Pré-saison week 1 : GB à sa main

Lazard

La plus belle action du match : la réception pour TD d’Allen Lazard

Ca y est, la pré-saison a été lancée avec, la semaine passée, le premier match des Packers à domicile contre les Houston Texans, avec qui ils avaient partagé deux entrainements communs quelques jours plus tôt. Dans ce type de match, le résultat est accessoire, et même le plan de jeu. Ce qui compte, ce sont les performances individuelles et les duels gagnés car en filigrane, il y a l’effectif des 53 à définir. La victoire fut là pour GB, mais tout fut loin d’être parfait.

Green Bay Packers – Houston Texans : 28 – 26

Ce match était vraiment fait pour voir les remplaçants. En effet, pas moins de 26 joueurs n’étaient pas en tenue pour jouer ce match.

Parmi eux, certains étaient écartés pour blessure :

  • Trevor Davis (WR)
  • Josh Jackson (CB)
  • Kevin King (CB)
  • Aaron Jones (RB)
  • Jamaal Williams (RB)
  • Jace Sternberger (TE)
  • Fadol Brown (DT)
  • Greg Roberts (OLB)
  • Ibraheim Campbell (S)

D’autres joueurs étaient ménagés et cela indique que ces joueurs ont leur place de titulaire à part entière, hormis le cas un peu spécial de Josh Jones (S) :

  • Aaron Rodgers
  • Davante Adams (WR)
  • David Bakhtiari (LT)
  • Bryan Bulaga (RT)
  • Corey Linsley (C)
  • Billy Turner (RG)
  • Jimmy Graham
  • Marcedes Lewis (TE)
  • Kenny Clark (DT)
  • Dean Lowry (DE)
  • Za’Darius Smith (OLB)
  • Preston Smith (OLB)
  • Blake Martinez (ILB)
  • Jaire Alexander (CB)
  • Tramon Williams (CB)
  • Adrian Amos (S)
  • et donc Josh Jones (S)…

Une victoire, des statistiques de quarterbacks florissantes et quatre « turnovers » provoqués (contre 1 de Houston), il y aurait de quoi se réjouir du premier match de pré-saison des Packers. Mais ce fut en fait plutôt laborieux à l’image des 237 yards offensifs contre les 412 de Houston.

QUARTERBACKS

Les lignes statistiques des QB sont peu étoffées mais très propres :

  • Deshone Kizer : 8 sur 13 à la passe, 102 yards, 1 TD
  • Tim Boyle : 3 sur 5 à la passe, 40 yards, 2 TD

Mais ce qui peut paraître comme le meilleur match de Deshone Kizer sous le maillot de GB reste malgré tout pas assez rassurant au niveau des actions. Après tout, Brett Hundley pouvait briller aussi en pré-saison…

Kizer manquait ainsi Danny Vitale (FB) pour une petite passe latérale sur la droite sur 3ème tentative, lançait trop en arrière pour un J’mon Moore (WR) ouvert. Même pour le TD lancé à Darrius Shepherd (WR), il a fallu que ce dernier effectue un grand saut pour capter le ballon lancé trop haut. Tout cela pour la première mi-temps jouée par le n°9.

Tim Boyle n’a effectué que 5 passes. Il faut dire qu’il n’a pu effectuer que deux drives. Terminés tous les deux par un TD, le premier de 1 yard pour J’mon Moore (WR), le second, une beauté de passe de 27 yards pour Allen Lazard, le fameux TD sur la tête à Lonnie Johnson.

Bref, j’espère que Matt Lafleur sera moins aveugle que Mike Mc Carthy avec Brett Hundley et saura faire fi de la condition de 2ème tour de draft de Kizer face au statut de non drafté de Boyle. Ce dernier est tellement plus fluide dans sa mécanique de passe quand Kizer brille beaucoup plus par ses courses que par ses passes. Si une franchise est preneuse de Kizer contre un petit tour de draft, je dis banco, Tim Boyle mérite d’être derrière le n°12.

Je n’ai pas oublié Manny Wilkins (QB) qui a joué les 12 dernières minutes du match pour deux drives et… 0 passe réussie sur 3 tentées. Il a manqué des passes faciles en mouvement. À sa décharge, le jeu a été fortement axé sur la course lors de ses deux drives. Pour l’instant, il apparait comme un sous-Deshone Kizer.

