Les agents libres Packers pour 2018

171006-burnett-feature-950

Morgan Burnett (SS) reste le principal agent libre Packers actuellement

Une fois n’est pas coutume, la saison des Packers s’est terminée au mois de décembre avec la dernière journée de la saison régulière alors que GB est habituellement présent au mois de janvier pour les tours des play-offs. Si la saison est terminée, cela veut dire que d’ores et déjà, les Packers ont basculé dans la préparation de la saison 2018. On a vu ces derniers jours le branle-bas de combat qu’il y a eu dans l’encadrement (voir Packers Brèves 35, 37, 39 et 40). Place maintenant à une revue d’effectif sur les joueurs Packers en 2017 et qui ne le sont désormais plus en 2018.

Compte tenu de leur saison terminée, les Packers repassent donc en mode « intersaison » avec la possibilité d’avoir 90 joueurs dans leur effectif. Ils ont ainsi ces dernières semaines signé des contrats avec des joueurs mineurs pour 2018 au moins. Ainsi, le 6ème tour de draft 2017 Kofi Amichia (OG), qui a passé la saison 2017 en équipe d’entrainement, a signé un contrat de 2 ans pour 1 M de $ avant de devenir un agent libre restreint en 2020.

L’effectif actuel a donc été mis à jour pour 2018, dans l’onglet EFFECTIF de la page d’accueil. Il y a actuellement au 20 janvier 2018, 49 joueurs sous contrat avec les Green Bay Packers.

Basé sur le salary cap actuel, il a été estimé que GB a un peu plus de 21 M de $ de marge sur le salary cap. Et cela va encore grossir, puisqu’au rythme actuel de l’inflation du plafond salarial, celui-ci, actuellement estimé à 178 millions de $, pourrait bien être augmenté jusqu’à une somme comprise entre 185 et 190 millions de $. Cela pourrait donner aux Packers une marge d’une trentaine de millions de dollars !

Cela fait beaucoup d’argent disponible pour investir dans des agents libres, d’autant plus que les Packers ont déjà resigné leurs 2 priorités majeures il y a quelques semaines : Davante Adams (WR) pour 4 ans et Corey Linsley pour 3 ans (C). Les deux joueurs ont obtenu des contrats élevés mais en rapport avec leur valeur actuelle, après avoir été employés pendant 4 ans sur des contrats rookies très bon marché équivalents à leur position dans la draft 2014 (3,9 M $ sur 4 ans pour Adams ; 2,4 M $ sur 4 ans pour Linsley). En 2017, Corey Linsley était ainsi le Centre titulaire le moins bien payé en NFL.

Cette grosse marge de manoeuvre financière, les Packers vont devoir en consigner déjà une petite dizaine pour signer l’ensemble de leurs tours de draft. Cela laisse une vingtaine de millions de $ à investir, à la fois sur des agents libres extérieurs mais aussi sur des agents libres qui étaient dans leur dernière année de contrat chez les Packers en 2017.

La liste des agents libres Packers est la suivante :

  • Joe Callahan (QB)
  • Geronimo Allison (WR)
  • Jeff Janis (WR)
  • Michael Clark (WR)
  • Richard Rodgers (TE)
  • Emanuel Byrd (TE)
  • Adam Pankey (OT)
  • Ulrich John (OT)
  • Jahri Evans (RG)
  • Lucas Patrick (OG)
  • Justin Mc Cray (OG)
  • Dillon Day (C)
  • Quinton Dial (DT)
  • Ahmad Brooks (OLB)
  • Joe Thomas (ILB)
  • Reggie Gilbert (OLB)
  • Davon House (CB)
  • Donatello Brown (CB)
  • Morgan Burnett (SS)
  • Jermaine Whitehead (S)
  • Brett Goode (LS)

 

QUI RESIGNER ?

