Échauffement Week 9 : GB – DET

Green Bay Packers – Detroit Lions

packerslions

C’est parti pour la seconde partie de la saison NFL des Packers après cette semaine 8 qui était celle du repos pour les Packers. Une deuxième moitié de saison où GB devra se débrouiller sans Aaron Rodgers. Et les débuts sans le n°12 n’ont pas été franchement prometteurs côté GB. Après 2 défaites sous la houlette de Brett Hundley en QB, le n°7 Packer va t-il emmener son équipe vers la victoire contre les Detroit Lions ? Il le faudra car ce match est capital pour la suite de la saison des Packers.

HUNDLEY DOIT SE LIBÉRER

a5f3782f5abfa9396afff3fa2bf9e643_crop_exact

C’est un fait, une équipe ne peut pas gagner quand son QB n’envoie que 87 yards à la passe, ce qu’a fait Brett Hundley contre les New Orleans Saints. Pour espérer la victoire, le n°7 doit multiplier ses yards du match contre NO par 2 au minimum.

L’entraîneur en chef Mike Mc Carthy prenait la responsabilité de cette piètre performance en l’expliquant par le plan de jeu trop prudent qui aurait bridé le potentiel de Hundley… Mmouais.. C’est certain, les Packers se sont reposés sur le jeu de course prometteur et essentiel d’Aaron Jones, peut-être bien la révélation 2017 côté GB. Mais tout de même, Hundley n’a réussi que 50 % de ses passes (12/25), et la plupart de ses longues passes étaient sauvés de l’interception par les receveurs.

Alors oui, Brett Hundley devra prendre le jeu à son compte et le staff aura eu 15 jours pour lui concocter un plan de jeu offensif qui tienne la route et qui le mette à l’aise. Mais ce plan devra s’appuyer sur les courses d’Aaron Jones, auteur de 2 matchs à plus de 125 yards quand il a été titulaire (à Dallas et contre NO). Le rookie RB a montré qu’il pouvait être plus qu’une roue de secours, une vraie épaule sur laquelle le QB peut s’appuyer et qui demande à la défense adverse de respecter le jeu de course et de ne pas blitzer à tout va. Aaron Jones peut être pour Brett Hundley le Eddie Lacy 2013 qui aura aidé Matt Flynn (QB) à maintenir le navire Packers à flots cette saison-là, avant le retour en grâce de Rodgers pour la dernière journée et l’arrachage du titre de division chez les Chicago Bears. On ne demande qu’une réédition de cette saison 2013 mémorable.

Mais Aaron Jones (RB) ne pourra être la solution à lui seul. Ses 125 yards contre les Saints n’ont pas suffi. Et il sera difficile d’égaler pareille performance contre les Detroit Lions, 4ème défense NFL contre la course pour le nombre de yards concédés par course (3,6 yards par course) avec les performances régulières de Ashawn Robinson sur la ligne défensive intérieure et derrière lui du LB Tahir Whitehead.

CEY1710081886_Packers_at_Cowboys

Encore un gros match d’Aaron Jones ?

Non, Brett Hundley devra se révéler car c’est bien à la passe qu’il faut attaquer les Lions. 26ème défense NFL pour le nombre de yards concédés à la passe, il y a de quoi faire pour Brett Hundley. Il ne pourra sûrement pas compter sur Bennett (TE), blessé à l’épaule et un peu déprimé. Mais son remplaçant Kendricks (TE) a été efficace sur les quelques actions qu’on lui a offertes depuis le début de l’année.

Hundley doit savoir profiter des démarquages de Nelson, Cobb ou Adams car il devrait avoir du temps devant lui, la ligne offensive sera cette fois là et bien là, en pleine santé, et cela devrait suffire à contenir Ashawn Robinson (DT) ou le rusher principal des Lions Ezekiel Ansah (OLB). Attention à ne pas s’enflammer pour Hundley car un des meilleurs safety de la NFL, Glover Quin (FS), rôde.

