Effectif 2018 : La bataille des 53 se prépare

gettyimages-57542407-e1523477472468

Vous connaissez désormais l’effectif des 90 joueurs qui composent l’effectif actuel des Green Bay Packers. Alors que les rookies ont effectué leur mini-camp d’acclimatation et pris leurs marques au sein de l’entité Packers, le premier entrainement commun entre jeunes et anciens joueurs s’est fait le lundi 21 mai avec le premier des « OTA » (Open Training Activities) où le programme se résume à une remise en condition physique sans ballon, et surtout sans « pads » (épaulières). L’occasion de faire le point sur l’effectif et sur les diverses confrontations attendues ces prochains mois pour faire partie de l’effectif final des 53 de septembre.

LES JOUEURS INDISCUTABLES (34)

  • QB (2) : Aaron Rodgers, Deshone Kizer
  • RB (2) : Jamaal Williams, Aaron Jones
  • FB (1) : Aaron Ripkowski
  • OT (3) : David Bakhtiari, Bryan Bulaga, Jason Spriggs
  • OG (2) : Lane Taylor, Justin Mc Cray
  • C (1) : Corey Linsley
  • TE (2) : Jimmy Graham, Marcedes Lewis
  • WR (2) : Davante Adams, Randall Cobb
  • DL (4) : Mike Daniels, Kenny Clark, Muhammad Wilkerson, Montravius Adams
  • LB (6) : Clay Matthews, Nick Perry, Oren Burks, Jake Ryan, Blake Martinez, Vince Biegel
  • CB (4) : Tramon Williams, Kevin King, Jaire Alexander, Josh Jackson
  • S (2) : Ha-Ha Clinton-Dix, Josh Jones
  • K (1) : Mason Crosby
  • LS (1) : Hunter Bradley
  • P (1) : J.K. Scott

Toutes les prévisions que vous lirez ci-après sont évidemment sous couvert de blessures, qui sont malheureusement une possibilté pour tout joueur NFL.

Nous avons donc dans cette pré-sélection, personnelle mais que je pense objective, 34 joueurs : 15 en attaque, 16 en défense, 3 en équipes spéciales. 34 joueurs pour 53 places, soit 19 places à prendre.

D’ores et déjà, les 3 membres des équipes spéciales Crosby, Bradley et J.K. Scott sont assurés de leur place, sauf blessure.

 

LES BATAILLES EN ATTAQUE

En attaque, nous avons donc 15 joueurs assurés d’être dans les 53. Quelles sont les postes à pourvoir ?

RECEVEURS

Là où il y aura le plus de compétition, c’est assurément au poste de receveur (WR). On peut considérer que quatre postes sont à pourvoir en estimant que les Packers garderont 6 WR. Qui de Geronimo Allison, Trevor Davis, Michael Clark, J’mon Moore, Marques Valdes-Scantling, Equanimeous St Brown, Deangelo Yancey, Colby Pearson, Jake Kumerow décrocheront la timbale ?

Eu égard à ses états de service, Geronimo Allison part avec une longueur d’avance. Même s’il a peu été servi, à chaque fois qu’il l’a été dans le passé, il n’a jamais déçu. Si on estime qu’Allison s’assure le poste de WR 3, je vous avouerai que derrière, cela semble très imprévisible pour les postes de WR 4, WR 5 et WR 6. Pour moi, J’mon Moore part avec un avantage eu égard à son statut de rookie de 4ème tour. Il devrait faire partie de ce trio.

