Chiefs+preseason+web

Match coché dans la colonne défaites en début de saison, cette confrontation des Packers contre les Chiefs n’apparaît plus comme ingagnable, dans l’euphorie des dernières prestations de GB. L’adversaire reste compliqué et fait office de test dans la perspective de la fin de saison.

LOVE POUR UNE REVANCHE

Deux années se sont passées depuis la première titularisation de Jordan Love (QB) en remplacement d’un Rodgers covidé. Et c’était chez les Kansas City Chiefs.

Et on se souvient que Matt LaFleur n’avait vraiment pas facilité le jeu de son jeune QB avec une balance de jeu de 66 % de jeux de passe (pour donc seulement 34 % de jeux de course) ! Tout ce qu’il ne fallait pas faire pour mettre en confiance un jeune QB dans sa première titularisation. De plus, avoir autant axer à la passe exposait Love à la défense « blitz-heavy » du coordinateur défensif adverse Spagnuolo.

Cet aspect de la défense Chiefs n’a pas changé. Ainsi, Trent Mc Duffie (CB) est l’arme privilégiée en CB blitz, et a ainsi déjà récolté 2 sacks et 11 pressions.

Ce qui a changé, c’est que la défense contre la passe de KC s’est grandement amélioré depuis deux ans (avec un effectif renouvelé en quasi totalité !). Désormais, elle est n°3 NFL en terme de yards concédés par passe et n°6 NFL en % de passes complétées.

Cette bonne défense aérienne s’explique d’abord par un féroce pass-rush : n°3 NFL en sacks et n°2 NFL en taux de pression. Mais ce pass-rush en 4-3 se résume d’abord à leurs deux forces majeures : Chris Jones (DT), 7,5 sacks, et George Karlaftis (DE), 8 sacks et dans le top 10 NFL au nombre de pressions. Rasheed Walker (LT) plus convaincant depuis quelques matchs devra gérer le cas Karlaftis mais le match-up Myers (C) – Runyan (RG) versus Chris Jones pourrait donner des sueurs froides à Love.

Ce qu’il faudra faire contre cette défense Chiefs, c’est de forcer la course contre ce qui est la 28ème défense NFL en yards concédés par course. Problème : ce n’est pas la force de GB en 2023 en raison d’un run block défaillant.

Et puis, malgré le mini-bye suite au match de Thanksgiving, Aaron Jones n’est toujours pas remis de son entorse du genou. GB aura donc son tracteur A.J. Dillon en RB 1 et Patrick Taylor en RB 2.

Difficile d’espérer donc, à moins qu’AJ Dillon se révèle à l’aune de terrains plus favorables à son style, d’autant plus qu’on annonce un dimanche neigeux avec quasi-certitude. De quoi remémorer des bons souvenirs au n°28. C’était en effet dans les conditions neigeuses de décembre 2020 qu’AJ Dillon avait réussi son meilleur match en carrière contre les Tennessee Titans dans une victoire 40 à 14 : 21 portés, 124 yards dont 90 yards obtenus après contact et 2 TD.

On peut l’espérer, sinon Jordan Love devra livrer une grande prestation, avec peut-être bien son corps de receveurs au complet, Reed et Wicks étant malgré tout incertains.

CONTRARIER TAYLOR SWIFT

Les Chiefs de l’entraîneur Andy Reid ont toujours brillé d’abord par leur attaque. Seulement, KC est un peu orphelin de Tyreek Hill, parti chez les Dolphins en 2022. Depuis, les Chiefs ont du mal à trouver une autre cible de choix que le TE Travis Kelce. Ils pensaient compenser le départ de T. Hill par le cher recrutement de l’ex-Packers laissé alors libre Marques Valdes-Scantling, mais MVS a montré qu’il n’était pas aussi percutant que Hill, meilleur WR de la NFL actuellement en termes de yards à la réception avec les Dolphins.

Mais après s’être plantés sur Skyy Moore (2ème tour de draft 2022), les Chiefs ont peut-être trouvé leur nouveau Tyreek Hill en la personne de Rashee Rice (6’1″ ; 204 lbs ; 3ème tour de draft 2023). Le rookie est d’ailleurs le WR Chiefs le + ciblé et de loin avec déjà 44 réceptions (Romeo Doubs, 41 réceptions en comparaison).

Le feu-follet Rice sera à surveiller mais évidemment LA menace n°1, c’est bien M. Taylor Swift, j’ai nommé Travis Kelce (TE). Malgré le match du week 1 manqué, Kelce est de très loin la cible n°1 de Mahomes avec 70 réceptions. Le n°87 rouge et jaune doit faire l’objet d’un marquage individuel à la culotte. Facile à dire car on a beau le savoir, la connexion Mahomes-Kelce semble imparable. Dans le rôle du chien de garde, un Quay Walker (ILB) ou un Jonathan Owens (SS) récemment en verve devrait être soumis à cette fonction.

