Week 2 ~ GB – DET : Easy, easy, easy

Green Bay Packers – Detroit Lions : 42 – 21

Deuxième victoire en deux matchs avec pour la deuxième fois, le meilleur score offensif de la NFL. Après un début fébrile, les Packers ont laissé les Lions se tirer des balles dans les papattes à la fin de la première mi-temps. La seconde mi-temps fut alors une formalité avec une défense plus appliquée que la semaine passée. Une victoire « easy » en écho à des audibles pré-snap de Rodgers, et non en référence (quoique..) à l’illustre Ice MC.

DÉBUT FÉBRILE

Et pourtant, le démarrage du match laissait reparaître des mauvaises heures de 2019. D’abord, la défense 3-4 nickel de départ (Kirksey ILB et Sullivan en slot CB) prenait facilement l’eau sur le premier drive Lions : une réception du TE T.J. Hockenson de 29 yards et un Kerryon Johnson (RB) qui enfonçait plein centre la DL jaune et verte (coucou Kenny Clark sur la touche) jusqu’au TD où Kirksey ne put rien face au FB bloqueur. (0-7)

Après cette fraîche entame, on attendait la réaction de l’attaque. Mais ça bafouillait son football. Lovett (FB/TE) tout juste sorti de l’équipe d’entrainement loupait tout simplement son block (plaquage hard sur Aaron Jones pour – 2 yards) et obligeait ensuite Rodgers à un temps mort, le n°45 n’étant pas bien positionné. Vous rajoutez un drop pas beau de Sternberger (TE), un de Tonyan sur une balle plus difficilement captable, un problème de route d’Aaron Jones, et voilà comment GB dut se contenter d’un FG. (3-7)

La défense se reprenait quelque peu sur le 2ème drive Lions, à l’image d’une pression de Barnes (ILB) et de quelques courses adverses annihilées. Mais Stafford réussissait une 3ème tentative en courant et Peterson (RB) engrangeait 25 yards sur une course face à une défense complètement prise à revers par ce jeu. Finalement, Stafford trouvait Marvin Jones (WR) sur une passe chirurgicale de 4 yards, pile sur la ligne d’en-but. (3-14)

LES LIONS SE GRIFFENT TOUT SEULS

11 points d’écart, le 2ème drive de GB revêtait déjà une grande importance. Mais cette fois, l’attaque était dans le rythme, passes pour Lazard, Adams et surtout Aaron Jones pour 22 yards, avant que le n°33 ne marque aisément le TD sur une passe de 7 yards. (10-14)

Le feu était maîtrisé, les Lions allaient se charger de l’éteindre. D’abord avec une brutalité largement après le jeu de Aboushi (LG) sur un Lancaster (DT) à terre ; résultat une 3ème et 25 impossible à convertir. Les Packers n’en profitaient pas de suite avec un punt consécutif principalement dû à un « holding » de Bakhtiari (LT).

Pas grave, le beau punt de J.K. Scott avait mis Detroit sur ses 7 yards avant que Stafford ne panique sous la pression combinée de Barnes (ILB) et Z. Smith (OLB), ce dernier sackant Stafford à la limite de son en-but et donc du safety, le tout à une minute de la mi-temps !

Rodgers récupérait le cuir avec 1 mn et 60 yards à remonter mais sans temps mort. Et les Lions continuaient leurs bêtises : plaquage tardif sur une réception hors terrain de Valdes-Scantling (qui s’était bien démené pour le coup). Bim, 15 yards. Et de nouveau 15 yards pour un plaquage au col d’Adams (WR) après une réception de 8 yards. 38 yards en 14 secondes ! Rodgers terminait le boulot pour une passe de TD de 11 yards pour Tonyan (TE), auteur d’une magnifique route « corner stop ». (17-14)

Il ne restait que 14 secondes mais la défense de GB nous refaisait le coup de la semaine dernière. Heureusement, le kicker Prater manquait son long FG de 57 yards. (17-14 à la mi-temps).

