception effectuée, le n°33 se prenait dans son dos les 150 kg de Vita Vea qui avait reculé en couverture ! Fumble à 1 yard de la ligne d’en-but !! Recouvert en endzone par les Buccs ! GB passait à quelques cm d’un 21-3 sûrement rédhibitoire. (3-14 à la mi-temps)

PUIS LE CALME PLAT

Ce fumble si près du but ressemblait fort à un tournant du match. Mais les Packers avaient la première possession de la 2eme mi-temps pour se refaire. Au lieu de cela, ils entamaient une longue litanie de « 3 and out ».

Pensez donc, après un magnifique 5/5 en 3eme tentative en première mi-temps, GB alignait un… 0/8.

Défense de TB intraitable contre la course, interception pas jolie de Rodgers, pénalités concédées souvent douteuses, frilosité des choix offensifs qui n’attaquaient pas la profondeur, autant de raisons qui laissaient atone le score des Packers.

En face, ce n’était pas beaucoup mieux. Le pass-rush laissait peu de temps à Brady. Nixon (CB) provoquait le fumble de Gage (WR), recouvert par Reed (DT). Un trick play était très mal exécuté (- 12 yards) et un holding (quand même !) annulait une course de 20 yards de Brady.

Quand Rodgers convertissait enfin une 3eme tentative avec une passe slant pour Lazard à 5 mn de la fin du match, on crut au déclic. Las, GB redonnait le cuir à Brady avec 3 mn au chrono.

Et comme dans de trop nombreuses défaites cruelles des Packers où ils dominent leurs adversaires mais sans « tuer » le match, TB enclenchait la marche avant en attaque accélérée.

GB jouait plutôt de manière préventive. Il est vrai que TB devait marquer un TD et une conversion à 2 pts pour arracher la prolongation.

Mais Brady trouvait Gage (WR) dans l’intervalle Amos-Douglas pour le TD qui mettait le feu à la baie floridienne à 20 secondes de la fin du match.

Une action décisive pourtant entachée de 3 possibilités de pénalités. La première était un « delay of game » très limite. Mais le Centre Buccs qui tirait le maillot de Clark (DT) pour l’amener vers le sol tout en lui faisant un croc en jambes volontaire était ridiculement ignorée. Tout comme la main du TE Brate sur la grille faciale de Gary… Bref, de quoi rallumer les soupçons d’arbitrage favorable à l’attention de Brady. Et cette action était loin d’être isolée dans ce match.

Restait à convertir à 2 pts et cela semblait ressembler à une formalité tant le momentum semblait avoir basculé chez les rouges. Et pourtant, cette fois, le « delay of game » était sifflé. Il faut dire qu’il y eut bien deux secondes en trop avant que le Centre de TB ne fasse le « snap ».

Et voilà comment les Buccaneers durent tenter leur conversion, non pas des 2 yards de GB mais des 7 yards, ce qui changeait tout dans l’approche de la tactique défensive. En effet, impossible que TB tente la course. GB n’envoyait que 4 joueurs vers Brady et gardaient 7 joueurs pour couvrir les 5 receveurs Buccs.

Alors que Brady visait un Gage (WR) en fond de endzone et bien couvert par Savage (FS), Campbell (ILB) se détendait sur la passe lobée pour la contrer. Fin du match !

UNE VICTOIRE DÉCLIC ?

On ressent bien les effets de la « pré-saison de septembre » avec des titulaires qui montent en pression tout au long de ces 3 premiers matchs. C’est criant pour la défense qui montre, malgré certes une adversité diminuée, toutes les promesses de l’effectif.

Un effectif qui n’a d’ailleurs jamais autant tourné cette saison avec une implication choisie et aussi subie par la blessure apparemment légère d’Alexander (CB) à l’aine. On rajoute un Joe Barry qui a bien plus varié ses schémas et même envoyer du blitz, et on se prend à rêver d’une défense historique depuis 25 ans.

De même, on attendait une amélioration des équipes spéciales avec le recrutement de Rich Bisaccia en coordinateur. Et sur ce match, c’est le jour et la nuit avec un millésime 2021 il est vrai catastrophique.