D’ailleurs, malgré ses capacités, Mahomes est un des QB attaquant le – la profondeur en NFL. Les Chiefs sont ainsi 2ème NFL au niveau des yards après réception alors qu’ils sont la 7ème équipe NFL en yards aériens par match. Bon, il est vrai que Mahomes (QB) n’est pas aidé par les drops de ses receveurs.

On l’a vu face aux Lions, la meilleure manière de contrecarrer un jeu de passe est de mettre la pression sur le QB. Pour cela, il faut passer l’obstacle de l’OL mais les Packers ont effectué une performance de choix contre une OL Lions réputée. Alors, le challenge de l’OL Chiefs est encore moins impossible.

On pourrait d’ailleurs croire cette OL infranchissable puisque KC est n°1 NFL au niveau des sacks concédés (seulement 14). Mais on quand on regarde le taux de pression subi par Mahomes (27ème NFL), on voit bien que ce faible nombre de sacks est plus dû aux capacités d’évitement de Mahomes qu’à une ligne infranchissable.

Certes, l’intérieur de la ligne offensive de KC est solide. Thuney (LG), Humphrey (C) et Trey Smith (RG) permettent les improvisations de leur QB. Cependant, comme chaque année, Kenny Clark (DT) monte en pression à cette période et il a été contre les Lions un des grands artisans des pressions Packers.

Le point faible de l’OL Chiefs se situe au niveau des OT Donovan Smith (LT) et Juwaan Taylor (RT). Rashan Gary (OLB) et Preston Smith (OLB) savent ce qu’il leur reste à faire. Et comme ils sortent tous les deux d’une performance de choix contre pourtant la solide paire Decker-Sewell des Lions, les cheeseheads sont en droit d’espérer que le pass-rush Packers puisse faire dérégler Mahomes (QB), notamment en le forçant d’abord à rester dans sa poche, lui qui n’aime que trop se déplacer pour mieux trouver sa cible.

Attention toutefois à ce que Joe Barry ne multiplie pas ses défenses à 2 DL afin de contrer l’attaque aérienne de KC qui est certes la 7ème NFL qui passe le +. Car les Chiefs comptent en Isaiah Pacheco (RB) un solide feu-follet, 12ème RB pour le nombre de yards à la course et porteur de la quasi-totalité des courses Chiefs pour une moyenne honorable de 4,2 yards par course.

Même si les Chiefs sont une équipe portée sur le jeu aérien, et même si le jeu de course est 18ème NFL en yards par course (GB : 19ème) et 24ème NFL en courses explosives (+ de 20 yards), attention à ne pas faire briller trop tôt Pacheco, au risque de devoir courir après l’adversaire.

Le match des Lions l’a montré : une bonne entame de match est primordiale. Les Packers sont clairement sur la pente ascendante de ce coté-là. Alors qu’ils trainaient dans les bas-fonds de la ligue pour les points marqués en 1ère mi-temps (environ 5 pts par match), GB porte une moyenne de 15 pts en 1ère mi-temps sur les 3 derniers matchs avec l’exceptionnel 23 pts contre les Lions.

Il faudra que GB soit prêt dès le début face à des Chiefs, 2ème NFL en nombre de pts marqués en 1ère mi-temps (17 pts).

KC - GB

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Love (QB) – A.J. Dillon (RB) – R. Walker (LT) – E. Jenkins (LG) – Myers (C) – Runyan (RG) – Tom (RT) – Kraft (TE) – Watson (WR) – Doubs (WR) – Reed (WR)

Défense :

Clark (DT) – Slaton (NT) – Wyatt (DE) – Gary (OLB) – Campbell (ILB) – Q. Walker (ILB) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – Valentine (CB) – Owens (SS) – Ford (FS)

KANSAS CITY CHIEFS

Attaque :

Mahomes (QB) – Pacheco (RB) – D. Smith (LT) – Thuney (LG) – Humphrey (C) – T. Smith (RG) – J. Taylor (RT) – Kelce (TE) – Valdes-Scantling (WR) – S. Moore (WR) – K. Toney (WR)

Défense :

Karlaftis (DE) – Nnadi (DT) – C. Jones (DT) – Danna (DE) – W. Gay (LB) – Tranquill (LB) – Cochrane (CB) – T. Mc Duffie (CB) – Sneed (CB) – J. Reid (FS) – B. Cook (SS)

Coup d’envoi dimanche 3 décembre 2023 à 19h20, heure locale, 2h20, heure de Paris.

GreenBayPackersFrance