UNE SECONDE PÉRIODE VITE PLIÉE

Dès la première action de la seconde mi-temps, GB cassait le moral de DET et Aaron Jones les reins des safeties Lions. Dans le trou creusé par l’OL et notamment par un Corey Linsley qui aura formidablement manoeuvré dans le run block, le n°33 s’y plongeait allègrement pour parcourir 75 yards. (24-14). Un 17-0 en un peu plus d’un quart-temps, le tout dans le même moment charnière que face à MIN, celui qui entoure la pause de la mi-temps.

La défense se mettait au diapason : bonne défense au sol sur une course de Peterson (RB), pression de Z. Smith (OLB) et plaquage rapide de Kirksey (ILB) sur T.J. Hockenson (TE) (de l’intérêt de prendre un TE dans un top 10 de draft ?) et défense aérienne efficace de Sullivan (CB) sur Amendola (WR).

Les Packers continuaient leur festival offensif avec des actions d’éclat : course de 18 yards de Jamaal Williams (RB), réception spectaculaire de 30 yards le long de la ligne d’Aaron Jones (RB), réception de 14 yards de Tonyan après des mouvements déroutants pré-snap. Tout allait bien jusqu’à quelques grains de sable : encore un drop de Sternberger, avec de toute façon un « holding » de Patrick (RG), préféré à Turner pourtant actif mais sûrement convalescent. Après un drop de Lazard (WR), ce même Patrick était battu, permettant le seul sack pour DET.

Un bon punt de J.K. Scott ajouté à une erreur du retourneur (plaquage après avoir signalé un « fair catch ») faisait repartir les Lions de leurs 5 yards. Gary profitait de cette mauvaise situation pour mettre la pression sur Stafford qui lançait sur Amendola (WR)… sauf que Sullivan (CB) veillait au grain et plongeait pour l’interception et rouler vers l’en-but pour le pick-6. (31-14)

Gary (n°52) met la pression, Sullivan (n°39) va surgir

Les Lions ne s’en sortaient pas malgré  une attaque accélérée (« no huddle »), Sullivan, encore lui, couvrant encore parfaitement Amendola sur 3ème tentative. GB déroulait son jeu sans Davante Adams, victime d’une élongation à l’ischio-jambier et préservé par précaution. Des courses d’Aaron Jones, une 3ème tentative exécutée par Lazard (WR) et même une pénalité d’un CB Lions validant une 3ème tentative. Il fallait 2 drops de Valdes-Scantling (WR) qui doit vraiment polir son jeu pour faire dérailler le train jaune et vert et ne permettre qu’un FG. (34-14)

Les Lions comblaient l’écart grâce à un drive de 3 mn 30 de petites passes avant que Stafford ne trouve Marvin Hall (WR) pour un TD de 24 yards où Amos (SS) se planta sur son placement. (34-24)

Il restait quasiment un quart-temps et on crut vraiment à une redite de la semaine 1 mais non, les Lions n’allaient plus marquer grâce notamment à un Rahsan Gary déchaîné qui compense un Preston Smith plutôt effacé (et un peu bedonnant). C’est même GB qui enfonçait le clou pour dépasser une 2ème fois les 40 pts en deux semaines. Après une réception de « MVS » de 41 yards le long de la ligne, Aaron Jones terminait son festival (168 yards, meilleure performance en carrière) par une course de 14 yards amenant son 2ème TD. (42-24 après une conversion à 2 pts de Jamaal Williams). En fin de match, A.J. Dillon confirmait son rôle de mangeur de chronomètre : 5 courses, 17 yards avec une « box » surchargée.

Malgré encore des drops, MVS prend ses aises

UN DÉMARRAGE À SAVOURER

Après une inter-saison mouvementée, que pourrait demander un cheesehead de plus ? Meilleure équipe offensive au niveau des TD (10, à égalité avec les Seattle Seahawks) et des points (moyenne de 42,5 pts !), une OL qui n’a concédé qu’un sack (1er NFL ex aequo), le meilleur coureur NFL au niveau des yards parcourus (Aaron Jones avec 234 yards), un duo Adams – Valdes-Scantling dans le top 5 des duos WR NFL au nombre de yards reçus alors même que Davante Adams fut préservé un tiers du dernier match. Bref, l’attaque tourne à plein régime.

Côté défense, c’est moins souverain mais en l’absence de Kenny Clark, GB arrive tout de même à mettre de la pression et à générer des turnovers.

