Mike Pettine a hâte d’y être

4c3d2c67-c44a-41cf-a415-5fbb3fe937dc-large16x9_PHILBINPETTINEBROLL

Mike Pettine est plus que motivé par sa nouvelle fonction

Mercredi 24 janvier a eu lieu la présentation officielle de l’encadrement sportif des Packers version 2018. Si le retour aux bercails du coordinateur offensif Joe Philbin a été salué, c’est bien le nouveau coordinateur défensif Mike Pettine qui a polarisé l’attention. Pettine n’a pas déçu, délivrant un message plein de promesses.

BESOIN D’UNE PAUSE

À 51 ans, cela fait déjà 26 ans que Mike Pettine est dans le monde du coaching en football américain. Et il n’est pas rassasié.

Et pourtant, il a été marqué par son expérience d’entraineur en chef des Cleveland Browns en 2014 et 2015. Ce qui devait marquer l’aboutissement d’une carrière de coach ne s’est pas vraiment passé comme Pettine l’espérait.

Pettine regrette en effet le rôle du « head coach » comme il l’était chez les Browns. À Cleveland, il se retrouvait à être comme s’il était le « principal d’un lycée » au lieu d’en être un des professeurs. Lui qui avait été coordinateur défensif entre 2009 et 2013 chez les New York Jets puis chez les Buffalo Bills, sentait le décalage entre les deux fonctions. Là où la fonction de coordinateur défensif requiert « 90 % de sportif et 10 % d’administratif », la fonction de « head coach » inversait ce rapport (soit 10 % de sportif !) et l’éloignait en fait de ce qui le fait vibrer, l’aspect sportif des joueurs et des schémas.

Pettine est ressorti usé physiquement et mentalement de son expérience d’entraineur en chef des Browns, avec un licenciement un peu ingrat après une année 2014 où les Browns ont tutoyé du doigt les play-offs (un de leur meilleur bilan depuis 15 ans) et une année 2015 où il se fit imposer les vues du manager général.

K.O. après cette expérience, Pettine a volontairement pris du recul pour mieux se ressourcer. Mais une visite amicale il y a plusieurs mois aux entrainements de printemps de l’équipe des Kansas City Chiefs a ranimé en lui la flamme et lui a rappelé comment la passion du football américain l’anime.

Il devint alors consultant pour la saison 2017 des Seattle Seahawks, un job qui le faisait étudier des vidéos et rendre des rapports tout en restant dans le confort de sa maison.

REVITALISÉ ET MOTIVÉ PAR GREEN BAY

Mais le terrain lui manquait trop, et Green Bay lui offre selon lui la meilleure opportunité du moment : redevenir un coordinateur défensif sur le bord de touche et sentir le dynamisme collectif d’un vestiaire.

Il est prêt à relever le défi dans une nouvelle organisation où les rôles sont clairs. Pour Pettine, redevenir entraineur en chef est le cadet de ses soucis et la dernière de ses ambitions. Il est prêt à travailler sous les ordres de Mike Mc Carthy et à être le responsable de l’entité défensive en travaillant en symbiose avec les différents entraineurs de position.

Mc Carthy a reconnu qu’avant l’entretien avec Mike Pettine, sa première idée était de promouvoir Joe Whitt Jr., l’entraineur des cornerbacks en 2017. Mike Pettine a su convaincre Mc Carthy qu’il était l’homme de la situation. Joe Whitt aurait pu partir des Packers sous le coup de sa déception de ne pas avoir obtenu la fonction de coordinateur défensif. Mais il est resté, lui aussi charmé par la conception du football de Pettine.

Joe Whitt Jr sent qu’il est sur la même longueur d’ondes que Pettine dans la vision de la conception d’une défense. Whitt sera en charge d’une nouvelle fonction par rapport à 2017, celle de la défense contre la passe de manière générale (pendant que Patrick Graham sera en charge de la défense contre la course).

La connexion Pettine-Whitt sera la clé de voûte de la défense des Packers en 2018. Pettine l’a reconnu, c’est contre la passe que la défense de GB doit le plus s’améliorer. Il a déjà noté (comme beaucoup de monde) les nombreuses tergiversations qu’il y a pu avoir avant une mise en jeu, témoignant des problèmes de communication entre les lignes secondaires et le front-7.

Pettine a hâte d’y être et de retrouver les joueurs car pour lui, la NFL « ce sont les joueurs et uniquement les joueurs ». Il a hâte de les connaître car pour lui, vous ne pouvez pas simplement imposer vos vues si vous vous prétendez coach ou professeur, vous devez « apprendre à apprendre ».

Ce sont « les joueurs actuels et ceux qui arriveront ces prochains mois qui définiront le cahier de jeu défensif ». Cette approche qui s’adapte aux joueurs semble nouvelle et si novatrice par rapport au management si vertical de l’ancien coordinateur Capers.

C’est ainsi que le schéma défensif a de grandes chances de ne pas être fixé sur un schéma 3-4 ou 4-3, mais plutôt sur des packages différents selon la situation de jeu et les joueurs à disposition. Il est prêt à maximiser les talents de la ligne défensive et des safeties tout en relançant un pass-rush déclinant.