Reste à alors deux places pour lesquelles on peut légitimement aligner… 5 noms : Trevor Davis, Michael Clark, Marques Valdes-Scantling, Equanimeous St Brown et Deangelo Yancey. La polyvalence sera un gros « + », c’est-à-dire la capacité à être également performant en équipes spéciales. L’ex-Packer Jeff Janis devait sa place dans les 53 avant tout grâce à cela. Marques Valdes-Scantling semble être un candidat sérieux pour reprendre le poste de Janis. Cela suffira t-il à justifier une place dans les 53 ? De même, Trevor Davis, eu égard à ses antécédents de retourneur de kickoff et de punt, est aussi en ballotage favorable. Si, à force de travail, Davis a su devenir un top 10 NFL au niveau de la moyenne de yards retournés, il est encore parfois hésitant (peur du contact) et pêche parfois par excès de prudence, entrainant des erreurs de jugement qui autorisent l’équipe adverse à recouvrir le ballon dans les propres 10 yards Packers. Oui mais qui pour le remplacer ? Jaire Alexander est un excellent retourneur mais je vois mal les Packers utiliser leur 1er tour de draft 2018 pour des exercices aussi dangereux… Et pourquoi pas Valdes-Scantling, plus rapide et plus athlétique que Davis ? De la réponse à cette question dépendra le sort de Davis et par extension du rookie St Brown qui a l’air de posséder les meilleures mains du trio de WR rookies draftés il y a 1 mois. Clark et Yancey ont des arguments à revendre mais ils ont encore tout à prouver. En 2017, une même bataille avait fait comme victimes Malachi Dupre (7ème tour 2017) et Max Mc Caffrey. Depuis, ils errent dans les limbes de la NFL à compléter les fonds d’effectif (Buffalo Bills pour Dupre, San Francisco 49ers pour Mc Caffrey).

Avec 4 receveurs choisis, nous arrivons à 19 joueurs pour l’attaque.

Mes prédictions : 6 joueurs – Davante Adams, Randall Cobb, Geronimo Allison, J’Mon Moore, Marques Valdes-Scantling, Equanimeous St Brown

usa_today_10210426.0

Trevor Davis (WR) est en grand danger pour garder sa place dans l’effectif

LIGNE OFFENSIVE

Si j’ai dissocié les postes de Tackle (OT), Gardes (OG) et Centre (C) dans l’effectif des indiscutables, quand il s’agit trouver les noms des remplaçants, il convient de considérer la ligne offensive comme un tout.

Nous avons donc David Bakhtiari, Bryan Bulaga, Jason Spriggs, Lane Taylor, Justin Mc Cray et Corey Linsley, soit 6 joueurs indiscutables. J’ai donc mis les titulaires 2017 David Bakhtiari (LT), Bryan Bulaga (RT), Lane Taylor (LG) et Corey Linsley (C).

J’ai également rajouté Jason Spriggs qui apparait comme le Tackle remplaçant n°1, à gauche comme à droite. Le joueur de 3ème année, plutôt décevant dans ses 2 premières saison, eu égard à son statut de choix n°48 (2ème tour) de la draft 2016, s’est ragaillardi en fin de saison dernière. Le camp estival et la pré-saison 2018 vont-ils montrer un Spriggs enfin conquérant dans ses duels. On ne saurait trop lui conseiller car Spriggs peut réaliser un gros coup cet été.

En effet, GB a approché Bulaga il y a quelques semaines pour restructurer son contrat qui court jusqu’en 2019. Apparemment, les Packers commencent à se lasser des blessures à répétition d’un joueur clairement « injury prone ». Devant toucher plus de 16 M de $ ces deux prochaines saisons, en fonction des performances de Spriggs cet été, un échange ou même une résiliation du contrat de Bulaga n’est pas à exclure en septembre. En effet, un licenciement du n°75 ne couterait que 3,2 M $ aux Packers en 2018 et 2019. Les Packers ont montré qu’ils n’avaient pas d’état d’âme à se séparer de joueurs historiques si le besoin financier s’en faisait sentir, les récents exemples de Jordy Nelson (WR) et de Josh Sitton (LG) sont encore frais. D’autant plus qu’il va falloir faire de la place pour le futur contrat d’Aaron Rodgers qui apparait de plus en plus imminent. Mais le licenciement de Bulaga dépendra avant tout de la montée en gamme ou non de Jason Spriggs.

J’ai aussi inclus dans les indiscutables Justin Mc Cray. Le cas de Jahri Evans semble doucement s’orienter vers la retraite (pas d’offre des Packers… ni d’une autre équipe), Mc Cray est en pole position pour le poste de Garde droit (RG). Il avait montré en effet des aptitudes surprenantes en 2017 pour un ancien « non drafté », que ce soit au poste de RG et même sur d’autres postes de l’OL, montrant ainsi une polyvalence recherchée. Ceci a été confirmé par les premiers entrainements OTA où Mc Cray officie en RG parmi la ligne titulaire.

