Pré-saison week 3 : Canada « light »

usatsi_13246864_168380931_lowres

Le match de la confirmation pour Tim Boyle ?

Ce devait être une fête populaire, une affiche entre deux franchises historiques qui aurait être la parfaite promotion de la NFL au pays à la feuille d’érable. Au lieu de cela, l’impréparation de la NFL à cette exhibition hors de ses frontières a fait de ce match à Winnipeg un improbable fiasco. Le match en a sérieusement pâti.

Oakland Raiders – Green Bay Packers : 22 – 21

Ce n’est pas comme si le choix du terrain avait été décidé hier. Depuis 4 mois, l’exhibition de ce match dans le stade de Winnipeg avait été actée. Et pourtant, il fut joué dans d’improbables conditions.

Le stade est la demeure des Winnipeg Blue Bombers, une équipe de la ligue canadienne de football américain (la CFL). Or, les dimensions des terrains étant différentes entre le NFL et la CFL, la zone de touchdown prévue pour le match Raiders – Packers comportait des trous aux emplacements des poteaux de field goal CFL.

En raison de ces trous, il a été décidé que la sécurité des joueurs n’était pas assurée à 100 %, donc le match a été non pas annulé mais joué sur un terrain réduit des zones de touchdown prévus. Comme il fallait bien créer des zones de touchdown, le terrain ne faisait que 80 yards entre les deux zones d’en-but. Comme cela n’avait pas du tout été anticipé, les zones de touchdown furent les zones de 0 à 10 yards ; seul les poteaux orange venaient confirmer ces zones de touchdown « new look ». De plus, compte tenu de la petitesse du terrain, les kickoffs étaient purement et simplement annulés, les drives redémarrant aux 15 yards. En bref, une vraie farce à l’image du match de « Hall of Fame » que devaient jouer les Packers en 2017, annulé pour un marquage trop glissant.

Dans ces conditions, aucune équipe ne voulut prendre de risques avec ses joueurs. Même s’il y a eu un jeu de dupes entre les deux entraineurs en chef : Matt Lafleur argumentant qu’il faisait reposer ses titulaires car les Raiders en faisaient de même, Jon Gruden, le « head coach » des Raiders mettant la responsabilité des conditions de jeu sur terrain réduit sur le staff des Packers. Bonne ambiance.

Côté Packers, il y eut donc… 33 absents ! Alors qu’habituellement, le 3ème mtach de pré-saison est celui où les titulaires jouent le plus de mises en jeu.

En attaque, manquaient à l’appel :

Aaron Rodgers (QB), Jamaal Williams (RB), Aaron Jones (RB), Danny Vitale (FB), Corey Linsley (C), Lane Taylor (G), Elgton Jenkins (G), Billy Turner (G), David Bakhtiari (LT), Bryan Bulaga (RT), Davante Adams (WR), Marquez Valdes-Scantling (WR), Jimmy Graham (TE), Jace Sternberger (TE), Marcedes Lewis (TE)

Aaron Rodgers restait donc un des 5 QB titulaires en NFL à ne pas avoir disputé une seule minute de match de pré-saison après le 3ème match, comme Carson Wentz (Philadelphia Eagles), Jared Goff (Los Angeles Rams), Philip Rivers (Los Angeles Chargers) et…. Mitch Trubisky (Chicago Bears) que les Packers rencontreront dans une semaine.

190822-scratches-rodgers-2560

Aaron Rodgers est resté en T-shirt manches longues et en moustaches pour regarder le match du bord de touche

Côté défense, les absents étaient :

Dean Lowry (DL) Kenny Clark (DL), Fadol Brown (DL), Oren Burks (LB), Blake Martinez (LB), Za’Darius Smith (LB), Greg Roberts (LB), Preston Smith (LB), Reggie Gilbert (LB), Kabion Ento (CB), Kevin King (CB), Jaire Alexander (CB), Ka’dar Hollman (CB), Tramon Williams (CB), Josh Jones (S), Darnell Savage (S), Adrian Amos (S), Ibraheim Campbell (S)

Amputé de ses stars, ce match 3 de la pré-saison de GB allait définitivement devenir une purge à regarder. Et ce n’est pas le début de match offensif des Packers qui allait enlever ce sentiment. C’était Tim Boyle qui avait été choisi comme titulaire, et on s’était dit que le n°8 n’avait pas les moyens de saisir sa chance après un beau 1 sur 6 à la passe et une interception toute faite que le linebacker adverse laissait échapper de ses mains. Il est vrai que son OL Light – Madison – Mc Cray – Patrick – Pankey était plutôt « fond de tiroirs » que « number one ».

