Échauffement Week 3 – 2018 : WAS – GB

redskins_vs_packers

Premier déplacement de la saison pour les Green Bay Packers qui iront ce dimanche dans la capitale fédérale : Washington, pour y affronter les Redskins. Un adversaire plus abordable que les Vikings et qui vient d’être défait à domicile par les Indianapolis Colts la semaine passée. Aaron Rodgers (QB), toujours en délicatesse avec son genou, sera selon toute vraisemblance présent au coup d’envoi

LE RISQUE RODGERS

Les médias américains ont fait un peu de buzz cette semaine annonçant que l’état du genou de Rodgers empirait. Disons que cela ressemblait plus à une exagération d’un état connu de tous : son entorse du genou aurait dû nécessiter du repos mais l’importance du n°12 dans l’équipe et le risque médical considéré comme mesuré par le staff lui a permis d’être présent. Mais évidemment, l’entorse n’étant pas totalement guérie au bout d’une semaine, ce n’est pas un match NFL qui arrange les choses.

Il faut donc à Aaron Rodgers survivre d’ici la semaine de repos en semaine 7 où 15 jours de repos devraient bien améliorer son état. Nouvelle levée de ce chemin de croix ce weekend chez les Washington Redskins.

promo276743907

UNE DÉFENSE REDSKINS SURCÔTÉE ?

Les Packers seraient clairement apparus comme favoris dans cette confrontation s’il n’y avait pas eu la blessure de Rodgers. Mais les confrontations secteur par secteur restent favorables aux Packers.

Pourtant, vous allez me dire, les Redskins sont statistiquement LA meilleure défense de la NFL en 2018 avec 247 yards encaissés par match. Oui, vous avez bien entendu. C’est également la meilleure défense contre la passe avec 161 yards encaissés par match à la passe.

Alors, tout cela est à nuancer car chaque équipe n’a disputé que deux rencontres et la valeur de l’adversaire est très importante. Or, en ayant affronté les Arizona Cardinals qui ont l’air d’être promis à être les Cleveland Browns de 2018, les Redskins ont pu aligner des stats flatteuses en monopolisant 38 mn le ballon lors de cette rencontre.

La semaine passée, face aux Indianapolis Colts et Andrew Luck, l’opposition était plus consistante. Mais la défense Redskins a été bien aidée par l’attaque qui a monopolisé 33 mn de possession. Par ailleurs, la défense Redskins était « victime » de leur punter (5 punts pour 36,5 yards de moyenne) mettant les Colts dans une bonne position offensive, ce qui limite forcément les yards à parcourir.

Bref, je pense que le statut de meilleure défense NFL pour les Redskins va chavirer après le passage du navire Packers.

Néanmoins, s’il ne faut pas estampiller les Washington Redskins comme la meilleure défense NFL, il y a quand même des qualités dont devra se méfier l’attaque Packers. Mais celle-ci a les arguments pour les contrer.

Dans une pure défense 3-4, la force des Redskins réside dans leur ligne de linebackers : Preston Smith (OLB), Zach Brown (ILB), Mason Foster (ILB) et Ryan Kerrigan (OLB). Ce dernier est la star du front-7 et toujours dans le top 10 des sackeurs de la ligue. C’est Bryan Bulaga (RT) qui devra se le coltiner.

Après le fameux « baptême » Mack en première journée, Bulaga a mieux pris la mesure de Danielle Hunter la semaine passée malgré un loupé. Cette confrontation sera le baromètre de la journée de la ligne offensive Packers qui aura encore comme mission de surprotéger un Rodgers peu mobile, même si l’efficace Jamaal Williams (RB) peut toujours aider en secours.  Bakhtiari devrait aisément prendre la mesure de Preston Smith alors que l’intérieur de la ligne (Taylor – Linsley – Mc Cray) devrait avoir son challenge le plus facile depuis le début de la saison face à Allen (DE), Ionnadis (DE) et Daron Payne (DT), le rookie de 1er tour 2018 choisi juste un « pick » plus tôt que le 14ème choix des Packers, qui avaient alors effectué un trade down avec les New Orleans Saints, on s’en souvient.

Du côté des lignes secondaires, on retrouve en costaud le renommé Josh Norman (CB), plutôt surcôté, qui s’est encore fait un peu balader la semaine passée par le receveur T.Y. Hilton (Indianapolis Colts). Nul doute que Davante Adams (WR) saura prendre la mesure du n°24 Redskins. Attention aussi à DJ Swearinger (FS), auteur de 2 interceptions (dont une issue d’une déviation de balle). Mais on peut faire confiance à Rodgers et à sa vision du jeu pour savoir éviter les mains baladeuses Redskins avec le personnel à sa disposition. On espère une montée en puissance de Jimmy Graham (TE) de plus en plus en vue.