8

Tim Boyle (n°8) a fait peu mais bien

ATTAQUE

Si Kizer et Boyle ont pu avoir de bonne statistiques, c’est qu’ils ont bénéficié d’une très bonne protection de la ligne offensive (0 sack pour les Texans). La première OL Packers du match était constituée d’Alex Light (LT) – Lane Taylor (LG) – Lucas Patrick (C) – Elgton Jenkins (RG) – Gerhard De Beer (RT). Avec cette OL, on en sait donc beaucoup sur les favoris au poste de remplaçants. Le cas Lane Taylor est à part puisqu’il fut le seul « titulaire » à commencer le match, et Matt LaFleur a explicitement dit que Taylor n’avait pas sa place assurée au poste de LG, concurrencé par le rookie Elgton Jenkins. Ce même Taylor a laissé ensuite sa place à Mc Cray tout aussi solide.

Si la protection de passe fut au point, il n’en était pas de même pour le « run block ». Avec 95 yards en 29 courses, soit 3.3 yards par portée, le jeu à la course fut tenté mais sans résultat probant. Tra Carson (RB) buta sans cesse, beaucoup plus que Dexter Williams (RB), le rookie de 6ème tour, qui trouva les quelques brèches, surtout créées par Lane Taylor (LG), récompensé par une course de 20 yards en fin de match.

Côté réception, le but étant de faire tourner, ce sont 9 receveurs différents qui ont capté des passes. Si Allen Lazard et Darrius Shepherd se sont mis en évidence par leurs TD spectaculaires, Jake Kumerow (WR) s’est également mis en valeur par 2 réceptions plein centre après deux mêmes tracés croisés. Côté TE, il y eut uniquement la belle réception plein centre de Robert Tonyan pour 23 yards.

DÉFENSE

Là encore, quand la défense effectue 2 interceptions dans un match, fut-ce t-il de pré-saison quand elle n’en a effectué que 7 la saison précédente (en étant la 2ème défense la pire dans cette ligne statistique, on peut se dire qu’elle a effectué un match de haute volée.

La première des interceptions fut effectuée dès le premier drive des Texans avec un Ka’dar Hollman (CB), rookie de 6ème tour, qui coupait bien la trajectoire d’un ballon sous-dosé de Joe Webb (QB). Cependant, Hollman doit encore travailler, son marquage du receveur fut parfois pris en défaut.

La seconde interception eut lieu en début de 3ème quart-temps par Chandon Sullivan qui reconnut le lancer flottant d’un Webb sous pression. Chandon Sullivan fut le CB le plus en vue, effectuant un match plein à l’exception d’un sack non terminé qui autorisait Webb à réussir une 4ème tentative (annulée pour pénalité contre les Texans). Mais il faudra encore faire plus pour qu’il puisse glaner un 7ème strapontin chez les cornerbacks qui se ferait au détriment des safeties.

Le schéma de départ fut une classique « 3-4 » avec :

  • en ligne défensive : Kingsley Keke – Tyler Lancaster – Montravius Adams
  • linebackers : Rashan Gary – Oren Burks – Ty Summers – Kyler Fackrell
  • lignes secondaires : Ka’dar Hollman – Troy Brown – Raven Greene – Darnell Savage

Cette défense a souvent mis la pression sur le QB adverse, avec notamment un Montravius Adams présent du début jusqu’à la fin du match. De plus, hormis un lancer en fin de match de Webb après avoir échappé à la pression de GB pendant de longues secondes aboutissant à une réception de 44 yards du receveur marqué par Ento (CB), les Packers n’ont pas subi de gros gains à la passe, ni à la course d’ailleurs. Sur la potentielle meilleure course d’un coureur adverse, Raven Greene (S) provoquait d’ailleurs un fumble repris par Will Redmond (CB).

Mais alors, comment les Texans ont enquillé 412 yards en attaque quand GB n’en a eu que 237 ? Eh bien, l’attaque de Houston s’est résumé aux courses de Joe Webb, le QB 3 qui a joué tout le match (le QB 1 et le QB 2 étant blessés), le plus souvent sur des situations de passe où Webb improvisa ses « runs ». D’ailleurs, le QB termine meilleur coureur de son équipe avec 47 yards. Lors de ses improvisations, Webb trouvait aussi parfois des receveurs démarqués après plusieurs secondes de danse hypnotique. On se serait cru de retour en 2012-2013 face aux San Francisco 49ers de Colin Kaepernick.