C’est cette polyvalence que le staff recherchera pour compléter son effectif. Néanmoins, le rookie de 5ème tour Cole Madison part avec une longueur d’avance, peut-être même qu’il pourrait rentrer en concurrence directe avec Mc Cray pour le poste de RG. Avec 7 joueurs déjà en OL, il ne resterait que 2 places (3 au maximum), Lucas Patrick a montré qu’il savait jouer les utilités en garde et surtout en Centre si Linsley manquait des mises en jeu. Rentrant dans sa 3ème saison, Patrick est toujours un joueur en devenir.

Derrière Patrick, le sort de Kyle Murphy est loin d’être joué. Malgré son statut de joueur drafté au 6ème tour 2016, il rentre en concurrence directe avec les autres aspirants au poste de Tackle Adam Pankey, Kyle Meadows mais aussi un garde polyvalent comme pourraient l’être Jacob Alsadek ou Alex Light, à priori destinés au poste de Garde mais dont les tailles interpellent pour le poste de Tackle. Je misais une petite pièce sur Alsadek… qui vient d’être résilié pour faire de la place au vétéran Byron Bell, en provenance des Dallas Cowboys. Bell apporte de l’expérience et sort d’une saison 2017 où il a cumulé les performances abyssales. La porte est ouverte pour Kofi Amichia qui est dans la même situation que Murphy. Murphy a la chance d’être un pur Tackle sur un poste si important, Amichia doit montrer qu’il sait être polyvalent.

Mes prédictions : 10 joueurs – David Bakhtiari, Bryan Bulaga, Jason Spriggs, Lane Taylor, Justin Mc Cray, Corey Linsley, Cole Madison, Lucas Patrick, Kofi Amichia, Kyle Murphy

180103-amichia-kofi-950

Kofi Amichia dans les 53 en 2018 ?

TIGHT-ENDS

La récente signature du vétéran Marcedes Lewis redistribue les cartes de l’effectif au niveau du groupe des TE. Lewis prétend logiquement au poste de TE n°2 derrière la star du poste Jimmy Graham. Le vétéran Lance Kendricks, qui n’a pas encore eu vraiment sa chance depuis sa signature au début 2017, devrait être logiquement relégué au poste de TE n°3. Il pourrait être même mis en danger (et alors résilié en laissant juste une ardoise de 0,6 M $ dûs) par Emanuel Byrd ou Kevin Rader, si un de ces deux jeunes TE est très performant lors du camp estival. Cette dernière hypothèse ne semble pas la plus probable, Byrd et Rader se destinant à viser l’équipe d’entrainement.

Mes prédictions : 3 joueurs – Jimmy Graham, Marcedes Lewis, Lance Kendricks

COUREURS

Compte tenu de leur saison 2017, Jamaal Williams et Aaron Jones ont légitimement le droit d’être assurés de leur place dans les 53. Ils ont en effet été très prometteurs l’année passée alors que les 3/4 de la saison, ils ont dû composer avec Brett Hundley qui, en balançant des saucisses en guise de passe, ne faisait pas trop peur à des défenses qui pouvaient bien se rapprocher de la ligne de mise en jeu pour mieux fermer le jeu de course.

Ty Montgomery est toujours considéré comme un coureur pour le staff, lui qui avait été drafté comme receveur en 2015. Cependant, il n’a plus pour moi son statut de RB n°1 du début de saison 2017. Il devra faire ses preuves, même si sa place est quasi assurée car il est justement sûrement le meilleur receveur des coureurs de GB.

Les Packers avaient gardé en septembre 2017, à la surprise générale, 4 coureurs. Il n’est pas assuré, loin de là, que GB réitère ce choix en 2018. Devante Mays a commis 2 fumbles perdus sur les quelques mises en jeu qui lui ont été offertes la saison passée. Lui comme Bouganon devront être particulièrement convaincants s’ils veulent décrocher le Graal en septembre.