Mais avec une défense qui forçait les adversaires à punter sur leurs 2 premiers drives et qui a contenu tout au long du match le jeu de course (les linemen défensifs Adams et Lancaster toujours à la pointe du combat), GB restait dans le match et Boyle se déverrouillait. Le n°8 retrouvait ses passes léchées au millimètre. Une belle passe lobée trouvait Trevor Davis (WR) qui faisait son retour en match. Un beau TD et une sacrée prestation pour le°11 des Packers pour qui le plan de jeu était clairement destiné. Les louanges du staff n’étaient pas feintes : Trevor Davis est bien dans le jeu pour faire partie des 53 de l’effectif final.

Les Raiders étaient contenus à la course (75 yards au total) mais ils trouvaient leur rythme à la passe. Chandon Sullivan (CB) laissait passer un gain adverse de 18 yards après avoir concédé une interférence de passe défensive de 24 yards. Heureusement pour lui, le n°39 brillera bien mieux en seconde période avec des actions d’éclat. Le premier touchdown Raiders était concédé sur un plaquage manqué bien vilain de James Crawford (ILB) dont on a du mal à le voir cette année intégrer les 53, quand à côté de lui, Ty Summers (ILB) retrouvait sa verve perdue la semaine passée dans le Maryland.

Il restait 5 mn en première période et ce fut le show Tim Boyle (QB). En spécialiste des passes lobées, il trouvait d’abord St-Brown (WR) qui laissa échapper le TD tout fait. Qu’à cela ne tienne, c’est James Kumerow qui allait en profiter pour marquer son TD. Et sur le drive suivant, c’est Lazard (WR) et Shepherd (WR) qui continuait l’offensive Packers, Shepherd nous gratifiant du « catch » du match en déséquilibre le long de la ligne. Tra Carson (RB), mieux en vue que son compère Dexter Williams (RB), terminait le travail avec un TD de 2 yards.

21-10 pour les Packers à la mi-temps. Fin de l’épisode Tim Boyle (QB) aux commandes et place à Deshone Kizer (QB) aux manettes : GB ne marquera plus aucun point. C’est peu dire que ce 3ème match a définitivement acté la passation de pouvoir pour le poste de QB 2. Alors, certes le jeu a été principalement axé sur le jeu de course en seconde période mais le premier drive fut un concentré de Kizer « saucé » (^^) : deux sacks concédés dont un sur une tentative de course personnelle.

Le drive suivant, après un éclair le long de la ligne pour Trevor Davis (WR) encore, une nouvelle course de Kizer était trop courte, et sur la 4ème tentative suivante, la ligne offensive et le QB prirent les flots du blitz en pleine tronche (sack). La ligne offensive a sorti sa moins bonne prestation de la pré-saison mais ils avaient sûrement en face la meilleure opposition en guise de ligne défensive et les Gardes Taylor et Jenkins étaient laissés au repos. D’ailleurs, Dexter Williams (RB) a vécu une soirée compliquée et a souffert de la comparaison avec Tra Carson (RB) relançant du même coup la compétition pour le poste de RB 3. Pour rajouter aux griefs de l’OL, ce fut un festival de « tenus » (« holdings ») qui sanctionnait quasiment chaque course Packers dépassant les 3 yards.

Finalement, les Raiders renversaient la vapeur pour gagner le match même si GB n’a rien fait pour le gagner (deux 4ème tentatives tentées dont une en zone de field goal aisé). OAK restait dans un schéma classique et capitalisaient sur quelques gros gains à la passe obtenus sur la tête de Nydair Rouse (CB) ou Chandon Sullivan (CB), ce dernier capable du meilleur comme du moins bon.

En tout cas, il y eut beaucoup moins de plaquages manqués au niveau défensif et cela a été la grande satisfaction du jour pour Mike Pettine.

LES GAGNANTS

  • Tim Boyle (QB)
  • Trevor Davis (WR)
  • Darrius Shepherd (WR)
  • Jake Kumerow (WR)
  • Tra Carson (RB)
  • Montravius Adams (DT)
  • James Looney (DT)
  • Deon Simon (DT)
  • Will Redmond (CB)
  • Ty Summers (LB) 

LES PERDANTS

  • Deshone Kizer (QB)
  • Dexter Williams (RB)
  • Equanimeous St-Brown (WR)
  • James Crawford (ILB)
  • Nydair Rouse (CB)
  • Cole Madison (LG)
  • Adam Pankey (RT)

LA STAT’

  • Tim Boyle (QB) : 16/25 à la passe, 191 yards, 2 TD
  • Deshone Kizer (QB) : 4/7 à la passe, 24 yards, 1 INT

LE DÉTAIL QUI TUE

TD OAK GB

Des zones de touchdown qui ressemblent à tout sauf à des zones de touchdowns. Plus d’une fois les joueurs se sont perdus, notamment les QB avec des lancers surdosés. Même le retourneur des Raiders a mis une fois le pied en dehors « du terrain » sans s’en rendre compte : pénalité, redémarrage sur les 1 yard. La NFL n’est pas sortie grandie de cette exhibition.

 

Dernier match de pré-saison ce jeudi 29 août à domicile contre les Kansas City Chiefs. Verra t-on un duel Rodgers – Mahomes ?