Enfin, c’est le grand retour d’Aaron Jones (RB). Certains vont peut-être penser que j’en fais beaucoup pour un coureur de seconde année mais je pense qu’il peut vraiment apporter une seconde dimension à l’attaque Packers, une dimension disparue depuis près de 10 ans. Malgré la qualité du joueur, l’entraineur en chef Mc Carthy voudrait le préserver, mais à quel niveau ? Si je conviens que Jamaal Williams (RB) peut être le titulaire au début du match, j’espère vraiment que le rôle d’Aaron Jones ne sera pas minime…

884934548.jpg.0

TD d’Aaron Jones pour son retour ?

UNE DÉFENSE PACKERS ENFIN RÉCOMPENSÉE ?

Comme je l’ai dit auparavant, les confrontations se présentent favorablement pour GB sur ce match. Car Washington a besoin de poser son jeu au sol emmené par une vieille connaissance des Packers : Adrian Peterson (RB), l’ancien fer de lance des Minnesota Vikings. Face aux Cardinals, le vieux lion a enquillé 96 yards pour une victoire facile. Par contre, face aux Colts qui ne bénéficient pas non plus d’une top défense, Peterson s’est cassé les dents (11 courses, 20 yards), résultat : défaite 21-9 malgré une balance de + 1 au niveau des turnovers pour les Redskins.

Les Redskins doivent donc courir, et en face les Packers offrent une bonne résistance, mieux que son classement de 18ème NFL en terme de yards encaissés à la course. Elle devra bloquer Peterson et faire attention à Alex Smith (QB) qui ne rechigne pas à courir à la Aaron Rodgers.

La ligne offensive des Redskins est de bon calibre au niveau des Tackles Trent Williams (LT) et Morgan Moses (RT), très difficiles à manoeuvrer, et au niveau du RG Brandon Scherff. Le travail des pass-rushers Packers sera donc ardu, surtout qu’ils ne donnent pas beaucoup de gage de puissance depuis le début de saison. Par contre, la DL peut forcer le coffre par l’intérieur, via les poste de LG (Shawn Lauvao) et de C (Chase Rouillier). On peut compter sur Kenny Clark (DT) et Mike Daniels (DE) pour attaquer ces points plus faibles et presser Alex Smith (QB).

L’arme principale à la passe des Redskins reste leur TE Jordan Reed, idéal pour un Alex Smith, confortable dans sa zone des 15 yards, à l’instar d’un Kirk Cousins. Les Packers ont toujours eu du mal avec Jordan Reed et les TE Elite de manière générale, mais cette fois, ils ont peut-être bien l’arme absolue pour contrer cela : le rookie Oren Burks (ILB) qui doit revenir de blessure pour faire ses débuts professionnels officiels. Burks, savant alliage de puissance et de vitesse, doit pouvoir s’occuper de la menace Reed. En tout cas, ce sera un sacré baptême du feu pour le rookie de 3ème tour. On espère là encore que l’entraineur Mc Carthy saura voir l’utilité de Burks qu’il veut apparemment cantonner à un rôle d’équipes spéciales pour sa reprise.

Côté lignes secondaires, elle montre des promesses, bien plus que les statistiques veulent le dire. La semaine passée contre les Vikings, si le plaquage de Clay Matthews n’avait pas été sanctionné injustement, on pouvait enlever 65 yards et 1 TD à Adam Thielen (WR) par exemple. Quant à Diggs (WR), son TD de 75 yards concédé par Davon House (CB) n’aurait pas dû avoir lieu si GB avait mieux joué le coup tactiquement. Davon House qui avait remplacé un Kevin King (CB) blessé dont on se rend compte qu’il a les qualités pour pouvoir devenir un « shutdown corner ». King sera d’ailleurs absent dimanche, et on espère qu’un autre CB que Davon House ait sa chance, le rookie de second tour Josh Jackson (CB) pourrait être celui-ci.

Les WR 1 (Paul Richardson) et WR 2 (Jamison Crowder) des Redskins ne sont pas les meilleurs de la ligue et non plus les grands. Attention toutefois à Crowder, lilliputien extrêmement rapide. Mais GB a désormais son arme de défense contre un tel phénomène : Jaire Alexander (CB), aussi petit et véloce que Crowder. Pour cela, le n°23 de GB devrait au marquage du n°80 Redskins, lui qui a montré depuis 2 matchs beaucoup d’envie, de vitesse et de technique, le tout compensant son petit gabarit.

temp161120-packers-redskins-3-siegle-58-nfl_mezz_1280_1024

Jamison Crowder 5wr° avait fait mal lors de la dernière rencontre Redskins – Packers

UN MATCH COMME À LA MAISON

Voilà donc un match qui semble très abordable pour les Packers malgré un Aaron Rodgers peu mobile, dont il faudra tenir grand soin bien évidemment. Le retour d’Aaron Jones, d’Oren Burks (ILB) mais aussi de Josh Jones (SS) devraient faire du bien dans la rotation.

