Week 11 ~ GB – LAC : Rechargés ?

Le TD de la victoire pour Romeo Doubs (n°87) !

Dans le duel des équipes ayant le + perdu de matchs serrés en NFL en 2023, ce sont finalement les Packers qui ont commis le moins de fautes pour (enfin) remporter un match au 4ème quart-temps.

Green Bay Packers – Los Angeles Chargers : 23 – 20

MISE EN ROUTE POUSSIVE

Certains diraient qu’au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Et il est vrai que cette victoire des Packers doit autant à ses qualités qu’aux défauts de son adversaire qui a gâché des occasions à des moments cruciaux du match. Au final, GB a su conserver dans les dernières minutes un avantage durement acquis par la voie des airs avec un Jordan Love prenant de plus en plus d’assurance et avec des confirmations chez les rookies WR/TE.

La première action était pour GB avec le retour de kickoff. Sur celui-ci, Leavitt (S) était doublement pénalisé et se faisait salement gronder par Matt LaFleur après l’action. Leavitt (S), amené par le coordinateur des ST Rich Bisaccia et conservé dans les 53 pour son apport en ST, est désormais résilié…

Dès le 1er drive, Matt LaFleur ne se mettait pas en valeur. D’abord, il ne challengeait pas le « spot » de la 2ème tentative de Dillon (RB), pour moi auteur du 1st down. Car les arbitres mirent le ballon un bon yard en arrière occasionnant une 3ème et 1 où la « motion » de Reed (WR) fut tuée dans l’oeuf (- 1 yard) par des mauvais blocks. Avec une agressivité inutile à ce stade du match et à cet endroit du terrain, LaFleur tentait la 4ème et 2 mais si la passe « flat » trouvait bien Musgrave (TE), celui-ci était de suite pris aux jambes. Turnover on downs.

Le head coach des Chargers Brandon Staley, vivement critiqué lui aussi, a apparemment trouvé l’expérience intéressante puisque lui aussi tentait la 4ème et 4 au milieu du terrain. Un TE s’était complètement libéré dans le milieu du terrain pour une conversion facile… mais le TE droppa le ballon.

Après un 3 and out de GB avec un jeu de course toujours aussi famélique, LAC avançait notamment avec un Ekeler (RB) qui rebondissait sur le front-7 Packers pour courir 37 yards, là où il aurait dû subir la 4ème tentative.

Deuxième attaque NFL en redzone avant ce match, les Chargers allaient pourtant buter à 7 yards de l’en-but, avec un drop de leur WR star Keenan Allen, bien aidé par la défense de Valentin (CB). FG de 25 yards. (0-3)

Love mit encore en évidence ses problèmes de deep pass sous-dosées en visant Doubs (WR). Une course renversée de Reed (WR) gagnait 15 yards. Le n°11 vert et or est le joueur dédié pour les « motions », ce qui était confirmé 4 jeux plus tard avec une nouvelle course renversée (sur l’autre partie du terrain) pour le… touchdown ! Des blocks de Musgrave (TE) et Heath (WR) pavaient d’or le chemin de 32 yards de Reed. Comme quoi, un jeu bien exécuté est souvent prolifique. (7-3)

TD à la course de Jayden Reed (n°11) pour ouvrir le score des Packers

Bien que Brooks (DT) ait enregistré son 1er sack en carrière, les Chargers avançaient avec un Herbert (QB) qui n’hésitera pas tout au long du match à courir (73 yards au total !). Puis, sur une 3ème et 3, l’exécution défensive fut apocalyptique avec le rookie Anthony Johnson (S) ne suivant pas le TE 3 et ne le signalant pas à ses coéquipiers. Le TE Starrham se retrouva donc seul et Owens (SS), en dernier rempart, ne sut pas comment s’y prendre pour plaquer son adversaire dans une gestuelle gaguesque. GB encaissait son + long jeu de la saison (51 yards) pour le TD. (7-10)

Le drive suivant, Love montrait ses qualités (improvisation pour trouver Wicks à gauche – 29 yards) et ses défauts (trop d’attente dans sa poche pour le sack adverse). Love étant mis sous pression, notamment par Mack (OLB), sur ce drive, GB tentait le FG de 52 yards manqué par un Carlson (K) semblant traverser une crise de confiance.

Wicks (n°13), le slalomeur du milieu du terrain

Intraitables contre le faible jeu de course adverse, GB forçait le 3 and out à 6 mn de la mi-temps.

