Week 1 ~ MIN – GB : Au son du canon !

Minnesota Vikings – Green Bay Packers : 34 – 43

Une corne de brume en sourdine, au propre et au figuré ! Le flibustier Aaron Rodgers s’est rappelé au bon souvenir de la NFL avec une performance offensive de choix. Dommage que la défense n’ait pas montré la même exemplarité, ce qui a empêché un score fleuve en faveur des Packers.

BALL CONTROL

La révolution de velours de Matt LaFleur est bien là. 41 minutes de possession Packers contre 19 minutes seulement pour les Vikings !

Derrière une OL titulaire « new look » Bakhtiari – Patrick – Linsley – Taylor – Jenkins, l’attaque donnait le ton sur son premier drive : petites courses d’Aaron Jones et petites passes pour le RB (A. Jones ou J. Williams). Seulement, après 13 jeux (!), ça calait en « zone rouge » pour un FG de 31 yards. (0-3)

Les Vikings ne faisaient pas autrement : 6 courses pour 2 passes sur leur premier drive. Mais Cook (RB) était plus mordant et son TD de 1 yard était presque trop facile (Kirksey (ILB) bloqué par le FB, Savage (FS) pas assez réactif). (7-3)

Davante Adams (WR) était plus impliqué sur le second drive, Rodgers le trouvant facilement, comme à l’entraînement. Lazard (WR) endossait le rôle du « reverse man » où on observa un bon double block de Deguara (TE). Mais les courses n’étaient pas très probantes. On crut qu’Aaron Jones allait trouver l’en-but mais en fait échouait à un demi-yard, demi-yard sur lesquels les Packers allaient échouer en 4ème tentative (un drop inhabituel d’Adams sur un « slant » bien lancé).

Je suis en général favorable à ce type de 4ème tentative dans le yard adverse car au moins, en cas d’échec, l’attaque adverse repart en situation difficile. D’ailleurs, Alexander partait au blitz, selon lui de sa propre initiative, sur le côté aveugle de Cousins (QB) : sack et safety ! (7-5)

Sack et safety pour Jaire Alexander !

Après un bon retour de punt d’Ervin (RB), Rodgers s’entendait mal avec ses receveurs (mauvais tracé de Deguara par exemple), ce qui n’est pas choquant en ce début de saison si spécial. Mais pour la 3ème fois, les Packers ne marquaient pas de TD en zone rouge après un blitz des Vikings en 3ème tentative. FG pour prendre l’avantage. (7-8)

La défense imposait un « 3 and out  » avec le sack de Zadarius Smith (OLB) sur Cousins. Et on se reprenait à penser à la saison 2019 où globalement la défense avait sauvé la peau des fesses de l’attaque plus d’une fois.

Mais désormais, à partir du milieu du 2ème quart-temps, l’attaque reprenait le manche et cela correspondait bizarrement également à un remaniement forcé de l’OL. Patrick (LG) se blessait à l’épaule et Jenkins reprenait son poste originel pendant que Wagner (RT) endossait le rôle pour lequel il avait été recruté à l’inter-saison. À partir de ce moment, je n’ai pas souvenir d’une quelconque pression de la défense des Vikings (0 sack sur l’ensemble du match). À voir ce que ça donnera avec le retour du DE Hunter (pas avant la semaine 4), mais la défense de MIN ne semble pas sur ses standards précédents.

Davante Adams (WR) jouait encore et toujours la roue de secours de service en cas de besoin, mettant au supplice les jeunes CB adverses. Le n°17 nous gratifiait d’un jeu de pieds de ballerine (« tip toe ») pour un TD des Packers de la grande époque. (7-15). Davante Adams a définitivement endossé le rôle de Jordy Nelson au niveau connexion instinctive avec Rodgers.