Mais cela ne sera t-il pas trop complexe ? Pour Pettine, multiplicité ne veut pas dire complexité. De nombreuses formes de formations « pré-snap » pourront être en fait plusieurs déguisements d’une seule formation d’origine. Il a rappelé également les fondamentaux : « qu’un schéma défensif n’a jamais autant de valeur que si les joueurs le jouent avec une grande technique et une grande passion ».

Cette vision de la coordination défensive qui part d’abord du joueur semble réellement nouvelle et en décalage avec le système de Dom Capers, symbolisé par la position de ce dernier en match : dans les loges du stade plutôt qu’en bord de terrain.

En tout cas, le discours de Pettine est rafraichissant et motivant. Ce « tout part du joueur » fait espérer des lendemains qui chantent, tout en sachant qu’on ne demande pas à cette défense d’être exceptionnelle mais bien de ne pas être dans la 2ème moitié des classements défensifs NFL. On est impatient de voir ça !

7 Comments

  1. The_Chosen_One

    avec Rodgers à la baguette, les petits jeunes à la course, on a un attaque de feu, avec une défense dans les 10, ça suffira pour aller au SB.
    Je le sens bien Pettine, il va donner un coup de frais et on peut avoir de belles surprises avec la défense.
    Une bonne draft et un gros coup en FA restent quand même indispensable pour lui donner les moyens de nous envoyer au nirvana

  2. Guile

    J’aime le discours et la philosophie qui consiste à s’appuyer sur les compétences et les capacités des joueurs pour construire une défense plutôt que de vouloir absolument les faire entrer dans un moule. Si cela pouvait nous éviter de voir partir des joueurs pour lesquels on s’aperçoit l’année d’après qu’ils sont performants et qu’ils étaient juste mal utilisés (Micah Hyde par exemple).

    Après, je rejoins le commentaire précédent, le discours est sympa, le mec est motivé mais il va falloir lui envoyer du matos (que ce soit par la draft ou par la FA) parce qu’on a des besoins à combler pour faire une grosse saison et voir Aaron avec une 2nde bague.

  3. Islander

    Le truc c est que on part de tellement loin niveau défense de passe que effectivement notre bond en avant dans ce secteur passera surement par une bonne draft et une bonne FA.
    Après d’après l’article encore une fois excellent de notre ami GBPackersfrance Pettine s’adapte aux joueurs a disposition et pas l’inverse.
    Qui sait peut être qu’il va nous faire ressortir de Randall un niveau de ProBowler. (ben quoi??? c est pas crédible???)
    L’état d’esprit me plait en tout cas. il sera au front sur le bord du terrain et pas dans son nid d’aigle a se gaver de petit four.
    Comme le dit très justement The Chosen One une bonne attaque (aucun doute la dessus sauf blessure) et une défense dans la première moitié et peut être qu’on pourra revivre les superbes émotions de 2010.
    La draft nous en dira déjà un peu plus.
    En attendant je vais acheter un drapeau géant des packers pour mettre dans mon bureau et je vais continuer à gagner à suivre l’évolution de notre intersaison.

    GO PACK GO!!!!!

  4. greenbaypackersfrance

    On veut une photo du bureau 🙂

  5. Roundeux

    Salut et bienvenue ici The_Chosen_One, il me semblait bien t’avoir vu ici ou là sur TDA 😉 .

    Tu as raison pour Pettine mais en même temps c’est dur de faire moins inspirant que Capers à moins d’aller chercher des « Droopy Faces » comme Caldwell. Reste que c’est vraiment plaisant à entendre comme discours surtout pour McCarthy qui doit beaucoup apprécier de ne pas avoir un grand vizir défensif qui veut être calife à la place du calife…

    Plus concrètement, ça pourrait faire pencher la balance du côté défensif niveau recrutement avec une telle mentalité, j’espère vraiment qu’on lui donnera les pièces nécessaires pour faire ce qu’il veut (FA ou draft). On doit assurer la protection de Rodgers et lui filer enfin 1 voire 2 TEs ce qui réduirait déjà beaucoup le problème au niveau des WRs.
    Faudra attendre la FA pour voir quels besoins on va combler en premier mais sur la draft on a assez de picks pour bien boucher les trous et même doubler certains postes (rusher et TE en particulier).
    Reste qu’avec 12 picks on a largement de quoi maneuvrer !

  6. Davidbrillac

    Capers hors des frontières du Wisconsin, laisse présager des jours meilleurs pour la défense des Packers, et mécaniquement pour toute l’équipe !
    Dommage d’avoir attendu si longtemps pour signifier à papy que la plaisanterie et le ridicule était fini, sans oublier au passage de l’avoir tout de même remercié pour ses premières saisons plutôt bonne, sa contribution au Super Bowl 45, et à la draft de deux jeunes talents BJ et Clay !

    On est tous impatient de voir évoluer notre nouvelle défense, conçu par un mec plus jeune, mais surtout plus dynamique et plus près de ses troupes, au sens propre comme au sens figuré !

  7. julius

    enfin du sang frais ds le staff,la saison prochaine est pour nous avec une bonne draft et une grosse défense on parle de Josh Jackson cb de Iowa au 1er tour ou Roquan Smith lb Georgia ,en attaque la FA avec un TE et nous voila en route pour le SP!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.