Dur, dur, pour Jordy…

usa_today_10451817.0

Au revoir et merci Jordy

Sonnez les clairons, dans quelques heures (16h00 heure de New York, 22h00 heure de Paris), le marché des transferts ouvre officiellement. Depuis deux jours, les clubs ont officiellement le droit de se mettre d’accord sur des contrats. Ce que les Packers ont fait, et nous le verrons dans un prochain article. Mais la première nouvelle de cette « free » agency » sonne comme un coup de tonnerre : la résiliation du receveur Jordy Nelson !

Coup de tonnerre car Jordy Nelson, malgré ses bientôt 33 ans, en avait, je pense, toujours sur le capot. Certes, il n’aurait plus été le receveur n°1 de Green Bay, statut que lui avait détrôné Davante Adams. Mais il y a ce goût amer dans la bouche que Nelson paie le fait d’avoir eu Brett Hundley en QB. Car avant la blessure d’Aaron Rodgers, Jordy Nelson était encore parti pour des statistiques de Pro Bowler. Avec 6 TD en 5 matchs, il était même le leader NFL des receveurs dans cette catégorie statistique avant la blessure du n°12. Puis, ce fut la disparition. Mais jugez plutôt :

  • Avec Rodgers en 5 matchs : 20 réceptions, 240 yards, 6 TD, + longue réception : 58 yards
  • Avec Hundley en 10 matchs : 33 réceptions, 242 yards, 0 TD, + longue réception : 17 yards

Indéniablement, Jordy Nelson a pâti d’avoir Hundley en distributeur de ballon concentré sur Davante Adams. Au final, sa saison à 482 yards est ridicule comparée à 2016 où il rapporta 1257 yards et 14 TD à GB, une année après s’être déchiré les ligaments croisés du genou à l’aube de la saison 2015. Ces statistiques 2016 lui avaient valu le titre de « Comeback player of the year » cette même année.

Alors oui, Nelson en avait encore sous le capot après 10 ans de professionnalisme, toutes passées dans l’uniforme vert et or. Mais il aurait été sur la pente descendante, sans savoir quel aurait été le degré de cette pente. La question de son rapport qualité-prix s’est donc posé et dans le grand chambardement qu’est cette intersaison 2018 à GB, les Packers ont décidé de se séparer du n°87, économisant 10,2 M $ sur le plafond salarial. Les Packers avaient du « cap » mais ils avaient un besoin plus important pour effectuer les mouvements prévus ultérieurement (voir prochain article).

UN PACKER HISTORIQUE

Avec la résiliation de Nelson, c’est un joueur historique des Packers qui s’en va. En 10 ans de carrière à GB, Nelson aura cumulé :

  • 550 réceptions (n°3 dans l’histoire des Packers)
  • 7848 yards à la réception (n°5 dans l’histoire des Packers)
  • 69 TD (n°2 dans l’histoire des Packers)
  • 25 matchs à + de 100 yards à la réception (n°3 dans l’histoire des Packers)
  • Record de la franchise pour le nombre de yards à la réception dans une saison : 1519 yards en 2014
  • Avec Sterling Sharpe (1992-1993-1994), il aura été le seul Packer à avoir 3 saisons à + de 13 TD (2011, 2014, 2016)

En NFL, avec 3 saisons à + de 1250 yards et + de 13 TD, il est le 4ème joueur de l’histoire de la NFL au nombre de saisons qui ont atteint ces marques statistiques, derrière, excusez du peu, Jerry Rice (6 saisons), Randy Moss (5 saisons) et Terrell Owens (4 saisons)

09102017_seahawksgalley5a_173101-1020x680

 

LA CONNEXION RODGERS-NELSON

On ne sait pas de quoi l’avenir sera fait mais Jordy Nelson est à jamais lié à son partenaire Aaron Rodgers. Ils se sont révélés au grand public tous les deux lors de la conquête du Super Bowl 2010, Super Bowl où Nelson posta 140 yards à la passe et 1 TD.

gettyimages-613700876-e1481420046918

Ils ont surtout établi une connexion à nulle autre pareille avec leur marque de fabrique : la « backshoulder pass » (la passe derrière l’épaule), une technique qui fut à certains moments injouable pour les adversaires, spécifiquement en « zone rouge ». Une connexion symbolisée par leurs joies post-TD et leurs concours de toupies avec le ballon avant les matchs. Aaron Rodgers a déjà exprimé sa « profonde tristesse » de voir son ami résilié, résiliation dont apparemment le manager général Brian Gutekunst a souhaité prévenir en personne le n°12.

