Classements 2019 : Semaine 10

Rodgers

La victoire à la dernière seconde des Green Bay Packers contre les Carolina Panthers a eu un impact insoupçonné sur leur classement. En effet, la semaine 10 a donné beaucoup d’enseignements en NFC… au profit des Packers.

CLASSEMENT DIVISION NFC NORTH

NFCN

Les Green Bay Packers (8-2) ont consolidé leur leadership sur la NFC North avec leur victoire 24-16 contre les Carolina Panthers.

Mais ils n’arrivent toujours pas à distancer ces diables de Minnesota Vikings (7-3), auteurs d’une performance dans le Texas en vainquant les Dallas Cowboys, leader de la NFC East, 28 à 24. C’est bien simple, le baromètre des Vikings, c’est leur coureur Dalvin Cook. Avec 97 yards à la course et 86 yards à la passe, le RB a permis aux Vikings de manger le chronomètre (33 mn 30 de possession de balle) et de vaincre malgré 80 yards offensifs de moins que les Cowboys.

Derrière les deux têtes d’affiche de la division, les Detroit Lions et les Chicago Bears se rencontraient pour le match de la peur. Et à ce jeu-là, ce sont les Lions qui ont été défaits. Il faut dire que, sans leur QB 1 Matt Stafford et toujours sans jeu de course, la tâche fut tout de suite plus compliquée face à la rude défense des Chicago Bears.

Néanmoins, les Lions, bien que dominés une très grande partie du match, se sont réveillés dans les dernières minutes à partir d’un touchdown de 47 yards de Golladay (WR) à 6 mn du terme. Mais ils ont manqué de temps en butant à 25 yards de l’en-but Bears après voir tenté le TD de l’égalisation.

Résultat, les Lions s’enfoncent un peu plus (bilan de 3-5-1) et se destinent à la cuillère de bois de la NFC North, une fois encore.

Quant aux Chicago Bears, ils se redonnent un peu d’air (surtout pour l’entraineur en chef Matt Nagy et pour le QB Trubisky auteur de 3 TD) et un peu d’espoir pour avoir un bilan plus honorable, car les play-offs sont encore très très loin, nous allons le voir ensuite.

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

NFC

Depuis quasiment le début de saison avec l’étiquette de n°3 NFC, les Packers montent au rang n°2 en cette semaine 10. La raison ? La défaite complètement inattendue des New Orleans Saints à domicile dans leur dôme face aux Atlanta Falcons 26 à 9, l’équipe de Georgie engrangeant seulement sa 2ème victoire de la saison ! Ah, le charme des matchs intra-division. En fait, c’est surtout le pass-rush Falcons qui a effectué son meilleur match de la saison harcelant Drew Brees (QB) et se jouant d’une des meilleures OL de la ligue en enquillant 6 sacks, quasiment autant (7) que depuis le début de saison !

Résultat, les Packers (8-2) passent devant les Saints (7-2) et le resteront même si les Saints reviennent à égalité après la semaine 11. En effet, les deux défaites de NO étant contre des équipes NFC, son bilan intra-conférence est plus mauvais que celui de GB qui a une de ses deux défaites contre une équipe AFC (les Los Angeles Chargers).

Et pour couronner cette semaine 10, vlà ti pas que les San Francisco 49ers enregistraient leur première défaite (8-1 désormais). Certes, ce fut face à un sacré client, les Seattle Seahawks (toujours n°5 NFC avec un bilan de 8-2 car 2ème de la NFC West derrière les mêmes 49ers).

Cette défaite des 49ers aurait très bien pu être une victoire si le kicker de SF avait réussi un field goal de 47 yards en prolongations. Le match fut complètement fou avec 7 turnovers et une victoire des Seahawks à la dernière seconde… des prolongations 27 à 24.

