Free agency 2021 : bilan semaine 1

J’ai beau regardé l’horizon, je ne vois rien venir

Voilà une semaine que le vrai faux-départ du marché des transferts a démarré et le moins qu’on puisse dire, c’est que les Packers n’ont pas vraiment fait beaucoup parler d’eux…

AARON JONES, PUIS LE NÉANT

En fait, la grosse annonce de cette free agency 2021 pour les Packers, c’est bien le nouveau contrat donné à Aaron Jones pour 4 années supplémentaires. Cette resignature combinée avec la baisse du « salary cap » a engendré de nombreuses restructurations de contrat, la dernière en date étant celle de Za’darius Smith, si bien qu’au soir du 21 mars, les Packers sont désormais avec une marge de 3,8 M de $ sur le plafond salarial, une bien meilleure situation qu’il y a quelques semaines où GB était 5 M de $ au-dessus du cap.

Cependant, cela reste léger comme marge de manoeuvre, surtout quand on sait que les tours de draft coûteront 7 à 8 M de $. Y aura t-il d’autres ruptures de contrat ou d’autres restructurations ?

Concernant les résiliations, cela peut dépendre d’un éventuel recruté sur le marché des transferts. Si un joueur de ligne défensive viendrait à être recruté, Dean Lowry (DE) pourrait être un bon candidat au départ même si son économie de 6.3 M de $ sur le cap serait amputé de 3 M de « dead cap ».

Concernant les restructurations, il n’a donc pas été effectué de modifications sur le contrat d’Aaron Rodgers. Hormis lui, les 6 plus gros contrats des Packers ont été effectués des remaniements de contrat sauf… Davante Adams. Le prochain objectif dans la gestion des contrats est le travail sur la prolongation de Davante Adams. Car le n°17 est fin de contrat après la saison 2021 et il semble actuellement impensable que GB le laisse filer. Oui, mais voilà, comme pour David Bakhtiari (LT) et Kenny Clark (DT), Adams devrait vouloir le meilleur salaire à son poste.

Or, le poste de WR est très coûteux, en témoigne la récente signature de Kenny Golladay (Golladay quoi), l’ex-Lion, chez les New York Giants pour 18 M de $ l’année. Le top salaire actuel est pour DeAndre Hopkins, le vétéran des Arizona Cardinals pour 27,2 M de $ l’année (!), le salaire d’un QB ! À ce tarif, il va y avoir matière à réflexion dans la tête de Brian Gutekunst qui n’a pas montré que le poste de receveur pouvait être sa priorité absolue. À voir, même s’il faut rappeler que dans la saison 2017 de purge absolue avec Brett Hundley (QB) aux manettes (clavicule cassée de Rodgers), Adams fut le seul et unique WR des Packers à tirer son épingle du jeu, une preuve que son talent n’est pas seulement lié à son alchimie avec Aaron Rodgers.

UN AGENT LIBRE EXTÉRIEUR ?

Le but de la free agency est de combler des besoins immédiats par l’apport (supposé) de talent prêt à l’emploi. Et si l’apport d’un receveur semble beaucoup plus probable via la prochaine draft, il manque à la défense des Packers du talent à deux postes : le lineman défensif qui accompagne Clark et le CB 2 laissé par le départ de King (bon débarras bien entendu) ; hé oui, l’article était en cours quand l’incroyable nouvelle du retour de King à GB est apparue.

Une donnée à prendre en compte est le calcul des tours de draft compensatoires qui va être le résultat de la balance entre les « free agents » perdus et les « free agents » gagnés. Et pour l’instant, il n’est question que de départs et donc de prochains tours de draft compensatoires 2022 :

  • Corey Linsley (C)  => Los Angeles Chargers (probable 4ème tour de draft compensatoire)
  • Jamaal Williams (RB)  => Detroit Lions (probable 6ème tour de draft compensatoire)
  • Montravius Adams (DT)  => New England Patriots (possible 7ème tour de draft compensatoire)
  • Tim Boyle (QB)  => Detroit Lions (possible 7ème tour de draft compensatoire)

Au vu de cette situation, et au regard de la précédente free agency en 2020, la logique voudrait que les Packers soient bien partis pour ne pas recruter un réel agent libre. Je m’explique, recruter un réel agent libre viendrait annihiler les tours de draft compensatoires permis par les précédents départs.