59c87e59ef3f3.image

« Backshoulder pass » : touchdown !

 

UN AVENIR EN NFL?

Compte tenu de cette connexion si particulière évoquée plus haut, il n’est pas sûr que Nelson trouve facilement une équipe. La question pour celles qui seraient intéressées est de savoir si Nelson est réellement « Rodgers-dépendant » ou pas. Alors on lui proposera sûrement des contrats mais à « quelques » millions de $ « seulement » par saison.

Mais en a t-il vraiment envie ? Car Nelson est un homme qui a les pieds sur terre, originaire du Kansas, cet état agricole un peu paumé en plein centre des Grandes Plaines du centre des Etats-Unis. Fils de fermiers, Nelson est propriétaire terrien et fermier à ses heures perdues. D’ailleurs, il passe la saison morte du printemps à préparer les moissons quand d’autres ont des vacances beaucoup plus bling-bling. Lui qui a le coeur vert et or, aura t-il le jus de continuer à jouer en NFL avec un autre QB que Rodgers et dans une autre équipe que Green Bay ? Je n’en suis vraiment pas certain.

Au fond de moi, j’ai espéré à cette annonce qu’une resignature soit possible plus tard dans la saison puis j’ai pensé que les Packers passaient vraiment à autre chose et agiront en tant que tel, peut-être même dès le marché des transferts, avec également une restructuration possible du contrat du toujours jeune Cobb (27 ans). S’ils avaient voulu garder Nelson, le contrat aurait pu être restructuré et être prolongé d’une année.

packers2016bestoffense_fullsize_story1

La fin du trio magique

 

Merci pour tout Jordy ! Tes performances et ton humilité nous manqueront, en espérant ne pas te voir sous un autre maillot que ton n°87 vert et or.

188_1r7_4_game_end_2_2_6_11bc

 

 

 

9 Comments

  1. C’est avec un peu de tristesse que je commente cet article.
    Comme je l’avais évoqué tout au début de mes interventions sur ce blog, je suis tomber amoureux du Foot Us et surtout des Packers en tombant par accident sur une redif du superbowl de 2010.
    Jordy était encore un vestige de cette magnifique épopée.
    Son jeu les yeux fermés avec Godgers était juste énorme.
    Je pense effectivement qu’il avait encore de quoi faire trembler les défenses.
    C’est vraiment un joueur que j’adore, exemplaire en tous points.
    J’espère qu’il va prendre la décision de stopper sa carrière, mais c est pas pur égoisme que je dis ca, c est juste que ca me ferait mal de le voir avec un autre maillot.
    Dans tous les cas je lui souhaite le meilleur quelque soit sa décision sur la suite de sa carrière.

    Merci Jordy!!!!

    Par contre notre FA me fait peur pour les CB, on en a choppé aucun sur tous les gros poissons dispo.
    Ward ne sera pas dispo au pick 14. Ca sent le Hugues en 1er pick.
    Après Graham c est pas trop mal quand même, mais notre defense est plutot flippante à l’heure actuelle

  2. Comme je l’ai dis dans l’article sur les lignes secondaires, je suis assez dépité car pour moi il paye le fiasco Hundley plus que son âge et son salaire.

    Jordy nous a encore sorti des TDs importants en début de saison avant la blessure de Rodgers (celui contre les Seahawks qui nous permet de faire le trou ou celui de l’égalisation contre les Bengals) et il en a encore dans le moteur.
    Je comprends la logique d’avoir plus de latitude financière mais je suis de l’avis de GBPF, on aurait pu restructurer son contrat sur 2 ans.

    J’ai lu qu’il allait rencontrer les Raiders. J’espère que son FA-Tour le ramènera au bercail, nous avons besoin de lui en WR2 ou WR3.

    J’adore ce mec et je crois avoir vu mon maillot de Rodgers verser une larme hier soir avant de s’enfuir se cacher dans la penderie.

    En tout cas, merci Jordy !