 

 

 

3 Comments

  1. Roundeux

    Comme dit GBPF, un vrai fiasco, un de plus dont GB fait les frais après le « paint gate ». A croire que la NFL a décidé d’en terminer avec la pré-saison, sans doute dans le but de rallonger la saison régulière en échange (plus de revenus). Y’avait quand même plus simple que cette farce pour le faire mais la Ligue semble avoir du mal à faire les choses franchement dès qu’il s’agit de changement.

    Passons, ça aura au moins permis de décanter la situation pour certains joueurs à la limite des 53 (ou carrément en dehors) qui ont eu la chance de se montrer malgré les risques.

    Les +
    + Kumerow & Sheperd, ils confirment même dans des conditions pas optimales, de bon augure pour des matches avec plus d’enjeu.
    + Trevor Davis, pas dans mes 53 mais là il a remis un pied dans la porte. Reste à voir s’il est vraiment dans les plans de MLF ou si lui aussi ne vas pas finir échangé pour étoffer nos drafts picks.
    + Summers qui a nettoyé sa technique de tackle.
    + OL remplaçante qui a l’air moins pourrie qu’avant (c’était VRAIMENT pas dur). Un petit « Ninjaman » dans l’ombre du PS pour la route ?

    Je n’ai pas trop fait attention à la DL vu que la position me semblait plus ou moins fixée. Looney ou Simon semblent en partance pour le PS mais ça va être dur pour le Badger Sagapolu.

    Les –
    – St Brown n’a pas eu de bol, mais c’est le jeu, on se doutait tous qu’on aurait un WR blessé à un moment et c’est tombé sur lui. On trouvera peut-être quand même une combine administrative pour le garder à GB.
    – Madison m’a (un peu) déçu mais bon après un an loin du football et dans ces circonstances, je ne lui jette pas la pierre, il a encore un match pour accrocher les 53 au lieu de jouer le PS.
    – Dexter Williams semble avoir un problème de discipline et du coup c’est Carson (qui ne m’enflamme pas vraiment) qui en profite malgré un talent qui semble moindre.
    – Kizer est comme je l’attendais, ni plus ni moins, je n’ai jamais vraiment cru en lui comme doublure et Boyle est un peu plus excitant à voir jouer.

    Les vestiaires d’Augias (non pas d’Aulas):

    Un petit mot sur le nettoyage des anciens picks de Ted qui se termine avec le largage de Spriggs et de Josh Jones, 2 R2 perdus (de plus) qui ont fait mal ces dernières années. Je n’avais mis ni l’un ni l’autre dans mes 53 donc pas vraiment surpris, on le sentait un peu venir.

    On peut rajouter Gilbert (bien qu’UDFA), victime du renouvellement complet d’effectif autant que des investissements au poste de rusher. Bonne chance à lui à TEN. Là aussi pas dans mes 53 alors que j’aimais bien le gars mais ça semblait compliqué pour lui avec Sackrell devant lui. Au moins il nous ramène un R7 ce qui en donne 3 pour 2020 youhou on va flamber au jour 3 (je déconne).

    Si on ajoute Clay, Daniels et avant les Lang, Nelson, Randall & co, c’est une reconstruction sur 2 ans qui ne dit pas son nom. Avec le recul, que de tergiversations et d’erreurs de gestion dont certaines très évitables (la foire aux TEs)… La nouvelle tendance semble être de garder des joueurs jeunes, athlétiques, polyvalents, motivés et sans histoire (pour réduire les risques de bust ?). Difficile d’être contre mais le joueur parfait n’existe pas.

    Tout ça pour dire que je comprends la méthode Gutekunst, si GB plante il va en prendre plein la poire donc il a raison de ne pas faire de sentiment et de prendre les gars qu’il veut (ou que Lafleur/Pettine veulent) comme ça il aura pas de regrets. Néanmoins, la situation sur certains postes me laisse inquiet (RT, ILB, RB) même si on a pas eu à gérer de retraite anticipée contrairement à certains haha…

    On verra bien ce que ça donne cette nuit, RDV pour les cuts et waivers claims qui risquent d’être saignants cette année !

    PS: Si jamais Vedvik est un bust, on va en rire pendant des années !

  2. DavidBrillac

    Du grand n’importe quoi !
    Vivement le match d’ouverture contre les Bears, et nos 100 ans d’histoire.
    Que la NFL enlève une partie de ses matchs inutile et en rajoutent pour la saison.

  3. The_Chosen_One

    ce qui est vraiment négatif c’est la perte de EQ pour le début de saison. Je pense qu’il sera dans les 53 pour être mis en IR puis activer en cours de saison.
    Mais ça laisse la porte ouverte à Davis. Alors oui il a flambé pendant l’intersaison mais je n’y crois pas une seconde quand les matchs vont vraiment compter.

    ce match au Canada quand même quelle mascarade, le terrain ils auraient quand même pu y penser avant…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.