Morgan Burnett (SS)

Burnett est pas un joueur flashy mais il a montré au cours de ces deux dernières années qu’il était l’élément stabilisateur de cette défense, le capitaine des lignes secondaires. Il n’est finalement pas si vieux que cela en ayant 29 ans en 2018 et s’apprête à négocier ce qui apparait comme le dernier « bon » contrat de sa carrière.

La draft de Josh Jones (S) au second tour de la draft 2017 me faisait penser que la non reconduction du contrat de Burnett en 2018 était actée. Mais aussi mauvaise soit-elle, on voit qu’il y a une différence entre une défense de GB avec Burnett et une défense de GB sans Burnett. Josh Jones est un gros plaqueur mais il manque d’expérience pour bien se situer sur le terrain et a été dans plusieurs mauvais coups en 2017.

Les Packers prendront-ils le risque de ne pas reconduire Burnett et de mettre au feu Josh Jones dans une nouvelle défense coordonnée par un nouvel entraineur (Mike Pettine) ? Clinton-Dix – Jones formerait assurément une des paires de safeties les plus jeunes de la NFL. Alléchant mais pas sans risques.

La reconduction du contrat de Burnett en 2018 dépendra évidemment de son coût. Il gagnait 6,7 M $ en 2017, ce qui en faisait le 4ème SS le mieux payé en NFL. La star à ce poste est le Seahawk Kam Chancellor (12 M $ par saison).

L’inflation étant galopante en NFL, il est possible que Burnett gagne mieux sur son prochain contrat. Il a bien sûr une valeur ajoutée chez les Packers de par son expérience de 8 ans à GB. Pas sûr qu’elle soit aussi élevée ailleurs en NFL. De plus, une star à ce poste va être également libre : Eric Reid (SS) des San Francisco 49ers, même si les 49ers ont une grosse marge financière pour le signer.

Micah Hyde (S) fut laissé libre à l’intersaison sans qu’il lui soit fait de proposition réelle. Il fut recruté à un prix excessif pour ce qu’il faisait à GB. Au final, son lourd contrat de 5 ans et 30,5 M $ aux Buffalo Bills fut bien rétribué en 2017 (sélection au Pro Bowl).

L’idéal serait de resigner Burnett pour 1 an mais le joueur voudra plus. S’il y a discussion, vont-ils s’entendre sur un contrat de 2 ans ou un contrat de 3 ans facilement résiliable au bout de 2 ans ? Un contrat de 2 ans à 5-6 M $/an (salaire top 10 du poste) ne me déplairait pas pour que la paire de safeties Packers soit plus rassurante et expérimentée.

Alors est-ce qu’une autre équipe NFL paiera Morgan Burnett comme un des top SS de la ligue ? Auquel cas, il est évidemment hors de question de le conserver à ce tarif (10-12 M de $ par saison). Pour l’instant, il y a plus de chances de voir Burnett sous un autre maillot que sous celui des Packers. Réponse ces prochains mois.

Green Bay Packers v Tampa Bay Buccaneers

 

RG : Jahri Evans – Justin Mc Cray

L’un ne va pas aller sans l’autre. Au regard de la saison passée, Jahri Evans (RG) peut aisément être resigné dans les conditions dans lesquelles il fut signé en 2017 : 1 an pour 2,25 M $. En effet, Evans s’est très bien fondu dans la ligne offensive Packers et est une réussite de la « free agency ». Il a été une force et a fait oublier le départ de TJ Lang la saison passée. Si les Packers peuvent le resigner dans les mêmes conditions avec très peu de garanties, je dis banco ! En fait, la décision va plutôt venir du joueur qui n’est pas certain de vouloir continuer sa carrière.

La situation de Justin Mc Cray va dépendre du cas Evans. Non pas qu’il faille le resigner ou non, la réponse est claire, il faut le resigner. Il a été une des révélations de la saison 2017 et a pallié au pied levé les absences à tous les postes de la ligne offensive, à l’exception du poste de Centre.

Cette polyvalence en a fait le « couteau suisse » de la ligne offensive de GB, le même rôle qu’avait Don Barclay. Sauf que Mc Cray a bien mieux rempli ce rôle que ne le faisait Barclay !