Au niveau connexions, les observateurs avaient loué le camp de Valdes-Scantling. Eh bien, le n°83 a prouvé cela… tout en effectuant 2 drops coupables et coûteux. Mais dans un premier temps, à 25 secondes de la mi-temps, Rodgers balançait une bombe côté droit que Valdes-Scantling captait parfaitement après lâché son adversaire, adversaire qu’il charriait un peu trop à mon goût (le « taunting », Valdes, tu sais ce que c’est ?). (7-22)

Si GB avait récupéré le cuir, c’est grâce à une interception d’Alexander à 34 secondes de la mi-temps sur un mauvais lancer, trop intérieur, de Cousins (QB) (et un mauvais choix tactique offensif du coup). Malheureusement, sur la même action, Clark (DT) se blessait à l’aine, définitivement « out » pour le match.

22 à 7, c’était un score sans appel. Mais avec seulement 14 secondes à jouer, Mattison (RB) remontait 21 yards grâce à une glissade de King (CB) avant que Rudolph (TE) n’engrange une réception de 22 yards délaissé par Sullivan (CB). L’arbitre donnait une pénalité à Savage (FS) pour un contact à l’épaule mais jugé initié avec la tête (lol). Cette pénalité stoppait le chrono ; sans cela, MIN n’aurait pas pu tenter le FG qu’ils allaient réussir. (10-22).

Ces 3 points me faisaient enrager par leur bêtise qui témoignait d’un manque de concentration (suffisance ?) de la défense. Malheureusement, cela allait être l’annonce du jeu défensif de la seconde mi-temps.(10-22 à la mi-temps).

LES VIKINGS ASSOMMÉS, LA DÉFENSE DE GB ATONE

Avec Clark blessé et Za’darius Smith qui le remplaçait souvent au poste (!), on pouvait craindre pour la défense, spécifiquement contre la course. Il y eut en effet 2 premières course de Cook pour 21 yards, mais MIN était poussé au 3ème et 16 où leur rookie Jefferson (WR) était envoyé au casse-pipes sur une passe écran. Punt des Vikings. Auquel répondait un punt des Packers. Pourtant, Rodgers avait repris sa petite routine pour avancer mais c’est un « drop » vraiment pas beau de Valdes-Scantling alors qu’il recevait la balle plein champ ouvert. Gros gain manqué et punt obligé.

La défense replaçait GB vent dans le dos. Après deux échappées de Cousins (QB), Krys Barnes (ILB), tout juste sorti de l’équipe d’entrainement et titulaire (!), sortait un super plaquage sur une une passe écran pour Cook (RB). Confrontés à une 4ème et 3 à 36 yards de l’en-but Packers, MIN et son coach offensif n’étaient pas vraiment inspirés avec une tentative de passe longue pour le TD mal dosée sur un WR bien couvert par King (CB).

Cette fois, MIN donnait les clés du match à Rodgers. Et il prenait le volant le n°12 ! D’abord, encore sur une longue passe pour Valdes-Scantling qui mangea encore un énorme gain en ne captant pas un ballon plutôt bien dosé par Rodgers. Après que Lazard ait converti une 3ème tentative  « à la Adams » avec une réception extérieure de 12 yards, Rodgers retentait le n°83 sur un jeu gratuit offert par une infraction à la zone neutre de Barr (LB) : réception de 39 yards à 2 yards de l’en-but. De manière surprenante, le TD fut une formalité avec un « rollout » de Rodgers à gauche pour le TD d’Adams. (10-29)

En toute fin de 3ème quart-temps, GB venait d’assommer MIN. Ces derniers repartaient en « no-huddle ». Cette tactique du « tout pour le tout » marchait sur un drive où Savage (FS) ne fut pas à la noce. C’est son non marquage de Thielen (WR), avec Amos (SS) trop tardif au soutien, qui permettait à MIN de marquer un TD en moins d’une minute. (18-29)

Pas grave, Rodgers gardait les violets à distances. Après un « reverse » d’Ervin (RB) de 25 yards, Rodgers voyait le signal du bras de Lazard (WR) indiquant qu’il était libre et qu’il gardait en conséquence un tracé vertical : 38 yards. Puis le n°13 se faisait servir le TD sur un « roll out » de Rodgers vers la droite et un lancer dans le chas d’une aiguille. (18-36)