La conséquence de tout cela : GB a son destin en main. En effet, les Packers seront n°1 NFC à la fin de la saison s’ils remportent tous leurs matchs (en même temps, cela ferait un bilan de 14-2). Car GB rencontre SF en semaine 12. Si GB remporte ce match, les deux équipes pourraient être à égalité à 9-2 mais se départageraient par leur confrontation directe, soit la défaite des 49ers face aux Packers. Si la fin de saison est encore loin, ce match 49ers – Packers a des allures de finale de conférence NFC.

Et la semaine 14 promet un New Orleans Saints – San Francisco 49ers qui fera forcément des heureux dans le Wisconsin. Même si j’aurais une préférence pour avoir les Saints derrière les Packers dans l’accès aux play-offs. En effet, un déplacement au Levi’s Stadium de San Francisco me semble moins hostile qu’un match dans l’assourdissant dôme des Saints.

Derrière ce trio, les Seattle Seahawks et les Minnesota Vikings sont prêts à bondir en cas d’erreur de ceux qui les devancent au sein de leur division, respectivement 49ers et Packers. En étant chacun à une victoire derrière leurs rivaux, ils pourraient à la faveur de résultats favorables passer de strapontins des wild-cards à une semaine de repos pour la première semaine des play-offs.

Rien n’est joué entre les 5 premières équipes NFC qui se tiennent en deux victoires. Derrière, le trou a grandi avec les défaites des Carolina Panthers chez les Green Bay Packers et celle des Los Angeles Rams chez les Pittsburgh Steelers (score de 12-17), ces deux équipes étant désormais à un bilan de 5-4.

Enfin, la place n°4 apparait de plus en plus destinée au vainqueur de la NFC East, soit les Dallas Cowboys, vaincus à domicile par les Minnesota Vikings, soit les Philadelphia Eagles, en semaine de repos le weekend dernier. Malheur à l’équipe qui ne remportera pas le titre de division, car celle-ci restera au bord de la route des play-offs.

DANS LE RESTE DE LA NFL

En AFC, la lutte est beaucoup plus serrée pour les places en play-offs, le 6ème rang AFC étant occupé par les Oakland Raiders avec un bilan de 5-4, Raiders qui ont justement battu les Los Angeles Chargers, une semaine après que ces derniers aient laminé les Packers.

Alors que les Baltimore Ravens ont pulvérisé 49-13 de pauvres Cincinnati Bengals, actuels potentiels n°1 de la prochaine draft, la surprise de la journée en AFC est venu des Tennessee Titans qui ont battu 35-32 les Kansas City Chiefs qui avaient pourtant enregistré le retour de leur QB 1 Patrick Mahomes. Les Chiefs ont péri par un field goal bloqué par un Titan à la dernière seconde, curieux retour de bâton pour KC qui avait battu la semaine précédente les Minnesota Vikings par un field goal à la dernière seconde.

Enfin, les Miami Dolphins qui ont tout fait dans leur management pour viser le prochain n°1 de la draft (et probablement leur franchise QB) n’auraient pas dû mettre Ryan Fitzpatrick au poste de QB. Le QB barbu le plus célèbre de la NFL remet les Dolphins en selle et cette deuxième victoire (chez les Indianapolis Colts) les éloigne d’autant plus du podium de la future draft.

LES AFFICHES DE LA SEMAINE 11

  • Les Green Bay Packers sont en semaine de repos pour cette semaine 11
  • Baltimore Ravens (n°2 AFC) Houston Texans (n°3 AFC) : Les Texans ont-il les moyens de résister à Lamar Jackson (QB) ?
  • Philadelphia Eagles (n°8 NFC) – New England Patriots (n°1 AFC) : 2ème défaite des Patriots en Pennsylvanie ?

4 Comments

  1. Guile

    Dommage que les Broncos n’aient pas tapé les Vikings ça nous aurait bien arrangé. J’y ai cru…
    Les titres de divisions en NFC North et West vont être importants parce qu’ils vont faire la différence entre une place de 1 à 3 et une 5e-6e.
    Pour nous, tout devrait se jouer à l’avant-dernière journée lors de notre déplacement dans le Minnesota.