Par contre, rien n’empêche de s’adjuger les services d’un agent libre qui a été résilié par son équipe, devenant ainsi un « street free agent » qui n’est plus rattaché à une franchise. Et en cette année de restructurations en pagaille pour cause de baisse du salary cap, il y en a des joueurs sur le carreau toujours disponibles. Regardons ce qui est encore sur le marché au niveau « street free agents », uniquement sur les deux postes les plus en souffrance de la défense des Packers : DT et CB

Côté DT, les plus gros noms restants sont :

  • Kawann Short, DT (ex Carolina Panthers), deux années de blessures à l’épaule ternissent la fin de carrière
  • Geno Atkins, DT (ex Cincinnati Bengals), lui aussi blessé à l’épaule en 2020
  • Danny Shelton, DT (ex Detroit Lions), lui aussi sur la liste des blessés en 2020
  • Shamar Stephen, DT (ex Minnesota Vikings)

Vous pouvez le constater, hormis Stephen auteur d’une saison 2020 honnête, les autres joueurs sont forcément des paris  vu leur passé récent de blessures, chose avec laquelle les Packers font souvent preuve de frilosité. En fait, les meilleures chances d’avoir un DT supplémentaire sera de faire revenir un ex-Packer comme Tyler Lancaster, non retenu par son statut de RFA mais que GB peut très bien faire revenir à moindre coût.

Côté CB, il y avait pléthore de joueurs sur le marché, et même du côté des « street free agents », il y avait quelques bonnes pioches à faire. Évidemment, avec le retour de King (pourquoooiiiiii ?) ainsi que de celui de Sullivan et le probable choix d’un CB à la prochaine draft, il n’y a plus vraiment de place pour un nouveau CB vétéran. Allez, regrettons de voir ce qu’il reste  comme CB qui n’aurait pas compté dans la balance des choix compensatoires.

Côté CB, les plus gros noms restants sont :

  • Malcolm Butler, CB (ex Tennessee Titans)
  • AJ Bouye, CB (ex Denver Broncos)
  • Casey Hayward, CB (ex Los Angeles Chargers)

Bon, on regardera de loin ces joueurs et voir à quel chiffre ils partiront, en espérant qu’il seront bien plus coûteux que les 6 M de $ donnés (attendons les garanties quand même) pour 2021 à Kevin King.

UNE FREE AGENCY « MAISON »

Vous l’avez compris, cette free agency 2021 devrait être d’un calme olympien et reproduire un modèle maintes fois éprouvé chez les Packers : d’abord re-signer ses propres agents libres, ce qui a été fait pour Aaron Jones (RB), Kevin King (CB), Robert Tonyan (TE) et Chandon Sullivan (CB).

Et sinon, des agents libres Packers, les joueurs suivants sont toujours sans contrat et Gutekunst pourrait revenir vers certains ces prochaines semaines :

  • Tyler Ervin, RB
  • Tavon Austin, WR
  • Marcedes Lewis, TE
  • Jared Veldheer, OT
  • Lane Taylor, G
  • Tyler Lancaster, DT
  • Damon Harrison, DT
  • Billy Wynn, DT
  • James Burgess, ILB
  • Parry Nickerson, CB
  • Will Redmond, S
  • Raven Greene, S

2 Comments

  1. Guile

    FA ! FA ! FA ! Morne plaine ! dirais-je pour paraphraser Victor Hugo (comme ça on ne pourra pas dire que je ne fais pas de référence à de grands écrivains 🙂 ).

    Bon depuis, ton article on a resigné Lewis (cool), Lancaster (mais pourquoi ?) et Fortunato, un LS, une vraie priorité ça. Je veux bien entendre que certains lancers de Bradley étant tendancieux voire carrément louches mais si ça faisait partie d’une des priorités de lui filer de la concurrence, je me fous à la Seine de chagrin (mais pas après 19h)…

    Il se passe tellement rien que ça en devient inquiétant. Je pensais bien que ça allait être calme mais à ce point là…
    Peut-être que le staff est focalisé sur la draft et se dis qu’ils combleront les derniers trous en fin de FA avec les quelques noms qu’il reste.
    Possible, il faut juste pas se foirer à la draft et espérer aussi qu’il restera autre chose que des 3e couteaux en fond de FA… Tu vois les seconds couteaux ? Bah pire, genre si on avait resigné King et qu’en plus Butler signait ailleurs pour le même prix … Ah non ça c’est déjà fait 🙂

    Tant qu’on est dans la logique des roues de secours en prépa de la draft (aka King), on aurait pu resigner Harrison et Ervin (qui est allé voir si c’est sympa chez les Bills) mais non que dalle.

  2. Laogurdr

    Olala morne plaine?? Le grand désert oui !!!! Je n’attends plus rien de cette FA. Du coup je suis déjà complètement tourné vers la draft qui doit combler des needs. Il y aura sûrement des ajouts post draft à voir effectivement qui.