Les Packers ont déjà placé leurs billes puisque Mc Cray est agent libre mais avec restriction exclusive, c’est-à-dire que Mc Cray est obligé d’accepter en 2018 le contrat que vont lui offrir les Packers avant le 14 mars 2018, sinon il ne peut pas jouer en NFL (sauf s’il est officiellement résilié). Les Packers ont été prévoyants avec Mc Cray, bien leur en a pris.

Maintenant, que fait-on ? On lui offre un salaire minimal pour un an que de toute façon Mc Cray sera obligé d’accepter, ou alors on tente de signer à moyen terme le joueur de 25 ans, à la manière d’un Lane Taylor, pour en faire le RG droit titulaire, ce qui me parait jouable au vu de ses prestations 2017.

Mais avant de statuer sur Mc Cray et la position de RG, les Packers devront savoir d’abord si Evans continue.

usatsi_10316423-e1507734598320

Jahri Evans (RG) protègera t-il Aaron Rodgers en 2018 ?

WR : Jeff Janis – Geronimo Allison – Michael Clark

Jeff Janis (WR), le petit poucet idole des fans des Packers, voit son contrat de rookie de 7ème tour arriver à expiration (4 ans pour 2,2 M de $). La carrière du jeune receveur issu de la très méconnue université de Saginaw Valley est en suspens. Hormis 2 réceptions fantastiques (dont 1 TD Ave Maria – voir photo) en match de division dans les play-offs 2015 chez les Arizona Cardinals, Jeff Janis n’a jamais réussi à s’intégrer dans les schémas offensifs de GB. Sa carrière de receveur est compromise.

Mais Janis a un atout, celui qui laissait naître de grands espoirs, une vitesse quasi inégalable. Cet atout, les Packers l’ont maximisé en équipes spéciales. S’il a perdu son statut de relanceur au profit de Trevor Davis (WR), il est le meilleur élément sur les punts et les kickoffs de GB. Il est très rapidement sur le porteur adverse du ballon, ce qui oblige l’adversaire à faire des « fair catch » ou au moins, Janis ferme une partie du terrain.

Cela peut paraître anodin mais cela a eu son importance. Les équipes spéciales ont été meilleures qu’en 2016 et n’ont pas autorisé autant de bons renvois que la saison précédente. Janis a eu sa part de responsabilité dans ces prestations.

Si GB le resigne, ce serait au minimum syndical pour un vétéran, soit 800.000 $ par an. Est-ce que cela vaut le coût pour un joueur qui courra uniquement sur les kickoffs et les punts ? Je pense que ça reste raisonnable. De plus, sa vitesse peut toujours être utilisée sur des formations spéciales en attaque (« jet sweep »).

Geronimo Allison a beau être le WR 4 dans l’effectif des Packers, son contrat est précaire. Il a le même type de contrat (« ERFA ») que Justin Mc Cray, c’est-à-dire qu’il devra accepter l’offre des Packers pour jouer en NFL. Reste à trouver un montant qui ne froisse pas le joueur (7 à 800.000 $ par an) pour un contrat de courte durée. Car si Allison n’est pas mauvais, il n’offre pas encore de perspectives sur un énorme potentiel justifiant un long contrat.

Michael Clark est également agent libre restreint exclusif (ERFA). Celui qui est sorti de l’équipe d’entrainement quelques semaines avant la fin de la saison a montré beaucoup de potentiel avec une grande mobilité pour un gabarit immense (2 m de haut). Les Packers vont pouvoir augmenter sans souci son salaire de 2017 qui s’élevait à 136.000 $ pour garder ce prospect qui pourrait s’avérer une arme absolue à long terme.