  3. The_Chosen_One

    14 mars 2018 at 13:36

    Gutekunst a montré en une journée son incompétence et ignorance. Jordy était prêt à diviser son salaire par au moins 2 pour rester et finir à Green Bay. Quelles vont êtres les conséquences sur Rodgers ? Il a déjà laissé un message qui en dit long.

    Malheureusement les propos du nouvel homme fort des Packers ne laissent aucune place à l’espoir de revoir Jordy. D’ailleurs il est déjà programmé une visite chez les Raiders, et Jon Gruden ne laissera pas passer la chance de donner une arme pareil à Carr. Il est bien plus malin que l’équipe de rigolo qu’on se trimbale..

    Et pendant ce temps là, pour couronner le tout, le nouveau génie Gutekunst délaisse totalement notre secondary. Il est aller chercher Wilkerson qui va peut être foutre le bordel dans le vestiaire pour renforcer une D Line est notre seul point fort défensif.
    On va donc passer sur un edge rusher au 1er tour de la draft pour une nouvelle fois montrer à quel point Green Bay ne sait pas drafter de DB au 1er tour, en prenant Hughes ou Jackson…

    Y a des jours comme ça où on se demande pourquoi on est des cheeseheads.

  4. Après Hughes ca peut etre bien quand meme, il a les mensurations d’un CB moderne, c’est son gros manque d’expérience qui va poser probleme, parce que dans l’état actuel nos CB ca serait King (que j’addore) mais qui sera dans sa deuxieme année NFL, donc léger en expérience et pas forcement régulier. Et Hughes qui sera rookie et sans beaucoup d’experience meme au niveau universitaire.
    Je le redis mais notre défense profonde fait franchement peur à l’heure actuel.
    J’en serait presque à regretter randall 🙂

  5. Ah t’es dur quand même, sur ta dernière phrase, je ne suis pas d’accord !
    En 1987 quand je suis tombé dans la marmite de fromage fondu, les packers traversaient une dépression que aurra duré vingt saisons ! Vingt ans de purgatoire entre le Super Bowl 1 et 2 et l’embellie Don Majkowski, puis la nouvelle air Favre Holmgren White !
    Alors tu pense bien que dans se lapse de temps, avec en plus Aaron, on a participé à trois Super Bowl pour deux victoires, et on va en gagner d’autres, ici c’est pas Paris, mais Tittletown !
    C’est une chance d’être fan des Packers de Green Bay 😉

  6. Alors que l’on devrait tous se ravire de l’arrivée de Graham, on apprend dans le même temps, que l’un de nos chouchou vient tous bonnement d’être dégagé !
    Jordy Nelson et son Super Bowl de haute volée, faisait partie des 4 fantastique de 2010, avec le jovial Donald Driver, Graig Jennings, et Jeff Jones !
    Fin d’une époque pour l’ami de Rodgers, qui se consolera avec Miss Patrick !
    Bon vent à Jordy que rentrera au panthéon des packers, si lui vient l’envie de continuer ailleurs je lui souhaite réussite, et je le suivrait dans sa nouvelle équipe.
    Si non longue vie dans le Kansas, au milieu des champs de blé, chevauchant un mustang, ou bien au volant d’un John Deere, on le reverra dans quelques saisons sur la toundra avec les gloires du passé !

  7. Merci pour ce bel hommage à un joueur toujours classe et équipier exemplaire qui nous aura fait vivre des super moments. Il restera un Packers quoi qu’il arrive et son duo avec Rodgers ne sera pas oublié de sitôt. Par contre, le FO a beau présenter ça rationnellement, impossible de comprendre pourquoi on le vire lui et qu’on garde Hundley et McCarthy, principaux responsables de ce fiasco 2017 alors que le combo avec le 12 tournait toujours à plein régime et annonçait même une année record d’efficacité !

    J’aurais été Nelson, j’aurais demandé à McCharity de subir la même réduction de salaire qu’on me demandait et de reverser la différence à une association caritative locale quelconque (puisque les coaches comptent pas dans le cap), là on aurait bien vu qui était l’hypocrite de service !
    J’avoue que le traitement de certains joueurs comparé à celui de certains mecs du staff commence à me les gonfler prodigieusement à GB…

    Bon vent et merci pour tout Jordy !

  8. 🙁

  9. En un mot HONTEUX merci pour tt JORDY. apres on dira que les joueurs n’ ont plus l’amour du maillot…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.