GB avait le double de points de MIN, mais la défense laissait trop faire et ses lignes secondaires se mettaient de mauvaise manière en lumière ; sur le drive suivant : Chandon Sullivan (CB). Le RB Cook marquait trop facilement le TD et la conversion à 2 pts alors que Cousins, moins de 100 yards avant le 4ème quart-temps, gonflait ses stats. (26-36)

Autant la défense agaçait, autant l’attaque Packers récitait sa partition. Courses d’Aaron Jones, reverse d’Ervin, passe lobée millimétrée pour Adams, et TD d’Aaron Jones. (26-43)

Cette fin de match ressemblait de plus en plus à du « flag football ». Les Vikings ajoutaient un dernier TD avec une réception de Thielen (WR) qui « burnait » Alexander (CB), jetant une touche négative à la prestation exceptionnelle du n°23 : 1 sack, 1 safety, une interception (34-43). Seuls 4 joueurs défensifs ont déjà eu une telle statistique et aucun cornerback. Tim Boyle (QB) concluait le match par des genoux à terre.

ENCOURAGEANT D’ENTRÉE

Les Packers n’ont jamais vraiment tremblé à partir du moment où le TD longue distance de Valdes-Scantling plantait la corne du Viking dans le coeur violet à quelques secondes de la mi-temps pour donner 15 points d’écart.

Le score fleuve montre que le manque de préparation a plus impacté le travail défensif qu’offensif. Agaçant ou préoccupant l’asthénie défensive en fin de match ? Si elle a bien débuté le match, elle a bien coulé en seconde période, correspondant à peu près à la sortie de Clark sur blessure. Attendons la durée de son incapacité et à voir face à d’autres adversaires si la piètre performance de la défense en seconde période est plus à un problème de concentration ou si le mal est plus profond.

Au niveau de l’attaque, le carnet de route 2020 a montré ses lignes directrices. La course doit ouvrir le terrain pour la passe, d’abord « secures » puis en tentatives plus lointaines sur Lazard et Valdes-Scantling, deux WR en qui Rodgers donne désormais pleine confiance. On ne parle plus de Davante Adams, l’homme qui tombe quasiment toujours à pic, et qui devrait quand même être considéré comme les médias comme un WR top 5 NFL, mince ! Les TE ont eu un travail exclusif de bloqueur. Quant à l’OL, remaniée deux fois dans le match, elle n’a concédé aucun sack et a fait vivre une seconde mi-temps en « rocking chair » à Rodgers. Les entrées du rookie Runyan (RG) et de Wagner (RT) ont été probantes. Jenkins est aussi bon en RT qu’en LG. On déplorera la blessure de Taylor, à priori « out » pour la saison (genou). On aurait pu voir + d’A.J. Dillon (RB), le 4ème quart-temps de gestion s’y prêtait, d’autant plus que le n°28 a engrangé 14 yards en 2 courses.

Ce plan de jeu, on l’avait évoqué en début de saison dernière, permet à l’attaque de s’adapter au vieillissement de Rodgers qui sera désormais beaucoup efficace en Brady style qu’en jeune Rodgers (tiens Brady vient d’enquiller 3 pick-6 de suite quand Rodgers n’en a connu que 2 dans sa carrière…). Mais le n°12 a montré qu’il en avait sous le capot encore avec des actions déjà dignes d’un best-of de l’année. 364 yards, c’est beaucoup plus que sa moyenne de yards 2019 (un petit 250 yards de moyenne). Comme je l’ai déjà dit, l’expérience du QB sera un avantage conséquent en cette saison sans préparation.

L’interrogation pour la suite de la saison vient du niveau réel de MIN qui semble avoir régressé par rapport à 2019 et de la gestion des blessures. Sur ce dernier point, GB avait été carrément épargné en 2019. Là, Lane Taylor (RG) est déjà perdu pour 2020 (mais l’entrée de Runyan est encourageante), et on est suspendu aux nouvelles de Kenny Clark (DT) qui laisserait un grand vide au centre de la ligne défensive.