Mes prédictions : 3 joueurs – Aaron Jones, Jamaal Williams, Ty Montgomery

usatsi_10262816-e1507469575264

Aaron Jones peut mener loin le jeu de course de GB

FULLBACKS

La présence d’Aaron Ripkowski comme un élément certain des 53 concourt à la forte possibilité de n’avoir que 3 RB. Derrière lui, le vétéran Joe Kerridge n’a pas la partie facile pour être dans les 53. Mais il a pour lui la qualité d’être un bon joueur d’équipes spéciales. Cette qualité peut lui faire obtenir un strapontin dans les 53.

Mes prédictions : 1 joueur – Aaron Ripkowski

QUARTERBACKS

On peut raisonnablement penser que les Packers garderont 3 QB, 2017 est encore dans toutes les têtes. De même, je pense qu’il n’y aura pas de faux suspense. Le néo-Packer Deshaun Kizer a tout pour être le QB n°2 : les capacités et même l’adoubement de l’entraineur en chef Mike Mc Carthy qui a récemment déclaré que Kizer, drafté au second tour en 2017 par les Cleveland Browns, aurait pu être drafté au 1er tour s’il s’était présenté à celle de 2018. Une sacrée marque de reconnaissance.

Compte tenu du contexte, Brett Hundley est promis au poste de QB 3, à moins que le non drafté Tim Boyle éclabousse la pré-saison d’un talent insoupçonné. Car le dilemme est que Hundley ne peut être conservé que sur l’effectif des 53, le n°7 a en effet trop d’expérience pour être éligible à l’équipe d’entrainement. Alors pour Hundley, c’est les 53 ou la porte ! Allez Tim, sors nous des performances de killer, qui empêchent le staff de risquer à te faire passer par les « waivers » (mise à disposition des autres équipes avant la constitution de l’équipe d’entrainement), comme cela a été fait avec Taysom Hill la saison passée.

Mes prédictions : 3 joueurs – Aaron Rodgers, Deshaun Kizer, Brett Hundley

Nous arrivons donc à 25 joueurs en attaque.

 

LES BATAILLES EN DÉFENSE

En attaque, nous avons 16 joueurs, selon mes prévisions, assurés d’être dans les 53. Qui pour compléter la défense ?

 

LIGNE DÉFENSIVE

On va commencer avec un morceau de choix : la ligne défensive. Déjà le point fort de la défense de GB en 2017, elle s’est vue rajouter l’apport massif de Muhammad Wilkerson, bien décidé à relancer sa carrière à Green Bay. Au cours d’un récent échange de questions-réponses sur Twitter, le n°96, à la question lui demandant pourquoi être venu à GB, a répondu : « Aaron Rodgers ». Cela en dit long sur les motivations sportives et financières à moyen terme du joueur.

Avec Kenny Clark et Mike Daniels, la DL titulaire 2018 des Packers va faire trembler plus d’une ligne offensive. À ce trio indispensable, j’ai rajouté Montravius Adams, 3ème tour de draft 2017 tout de même, qui n’a pu que se mettre en jambes en fin de saison dernière et que je n’imagine pas un instant ne pas faire partie de l’effectif 2018.

Pour compléter les joueurs de ligne défensive, c’est assez simple car les Packers ont de la qualité mais pas de quantité. Les deux « Defensive End » Dean Lowry, 4ème tour de draft 2016, et James Looney, 7ème tour de draft 2018 complètent parfaitement le tableau.

Mes prédictions : 6 joueurs – Muhammad Wilkerson, Kenny Clark, Mike Daniels, Montravius Adams, Dean Lowry, James Looney

180518-looney-james-feature-950

LINEBACKERS

C’est LE poste qui va demander, comme l’année dernière, le plus de quantité. Six joueurs sont déjà assurés d’être là pour le match 1 : Clay Matthews, Nick Perry, Jake Ryan, Blake Martinez, Vince Biegel (dans la même situation que Montravius Adams), et le 3ème tour de draft Oren Burks, pour qui rappelons-le les Packers ont effectué un trade-up.

