Échauffement Week 5 : DET – GB

Detroit Lions – Green Bay Packers

packerslions

C’est parti pour (déjà) le 2ème quart de la saison NFL des Packers avec ce derby NFC North contre les Detroit Lions en cette semaine 5. Les Packers voudront vaincre à Lambeau Field pour rester dans le virtuel top 6 de la NFC alors que les Detroit Lions du nouveau head coach Matt Patricia joueront pour ne pas désespérer avec un bilan de 1-4.

LA DÉFENSE SUR SA LANCÉE ?

Sortant d’un match référence contre les Buffalo Bills, la défense des Packers rééditera t-elle pareille performance ? Cela sera bien plus compliqué face aux Detroit Lions. Si les Bills sont désormais l’équipe qui encaisse le plus de sacks (21 dont 7 encaissés contre GB), les Lions n’en ont encaissé que 6 en 4 matchs ! À juste un sack du meilleur score NFL (5) détenu par les Kansas City Chiefs et les Los Angeles Rams !

Alors, ça ne va pas être la même limonade face à : Decker (LT) – Ragnow (LG) – Glasgow (C) – TJ Lang (RG) – Wagner (RT). Oui mais voilà, TJ Lang est d’ores et déjà absent (commotion cérébrale), et ce pourrait bien être la faille à exploiter pour les rushers Packers, comme l’ont fait les Cowboys en fin de match la semaine passée. Car si Matt Stafford joue dans un fauteuil, il n’est jamais avare de longues passes et il ne lui en faut pas plus pour trouver ses receveurs Golden Tate (WR) et Marvin Jones (WR) capables de réceptions spectaculaires. Par contre, au poste de TE, les Lions semblent avoir perdu au change cette saison en laissant partir leur ancien 1er tour de draft Eric Ebron vers les Indianapolis Colts et en le remplaçant par Luke Willson, en provenance des Seattle Seahawks. Quoi qu’il en soit, Oren Burks (ILB) sera là au marquage et de plus en plus présent si on en croit les propos de l’entraineur en chef Mike Mc Carthy.

1024x1024

Marvin Jones peut faire de gros gains pour les Lions

On peut compter aussi sur les blitz de Mike Pettine qui s’avèrent d’une redoutable efficacité par rapport à ce que faisaient les Packers auparavant. GB est même la meilleure équipe NFL sur les 3ème tentatives défensives ; une statistique assez incroyable au vu du pedigree des Packers, pas vraiment porté sur la défense.

Le début d’une patte « Pettine » ? Peut-être bien, d’autant plus qu’il semble mieux utiliser Clay Matthews en axant ses rushs sur la technique et la vitesse, plutôt que sur la puissance. Même constat pour Kyler Fackrell (ou « Sackrell »), auteur de 3 sacks au dernier match. La technique de la guêpe serait-elle plus efficace que celle du rhinocéros ? Côté « blitzer », GB sera sûrement en manque de Whitehead (S), blessé, en vue dans cette fonction ces dernières semaines.

packers-clay-matthews-sacks-lions-matthew-stafford-640x480

Un renouveau de Clay Matthews ?

De plus, le jeu de course Lions n’est pas encore bien rôdé (actuellement au même niveau que celui des Packers) malgré un trio Blount – Riddick – Abdullah qui potentiellement peut faire des étincelles.

L’absence de l’ancien Packer TJ Lang (RG) va être très préjudiciable pour les Lions, ce qui devrait offrir une brèche à exploiter pour le pass-rush Packers. Néanmoins, on a également vu la défense s’améliorer en couverture. Les joueurs adverses ne sont plus aussi souvent démarqués qu’auparavant et la menace d’interception plane de nouveau chez les lignes secondaires. Le rookie Alexander (CB) est déjà une réussite, véritable feu follet, il est toujours présent là où il faut. Il obtint sa 1ère interception de l’année au dernier match, qui aurait dû être la seconde après celle annulée contre les Vikings en raison du « sack » de Clay Matthews. Et mine de rien, Clinton-Dix (FS) est leader NFL des interceptions (3). J’ai comme l’impression qu’une émulsion est en train de prendre dans cette défense, savant mélange de vétérans et de jeunes talentueux : Alexander (CB), Burks (ILB) sans oublier Kenny Clark (DT), en train de devenir l’un des meilleurs joueurs NFL à son poste. Et devinez qui revient à coup sûr cette fois ? Kevin King (CB) qui va encore améliorer la couverture par son envergure.