Pour résumer, on peut dire qu’il y avait le fond, les Packers ne commettant pas de grosse erreur défensive ni permis de gros gain à la course ou à la passe, mais c’était pas très beau sur la forme, avec énormément de plaquages manqués et de pénalités concédées.

Plusieurs joueurs ont tiré leur épingle du jeu. Le premier d’entre eux fut Ty Summers (ILB), suppléant rapidement Oren Burks (ILB) victime d’une déchirure à un pectoral qui devrait le faire mettre sur la liste des blessés et le rendant indisponible pour au moins la moitié de la saison. Véritable machine à plaquer, il ne reculait pas à l’impact et affichait une belle vision du jeu. Il a eu quelques manqués, mais globalement c’était une prestation digne d’un starter NFL et pour l’acclimater, il appelait les jeux défensifs pour l’équipe après la blessure de Burks. Pour terminer sur les linebackers, Curtis Bolton (ILB) fut aussi en verve

Le pass-rush a été consistant et c’est ce qui a obligé Joe Webb (QB) à plus improviser qu’autre chose. Montravius Adams (DT) fut à la fois mur et perforateur, Lancaster (DT) et Keke (DE) eurent aussi leurs moments, tout comme Reggie Gilbert (OLB).

Du côté des lignes secondaires, rien n’a été préjudiciable, cela est resté sous contrôle hormis en fin de match où les joueurs de fond d’effectif ont laissé quelques largesses aux Texans.

90 - 29

Montravius Adams (n°90) et Ka’dar Hollman (CB) se sont mis en évidence

ÉQUIPES SPÉCIALES

Nouvelle année et toujours les mêmes soucis pour GB, symbolisé par cette pénalité prise sur le premier renvoi et le fumble en zone rouge sur renvoi de kickoff de Teo Redding (WR), fumble qui a tout simplement relancé les Texans dans le match, alors menés 26 à 10. Pour la petite histoire, Redding porte le n°88, sûrement une spéciale dédicace pour Ty Montgomery.

Ce n’est pas le TD de ST Brown (WR) sur une réception de punt foirée par une pure hésitation du retourneur Texan qui fera pencher la balance dans le positif, car pour le coup, cette action est vraiment vraiment chanceuse.

Sinon, Mason Crosby a fait sa rentrée, tranquille, avec malgré tout un kickoff directement en dehors des limites du terrain (pénalité).

LES GAGNANTS

  • Allen Lazard (WR)
  • Darrius Shepherd (WR)
  • Lane Taylor (LG)
  • Montravius Adams (DT)
  • Ty Summers (LB)
  • Curtis Bolton (LB)
  • Chandon Sullivan (CB)

LES PERDANTS

  • Natrell Jamerson (S)
  • Kabion Ento (CB)
  • J’mon Moore (WR)
  • Teo Redding (WR)
  • Brady Sheldon (LB)
  • Nydair Rouse (CB)

LA STAT’

Joe Webb, QB des Texans, 6 courses, 48 yards, 7.8 yards par portée

LE DÉTAIL QUI TUE

Comme toutes les franchises NFL, les Packers ont une ambiance sonore avec des musiques, des refrains, des sons, le tout animé par un speaker à la voix de stentor. Pour cette nouvelle année, il a été décidé qu’à chaque 3ème tentative adverse, le gimmick serait une sirène d’un gros bateau, style tanker ou paquebot.

Sauf que cette sirène, à l’écoute, fait furieusement penser à… la corne de brume du stade des Minnesota Vikings ! Aaargh ! Sacrilège ! On espère que le tir sera corrigé avant le prochain match à domicile de GB

PS : article écrit avant le visionnage du 2ème match de prés-saison des Packers chez les Baltimore Ravens

2 Comments

  1. Coucou GBPF ^^ ,

    Wai la corne de brume façon pâle imitation des Vikes, je pensais qu’on avait plus de fierté que ça pfff ! S’ils veulent faire du bordel, ils ont qu’à importer des vuvuzelas, ce truc est infernal (pour tout le monde).
    Pas de Rodgers après l’avoir annoncé sur tous les toits pff N°2…

    En parlant de MonTy 88, il semble bien s’amuser chez les Jets en empilant les stats pendant cette PS. On se demande vraiment ce qui bloquait tous ces joueurs chez nous (hahaha…).