    Sinon en ce mercredi après-midi jour des enfants quoi de mieux qu’un petit tour au parc au soleil, pour effectuer une 1ère simulation (avec un œil sur mes enfants bien entendu 🤣 ).
    Voilà ce que ça donne :

    – pick 29 Grégoire Newsome II, CB, Northwestern, malgré la resignature du roi le poste a besoin d’un gros renfort pour aider Alexander. King va pouvoir être dans la rotation ou jouer Nickel, même si vous allez voir j’ai choisi un autre CB dans cette draft pour jouer à sa place. ( Surtain, Farley et Horn seront sûrement déjà choisis mais j’adore Horn. En outre, je préfère Newsome à Robinson mais c’est très personnel). Attention à son historique de blessure choix un peu risqué mais si ne se blessé pas Newsome et un top CB.

    – pick 62 Dillon Radunz, OT, North Dakota State. Choix contestable je vous l’accorde car la DL a aussi besoin de renfort, j’ai beaucoup hésité et pas sûr que je referai le même choix un autre jour. La présence de 2 OT encore présent et auxquels je crois ma fait changer d’avis. Le poste a besoin d’un backup après le départ de Wagner. C’est le seul joueur d’OL que je choisi dans cette draft car Gute à déjà beaucoup investi l’année dernière dans l’IOL et ca devrait le faire Runyan a montré de bonnes choses et il ne faut pas oublier Hanson out pour la saison mais qui peut faire sa place en centre ou en guard.

    – pick 92 Tyler Shelvin, DT, LSU. Si je prends un DL en 62 je ne le choisi pas même si je crois beaucoup en lui. Il apporterait beaucoup dans les tranchées et contre la course (doit mettre Lowry sur la touche).

    – pick 135 Kyllin Hill, RB, Mississippi State. Avec Jones, Dillon et lui le comité de RB serait très fort, un bon backup (Bon lui j’ai un petit faible pour lui depuis 2 ans, le genre de joueur que tu vois jouer tu ne sais pas pourquoi mais il t’a plu).

    – pick 142 K.J Britt LB Auburn. Je n’ai pas choisi de LB plus tôt car Gute ne considère pas cette position comme importantes dans les premiers picks donc j’essaye de correspondre avec ses habitudes. En plus Barnes et Martin m’ont agréablement surpris cette saison et merite de continuer, mais l’apport d’un autre ILB avec un bon cerveau peut faire beaucoup de bien car derrière eux il n’y a personne. Burks est définitivement un échec notamment.

    – pick 173 Milton Williams, DT, Louisiana Tech. A partir de là, cela devient plus des paris. Autant tous les joueurs avant je suis sûr qu’ils peuvent apporter, autant maintenant c’est du pari sur de la rotation et du développement. Williams a une grosse marge de progression il c’est bien étoffé physiquement et peux devenir très impressionnant (pour remplacer M. Adams et prendre la place de Lancaster dans la rotation) Par contre j’attends beaucoup de Keke cette saison qui doit franchir un palier.

    – pick 178 Franck Darby, WR, Arizona State. Formé dans la bonne école de WR d’Arizona State dans l’ombre de N’Keal Harry puis Ayiuk, un receveur très rapide avec de bonnes mains qui doit progresser sur ses tracés. Un projet pour remplacer MVS dans 1 ou 2 ans si celui-ci n’étoffe pas plus son jeu.(perso j’attendais J.D Spielman sur cette draft pour jouer dans le slot mais il a décidé de repartir pour une saison à TCU vu qu’il n’a pas pu jouer cette saison pour cause de blessure après son transfert de Nebraska où je l’avais decouvert).

    – pick 214 Olaijah Griffin, CB, USC. Le deuxième CB de ma draft, peut prendre un rôle dans la rotation surtout pour jouer nickel ou dime, pour concurrencer King, Hollman et Ento.
    Comme pour le pick d’avant j’avais un CB dans le viseur, qui serait sûrement parti plus tôt, Jack Jones d’Arizona State (les CB d’ASU nous réussissent tellement bien, vive Randall 😂😂😂😂 mais lui aussi profite des règles covid pour refaire une année senior, après je crois qu’il y a un truc qui cloche dans l’attitude du bonhomme, parcours un peu particulier mais par contre un gros talent).

    – pick 220 Paris Ford, S, Pittsburgh. Pas un gros besoin à ce poste quoi que sans Raven Greene c’est un peu léger derrière Amos et Savage. Scott étant le meilleur back up mais pas extraordinaire.

    – pick 256 Hunter Kampmoyer, TE, Oregon. Pas un énorme bloqueur, mais TE rapide un peu gadget. LaFleur peut bien utiliser ce type de joueur. Devra quand même progresser en run block.

    Voilà un 1er jet. Je vais bien évidemment en faire d’autres d’ici le 29. Sûrement avec un DT en 1st round ou 2nd max et peut-être avec un safety plus haut en 3 ou 4. A voir 🤔 bref j’attends vos retours et vos mocks surtout !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.