Maintenant, place au test à la Nouvelle-Orleans. Là, on saura la portée de la performance des Packers en raison de l’adversité de ses deux adversaires de la NFC North. Les Detroit Lions restent désespérément les Lions alors que les Minnesota Vikings semblent partis, après leur 2ème défaite face aux Indianapolis Colts, pour être une grosse déception en cette saison qui pourrait marquer pour eux une fin de cycle (d’ailleurs, Anthony Barr out pour la saison pour une déchirure pectorale).

Néanmoins, il y a de quoi savourer ce bon démarrage avec deux victoires qui ne seront plus à prendre. L’attaque de Matt LaFleur tourne presque à plein régime. Il reste des problèmes de drops des WR/TE (6 ce dimanche !), alors imaginons ce que cela aurait donné sans ! L’OL remaniée sans cesse depuis le début de saison est solide, et Wagner, le RT recruté est la bonne surprise, lui à qui on prédisait les pires tourments.

En défense, Clark manque énormément c’est certain. Le début de match en pur 3-4 ne fut pas fameux. La seconde période fut plus probante avec le plus souvent un alignement Gary – Z. Smith – Keke – P. Smith. Keke prend de l’assurance alors que Gary confirme tout le bien que le staff disait de lui pendant le camp (1,5 sack et un grand nombre de pressions dont celle qui a amené le pick-6 de Sullivan). Lancaster fait ce qu’il peut, Lowry est transparent (4,5 M de $ de dead cap quand même s’il est résilié en fin d’année ^^). Kirksey n’a pas un impact physique démentiel mais il est bien plus rapide sur l’homme que ne l’était Martinez. Barnes (ILB) est une sacrée bonne surprise. Les CB font leur bon taf alors que les safeties Amos et Savage doivent se ressaisir, trop souvent impliqués dans les mauvais coups.

Après cette victoire « easy, easy, easy », direction « Big Easy » !

 

LES STATS

Green Bay :

  • 42 points pour l’attaque, première depuis 2014 que GB marque + de 40 pts deux fois dans une saison
  • 488 yards pour l’attaque, 259 yards à la course !
  • Aaron Rodgers (QB) : 18/30 à la passe, 240 yards, 2 TD
  • Aaron Jones (RB) : 18 courses, 168 yards, 9.3 yards par porté, 2 TD ; 4 réceptions, 68 yards, 1 TD
  • Marquez Valdes-Scantling (WR) : 3 réceptions, 64 yards
  • Rashan Gary (OLB) : 2 plaquages, 2 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte, 1.5 sack
  • 1 sack concédé
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (6/12)
  • 8 pénalités pour 60 yards concédés
  • 35 mn de possession de balle
  • 0 turnover

 

Detroit :

  • Matt Stafford (QB) : 20/33 à la passe, 244 yards, 2 TD, 1 INT
  • 89 yards seulement à la course
  • Adrian Peterson (RB) : 7 courses, 41 yards, 5.9 yards par porté
  • T.J. Hockenson (TE) : 4 réceptions, 62 yards
  • Jamie Collins (LB) : 4 plaquages, 1 plaquage assisté, 2 plaquages pour perte, 1 sack
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (6/12)
  • 7 pénalités pour 70 yards concédés
  • 1 turnover

L’ACTION DU MATCH

  • 1ère action de la deuxième mi-temps : Aaron Jones : 75 yards, touchdown. Score de 24-14.  VIDÉO

LE DÉTAIL QUI TUE

  • Avec 236 yards cumulés à la course et à la réception, Aaron Jones atteint une marque jamais atteinte par un Packer depuis 64 ans !
HIGHLIGHTS

2 Comments

  1. DavidBrillac

    Jolie début de saison mes amis, deux rivaux de division dispersés façon puzzle.
    Soit dit en passant, 8-0 pour LaFleur dans la NFC nord !
    Deux écrasantes victoires avec la manière, contre des concurrents directs à la course au play-off.
    Après deux journées, les Packers sont la meilleure équipe ( la plupart des prévisionnistes nous annonçaient a 9-7 ) avec le meilleur quarterback, le meilleur running back, et une grosse ligne offensive.

