Forrest Gregg, l’infranchissable

GREGG

En ce moment, les Green Bay Packers vivent une drôle de période. D’abord pour leur équipe actuelle, où 2018 a sonné la fin de l’ère Rodgers I. 2019 ouvre l’ère Rodgers II avec un nouveau staff au complet et un jeune effectif. Mais c’est aussi une période où les illustres membres de ce qui était peut-être la meilleure équipe NFL de toute l’histoire (les Packers des années 1960), arrivent en fin de vie et disparaissent chacun leur tour. Le 12 avril, c’est l’illustre Forrest Gregg, Tackle Droit, qui s’en est allé à 85 ans.

Comment dire ? C’est bien simple, Forrest Gregg, de l’avis unanime des joueurs et observateurs NFL de plusieurs générations confondues, est le meilleur RT de l’histoire de la NFL et certains le qualifient même de meilleur joueur de ligne offensive.

Car Gregg était la pierre angulaire de la tactique offensive la plus célèbre qui soit : le « Packers Sweep », la balayage à la sauce Packers. C’est-à-dire que des joueurs de ligne offensive décrochaient de leur poste pour courir sur le côté et ainsi ouvrir la voie à leurs coureurs Paul Hornung ou Jim Taylor. Ce dernier a disparu il y a peu et j’avais consacré un article à sa carrière émérite. Regardez la vidéo de cet article et regardez le n°75 courir pour ouvrir le terrain comme Moïse ouvrirait la mer Rouge.

Et pourtant, ce « Packers Sweep » était connu de toutes les défenses ! Mais la qualité des joueurs Packers faisait de cette tactique une machine inarrêtable créée par Vince Lombardi, l’entraineur mythique qui donne son nom au trophée du Super Bowl, rappelons-le. Pour cela, il fallait que les joueurs de ligne offensive soient un savant mélange de puissance et de vitesse, tout ce qu’était Forrest Gregg, qualifié par Lombardi comme son « meilleur joueur ». Et un des plus polyvalents puisqu’il quitta souvent son poste de Tackle Droit pour occuper également le poste de Garde Gauche ou Garde Droit.

Ce qu’il faut avoir bien en tête, c’est que le jeu NFL des années 1960 était essentiellement basé sur la course, et celle-ci se portait majoritairement vers la droite, faisant du poste de RT un poste premium de l’époque.

Mais Gregg n’était pas qu’un déblayeur pour coureurs, il était un des meilleurs « pass-blockers » de son époque, de l’avis de beaucoup dont le légendaire défenseur Deacon Jones des Los Angeles Rams, un des plus grands « sackeurs » de l’histoire. Alors qu’à cette époque, les joueurs de ligne offensive n’avaient pas le droit d’utiliser leurs mains pour protéger leur QB, mais seulement leurs avant-bras et leurs épaules !

Gregg fut drafté en 1956 et joua Garde Droit lors de sa saison rookie. Appelé sous les drapeaux, il joua en 1957 pour une équipe militaire avant de revenir à GB en 1958 pour 13 saisons supplémentaires, jusqu’en 1970. Il joua alors 187 matchs consécutifs (!) . Il participa ainsi aux campagnes des 5 titres NFL de l’ère Lombardi : 1961, 1962, 1965, 1966 et 1967.

Après le départ de Lombardi du poste d’entraineur, Gregg joua sous les ordres de Phil Bengston et l’assista en 1969 et 1970 comme assistant coach de ligne tout en étant joueur !

Sur un plan personnel, il joua dans 9 Pro Bowls et fut 7 fois dans l’équipe All-Pro. Tout simplement monstrueux.

Il effectua sa dernière saison NFL en 1971 chez les Dallas Cowboys, le temps de glaner un 6ème titre NFL, rentrant dans un club très fermé dans lequel Tom Brady (QB) est le seul (récent) représentant des années 2000.

Ayant une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne, Gregg se destina naturellement vers le coaching. En NFL, il fut l’entraineur en chef des Cleveland Browns de 1975 à 1977 et des Cincinnati Bengals de 1980 à 1983. Il emmena ces mêmes Bengals au premier Super Bowl de leur histoire en 1981, défaits 26-21 par les San Francisco 49ers de Joe Montana. Dans son équipe, il y avait un jeune Tackle Gauche qu’il avait personnellement drafté l’année précédente prédisant qu’il serait un des plus grands à son poste. Il ne s’était pas trompé, Anthony Munoz est unanimement reconnu comme un des meilleurs LT de l’histoire de la NFL.

Comme pour boucler la boucle, Gregg tenta l’aventure de « head coach » chez les Packers de 1984 à 1987, pour un bilan négatif, en pleines années sportives noires dans l’histoire des Packers.

Il fut évidemment nommé au panthéon de la NFL dès sa première nomination en 1977, consacrant un des meilleurs joueurs de ligne offensive de l’histoire de la NFL.

Forest Gregg avait 85 ans.

2 Comments

  1. DavidBrillac

    15 avril 2019 at 02:43

    Le légendaire Forrest Gregg, à qui petit on avait dû dire de courir, était ce Tackle qui courait tout le temps pour ouvrir le chemin de Hornung et Taylor.
    L’un des grands joueurs légendaires de l’histoire des Packers.
    Je n’ai jamais compris pourquoi les Packers n’avaient jamais retiré le 31 de Jim Taylor, et surtout le numéro 75 de Forrest Gregg avec ses 9 pro bowl, porté bêtement par Bulaga par exemple.

  2. The_Chosen_One

    15 avril 2019 at 15:25

    @David, il n’est pas trop tard.
    Sa disparition et la fin de contrat de Bulaga sera l’occasion de l’emmener au Pantheon des Packers en retirant le 75.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.