170130-pro-bowl-recap-950

Clinton-Dix (n°21) et David Bakhtiari (n°69) tout heureux lors de la présentation de leur premier Pro Bowl

Dimanche dernier, durant le week-end intercalé entre les finales de conférence (snif !) et le Super Bowl, s’est déroulé le Pro Bowl, match exhibition qui est censé rassembler les meilleurs joueurs dans une confrontation entre les deux conférences NFC et AFC. Quels joueurs et surtout quels Packers étaient présents ?

PRO BOWL : KÉZAKO ?

Le Pro Bowl est donc un match exhibition. Mais celui-ci a varié de formats et de dates au cours des années en raison d’audiences télévisées peu en rapport avec les audiences habituelles d’un match NFL.

Pour cette édition qui clôt la saison 2016, on est revenu à un format de confrontation historique entre les conférences NFC et AFC. En effet, de 2013 à 2015, le Pro Bowl s’était offert une incartade en délaissant le format conférence pour un match de sélections choisies par deux ex-gloires NFL lors d’une draft simplifiée. Cela donnait des équipes mélangées où des joueurs d’une même équipe en saison pouvaient ne pas se retrouver ensemble ! Ce format incongru, accompagné de tenues aux couleurs improbables, a heureusement été délaissé cette année pour retrouver un format (NFC vs AFC) et des tenues (bleu contre rouge) plus cohérents.

La date est celle du week-end entre les finales de conférence et le Super Bowl. Mais cette chronologie est récente et ne date que depuis 2010. Auparavant, le Pro Bowl avait lieu après le Super Bowl et clôturait réellement la saison. Dans le but commun de redynamiser le Pro Bowl et de sanctifier encore plus le Super Bowl, le Super Bowl a lieu désormais 2 semaines après les finales de conférence, 2 semaines dans lesquelles s’intercale le Pro Bowl.

Si le lieu historique du Pro Bowl est l’Aloha Stadium d’Honolulu à Hawaii, désormais, le Pro Bowl peut s’effectuer en d’autres lieux, et une exportation à l’international de cet évènement est même envisagée. Le Pro Bowl 2017 (ainsi que le 2018) a eu lieu à Orlando en Floride.

MODE DE SÉLECTION

Un lot de 44 joueurs par conférence est sélectionné pour jouer le Pro Bowl. Contrairement à la croyance populaire, ces sélections ne sont pas uniquement choisies par les fans qui peuvent voter sur le site officiel de la NFL. Leur vote compte pour un tiers. Un deuxième tiers est choisi par les coachs NFL et enfin, un dernier tiers… par les joueurs eux-même. C’est pour cela qu’être sélectionné au Pro Bowl a beaucoup plus de valeur pour les joueurs qu’on peut le penser.

Seulement, le problème d’avoir avancé le Pro Bowl avant le Superbowl fait que désormais les joueurs des deux équipes participantes au Super Bowl et sélectionnés pour le Pro Bowl ne peuvent y participer pour des risques évidents de blessure. Il ne faudrait surtout pas tronquer l’évènement principal qu’est le Super Bowl.

Ainsi, pour cette édition 2017, les Falcons (Matt Ryan – QB, Julio Jones – WR, Devonta Freeman-RB, Vic Beasley – OLB, Matt Bryant – K) et les Patriots (Tom Brady – QB, Donta Hightower – ILB, Devin Mc Courty – ) sélectionnés pour le Pro Bowl en ont été exemptés.

Si une première participation au Pro Bowl est un honneur, les habitués sont plutôt enclins à éviter cet évènement pour partir plus tôt en vacances. Des joueurs évoquent ainsi des blessures diplomatiques ; c’est le cas d’Aaron Rodgers (QB) cette année. D’autres joueurs manquent le Pro Bowl en raison de réelles blessures au terme d’une saison qui éreinte les corps ; c’est le cas de TJ Lang (RG), blessé en finale de conférence et qui aurait tant aimé participer à son premier Pro Bowl.

Au final, il y a beaucoup de défections et les équipes du coup d’envoi du Pro Bowl sont assez différentes des équipes sélectionnées au terme de la saison régulière.