LES STATS

Minnesota :

  • Kirk Cousins (QB) : 19/25 à la passe, 259 yards, 2 TD, 1 INT
  • Dalvin Cook (RB) : 12 courses, 50 yards, 4.2 yards par porté, 2 TD
  • Adam Thielen (WR) : 6 réceptions, 110 yards, 2 TD
  • Eric Kendricks (ILB) : 7 plaquages, 3 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (3/6)
  • 5 pénalités pour 20 yards concédés
  • 1 turnover

Green Bay :

  • 43 points pour l’attaque, une première depuis 2016
  • 522 yards pour l’attaque
  • Aaron Rodgers (QB) : 32/44 à la passe, 364 yards, 4 TD, 127.5 rating
  • Aaron Jones (RB) : 16 courses, 66 yards, 4.1 yards par porté, 1 TD
  • Davante Adams (WR) : 14 (!) réceptions (record de la franchise égalé), 156 yards, 2 TD
  • Marquez Valdes-Scantling (WR) : 4 réceptions, 96 yards, 1 TD
  • Jaire Alexander (CB) : 4 plaquages, 1 plaquages assistés, 1 plaquage pour perte, 1 sack, 1 safety, 1 INT
  • 0 sack concédé
  • Efficacité en 3ème tentative : 55 % (6/11)
  • 6 pénalités pour 63 yards concédés
  • 41 mn de possession de balle !
  • 0 turnover

L’ACTION DU MATCH

  • 21 secondes à jouer en 1ère mi-temps : bombe à droite de 45 yards pour Rodgers pour Valdes-Scantling ; un TD qui donne 15 pts d’avance à GB

LE DÉTAIL QUI TUE

  • 42 TD pour Davante Adams depuis 2016 : le meilleur total pour un receveur dans cet intervalle. Alors Elite WR ou pas …?
HIGHLIGHTS

9 Comments

  1. The_Chosen_One

    Pas désagréable un match à 4 TD à la passe de Rodgers. plutôt cool même !
    voilà un bon lancement de saison. Un peu triste que mon EQ St Brown n’est pas participé à la fête, j’espère qu’il intégrera vite la rotation.

    Comme je suis tatillon, je dirai quand même attention à l’efficacité en red zone et même en goal line. Le début de match c’est 3 possessions, 3 redzone dont 2 goal line pour seulement 2 field goal… Il faut capitaliser dans ces situations surtout avec un bulldozer comme Dillon our avec l’armada de TE.
    Sinon au rayon des bonnes surprises, la titularisation du rookie UDFA Krys Barnes. Je l’ai trouvé pas mal. Meilleur que ce qu’on avait l’habitude de voir en 2e ILB. Et d’ailleurs quel désaveu pour Burks… il peut commencer à se faire des cheveux parce que si Kamal Martin revient cette saison, je le vois bien sauter.

    On perd Lane Taylor pour la saison… vous connaissez mon amour pour Taylor, je ne suis donc pas vraiment traumatisé, surtout que j’ai bien aimé ce que j’ai vu avec Lucas Patrick et Jon Runyan. J’ai d’ailleurs trouvé les deux plus convaincant que Billy Turner l’an dernier.

    J’attends fébrilement le verdict sur la blessure de Clark, je pense pas que ce soit out pour la saison mais à mon avis on le reverra pas avant octobre dans le meilleur des cas.
    « Allo Snack, on a un boulot pour toi »

  2. Guile

    J’ai eu un peu peur, jusqu’au TD de MVS, que le match côté offense soit brouillon et dur à regarder surtout à cause de nos occasions manquées en RZ. C’est le premier match mais il faudra être plus tueur à l’avenir.
    Après, la stratégie qui consiste à envoyer Aaron Jones plein fer à 1y de la ligne, je ne suis pas convaincu. On a Dillon le minibus pour ça…