Derrière ces 6 joueurs, il va falloir de la vitesse pour des joueurs qui joueront beaucoup en équipes spéciales. Reggie Gilbert est en constante progression et a pour moi les faveurs du premier strapontin. Ensuite, c’est vraiment la bataille la plus indécise qu’on devrait avoir car comme l’a dit Clay Matthews il y a peu: « la profondeur au poste de linebacker extérieur n’est pas si grande ». Certes, nous sommes d’accord Clay-Clay, seulement cette phrase aurait été mieux appréciée de tes coéquipiers si toi-même tu évoluais à un niveau interstellaire ; or, ce n’est plus le cas depuis deux saisons.

J’ai comme l’impression que la vivacité sera privilégiée alors je vais prendre des risques et opter pour Ahmad Thomas, ancien pensionnaire d’Oklahoma University dont le profil de safety reconverti en linebacker, peut intéresser par sa polyvalence à jouer sur une grande partie du terrain, et pour le dernier choix de la draft 2018 Kendall Donnerson, dont les impressionnantes statistiques physiques peuvent faire éclore un diamant brut. Ces deux joueurs peuvent être des atouts non négligeables en équipes spéciales. Kyler Fackrell a eu 3 saisons pour prouver qu’il était certes vif, mais sans aucune puissance. Ce 3ème tour de draft 2016 aura été gâché.

Mes prédictions : 9 joueurs – Clay Matthews, Nick Perry, Oren Burks, Jake Ryan, Blake Martinez, Vince Biegel, Reggie Gilbert, Ahmad Thomas, Kendall Donnerson.

usgFX9ny_400x400

Le profil polyvalent d’Ahmad Thomas peut séduire le staff

 

CORNERBACKS

Normalement, quand on regarde les 4 joueurs voués à être titulaires, ce poste ne doit plus être le fardeau qu’il a été ces deux dernières saisons. Tramon Williams, Kevin King, Jaire Alexander et Josh Jackson doivent permettre de réduire les couloirs aériens, en mode « open bar » en 2016 et 2017. Derrière ce quatuor, les places seront chères et je ne garantis pas de ticket assuré pour Davon House. Tramon Williams va le remplacer dans le rôle du vétéran conseilleur. Je pense plutôt que la prime sera donnée au sang frais. Quinton Rollins devrait avoir une année supplémentaire pour prouver ses qualités, de même que Josh Hawkins.

Mes prédictions : 6 joueurs – Tramon Williams, Kevin King, Jaire Alexander, Josh Jackson, Quinton Rollins, Josh Hawkins

quinten-rollins-e1527602292173

Le challenge de l’intersaison n’aura jamais été aussi concurrentiel pour Quinten Rollins (CB)

SAFETIES

Ha-ha Clinton-Dix a son poste de free safety (FS) réservé, tout comme Josh Jones, dont le statut de titulaire au poste de strong safety (SS) ne fait plus guère de doute. Derrière cette paire titulaire, j’ai hésité à mettre Kentrell Brice comme un indiscutable. Sa force de frappe avait impressionné, et peut encore le faire en 2018. Ensuite, Jermaine Whitehead, déjà présent en 2017 devrait compléter le tableau d’un corps de safeties qui n’a pas été chamboulé malgré le départ de Morgan Burnett. Marwin Evans afin de ne pas dépasser l’effectif des 53, sachant qu’Ahmad Thomas (LB) peut toujours revenir à ses premières amours.

Mes prédictions : 4 joueurs – Ha-ha Clinton-Dix, Josh Jones, Kentrell Brice, Jermaine Whitehead, Marwin Evans

Nous arrivons donc à 25 joueurs en défense.

Nous rajoutons les 3 joueurs destinés à être les titulaires incontestés de leur poste de « spécialiste » : Mason Crosby (kicker), J.K. Scott (punter) et Hunter Bradley (long snapper), et nous arrivons à 53 joueurs.