    Sinon j’ai vu le second match en plus du premier (qui était pas mal) et c’était pas beau, en particulier les QBs coureurs qui continuent à nous ridiculiser depuis Kaepernick. Encore Lamar Jackson je peux comprendre, c’est un RB déguisé en QB mais Joe Webb naaaaaaaan ! Bien choisie la STAT GBPF 😉 .

    Les –

    Pour l’instant, on ne voit toujours pas ce « tueur » capable terroriser l’adversaire et de finir les actions défensives dans la poche… Bon ok on a très peu vu les titulaires mais l’impression dégagée n’est pas spécialement enthousiasmante. Je sais bien qu’on n’ouvre pas le playbook D et qu’on évalue plus les joueurs à l’unité mais j’avais parfois le sentiment de revoir le « meilleur » de Capers et j’ai pas du tout envie.

    Ça fait combien d’années que les Packers ne savent plus tackler ? Ou jouer sans prendre une pluie de flags ?
    Les inquiétudes d’avant draft sont toujours présentes même si le recrutement a amélioré la situation. Le poste de RT me semble toujours un gros point d’interrogation.

    Rashan Gary n’a rien montré pour changer ce que j’avais vu de lui à Michigan ce qui commence à être légèrement frustrant alors que Judon a fait un festival en face.
    On a pas de QB2, seulement 2 QB 3. J’ai parfois l’impression que Kizer ne maîtrise que la passe droit devant et certaines de ses courses ou transmissions étaient tellement hésitantes qu’on voyait arriver la cata de loin. Pour moi, ça reste Hundley 2.0, Boyle a au moins l’excuse du manque d’expérience (et il n’a pas peur de faire des conneries en PS pour en acquérir.
    Tra Carson était carrément pas inspiré, je pense qu’on peut donner sa chance à un autre RB pour voir.

    Harbaugh qui perd son chiffon rouge sur la pelouse.

    Les +

    Un groupe d’ILBs plus dynamique avec Summers (plus run stop malgré des mains savonneuses)/ Bolton (plus couverture) mais manquant cruellement d’expérience derrière Martinez. C’est mieux qu’avant mais on est loin des Roquan Smith ou autres Devins et ça se voit…

    Keke confirme son impact sur la DL, c’est pas toujours très orthodoxe mais il se donne à fond et bouge de l’OL. Mais bon, on avait pas vraiment d’inquiétude pour la DL.

    Les CB qui font le show en ne laissant que des miettes aux S. Brown continue sur sa lancée, Hollman est une excellente surprise dans le genre morpion, Sullivan sait tackler et Ento semble capable de mettre à profit son passé de WR pour suivre le ballon dans les airs (tracking) au lieu de juste tackler une fois le ballon arrivé (je suis moins sévère que GBPF sur ce dernier joueur).

    Les WRs en mode survivor: Kumerow doit jouer point. Chaque réception c’est 1st down et il joue même pas avec le 12. Sheperd qui efface Davis de nos mémoires en deux matches avec de la dynamite dans les chevilles, pareil (par contre, ne le faites pas bloquer à l’intérieur svp, il a pas la carrure pour stopper des mammouths de deux fois son poids le p’tit gars) !
    Lazard commence à se faire un trou, s’il continue sur 2 matches, ça va être impossible de l’ignorer.

    Les ST clairement meilleures (c’était pas dur).

    NSP:

    Je ne me prononce pas sur l’OL vu le turnover permanent, on teste tout le monde partout, j’en ai mal à la tête. Light semble pour l’instant tout juste potable comme tackle remplaçant. Jenkins est un vrai roc et bouge son monde quand il faut mais on voit bien que ses capacités latérales/ dans l’espace sont plus limitées. Madison semble avoir du jus mais pas assez vu pour en dire plus.
    Je pense quand même qu’on va devoir compter sur nos TEs (sauf Graham)/FBs pour aider l’OL…

    PS: C’est Tony Brown et non Troy (un lapsus ? on veut Aikman en QB2 ? 🙂 ) .

  2. Green Bay Packers France

    19 août 2019 at 12:20

    Tony Brown, c’est d’un commun ^^
    Troy, ça lui donne du style 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.