    Très content de notre début de saison, Aaron Jones m’amuse bien avec son Lambeau Leap, c’est sympa !
    Le problème c’est que les chiffres de son futur contrat continuent de grimper, et qu’il va falloir allonger les dollars pour le garder, ou pour ceux qui le signeront.

    Les appels de LaFleur ont l’air complexe et difficile à décrypter par les coachs adverses, dirigé pourtant par deux cadors de la défense.
    Résultats une pluie de de TD, comme au début des années 10, et ça, ça fait plaisir !

    Impatient de voir le prochain monday night football contre des Saints que j’ai bien suivi contre les Raiders, et qui étaient en grande difficulté, a commencer par Brees ( ses commentaires foireux suite a l’affaire Floyd auraient-il eu un impact sur la cohésion du groupe ?), ça y ressemble. En tout cas Brees, a l’air bien a l’ouest, et l’expression de son visage montre un gars qui a l’air perdu.

    Go Pack Go !

  2. Guile

    Victoire en mode diesel avec un 1er QT pas terrible et une vraie mise en action au 2nd confirmée par le 3e QT où nous avons tué le match. Un peu le contraire de l’année dernière où nous partions fort pour finir par devoir serrer les dents en fin de match (et ce n’est pas pour me déplaire).

    Quelques drops largement évitables (MVS et nos TE qui n’étaient pas spécialement à la fête) qui aurait rendu la performance de Rodgers encore meilleure qu’elle ne l’est. Dommage également le temps mort pris par LaFleur en RZ au 3e QT alors que Rodgers avait trouvé Tonyan plein centre pour au moins le first down. On est reparti avec le FG plutôt qu’avec le TD mais le trou était déjà fait… Rodgers n’était néanmoins pas super heureux comme l’a témoigné le gros F**K que tout le monde a bien entendu 🙂

    Belle performance d’Aaron Jones effectivement mais des RB en général. Avoir un bon groupe de RB, on voit que ça soulage Rodgers qui n’a pas besoin de faire le magicien continuellement mais juste être solide la majorité du temps et magique sur quelques passes (et ça, il le fait très bien). Après, je ne sais pas si le contrat de Jones monte encore. On a bien vu ces dernières années que les équipes rechignaient à payer un RB parce qu’on peut en trouver à la draft plutôt facilement ou sinon parmi les mecs qui finissent par exploser quelques années après leur draft (genre Mostert). Je pense qu’il y a un juste milieu qui peut être trouvé pour satisfaire tout le monde.

    Après, ne nous enflammons pas, ça reste les Vikings et les Lions. Les Lions sont toujours les Lions, inconstants, incapables de serrer le jeu pour gagner un match et capables à eux seuls de faire passer Trubiski pour un super QB (en même temps, s’il peut garder son boulot toute cette saison, ça veut dire qu’on le jouera 2 fois et c’est pas une mauvaise situation). Sérieusement, le mec leur doit sa place.
    Les Vikings eux sont vraiment dans le dur. Autant l’année dernière, même si on les avait battu en début de saison, on sentait que les mecs pouvaient mettre leur jeu en place (ce qu’ils ont fini par faire) autant cette année, tu as vraiment l’impression que ça va être dur et qu’ils vont souffrir toute l’année.

    Les deux prochains matchs seront plus révélateurs de notre réel niveau. Les Saints, même un peu moins bien en ce début de saison, sont toujours une équipe redoutable, qui plus est à domicile. Si Thomas est absent, cela jouera pour nous (même si Adams est parti pour être absent également). Les Falcons ne nous ont pas trop réussi ces dernières années et Ryan a l’air en feu en ce début de saison. Après, ils font de la daube en défense (franchement, ce faire taper par Big Mike sur un onside-kick foireux, vraiment ??) donc à voir.
    Mais si on sort de là à 3-1 ou 4-0 en passant encore plus de 30 points dans les 2 matchs, on pourra se dire que ça commence à sentir bon.

    Si Clark pouvait revenir en défense aussi… Après, j’ai bien aimé l’organisation de la défense en seconde période avec Keke entouré des 3 pass-rushers…

    Dans tous les cas, 2 matchs d’affilée à plus de 40 points avec un belle attaque, ça fait plaisir, ça faisait longtemps !!
    Go Pack Go !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.