    Côté offense :
    – Match vintage de Rodgers, je me serais cru en 2011 quand on éventrait tout le monde
    – Belle prestation de la ligne offensive (tant sur la partie protection qu’ouverture de brêche pour la course) même si c’est vrai qu’il manquait Hunter aux Vikings. Côté gauche avec Bak et Jenkins, c’est super solide. Côté droit, Runyan a fait une entrée pas mal et Wagner a fait ce qu’on attendait de lui.
    – On a un quatuor de coureur qui pourra faire très mal, chacun dans des styles différents.
    – Côté TE, on a pas vu grand chose, ils ont surtout bloqués (mais plutôt bien)
    – Côté receveurs, Adams est top 5 NFL et il l’a remontré vu que pas grand monde ne semble l’avoir intégré ; il a humilié tous les CB (juniors) de Minny. MVS recommence à choper du ballon (bon il a quand même fait deux drops affreux pour lesquels je l’aurai bien giflé) et Lazard confirme.

    Côté Defense, c’était plutôt pas mal jusqu’à la sortie de Clark. Après, il n’y avait plus aucune pression (ou si peu) sur Cousins… C’est dommage de ne pas avoir un backup potable et de se priver de la capacité de Zadarius à contourner la défense parce qu’il doit remplacer Clark.
    Côté ILB, Barnes a pour moi été meilleur que Kirksey qui a été à l’image de Martinez… Alors, je sais pas si on ne sait pas utiliser les ILB ou s’ils ne sont pas transcendants mais ça sera le même problème que l’année dernière je pense.
    Côté CB, super match d’Alexander… King, il a fait du King : de bonnes couvertures mais aussi des plaquages manqués, des glissades qui te font perdre 15-20 yards… Je n’étais pas convaincu l’année dernière, je ne le suis toujours pas.
    Coté Safety, match sobre d’Amos. Savage s’est un peu enflammé je pense, il doit revenir au basique avant de vouloir faire des actions décisives à tout prix.

    Bref, un match d’ouverture sympa à regarder. On gagne à l’extérieur contre un rival de division ce qui est ultra positif. Après, je ne suis pas convaincu du niveau de Minny cette année : leur pass-rush va s’améliorer avec Hunter et Ngakoue mais leurs CBs sont juste trop tendres, la perte de Diggs va faire mal à Cousins déjà qu’il est pas super comme QB. Heureusement que notre défense arrête de jouer à partir de la moitié du 3e QT qu’il puisse faire ses stats…

    A confirmer dimanche contre des Lions qui ont perdu tout seul comme des grands en foirant le 4e QT et en laissant croire que Trubiski est un super QB.

  3. Laogurdr

    Tout à fait d’accord avec vous.
    Bon match de reprise très plaisant à regarder et belle prestation de l’attaque.
    Je sens la régression de Min par rapport à l’année dernière depuis cet été ça semble se confirmer. Hunter et Ngakoue vont leur faire le plus grand bien car si leur défense ne hausse pas le temps le ton surtout en pass-rush ils sont foutus avec leur backfield défensif en bois et leur attaque bancale.

    Clairement la blessure de Clark change le visage de la défense. Espérons que ce n’est pas trop grave et étrange que Keke ne prenne pas plus de snap dans le centre de la DL pour écarter Z.
    Mais bon à voir sinon Gary mérite plus de snap.

    Adams bah Adams quoi excellent comme souvent un vrai top WR, MVS pas mal doit ce concentrer pour éviter les drops tout seul.
    J’attends de voir plus de Dillon, de TE à la réception et de St Brown (comme toi TCO j’espère qu’il va être mieux inséré la rotation). Mais globalement je suis content de l’attaque pour un 1er match.
    Runyan va avoir l’occasion de montrer ce qu’il vaut j’espère qu’il va me faire une Jenkins prendre la place de Taylor et déchirer sa saison rookie.
    Babak et Jenkins à gauche c’est très fort.