Il faudra profiter de chacun des voyages de l’attaque en « zone rouge » et tenir le rang de la meilleure attaque NFL en « zone rouge ». Hé oui, ces deux derniers matchs, les Packers ont peu scoré mais aussi peu voyagé à l’intérieur des 20 yards adverses. En face, les Lions n’offrent que la 23ème défense en zone rouge. Là encore, une faiblesse adverse à exploiter.

ET LA DÉFENSE SE RÉVÉLER

Quand une équipe est confrontée à une telle différence entre son QB titulaire blessé et son remplaçant, la défense doit monter d’un cran pour tirer l’équipe vers le haut. C’est ce qu’elle avait fait pendant les 3/4 du dernier match contre NO. Elle avait même mis les Packers sur de bons rails en interceptant 2 fois Drew Brees (QB) dans la propre zone rouge des Packers, mais l’attaque n’avait récolté aucun point de ces exploits. Ces exploits devront devenir la norme si les Packers veulent garder un espoir dans cette saison 2017.

En défense, Brett Hundley aura une escouade au complet pour l’aider dans sa quête de victoire. Le capitaine de la défense Morgan Burnett (SS) sera de retour et on verra si ce maillon est si essentiel aux performances de ses camarades.

On attendra encore de la consistance du trio défensif en vue cette année côté Packers : Kenny Clark (DT) – Mike Daniels (DT) – Blake Martinez (ILB). Ils devraient pouvoir contenir une des pires attaques à la course de la NFL (28ème NFL en terme de yards parcourus à la course).

Attention alors au jeu de passe emmené par Matt Stafford, un jeu de passe un peu particulier car Stafford excelle plus dans le jeu long que dans le jeu court. Kevin King (CB) et Davon House (CB) ne devront pas se faire griller par Golden Tate (WR) ou TJ Jones (WR) et Ha-Ha Clinton-Dix (FS) devra être plus attentif que jamais.

1024x1024

Marvin Jones est un WR à contrôler

Peut-être que la technique de GB du « plier mais ne pas rompre » sera la plus efficace contre les Lions qui savent engranger des yards à la passe mais calent invariablement en « zone rouge » (28ème attaque NFL en « zone rouge »). Oui mais voilà, en zone rouge, la défense des Packers est… la 30ème NFL, soit une des pires… Alors, les défenseurs seraient bien avisés de stopper avant l’attaque des Lions.

Pour cela, on attend beaucoup des pass-rushers qui tardent à montrer du talent. La coupure donnera toute l’amplitude physique à ce poste où Nick Perry (OLB) est amoindri depuis plusieurs matchs par un doigt cassé et Ahmad Brooks (OLB) handicapé par un dos récalcitrant qui devrait encore l’écarter du match. Ils doivent attaquer cette OL où les Tackles Decker (LT) et Wagner (RT) sont malgré tout consistants. Ils retrouveront également un joueur qu’ils connaissent bien : le RG TJ Lang, qu’on imaginait terminer sa carrière en vert et jaune mais qui a trouvé refuge dans le Michigan à l’inter-saison.

packers-clay-matthews-sacks-lions-matthew-stafford-640x480

UN MATCH ESSENTIEL

Je ne vous le cache pas, ce match est pour moi à quitte ou double. Une victoire des Packers contre ce rival de division entretiendrait l’espoir des play-offs et pourrait être le déclic pour Brett Hundley.

À l’inverse, une défaite serait quasi irrémédiable. Non pas que le bilan de 4-4 soit alors catastrophique, mais les Packers seraient entrainés dans une mauvaise spirale avec une 3ème défaite de suite et une confiance dans son QB en miettes.

Chaque point sera important dimanche. Attention à ne pas en laisser en route sur les transformations et fields goals, Matt Crosby (K) devant s’apprivoiser avec son 3ème Long Snapper de la saison, Derek Hart (LS), qui remplace Taybor Pepper (LS) victime d’une fracture au pied à l’entrainement cette semaine.

La balance des turnovers sera comme à l’accoutumée importante. La défense devra encore provoquer des pertes de balle alors que Hundley devra limiter les siennes..