UNE ATTAQUE AU DIAPASON ?

Après les déclarations orageuses d’Aaron Rodgers après le match contre les Bills, la tension est retombée apparemment. Le n°12 sait qu’il est un des premiers à devoir être blamé pour la piètre performance offensive de dimanche dernier. Maintenant qu’il a retrouvé quasiment toute sa mobilité, les Lions, une de ses victimes préférées, se présentent à point pour montrer que lui et l’attaque des Packers sont de retour.

Il devra faire sans Randall Cobb (WR) de nouveau, toujours très efficace dans le « slot ». Davante Adams (WR) et Geronimo Allison (WR), un temps incertain, devraient être présents même s’ils devront être précautionneux. On devrait alors voir plus de mises en jeu des rookies Valdes-Scantling (WR) et St Brown (WR).

La connexion Graham (TE) – Rodgers est en amélioration. Ce n’est pas encore le haut débit mais c’est en progression. Kendricks (TE) est également plus impliqué mais doit nettoyer son problème de « drops ».

CEY1710081886_Packers_at_Cowboys

Aaron Jones devrait encore briller ce dimanche

Et puis, ça y est, le staff en convient, Aaron Jones (RB) peut être la solution pour assurer une menace au sol qui rendrait l’attaque Packers inarrêtable. Avec la 3ème meilleure moyenne de yards par course (6.3 yards) pour un RB ayant eu au moins 15 portées de balle cette saison, Aaron Jones laisse la menace de la foudre à chacun de ses appuis. Il devrait encore voir ses mises en jeu augmenter mais la présence de Jamaal Williams (RB) reste nécessaire pour saper la ligne adverse par ses courses « dures » et surtout pour sa bonne protection de passe, un secteur dans lequel Aaron Jones est un peu léger.

Et c’est là qu’il faudra attaquer les Lions, pire défense NFL contre la course. Le trio Jones – Williams – Montgomery a de quoi se faire plaisir, tout comme les joueurs de ligne offensive qui commencent de plus en plus à offrir de belles brèches aux coureurs. À l’entraineur Mike Mc Carthy de mieux équilibrer ses appels de jeux..

Les Packers vont aussi bénéficier d’un absent de renom côté Lions, tout simplement le meilleur joueur défensif de l’équipe, Ezekiel Ansah (DE), pass-rusher destructeur. Sans lui, les Lions vont plutôt ressembler à de gentils minous au niveau du pass-rush.

L’OL Packers sort en plus d’une prestation convaincante contre la grosse DL des Bills. Byron Bell (RG) fit une bonne entrée au poste de Garde Droit en lieu et place de Mc Cray. Il devrait pouvoir du bon boulot contre Sylvester Williams (DT) et le vétéran Jean-François (ancien Packer). Attention toutefois à ne pas se faire prendre par les blitz de CB qui ont surpris les Packers face aux Bills.

Derrière la DL Lions en format 4-3, la défense a beaucoup perdu avec le départ de Tahir Whitehead (LB) à l’intersaison chez les Oakland Raiders. Alors, Rodgers devrait avoir du temps, et il faudra bien cela car les lignes secondaires Lions ne sont pas dépourvus de talent, emmenées par Darius Slay (CB) et Glover Quin (FS), une des meilleurs safeties NFL en 2017. Mais on sait que le n°12 peut désosser n’importe quelle défense si on le met dans de bonnes conditions…

LES COMPOSITIONS PROBABLES

 

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Bell (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR) – Allison (WR) – Valdes-Scantling (WR)