    De toute façon, dans les playoffs NFC il ne va y avoir que des avions… Même les Eagles qui n’y sont pas encore, ont sérieusement malmenés les Patriots et leur 9-1. Tout pour la défense cette année à Boston, parce que l’attaque, ça pique un peu les yeux…
    J’ai maté Ravens-Texans hier… Une boucherie… Les Texans se sont fait marcher dessus… Après, il y avait une méga pass-interference à 0-0 (les mecs arbitrent vraiment n’importe comment) sur une passe de Watson vers Hopkins en endzone mais je ne suis même pas sûr que ça aurait changé quelque chose vu comment les Ravens ont dominé de la tête et des épaules.

    En tout cas, 8-2 à la BYE, j’aurais signé des deux mains en début de saison.

    J’espère que la semaine de repos permettra de resserrer un peu les boulons en défense pour qu’on se réveille avant nos 30 yards pour défendre.
    Enfin bon, ça sent les playoffs et après 2 ans sans, rien que ça, ça fait plaisir 🙂

    Go Pack Go !

  2. Green Bay Packers France

    Pfff, ah la fausse joie qu’ils m’ont pas fait les chevaux sauvages.

    À 20-0, quand le retourneur de kickoff Vikes fait un fumble perdu à 1 mn de la mi-temps en RZ, là je me suis dit c’est bon défaite des Vikings. Et l’action d’après : interception du QB de Denver. Big Facepalm… À partir de là, je l’ai senti venir le comeback des violets.

    Et à l’image de la saison de l’arbitrage, la dernière action WTF pour le TD de la victoire Broncos : énorme OPI du TE, énorme holding du CB : no flag, passe incomplète, fin du match. Big Facepalm 2.

  3. Guile

    Oui la dernière action est pas mal dans la catégorie « non-décision arbitrale ».
    En fait, j’ai l’impression que dans ces situations (possible retournement du score à la dernière seconde avec un TD), les mecs ne se font même plus chier à arbitrer.
    Ils ont tellement peur qu’on leur reproche une décision foireuse qu’ils laissent l’action se dérouler sans pénalité. Le match est bouclé, tout le monde rentre chez lui, il n’y a rien à voir.

    Quand un changement de décision peut radicalement modifier une action, les mecs préfèrent passer sous le tapis qu’ils ont foiré la décision même en cas de revue.
    Le HC des Texans avait challengé la non pass-interference donc j’avais parlé dans le commentaire précédent. Pendant la revue, l’analyste NFL et les commentateurs parlent des critères de la pass-interference dans la règle et ils valident que tous les critères (initiation du contact, saisie du bras, du maillot…) sont réunis dans la même action et que pour eux, c’est sûr que les zèbres vont modifier la décision en pass-interference.
    Et surprise non, parce que vu que la réception était en endzone, les Texans seraient passés des 45 yards des Ravens sur les 1 yard donc décision avec beaucoup trop d’impact donc on préfère ne rien faire car on se fait dessus.
    Les mecs aux commentaires étaient blasés 🙂

  4. Green Bay Packers France

    Oui, tu as raison, les refs préfèrent une non décision que le risque d’une mauvaise décision.

    Depuis cette jurisprudence Saints-Rams de la dernière finale NFC, j’ai quand même un peu l’impression que la NFL s’est tiré une balle dans le pied avec cette emphase sur les OPI-DPI. À voir les audiences TV puisque c’est ça qui dirige tout. Les retours des fans sont globalement très critiques sur ces matchs à rallonge et ces pénalités qui annulent nombre d’actions décisives

    Je suis curieux de voir la direction que va prendre la NFL l’inter-saison l’année prochaine. Au tarif actuel, Charles Woodson aurait été flaggé 1 action sur 2. 😛

    Concernant MIN-DEN, y’aurait dû avoir les 2 flags, offset, replay down. (et TD Broncos, défaite MIN, titre NFCN pour GB, etc… lol )

    Sur BAL-HOU, rien n’est plus « drôle » que l’expert arbitrage qui explique une décision pendant de longues mn et que c’est le contraire qui est décidé sur le terrain après révision vidéo. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.