Dernier détail, le Fedex Field devrait résonner de nombreux « Go Pack Go ! » dimanche. Le match des Redskins contre les Colts s’est déroulé dans un stade à moitié vide et les voix des supporters Colts, pourtant pas spécialement connus pour être de fervents migrateurs, se faisaient entendre. Alors, nul doute que les cheeseheads seront nombreux dans le stade et feront presque croire aux Packers qu’ils jouent dans le Wisconsin.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – J. Williams (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Mc Cray (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR)  – Cobb (WR) – Allison (WR)

Défense :

Clark (DT) – Daniels (DE) – Wilkerson (DE) – Matthews (OLB) – Martinez (ILB) – Burks (ILB) – Perry (OLB) – Alexander (CB) – T. Williams  (CB) – Clinton-Dix (FS) – Brice (SS)

Absent notable : Kevin King (CB)

MINNESOTA VIKINGS

Attaque :

A. Smith (QB) – A. Peterson (RB) – T. Williams (LT) – Shawn Lauvao  (LG) – Chase Rouillier (C) – Scherff (RG) – Moses (RT) – Reed (TE) – Richarson (WR) – Crawford (WR)  – Doctson (WR)

Défense :

J. Allen (DE) – D. Payne (DT) – Ioannidis (DE) – P. Smith (DE) – Zach Brown (ILB)  – Foster (ILB) – Ryan Kerrigan (OLB) – Norman (CB) – Dunbar (CB) – Nicholson (SS) – D.J. Swearinger (FS)

NFL: Green Bay Packers at Washington Redskins

Coup d’envoi dimanche 23 septembre à 12h00, heure locale, 19h00, heure de Paris.

7 Comments

  1. On compte sur notre duos de running back pour soulager un Rodgers déjà bien entamé, et unijambiste !
    Les deux sophomore devraient, si ils ont le niveau ( perso, j’en doute) pouvoir apporter a eux deux, si ce n’ait pas trop demander, au moins 120 yards par match, voir plus si affinité, où si dans la nuit ils se transforme en Emmit Smith on peut toujours rêver !
    Running back chez les Packers, comme le dit GBPF , poste en souffrance depuis plus de 10ans dans le Wisconsin, depuis le départ Ryan Grant, même si Lacy a fait illusion deux saisons en surrégime ( c’est le cas de le dire).
    Le seul digne de ce nom restera Ahman Green le meilleur running back de l’histoire des Packers, poste où les Packers ont complètement déjouer, et échouer pendant un siècle a trouvé la perle rare, avec en point d’orgue la draft 1989 ou le manager de l’époque, sûrement un cousin à McCarthy, avait préféré choisir Tony Mandarine, a la place du plus grand, Barry Sanders…

  2. Tu as tout dit, je n’ajouterai rien pour ne pas gâcher ce bel article en bavant sur une certaine personne que nous connaissons tous. Je souhaite un bon match aux revenants Jones, Burks et Jones.
    Tant qu’on se tire pas dans le genou de Rodgers ou que Smith nous claque pas le match de sa vie pour célébrer ses retrouvailles avec Aaron ça doit passer.

    GO PACK GO !

  3. Pascal Djebaili

    23 septembre 2018 at 18:40

    AVEC MACFLY aux commandes et HOUSE on est pas sortie de l auberge

  4. Et on termine une 1ère mi-temps cauchemar par un fake FG plus que risible… :-/

  5. Match à oublier et le pire c’est qu’on aurait pu le gagner en jouant juste moyennement au lieu de pitoyablement…

    Une défense absente en 1ère MT (sauf l’interception de Dix), House a été dégueulasse, je comprends pas pourquoi on le garde dans les 53, Brice désespérant… ça a été mieux en 2nde MT mais trop tard…
    En attaque, ça a été la fête du drop avec notamment Cobb (+ un fumble) et Kendricks, des holdings, des jeux foireux où le receveur est le RB, une 4e et 5 pas tentée au milieu du 4e QT alors que tu as 11 points de retard et un fake FG pitoyable à la fin du 2e QT…
    McBlaireau a tenu parole, on n’a pas trop vu Aaron Jones alors qu’il était le meilleur des 3 RB…
    Dommage vu la défaite surprise des Vikings contre les Bills.
    Va falloir gagner les 3 matchs jusqu’au bye sinon ça va commencer à sentir le sapin.

    Et Clay s’est encore pris une pénalité existante… le mec a une pancarte dans le dos pour toute la saison au moins…

    Le pire c’est que je ne suis même pas énervé, juste blasé…

  6. La même, je vais même aps me fatiguer à revoir le match, c’est inutile. Rodgers avait largement le niveau pour gagner ce match et la D a fait ce qu’il fallait en 2MT pour lui rendre le ballon mais le 12 ne peut pas battre la D adverse et sa propre O en même temps. Je parle même pas de l’OL dont on savait tous qu’elle nous lâcherait à un moment ou à un autre ni de tous les problèmes signalés depuis un an et plus qu’on a pas daigné ne serait-ce qu’essayer de résoudre.

  7. quand je vois jouer McCray et Taylor, je pleure Lang et Sitton mais à un point.
    Pour moi c’est encore pire que d’avoir laisser partir Hyde (pourtant 2 fois meilleur que Dix) et Hayward. On est la seule équipe avec un QB HoF à avoir une OL aussi pourri. A Pittsburgh, NE ou NO, on protège son QB !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.