Pour tenter de marquer juste avant la mi-temps, GB courait… et avançait. Mais perdait des combattants dans la bataille. Coup sur coup, les coureurs Aaron Jones (genou) et Emanuel Wilson (épaule) sortaient du match sur blessure.

Après un beau drive de quasiment 6 mn, GB butait encore en redzone, la dernière action voyait Watson voyait capter le ballon mais mettre ses deux pieds dans le terrain, ce qui était proprement impossible compte tenu du lancer de Love. FG de 28 yards. (10-10 à la mi-temps)

À TOI, À MOI

Les Chargers attaquaient la seconde mi-temps avec la recette qui était leur attaque de dimanche : viser Keenan Allen (WR) et à défaut pour Herbert (QB), courir lui-même. Herbert courait même 30 yards parce que Wyatt (DE) voulut se précipiter comme pour dégommer le QB qui le feinta.

GB s’en sortait grâce au soleil de novembre du Wisconsin. Les rayons rasants aveuglaient Keenan Allen (WR) qui « droppa » une réception de TD, seul en pleine endzone. Coup de chaud pour GB pour qui le FG encaissé était presque un soulagement. (10-13)

Les faibles jeux de course des deux équipes stérilisaient les attaques mais GB s’enflammait pour débloquer le score. Love trouvait Wicks au centre du terrain pour 27 yards avant que Kraft (TE) ne récupère une passe dans le « flat » pour naviguer le long de la ligne de touche et marquer un TD de 39 yards ! Mais pour une moitié de semelle, le TD était invalidé et la réception comptée pour 27 yards.

Ce n’était que partie remise. Avec beaucoup de temps derrière son OL, Love voyait Watson faire son tracé « cross » où il est quasi imbattable. Bingo ! TD de 11 yards. Carlson (K) manquait la transformation. (16-13)

Tracé « cross » pour Watson (n°9), résultat illico !

Herbert (QB) passait aussi le turbo par un tracé « cross » de Keenan Allen (WR) : 38 yards. Et deux passes pour des TE + tard (une de 20 yards vers la ligne de touche et une autre plein centre au milieu de 4 défenseurs (!) pour 14 yards), LAC était sur les 2 yards de GB.

LE TURNOVER DE LA SURVIE

Ekeler (RB) glisse, Clark provoque le fumble récupéré par Gary

Il fallait un miracle et il arriva. Balle au RB Ekeler qui glissa sur son crochet à la façon d’un A.J. Dillon. Sur sa glissade, il était percuté par Clark (DT), ce qui provoquait le fumble recouvert par Gary (OLB). Énorme turnover à l’entame du 4ème quart-temps pour une équipe de GB dans les dernières NFL pour cette catégorie.

L’attaque de GB n’en profitait pas en retombant dans ses travers : passe surdosée pour Musgrave (TE) qui avait un grand champ ouvert pour un possible TD de 83 yards, drop de Wicks (WR) et 3ème tentative avortée par le blitz adverse.

Le drive suivant des Chargers rendait pessimiste les cheeseheads avec des occasions manquées pour la défense. 3ème et 8 concédée sur réception d’un TE entre Valentine (CB) et Owens (SS), gain de 17 yards de Keenan Allen sur une 1ère et 20, Herbert qui court pour 10 yards sur 2ème et 10. Et pour finir, une passe laser dans le trafic pour devinez qui ? Keenan Allen bien sûr pour un TD de 10 yards à 5 mn 30 de la fin du match. (16-20)

Le momentum semblait avoir échappé aux Packers. Confirmé avec un fumble de Love sur mise en jeu. Confronté à une 3ème et 20, GB voyait son drive prolongé par une « DPI » salvatrice sur Wicks (WR), pénalité existante mais pas énorme non plus.

Wicks, meilleur receveur Packers du match.

Ce fait de jeu relançait la machine verte et or. Passe courte « hitch » pour Wicks (WR) qui restait debout sur la percussion du défenseur puis repartait comme un dragster pour un gain de 35 yards au total (dont presque 30 after catch). En confiance, Love visait Doubs (WR) en endzone. Lancer pas mal mais un poil sous-dosé malgré tout. Pas grave, Doubs est un animal dans la endzone : touchdown ! Les Packers repassaient devant à 2 mn 30 de la fin. (23-20)

PAROLE À LA DÉFENSE

Le destin était avec GB. Pour une réception qui lui aurait sûrement permis le first down, Ekeler (RB) perdait ses appuis une fois de plus. Et sur la 3ème et 10 suivante, Clark (DT) enfonçait au milieu et Gary (OLB) récoltait le sack.