 

PRÉVISION DE JUIN DES 53

  • QB (3) : Aaron Rodgers, Deshone Kizer, Brett Hundley
  • RB (3) : Jamaal Williams, Aaron Jones, Ty Montgomery
  • FB (1) : Aaron Ripkowski
  • OT (4) : David Bakhtiari, Bryan Bulaga, Jason Spriggs
  • OG (5) : Lane Taylor, Justin Mc Cray, Cole Madison, Lucas Patrick, Kofi Amichia
  • C (1) : Corey Linsley
  • TE (3) : Jimmy Graham, Marcedes Lewis, Lance Kendricks
  • WR (6) : Davante Adams, Randall Cobb, Geronimo Allison, Trevor Davis, J’Mon Moore, Marques Valdes-Scantling
  • DL (6) : Mike Daniels, Kenny Clark, Muhammad Wilkerson, Montravius Adams, Dean Lowry, James Looney
  • LB (9) : Clay Matthews, Nick Perry, Oren Burks, Jake Ryan, Blake Martinez, Vince Biegel, Reggie Gilbert, Ahmad Thomas, Kendall Donnerson
  • CB (6) : Tramon Williams, Kevin King, Jaire Alexander, Josh Jackson, Quinton Rollins, Josh Hawkins
  • S (4) : Ha-Ha Clinton-Dix, Josh Jones, Kentrell Brice, Jermaine Whitehead
  • K (1) : Mason Crosby
  • LS (1) : Hunter Bradley
  • P (1) : J.K. Scott

 

Voilà de quoi débattre pour le début d’été. 🙂 Le camp estival qui débutera le 26 juillet permettra d’affiner (ou non) ces prévisions, avec quatre matchs de pré-saison qui en diront long sur les capacités des joueurs qui veulent gagner leur place.

 

5 Comments

  1. The_Chosen_One

    31 mai 2018 at 14:55

    Salut GBPF, merci pour l’article, c’est sympa d’avoir ton avis.
    Je me faisais le débat seul avec moi sur les 53 et je suis content que l’ouvre à notre sympathique communauté.

    Pour ma part :
    Je te rejoins sur la DL, j’espère qu’on va laisser Looney dans les 53 il a de belles choses à montrer en compléments du trio de colosses titulaires. Lowry fait le boulot et Adams si il vaut vraiment son 3e tour de draft devrait également apporter de la qualité dans une DL qui pourrait bien être une des 3 meilleurs de la ligue.
    LB : je ne connais pas assez Thomas pour juger objectivement mais ça dépendra si on prend 9 ou 8 joueurs pour les LB. Vu l’effectif (sous réserve d’une signature.. prions tous pour M. Kendricks), avec 9 LB, lui et Donnerson parte avec un peu d’avance sur les UDFA de cette année. J’ai hâte de voir Biegel et Gilbert, si ils pouvaient nous secouer Perry et Clay, j’aimerais assez.
    CB : pour moi c’est là qui a le plus de débat. Si on sera certainement d’accord sur les 4 mêmes garantis que toi, pour les 2 postes complémentaires, c’est très ouvert. On a souvent moqué House, je ne changerai pas d’avis, il n’a plus sa place chez nous, encore moins avec Alexander et Jackson. Rollins quand je vois son parcours avec Green Bay, je me demande comment on a pu le drafter si haut pour être CB en plus. Je le testerai cet été pour jouer safety sinon bye bye. Je pense que Pipkins et Hawkins partiraient avec un eu d’avance sur les autres, mais j’ai lu de bonnes choses sur Brown et Waters, alors je ne serai étonné d’une surprise, tout dépendra des matchs de pré saison (et j’espère pas des blessures.)
    S : pareil que toi mais avec la possibilité de voir Rollins reculer et tenter de sauver sa tête.
    WR : Je pense qu’un quintette se détache (Adams, Cobb, Moore, Allison, St Brown), tous de vrais bonnes cibles aux bonnes mains et à la capacité de battre les défenses adverses. Après la draft j’étais convaincu que Marques ferait une année en practice squad, mais j’en suis moins sur. Il devrait jouer la 6e place avec Davis pour un registre similaire de ST comme tu l’as dit, mais attention aussi à Clark qui a pas été pourri en fin de saison même avec le vieux lama Hundley pour lui lancer les ballons.
    TE : idem que toi
    RB : idem
    OL : je serais pas surpris de voir Bulaga faire ses valises fin aout, surtout si Spriggs monte d’un cran pendant l’été et devient enfin un Tackle digne d’un 2e tour. A ce compte là, Light et Pankey se disputeront alors le 4e spot de tackle. Amichia pour le coup, j’y crois pas trop et j’aurai aimé voir Alsadek mais visiblement c’était pas l’avis des coachs. Donc j’opterai pour Davis, vrai bon centre pour doubler Linsley et qui pourrait aussi dépanner en G. Mais cela dit je ne serais pas surpris qu’il n’y ait que 9 OL dans les 53.
    QB : le meilleur pour la fin… et le pire… 🙂 On espère tous je pense que Hundley va dégager et que le petit Boyle complète le trio.