Alors, certes, pas d’action flashy du fait qu’au poste de retourneur, Amari Rodgers (WR) n’a pas les moyens de faire des étincelles et on se demande comment il pourrait garder son poste toute la saison (retour de Kylin Hill, recrutement extérieur ou interne par le practice squad). Quant à Mason Crosby (K), il n’a pas encore été mis à contribution sur de longs FG mais il assure l’essentiel et sa protection de ligne s’est là aussi bien améliorée.

Et pour finir, O’Donnell (P) a marqué l’histoire avec 5 punts dans les 20 yards adverses, ce qu’un Packers n’avait plus realisé depuis plus de 40 ans. Dans son oeuvre, il fut bien aidé par l’équipe de couverture dont Nixon (CB) qui a recouvert un punt sur les 1 yards adverses !

Tous ces punts et couvertures ont permis de repousser loin Brady dans le terrain et éviter des points adverses faciles sur FG. Cette oeuvre collective a été récompensée par le titre de joueur d’équipe spéciales NFC de la semaine pour O’Donnell ! Du jamais vu depuis 10 ans à GB (Masthay en 2012).

Quant à l’attaque, le fumble d’Aaron Jones a fait tourner le vent mais aussi et plus sûrement le manque d’adaptation offensive face à l’adaptation de la défense de TB.

On vit des moues maussades de LaFleur en bord de touche et tous ces temps morts pris par Aaron Rodgers avant un snap ne sont pour moi que l’expression d’un désaveu de Rodgers sur le schéma choisi.

On retiendra que le schéma a fonctionné en 1ere mi-temps et que ce match pourrait sonner l’adoubement de Romeo Doubs par Rodgers grâce à son 100 % de ballons captés quand il fut ciblé. Il y a énormément de postes d’amélioration possible mais la pente est ascendante. Le calendrier à venir apparaît abordable pour que l’attaque se rôde de mieux en mieux.

LES STATS

Tampa Bay :

  • Tom Brady (QB) : 17/27 à la passe, 166 yards, 2 TD
  • Leonard Fournette (RB) : 12 courses, 35 yards, 2.9 yards par porté
  • Russell Gage (WR) : 12 réceptions, 87 yards, 1 TD, 1 fumble perdu
  • Mike Edwards (S) : 9 plaquages, 4 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 18 % (2/11)
  • 6 pénalités pour 40 yards concédés
  • 26 mn 30 de possession de balle

Green Bay :

  • Aaron Rodgers (QB) : 27/35 à la passe, 255 yards, 2 TD, 1 INT
  • Aaron Jones (RB) : 12 courses, 36 yards, 3 yards par porté, 1 fumble
  • Romeo Doubs (WR) : 8 réceptions, 61 yards, 1 TD
  • De’Vondre Campbell (ILB) : 8 plaquages, 6 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte, 1 passe déviée
  • Kenny Clark (DT) : 3 plaquages, 1 plaquage assisté, 2 sacks, 2 QB hits, 2 plaquages pour perte,
  • Par O’Donnell (P) : 7 punts, 5 punts dans les 20 yards adverses, 48.4 yards de moyenne, + long : 63 yards
  • 1 sack concédé
  • Efficacité en 3ème tentative : 41 % (6/15)
  • 8 pénalités pour 65 yards concédés
  • 33 mn 30 de possession

L’ACTION DU MATCH

  • Le fumble d’Aaron Jones à 2 mn de la mi-temps à quelques cm du 21-3
  • Le ballon dévié de Campbell empêchant la conversion à 2 pts emmenant GB en prolongation

LE DÉTAIL QUI TUE

  • Rodgers revient à 2-3 dans son match face à Brady (1-1 quand Brady était à NE, 1-2 maintenant qu’il est à TB)

GreenBayPackersFrance

4 Comments

  1. DavidBrillac

    Une fois n’est pas coutume, je vais sortir la sulfateuse, non pas contre le 8 qui n’apporte rien, ni contre LaFleur sans solution en deuxième mi-temps, mais contre AJ Dillon et Robert Tonyan qui sont vraiment deux joueurs très lents, qui ne font jamais de gros jeux, qui plafonnent, et qui resteront des seconds couteaux.
    Ceci étant dit, je suis très content de cette victoire très importante chez un rival qui ne nous réussit plus depuis 20 ans, pas comme dans les années 90 où Favre savait les mater.
    Quel plaisir de voir Brady pleurnicher dès que ça ne tourne plus dans son sens, comme depuis 20 ans, alors que l’arbitrage est toujours avec lui.