Divisional Round - Green Bay Packers v Arizona Cardinals

La plus belle action de la carrière de Jeff Janis

Ahmad Brooks (OLB)

Il fut recruté en toute dernière minute avant la saison régulière pour pallier à un manque numérique au poste si stratégique de pass-rusher. En effet, le rookie de 4ème tour Vince Biegel (OLB) eut une blessure au pied qui l’écarta des terrains les 3/4 de la saison.

Brooks a eu du mal à se trouver une place dans le schéma défensif de GB, multipliant les mouchoirs de pénalité. Il trouva une meilleure carburation en fin de saison mais loin de l’attente mise dans un pass-rusher placée dans la hiérarchie juste derrière Nick Perry et Clay Matthews.

La comparaison est rude avec Julius Peppers, Packer en 2017 et parti sans être retenu chez les Carolina Panthers. Pendant que Brooks empochait 3,5 M $ pour n’obtenir qu’un 1,5 sack, Peppers, pour le même prix, a effectué une super saison à 11 sacks !

Brooks ne sera probablement pas retenu. Le poste a besoin de talent et de fraîcheur.

Davon House (CB)

Le vétéran cornerback a cet avantage d’être un vétéran. Il l’a prouvé cette saison par quelques sauvetages très techniques compensant un manque de vitesse criant. Il était là pour assurer la transition, mais peut-être que celle-ci durera une année de plus. Kevin King n’a pas effectué une saison complète, Randall ne peut être décent qu’en « slot CB » et Rollins encore blessé, n’a montré, quand il le pouvait, que des échecs. Le poste de CB devrait encore être privilégié à la draft. Alors on conserve House ou non ?

À une moindre échelle, House pose la même problématique que Burnett : un vétéran qui peut encore rendre service malgré une relève qui pousse. House apparait beaucoup moins indispensable que Burnett mais il coûtera bien moins cher. Touchant 2,8 M de $ en 2017 pour un contrat d’un an, une resignature ne s’envisagerait que pour la même durée et un salaire moindre (un peu moins de 2 M $) tout en ayant le moins de garanties possibles pour une éventuelle résiliation avant la saison.

a601369a98b95b71af003be8af5e3687

Magnifique interception de House face aux Saints cette saison

Richard Rodgers (TE)

L’homme du « miracle de Detroit » est dans la même situation inconfortable que Jeff Janis (WR). Drafté au 3ème tour de la draft de 2014, il est arrivé au bout de son contrat rookie. Coéquipier exemplaire, l’ours de l’université de Californie-Berkeley sort toujours de sa tanière quand on l’attend le moins. Doté de très bonnes mains, il est malheureusement lent et pas très bon bloqueur.

Rodgers n’a jamais su s’imposer comme le tight-end n°1, payant son cruel manque de vitesse. Là encore, son expérience des Packers peut être valorisée mais en tant que TE 3 voire TE 2 si GB ne trouve pas une solution à la free agency ou à la draft pour ce poste. Si Richard Rodgers est un Packer en 2018, ce serait au salaire minimum pour un vétéran de 4 ans : 800.000 $ / an, lui qui touchait 1,8 M $ en 2017.

Quinton Dial (DT)

Une bonne surprise que ce Quinton Dial recruté lors des résiliations de septembre qui suivent le camp d’été et réduisent les effectifs de chaque équipe. Chipé aux San Francisco 49ers, il a montré de la consistance au poste de NT remplissant bien son rôle de boucheur de trous de la ligne offensive adverse et de gestionnaire de prises à deux. Là encore, un contrat au minimum vétéran de 800.000 $ peut lui être proposé, voire même un peu mieux (1 M $) car il s’est très bien inséré dans la rotation.

170907-dial-quinton-1080--nfl_medium_540_360

Le retour de Dial dans la rotation de la DL serait le bienvenu

Brett Goode (LS)

Le long snapper historique des Green Bay Packers (33 ans) sait de quoi est fait son poste, à savoir de l’incertitude et être traité comme la dernière roue de carrosse. Il ne devrait pas être conservé dans un premier temps car l’intérêt des Packers est de trouver leur « long snapper » sur le long terme afin de stabiliser leur trio des coups de pied avec Mason Crosby en kicker et Justin Vogel, le punter rookie voué à rester tant ses performances ont été concluantes en 2017.