GREEN AND GOLD AU PRO BOWL

Pour cette saison 2016, quatre Packers sont Pro Bowlers, même si aucun d’entre eux n’était dans le 11 titulaire de l’attaque ou de la défense. C’est néanmoins la 11ème année que les Packers ont un représentant au Pro Bowl. Il faut dire qu’avec Aaron Rodgers, les Packers ont un représentant presque obligatoire depuis 8 ans !

  • Aaron Rodgers (QB) est donc un habitué. Sélectionné cette année comme le 2ème quarterback de la NFC derrière Matt Ryan des Atlanta Falcons, il a décliné l’invitation. Même en tant que non participant, il sera considéré comme un Pro Bowler en 2017 en tant que membre de la première équipe.
  • Ha-Ha Clinton-Dix (FS) a connu l’honneur d’être le 2ème free safety sélectionné pour la NFC, derrière Harrison Smith, autre joueur de NFC North (Minnesota Vikings). Pour le joueur de 3ème année, c’est une reconnaissance de sa qualité de « libero » de la défense Packers en dépit de sa jeunesse. Avec cette première sélection à seulement 24 ans, il a tout pour devenir un Pro-Bowler récurrent.
  • Pour TJ Lang (RG), c’était aussi la première sélection au Pro Bowl, mais pour le garde droit déjà trentenaire, cette sélection sonnait plutôt comme une reconnaissance de sa carrière. Malheureusement, comme dit plus haut, blessé au pied lors de la finale NFC à Atlanta, TJ Lang, en pleurs, dut quitter ses coéquipiers tout en sachant qu’il ne disputerait pas le Pro Bowl la semaine suivante.
  • Enfin, David Bakhtiari (LT) fut l’invité de dernière minute. Initialement sélectionné dans la deuxième équipe des réservistes, le tackle gauche des Packers a bénéficié du retrait de Jason Peters, le LT des Philadelphia Eagles pour pouvoir participer en tant que 3ème Tackle offensif derrière Trent Williams (Washington Redskins) et Tyron Smith (Dallas Cowboys).

LE MATCH

Au final, des quatre Packers Pro Bowlers en cette saison 2016, seuls Bakhtiari et Clinton-Dix étaient donc présents. Ils étaient facilement reconnaissables sur le terrain avec leur casque jaune qui tranchait bien avec leur tenue NFC bleue et les casques de leurs coéquipiers.

N’étant pas les titulaires n°1, Bakhtiari et Clinton-Dix ont eu un temps de jeu réduit. Clinton-Dix n’a jamais été pris en défaut au contraire de son acolyte Harrison Smith (S) qui subit un TD de Travis Kelce, le TE des Chiefs futur MVP offensif du match. Il était surtout le plus heureux de tous les joueurs puisqu’il est lui-même originaire d’Orlando et toute cette semaine de préparation fut une vraie partie de plaisir.

temp170129-pro-bowl-09-nfl_mezz_1280_1024

Bakhtiari (n°69) protège le quarteback Drew Brees (n°9) de la pression du Bengal Geno Atkins

Quant à Bakhtiari, il a été souverain quand il était positionné en tackle gauche. Sur certains jeux, il reformait même la paire gauche de l’OL 2015 des Packers avec Josh Sitton, désormais le garde gauche des Chicago Bears et sélectionné au dernier moment pour pallier l’absence de …. TJ Lang. Par contre, repositionné en tackle droit sur des jeux en seconde période, le Bakh’ fut moins à son aise et a montré toute la spécificité du poste de Left Tackle.

Pour une fois depuis longtemps, le score du Pro Bowl, bien qu’anecdotique, fut serré avec peu de points. C’est l’AFC qui a finalement remporté la mise 21 à 13. La NFC a harcelé les QB de l’AFC avec 7 sacks (!) et elle a aussi proposé beaucoup de jeux osés, mais souvent défaillants. Au final, c’est une réception manquée de Jimmy Graham (TE – Seattle Seahawks) qui provoqua l’interception de Lorenzo Alexander (OLB – Buffalo Bills) à une minute du terme, scellant le sort du match.

Malgré un match oubliable, on peut être sûr que Clinton-Dix et Bakhtiari se souviendront longtemps de leur Pro Bowl 2017. Le premier d’une longue série ?

Publicités