Gary (OLB), pour le sack au bon moment !

Il restait néanmoins encore 1 mn 47. GB devait donc passer un first down. Un LaFleur fébrile la jouait sécurité pour griller les temps morts adverses tout en faisant confiance à sa défense. 2 courses d’A.J. Dillon… et même une 3ème pour 5 yards au total. LaFleur dira ensuite que cette 3ème tentative était une « RPO » que Love pouvait convertir en passe s’il le souhaitait. Love l’a donc aussi joué sécurité.

Le punt renvoyait les Chargers sur leurs 20 yards avec 1 mn 27 à jouer. Une « DPI » de Nixon (CB) validait une 3ème et 8. Encore une 3ème tentative : cette fois la passe était longue le long de la ligne pour le rookie Quinton Johnson (WR) qui avait burné un autre rookie Carrington Valentine (CB). Ô temps suspends ton vol…

Quelle bonne surprise de voir Q. Johnson « dropper » ce qui était une vraie balle de match à 30 secondes de la fin en plaçant GB à – 4 pts. Après un hors-jeu de Gary sur 4ème et 6, c’est Kenny Clark (DT) qui validait la victoire des Packers en déviant la balle sur 4ème et 1.

EXPÉRIENCE ENGRANGÉE

Ce match avait tous les ingrédients pour reproduire les scénarios vus et revus cette saison. Mais en face, il y avait le pendant AFC des Packers dans la gestion des fins de match. Et c’est finalement GB qui remporta la mise.

Si GB ne peut nier les cadeaux offerts par son adversaire qui ont permis de faire pencher la balance en sa faveur pour une fois, on ne peut également que constater que les Packers 2023 commencent à affirmer leur identité au regard de leurs forces et faiblesses.

Ces Packers devaient se baser sur un jeu au sol. Comme s’ils ne pouvaient renier leur ADN, leur attaque reste avant tout aérienne, du fait de la faiblesse du jeu au sol (run block rachitique) encore plus renforcée par les blessures des RB Aaron Jones et Emanuel Wilson. Et donc encore + dépendants de leur QB que ce qui était prévu dans le canevas d’avant-saison.

Or, sur ce match, Love a délivré son meilleur match en carrière, à tel point qu’il vient d’être sélectionné dans le top 3 des QB de la semaine par un trophée hebdomadaire de la NFL. Cette performance suit, selon moi, son autre meilleur match en carrière. Autant dire que cette cette tendance crescendo est inspirante et signe d’espérance.

Mais ne nous leurrons pas non plus. Comme indiqué dans l’échauffement d’avant-match, les Chargers offraient le parfait match-up pour ces Packers : un mauvais jeu au sol et une défense qui encaisse beaucoup de yards aériens. Ce ne sera pas comme ça tous les dimanches, et même pas plus tard que ce jeudi où les Packers se déplacent chez les Lions qui offrent un fort jeu de course, kryptonite de ces Packers.

On l’avait prédit, cette saison avait de fortes chances d’être faite de hauts et de bas, tel un voyage dans un « grand huit ». Aux deux tiers de la saison, les play-offs sont captables tout comme un top 5 à la draft. Mais ce qui importe avant tout, c’est que cette attaque engrange de l’expérience derrière un QB qui doit (et commence) à s’affirmer. Pour qu’à la fin de cette saison, les Packers ne naviguent pas à vue.

LES STATS

GREEN BAY PACKERS :

  • Jordan Love (QB) : 27/40 à la passe, 322 yards, 2 TD, 108.5 rating
  • A.J. Dillon (RB) : 14 courses, 29 yards, 2.1 yards par porté
  • Jayden Reed (WR) : 4 réceptions, 46 yards ; 3 courses, 46 yards, 1 TD
  • Dontayvion Wicks (WR) : 3 réceptions, 91 yards
  • Rashan Gary (OLB) : 1 plaquage, 1 plaquage assisté, 1 sack, 1 plaquage pour perte, 2 QB hits
  • Carrington Valentine (CB) : 3 plaquages, 1 plaquage assisté, 3 passes déviées
  • 0 turnover
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (7/14)
  • Efficacité en 4ème tentative : 0 % (0/1)
  • Efficacité en redzone : 50 % (1/2)
  • 7 pénalités pour 46 yards concédés
  • 32 mn de possession de balle

Los Angeles Chargers :