Défense :

Clark (DT) – Daniels (DT) – Matthews (OLB) – Burks (ILB) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) – T. Williams (CB) – King (CB) – Alexander (CB) – Brice (SS) – Clinton-Dix (FS)

Les absents notables : Randall Cobb (WR), Justin Mc Cray (RG), Jermaine Whitehead (S)

 

DETROIT LIONS

Attaque :

Stafford (QB) – Blount (RB) – Decker (LT) – Ragnow (LG) – Glasgow (C) – Wiggins (RG) – Wagner (RT) – Willson (TE) – Tate (WR) – M. Jones (WR)  – Golladay (WR)

Défense :

Hyder (DE) – Jean-François (DT) – S. Williams (DT) – Hand (DE) – Kennard (OLB) – J. Davis (ILB)  – C. Jones (OLB) – Slay (CB) – Lawson (CB) – Q. Diggs (SS) – Quin (FS)

 

151112-nn1

Coup d’envoi dimanche 7 octobre à 12h00 (heure locale), 19h00, heure de Paris.

8 Comments

  1. DavidBrillac

    Pauvre T.J Lang, si il y’a bien deux matchs qu’il ne voudrait pas louper, c’est bien contre les Packers.
    Attention à Stafford, contrairement à Cutler, il ne tremble jamais face a nous surtout à l’instar de Brees, dans le confort de son dome, mais Rodgers aussi, même à 70 yards de l’en-but adverse !
    Avec un bilan de 100 victoire à 70 pour les Packers depuis 1930 et un 27-9 depuis le début du vingt-et-unième siècle, les Lions sont les sparring partner favoris.
    Notre défense qui à fait plaisir à tout le monde la week-end passé, doit avoir le morale pour continuer sur le même tempo.
    Victoire probable des Packers dans quelques heures du côté de motor city.
    Go Pack Go.

  2. Roundeux

    On doit gagner ce match si on fait pas les cons car il y a largement de quoi exploiter la D de DET mais j’avoue qu’un Stafford des bons soirs pourrait poser de gros problèmes sur le jeu long avec le trio Golladay Jones Tate, surtout contre nos safeties pas vraiment monstrueux.

    Le fait de ne pas avoir de vraie menace en TE à contrer devrait aider nos DBs à se concentrer sur les WRs. Je ne crains pas trop le run même avec de bons éléments sur l’OL adverse et Kerryon Johnson en renfort pour le run.

    Et si on pouvait commencer un match proprement pour changer…

    GO PACK GO !

  3. The_Chosen_One

    tu disais ?

  4. The_Chosen_One

    minable, pitoyable, honteux, les adjectifs ne manquent.
    Bon la bonne nouvelle c’est que McCarthy ne verra pas 2019 à Green Bay et qu’à ce rythme là on aura un top 3 à la prochaine draft

  5. Pascal Djebaili

    OU est passez l’attaque de notre équipe???

    -3 field goal raté
    -un jeu offensif ridicule
    -A RODGERS absent
    – fumble party
    on donne quasiment 2 TD

    j ai mal de voit cette équipe être aussi nulle.

  6. Roundeux

    Je disais que je remercie GB de nous avoir montré hier soir tout ce que j’ai dit qu’il ne fallait pas faire…

  7. Roundeux

    En fait 4 FG et 1 XP soit la pire performance de K depuis… 1980 ! Logique vu le niveau des Packers dans les années 80… Et sans ce FG improbable de dernière seconde, il était à 0% . Je crois d’ailleurs que ce match l’amène pile sous les 80% de réussite, très loin des meilleurs.

    Rien ne changera tant qu’on gardera un dinosaure dépassé comme HC.

  8. DavidBrillac

    1980 ! Attention de qui tu parle 🙂
    Sûrement de la brêle Tom Burney le kicker de l’époque, mais remplacé en cours de saison par la légende des fjords, le Norvégien Hall of Famer Jan Sternerud en provenance des Chiefs…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.