    Je suis persuadé que l’excellent Pat O’Donnell et toute sa nouvelle bande de spécialistes nous font gagner le match, sans ses punts profonds en territoire ennemis, où avec les tocards de la saison passée, ce match était perdu !

    On a quand même l’impression que Rodgers a trouvé sa nouvelle Juliette je t’aime en la personne de Romeo ^^

  2. dredge

    On est encore loin du match référence, vu les problèmes de blessures de TB (aucun receveur starter) et notre équipe en courant alternatif. Mais quelle première mi-temps de GB ! Un Rodgers hyper serein et lucide, une attaque rouleau compresseur, une défense intraitable, cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le smile comme ça :p
    Par contre quelle horrible deuxième période. Comment on peut autant déjouer en attaque, ne rien marquer pdt 2 quarts-temps, et se mettre autant de danger en étant à deux doigts de se faire remonter et partir en prolongation !
    Plus les matchs passent, plus je me demande s’il faudrait pas faire sauter Lafleur tant qu’il est encore temps. Son incapacité chronique à surprendre, à modifier son plan de jeu dès que la défense adverse s’adapte ou devient plus agressive, me font peur autant que cela commence sérieusement à m’agacer. On peut toujours faire une « Ravens 2012 », avec une attaque qui assure et une défense qui porte l’équipe jusqu’au titre. Mais dans l’état actuel, j’ai peur qu’on crame notre fin d’ère Rodgers avec un mec qui n’a pas l’envergure ni le « génie offensif » pour aller chercher les matchs importants. D’ailleurs je ne pourrais même pas en citer un depuis qu’il est là …

  3. Green Bay Packers France

    Je trouve très (trop) dur avec A.J. Dillon (RB) qui aide bien Aaron Jones dans son entreprise. Un match pas au top, cela arrive à tout le monde.

    Pour Tonyan, il n’a clairement pas la même explosivité depuis sa blessure. Espérons que cela soit dû à une fin de convalescence et que ce ne soit pas définitif. Pas de chance pour lui mais son contrat d’1 an est très adapté à sa situation actuelle.

  4. Guile

    @David : moi aussi je te trouve dur avec Dillon et Tonyan.
    Pour Tonyan, j’ai l’impression que c’est peut-être mental, son corps est réparé mais son esprit a du mal à refaire confiance au genou. Après j’extrapole peut-être sur lui mon ressenti car j’ai subi la même blessure il y a 10 ans et j’ai clairement le avant/après sur la confiance et l’engagement de mon genou.
    Pour Dillon j’ai l’impression que c’est très lié à l’utilisation de LaFleur : il l’envoie uniquement en plein fer sur la ligne ou en FB alors qu’il est devenu plutôt pas mal en réception. S’il y avait plus de variété dans son utilisation il pourrait faire beaucoup mieux.

    Après je suis d’accord avec dredge sur l’analyse du match. On a maîtrisé la première mi-temps d’une telle force que c’était jouissif. En étant cohérent comme ça sur un match ça peut faire mal sans oublier toutefois que Brady avait des peintres et carreleurs en receveurs. Avec Godwin et Evans ce n’est pas la même musique surtout en seconde période où comme d’habitude notre coach n’a pas réussi à adapter ses appels aux alignements faits par les Buccs. En première ils ont envoyé un max de blitz ce qui n’a pas gêné Rodgers qui a joué en rythme et rapide (West Coast Offense Style) et il les a proprement découpés. Par contre en seconde ils ont arrêté les blitz et mis plus de couverture dans la zone des 10 yards mais les tracés sont restés les mêmes côté LaFleur ce qui fait que Rodgers ne trouvait pas de receveurs disponibles. Peut-être qu’il aurait utiliser les RB en receveur mais tu sens bien qu’ils sont uniquement des soupapes de sécurité et pas des vraies cibles.
    Bref comme d’habitude on est pauvre sur le carnet de jeu.

    En tout cas ça fait plaisir d’être à 2-1 surtout que ça gagne en NFC. Les 3 prochains matchs doivent être gagnés.

    Niveau ST ça fait aussi du bien d’avoir une escouade cohérente et appliquée. Manque plus qu’à retrouver Hill en retourneur et on aura une équipe qui pourrait apporter des choses au lieu de nous handicaper.

    Go Pack Go

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.