  • Justin Herbert (QB) : 21/36 à la passe, 260 yards, 2 TD, 99.3 rating ; 8 courses, 73 yards
  • Austin Ekeler (RB) : 10 courses, 64 yards, 6.4 yards par porté, 1 fumble perdu
  • Keenan Allen (WR) : 10 réceptions, 116 yards, 1 TD
  • Khalil Mack (OLB) : 8 plaquages, 2 plaquages pour perte, 2 sacks, 1 passe déviée, 2 QB hits
  • 1 turnover
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (7/14)
  • Efficacité en 4ème tentative : 0 % (0/2)
  • Efficacité en redzone : 25 % (1/4)
  • 4 pénalités pour 54 yards concédés
  • 28 mn de possession de balle

LE MOMENT DU MATCH

  • Dans un match si serré, le seul turnover du match, le fumble perdu par Ekeler (RB) à 2 yards de l’en-but Packers, est clairement le tournant du match

LES DÉTAILS QUI TUENT

  • Love a 18 passes complétées avec des gains > à 30 yards en 2023 : n°1 NFL !
  • Avec 23 pts marqués, fin de la série de 7 matchs à – de 20 pts qui était la + longue depuis 1991
  • 1er match des Packers avec un QB à + de 300 yards depuis le 12 décembre 2021

GreenBayPackersFrance

1 Comment

  1. Guile

    Rechargés, je ne sais pas. Comme tu le soulignes, cette victoire vient plus de drops/glissades bien foireuses des Chargers que d’un match bien géré/maitrisé par les Packers.

    Même si j’enlève le premier drop bien dégueu d’Allen qui n’aurait donné qu’un 1st down (et potentiellement 3 tentatives arrêtées), tu as au moins :
    – 4 points qui foutent le camp avec le second drop de « j’ai le soleil dans les yeux » Keenan ;
    – 3 points de plus (un FG à minima) pour « je glisse en me prenant pour Dillon » Ekeler ;
    – A minima 3 points à nouveau pour « je fais la même que MVS » Q. Johnson. Et encore, vu comment il avait burné Valentine, je pense qu’il allait au TD peinard.

    Donc au final, 10 points sur des erreurs que les Chargers ont fait tout seul comme des grands. Des fois tu peux dire, « Oui, ils ont fait des erreurs mais c’est parce qu’ils avaient un DEF sur le râble qui les a forcé », là que dalle, nos DEF étaient aux fraises et ils ont été bien contents de pouvoir s’en sortir.

    Ensuite, j’ai toujours du mal à voir tes améliorations de Love. Hormis la passe pour le TD de Watson, c’est plus ses WR qui l’aident à avancer que l’inverse.
    Le TD de Doubs en est un bon exemple : vu le lancer sous-dosé habituel de Love, si c’est Watson à la place de Doubs, il n’y a pas TD. Mais là Doubs se rend compte que c’est trop court, il arrête à moitié sa course, se contorsionne vers l’arrière pour attraper le ballon et a le réflexe assez incroyable (il m’a scotché sur mon canap, surtout quand tu le vois au ralenti) de rebalancer ses bras immédiatement vers l’avant pour sécuriser le catch et empêcher le défenseurs de pouvoir intervenir.
    Au final, le TD c’est 10% Love (parce qu’il a vaguement balancé le ballon dans la zone de Doubs) et 90% Doubs donc rassurant pour Love ? Non. Hyper intéressant et prometteur pour Doubs ? Oui.

    Watson est de plus en inquiétant. Mis à part son TD qui « sauve » un peu son match pour le reste c’est abyssal. Il est à des années-lumières de Doubs, Reed confirme match après match qu’il est meilleur que lui et même Wicks devient plus intéressant. On a donc un mec, pris en trade-up au 2nd tour pour être WR1, qui se retrouve 1 an plus tard au niveau d’un WR4 voire même 5 si tu considères Musgrave comme un hybride TE/WR.

    Bref, oui c’est une victoire et on ne crache pas dessus mais faut remettre ça en perspective du niveau fluctuants des Chargers cette année et du déroulé du match. Ce soir contre les Lions ça risque d’être autre chose.

    Après, vu le calendrier restant, il y a moyen de prendre 3-4 victoires de plus contre les Giants, les Buccs, les Panthers et les Bears pour arriver au bilan plus ou moins annoncé en début de saison de 6-11 ou de 7-10.

    Allez, Go Pack GO et ce soir 18h30, c’est canapé et safari à la chasse aux Lions ! 🙂

Laisser un commentaire