Les Packers ont actuellement signé Zach Triner au poste de LS et ont aussi Taybor Pepper qui est ERFA, et que les Packers peuvent resigner à leur guise.

D’autres joueurs ont leur contrat qui expirent en 2018 (voir liste plus haut) et ont une moindre importance pour les Packers. Ce sont d’ailleurs pour la plupart des jeunes joueurs qui sont tous en contrat ERFA, ils sont donc obligés d’accepter, l’offre des Packers s’ils en font une avant le 14 mars, jour d’ouverture du marché des transferts 2018. Des joueurs comme Reggie Gilbert (OLB) ou Emanuel Byrd (TE) devraient pouvoir se faire offrir un contrat (modique) sans souci.

 

 

11 Comments

  1. Islander

    As-t-on une chance que denzel ward glisse jusqu’à la 14 place de la draft?
    Si c’est le cas y aurai moyen d’avoir des CB pas trop degueux avec king et ward.
    Après ça comporte toutes les incertitudes qui vont avec les rookies.

    En tout cas super article comme d’habitude.
    Tu as prévu un article sur les possibles choix de draft à notre niveau?

  2. greenbaypackersfrance

    Pour la cas Ward, c’est fort possible qu’il soit dispo. Y’a même certains analystes qui ne l’évaluent pas si top que ça.
    En tout cas, ce qui fait plaisir, c’est déjà de voir des mocks avec bcp de QB prévus pour les 13 premières équipes. 🙂

    Oui, bien sûr, j’avais cet article sur le potentiel choix 14 dans ma besace.
    Maintenant, faut que je mate un peu de vidéos car je suis la saison NCAA de très loin 🙂

  3. Davidbrillac

    La longévité et le succès d’un blog, ne repose que sur le fait de le faire vivre ou pas, et c’est le cas de greenbaypackersfrance depuis bientôt deux ans !
    Félicitations et longue vie !
    Pas grand chose à rajouter, tout est écrit, Burnett à 6-7 millions restera, et tant mieux, Burnett à plus partira, et tant pis, même si c’est pas le secteur où il faut se dégarnir, dans ce cas, Joss Jones prendra le poste !
    Adams le probowler, et Linsley était les priorités absolu, Mc Cray, me paraît une bonne pioche, un autre niveau, que le néo Lions Barklay enfin dégagé de notre roster !

    Retour à la case départ, les mêmes besoins qu’à la fin de la saison passé ce font ressentir, c’est dire si l’intersaison fut rater sur les grandes longueurs !
    Qui retenir de la draft 2017 entre blessures et déception, et ce n’est rien à côté de notre free agency qui fût du grand n’importe quoi entre joueurs qui n’auraient jamais dû quitter le navire, et nouveau arrivants qui n’ont pas donné satisfaction à part Evans ancien multiple probowler, avec en point d’orgue le cas Bennett qui fut une grande mascarade !

    Puisque nous sommes encore à la période de vœux, souhaitons nous une bonne intersaison 2018 avec via la free agency, puis la draft, la possibilité enfin de combler trois poste qui nous fait tant défaut, CB,
    TE, et pass rusher !
    Go Pack Go l

  4. julius

    burnett oui , evans oui dial oui rodgers oui house oui mais tout cela au bon salaire! mais surtout un super pass rusher style roquan smith ou arden key tres gros potentiel. parce que sans défense pas de super bowl!! TE + CB gros manque a GB depuis quelques saisons. vivement la draft.

  5. Guile

    Merci pour l’article qui est, comme d’habitude, très complet 🙂
    Je rejoins l’article et les commentaires : Burnett, McCray au bon prix, Evans et Dial également.
    J’aime bien Richard Rodgers (qui fera un bon TE2 derrière Kendricks) et Jeff Janis (qu’on aurait sûrement pu un peu mieux utiliser) donc j’espère qu’on leur proposera quelque chose.