    en Conclusion pour moi :
    QB : Aaron, Kizer, Boyle
    RB : Jones, Williams, Montgomery, Ripkowski
    TE : Graham, Lewis, Kendricks
    OL : Bakhtiari, Taylor, Linsley, McCray, Spriggs, Murphy, Madison, Patrick, Pankey
    WR : Adams, Cobb, Allison, Moore, St Brown, Davis
    DL : Clark, Daniels, Wilkerson, Adams, Looney, Lowry
    LB : Clay, Perry, Gilbert, Biegel, Martinez, Burks, Ryan, Donnerson
    CB : Williams, King, Alexander, Jackson, Pipkins, Hawkins,
    S : Ha Ha, Jones, Brice, Ewans, Rollins
    ST : Scott, Crosby, Hundley

  2. Hundley te hante à tel point que tu le choisis en long snapper 😉
    Pour le n°7, ma préférence est similaire à la tienne mais je pense malheureusement qu’ils le garderont en n°3 pour sa dernière saison.

  3. The_Chosen_One

    31 mai 2018 at 16:03

    oups, bien sur il s’agissait de Hunter Bradley 🙂
    en fait, j’ai compacté son prénom et son nom pour donner celui dont on ne doit pas prononcer le nom 😀

  4. Au vu du contrat de Byron Bell (prime à la signature de 500.000), je dirais qu’il va faire partie des 53 au détriment d’Amichia peut-être… Sinon je ne vois pas l’intérêt de lui filer autant à la signature.

    Coté WR, je verrais Saint-Brown dans la liste et une lutte Davis/Marques Valdes-Scantling pour la 6e place et l’utilisation en ST.

    Ensuite, j’avais lu, il y a quelques jours une interview d’Aaron Rodgers qui louait le boulot de Dillon Day en C et de Demetri Goodson en CB.
    Pour Dillon, il pourrait récupérer le poste de C2 laissé vacant par Don Barclay.
    Pour Goodson, il pourrait être à la lutte avec Rollins et Hawkins mais l’année dernière, il y avait 7 CB dans la liste des 53 donc il pourrait juste s’ajouter à la liste de GBPF.

    Enfin, je ne mettrais que 2 QBs (Rodgers / Kizer).
    Genre, quelqu’un va nous piquer Hundley si on le laisse sur le waiver ? 🙂

  5. Je suis d’accord avec toi pour Bell. Je n’avais juste pas connaissance de ce montant garanti à la rédaction de l’article. D’ailleurs, Bell s’est incorporé de justesse entre le début de ma rédaction et la fin. 🙂 Néanmoins, chez les Dallas Cowboys, sa titularisation en week 11 face aux Eagles fut cataclysmique, alors…
    Si c’était moi, je prendrais aussi que 2 QB, et en récupèrerai un 3ème sur practice squad ou FA si un malheur arrivait à Rodgers, mais je suis pas sûr que le staff soit du même avis.
    7 CB en 2017, c’était sous Capers. Pettine appliquera t-il les mêmes proportions ? Peut-être. À voir aussi avec le talent existant, et les joueurs que les Packers ne voudraient pas voir filer chez des adversaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.