Rendez-vous lundi soir pour ce qui est déjà le match le plus important de l’année pour les Packers

151112-nn1

LES COMPOSITIONS PROBABLES

Attaque :

Hundley (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Evans (RG) – Bulaga (RT) – Kendricks (TE) – Nelson (WR) – Cobb (WR) – Adams (WR)

Défense :

Clark (DT) – Daniels (DT) – Matthews (OLB) – J. Jones (S) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) – House (CB) – King (CB) – Randall (CB) – Burnett (SS) – Clinton-Dix (FS)

Les absents notables : Martellus Bennett (TE), Ahmad Brooks (OLB), Quinton Dial (DT)

Coup d’envoi lundi 6 novembre à 20 h 25 (heure locale), 2 h 25, heure française.

 

Publicités

6 Comments

  1. Faire jouer un lundi soir une équipe de sortie de bye week, encore un arrangement plus que bizarre de la NFL… Enfin bon, comme dit GBPF, c’est un match capital, et peut-être plus en termes de rendu sur le terrain que de résultat comptable. On a épuisé les excuses possibles pour expliquer la nullité des deux derniers matches donc si on se plante contre un adversaire de division qu’on connaît bien (et ça ne me surprendrait pas vu leur défense très agressive, notamment sur la LOS) on pourra commencer à réclamer des têtes de turcs !

  2. Oui capital ! Soit en cas de réveil de Bubblegum on gagne ce match, soit on fait définitivement une croix sur la saison 2017 après une deuxième défaite de suite au Lambeau.
    On espère, mais on est septique sur le niveau affligeant de Hundley !
    Je me souviens très bien du premier match de Rodgers, le dernier match de la saison 2007 je crois, il rentre en jeux pour remplacer Favre, et il nous sort une victoire à 250 yards, 2 TD 1 ints, mais une impression d’un QB déjà sur de lui, avec des lancé propre et précis.
    J’étais surpris du niveau de ce joueur qui n’avait pas d’expérience NFL, et qui avait tout maîtrisé !
    Je m’étais dit c’est bon on tient le remplacent de Favre.
    10 ans plus tard, on ne cherche certes pas son remplaçant, mais un backup digne de ce non, capable de ne pas être ridicule pendant une demi demi saison, c’est tout.
    Si non, il reste Callahan le backup du backup !

  3. Je suis partagé entre l’espoir de voir Bubblegum gagner quelques matchs, puis celle de voir Aaron dompter la Panthère noire Newton en semaine 15. Doux rêves je sais !
    Et celle d’une saison anéantie par la débandade générale, au terme de laquelle, une purge dans le staff sera nécessaire, salvatrice :-)) et annonciatrice d’une nouvelle ère !
    Je suis persuadé que Rodgers ne serait pas contre un grand ménage, et repartir avec d’autres hommes avec d’autres idées.

  4. C’est le moment de se sortir les doigts et d’y aller !! 🙂
    Les deux matchs de cette semaine contre les Lions et chez les Bears sont largement à notre portée si on fait des matchs sérieux et appliqués (je ne demande même pas un « bon » match) et ils sont à gagner pour continuer à croire aux play-offs.
    Il faut absolument finir la semaine avec un bilan de 6-3 pour relancer la machine, prendre de la confiance et ne pas enterrer la saison.

    A voir si le retour de Burnett remet un peu Clinton-Dix en selle car il n’est pas transcendant en ce moment. Mais la défense pourra faire le job autant qu’elle veut, si le jeu à la passe est aussi misérable que contre les Saints (je parle autant de la stratégie de McCarthy que de l’exécution d’Hundley) ça n’ira pas bien loin.
    Ou alors il faut espérer gagner 12-7… 🙂
    J’espère qu’Hundley et McCarthy ont bien bossé durant ces deux semaines.

  5. Bon match à tous les courageux cette nuit !
    GO PACK GO !

  6. Merci. J’y suis.

    SPOILER

    Ne vous fatiguez pas à regarder ce match, y’a rien à voir.

    SPOILER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.