    Après, pour la FA et la draft, la priorité reste, à mon avis, un top CB et un top pass-rusher.
    Si on pouvait aussi avoir un staff médical nous permettant de ne pas avoir 2-3 blessés par match (surtout sur la OL) et de ne pas renvoyer sur le terrain un joueur à moitié blessé.

    Si vraiment, je croyais au père Noël, je demanderais, pour McL’artiste : un sens aigu de l’adaptation et de la stratégie pour appeler des jeux de qualité tout en posant les time-out au bon moment et surtout de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace comme disait Danton (et non, tenter un FG de 57 yards dans le vent pour tenter de mener de 10 points contre les Steelers n’est pas de l’audace) 😀

    HS : @GBPF : va falloir réviser ton vote pour le SB 🙂
    A force d’essayer de faire passer Fournette en force dans les 3ème et 4ème QT, les Jags ont oublié de jouer pendant un moment et ça a finit par les rattraper.
    Je ne suis pas un fan de Bortles mais hier il était plutôt bien sur les passes courtes pour des gains de 5 à 12 yards pendant la première mi-temps et à part sur le dernier drive, ils ont quasiment arrêté ce type d’appel en 2nd MT pour se concentrer sur la course (alors que j’avais le sentiment que la défense des Patriots s’adaptait de mieux en mieux à Fournette).
    Eagles-Vikings, je n’ai pas regardé c’était trop tard 🙂 Mais au vu des résumés ça ressemble à une boucherie.
    Enfin bon, j’espère que les Eagles remporteront le SuperBowl même si hier soir avant les coups d’envoi, les QBs des Jags, Eagles et Vikings avaient autant de matchs de playoffs dans leurs carrières que Brady avaient de bagues aux doigts donc l’expérience du QB ne jouera pas pour les Eagles.

  6. Chambertin21

    Pour moi, il reste surtout 2 joueurs que l’on doit resigner absolument et même un petit peu plus cher qu’escompté: Burnett et McCray (même si on resigne Evans 1 an).
    J’espère aussi qu’on resignera pour un prix raisonnable nos receveurs (Alisson, Clark et pourquoi pas Janis), on sait où l’on va avec ces gars, et ça pourrait nous eviter de drafter encore plusieurs receveurs que l’on finira par couper, alors qu’on pourrait donner de la profondeur à d’autres secteurs de jeu.
    Je pense qu’on peut repartir à un tarif raisonnable avec Rodgers, Dial, Patrick, Callahan, et Reggie Gilbert, sans oublier Evans bien sur! J’en proffite pour souligner le fait que lorsqu’on va chercher un vétéran confirmé et surtout grand proffessionnel qui a encore envie, comme avec Peppers, eh ben, ça fonctionne!
    Reste le cas House… pourquoi pas mais j’espère plutôt un gros coup de neuf en defense, que l’on laisse Pettine choisir ses gars et faire son boulot. Donc, en plus de la draft, j’espère voir debarquer au moins un FA correct (ce pourrait être aussi après la draft voire fin aout, lorsque les coupes sont faites dans les effectifs ). Le retour de House pour un an a du sens pour moi seulement si on vire Randall par exemple, qui n’a pas été catastrophique cette saison, mais qui n’a pas fait mieux que son année rookie au final… et soyons francs, c’est trop juste si on veux prétendre au titre suprème.
    Je suis partisan d’un coup de balai en défense, direction la sortie pour Rollins, Fackrell, Joe Thomas et Brooks, tous n’ont pas forcemment démérités mais le niveau est juste insuffisant.
    N’oublions pas que la saison prochaine, on va encore miser sur des progressions de joueurs comme J.Jones, K.King, V.Biegel, L.Pipkins, M.Adams voire C.Odom. Je prefererais que l’on mette davantage de profondeur afin d’anticiper tout pépin que pourraient rencontrer ces joueurs (blessure, absence de progression, prob extra sportif…etc).
    Capers est parti!!!! CAPERS EST PARTI!!!!!! On a le droit de rêver d’une vraie défense maintenant, nan?
    Go Pack Go et Fly Eagles Fly pour une fois ;-))

  7. greenbaypackersfrance

    Pour Mc L’artiste, la finale NFC nous a montré un Doug Pederson (HC des Eagles) qui lui a eu de l’audace. 21-7 pour les Eagles à 30 secondes de la mi-temps, tout le terrain à remonter, eh ben on tente quand même. Résultat, un FG d’engrangé pour un 24-7 qui continué d’enterrer les Vikings. Niark, niark ! Ces Vikings se sont complètement déréglés après le pick-6 des Eagles qui les a ramené à 7-7.

    A contrario,Maroney, le HC des Jags nous a fait une Mc Carthy, à trop vouloir gérer l’avance face à Tom Brady. Les Jags avaient le match en main, menaient 20-10, et puis ont fait plusieurs drives de run-run-pass… Ils ont forcé un fumble mais ne l’ont pas capitalisé avec un 3 and out direct… Les Jags n’ont pas su rester agressifs.

    Mais bon l’essentiel est sauf, pas de SB à domicile pour les Vikings. Champagne ! 🙂

  8. Davidbrillac

    Ok pour le Champagne ( Chambertin) doit avoir ça, mais pour la victoire de Pederson alors, parceque l’autre tête de c.. de Bill et le gendre idéal Brady, ras le bol de les voir ses deux là !

  9. The_Chosen_One

    Très bon article, merci !

    Pour ma part, je pense que resigner Burnett est indispensable.
    Plusieurs raisons, comme tu l’as dit il n’a « que » 29 ans (1 an de moins que Chancellor) et Charles Woodson est arrivé à 30 ans à Green Bay et avait 34 ans lors du SB 45 (et vous savez tous à quel point il a été bon durant ces années). Ok Burnett n’est pas Woodson mais il est dans les 5 meilleurs à son poste. Il n’y a pas d’alternative de son niveau.
    Comme tu l’as très bien dit un contrat de 3 ans avec un possible cut dans 2 ans si il est trop sur le déclin.
    Cela laisse du temps pour couver Jones et voir si il peut vraiment passer un cap.
    Je pense que Burnett est un bon gars qui se sent bien aux Packers et y a moyen de le convaincre autour de 6M/an

    McCray tu as employé le mot « couteau suisse » qui justifie qu’on le garde. il est bon, il est jeune. Tous les voyants sont au vert, et son statut contractuel aussi.

    Pour Evans, je suis très réservé. Déjà, je l’ai trouvé correct cette année mais sans plus. On parle de la OLine qui doit protéger le meilleur QB de la ligue (de l’histoire) et qui revient de blessure en plus. J’aimerais un peu de folie et qu’on aille chercher Norwell en FA quite à payer le prix. En plus on pourrait bâtir sur le plus long terme.

    House manque de vitesse et même de niveau pour nous emmener vers le Lombardi. Sur la FA y a du monde sympa d’un niveau supérieur (Butler notamment, ou Fuller). Et la perspective de prendre Ward au 1er tour.

    J’aime bien le rôle de Dial, le potentiel entrevue de Clark, et garder Richard Rodgers en 3e TE me parait une bonne idée.

    Les renforts indispensables pour rejouer les 1er rôles : un CB, un edge, un TE, un OL par la draft ou la FA. Je pense qu’avec le cap space dispo y a de quoi resigner Burnett + Norwell et un CB sur la FA. Sans parler du fait que sur les 3 gros contrats (Cobb, Nelson et Matthews) il va forcément se passer un truc (Cut ou renégociations) libérant encore de l’argent pour la FA.

  10. Davidbrillac

    Salut, content de te retrouver ici sur le site des Packers, ici, on boit, et on mange Packers !

  11. The_Chosen_One

    alors c’est le site qui me fallait ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.