    Bonne victoire contre un rival de division, j’espère la même contre les gros chats 😉

  4. DavidBrillac

    Très belle victoire des Packers chez les Vikings » la septième de Rodgers là-bas en 13 match, et ça fait vraiment plaisir de les corriger ceux-là.
    Défaite des 49ers, ça aussi c’est jubilatoire, ainsi que la défaite des Cowboys de notre cher Mike.
    Super Rodgers qui fait passer le pauvre quaterback des pourpres pour un éternel loser !
    Super Alexander le bien heureux, quatrième joueur de l’histoire a réussir un sack, un safety, une interception dans l’ordre, belle exploit !
    J’adore le safety, action qui vous amène deux points, vous redonne le ballon en bonne position, et qui suivit d’un TD peut en quelques secondes vous rapporter 10 points avec de l’audace.

    D’ailleurs petit quizz pour vous mes amis, quel est le seul joueur de l’histoire de la NFL, a avoir réussi deux safety dans le même match ?

    Prochain match dans un Lambeau Field désespérément vide pour la première fois depuis les années 60. Pas de Lambeau Leap non plus depuis le premier de LeRoy Butler à Noël 93.

    Go Pack Go !

  5. Laogurdr

    @DavidBrillac géniale ta question je n’aurais pas misé sur Rick Hunter 😂 contre nos chers Packers.
    Dec 1973 epoque que je ne connais que dans les livres c’était quand même 9 ans avant que ma petite bouille ne fasse son apparition 😂😂.
    En tout cas merci pour cette petite recherche très plaisante.

  6. Green Bay Packers France

    Bravo David pour cette question en effet ! Forcément, j’ai dû « googlé ». Je pensais que ce serait un Packer, mais non, c’était contre nos chers Packers.

    Je n’ai appris qu’il y a peu de temps que le Rick Hunter qui a bercé les dimanches après-midi de mes parents, et donc des miens, fut un redoutable pass-rusher. J’ai encore les images du générique et de sa collègue brune permanenté. So 80’s.

  7. The_Chosen_One

    Didi McCall, classique ! <3

  8. Green Bay Packers France

    Didi Mc Call !!! C’est ça ! 😁

  9. DavidBrillac

    😁👍
    Bravo les amis, hé oui Fred Dryer, le Rick Hunter de notre enfance, hé oui Julien et Chosen, de la jolie petite Didi McCall.
    Deux safety dans le même match contre les Packers le 21 octobre 1973 (j’avais 15 mois et je ne marchais pas encore tout seul)
    Les pauvres Packers des seventies ne faisait pas le poids contre le terrifiant pass rush des Rams de Los Angeles. Deux safety contre les deux quarterbacks minables que les Packers alignait à l’époque. Premier sack dans notre end zone contre le titulaire Scott Hunter (une chèvre) puis la position suivante sur notre QB 2 Jim Del Gaizo (lui aussi une chèvre), ces deux là feraient passer bubblegum Hundley et DeShone Kizer pour deux génies du poste !

    Fred Dryer Rick Hunter, j’adore ce genre de personnage de la NFL du passé, ça toujours été mon truc la NFL vintage. Ce genre de mec qui jouait un match main et nez fracturé. Pour moi, il faisait partie de la meilleure défense des années 70, les Steelers ont tout écrasé, les Rams au Super bowl 14 faisant partie de leurs victimes dans un magnifique match.

    Mais les Rams des seventies étaient les dignes héritiers des Rams des sixties et de la fameuse Fearsome Foursome.
    Tout début 70 l’inventeur du terme sack, le bien nommé David Deacon Jones est encore là avec ses 173 sacks en carrière, ainsi que notre ami d’enfance de la petite maison dans la prairie, Monsieur Merlin Olsen 14 saisons, 14 pro bowl, un record.
    Ces deux monstres de la défense et du pass rush, seront rejoints par deux petits jeunes qui prendront le flambeau, Rick Hunter 104 sacks en carrière, et le terrifiant Jack Youngblood 151 sacks pour son compte, capable de jouer les quatre derniers matchs de la saison 79 dont le Super Bowl perdu contre la bande à Terry Bradshaw, dans une souffrance ultime avec une fracture du péroné, excusez du peu !
    Ces quatre joueurs des tranchées aurons cumulé 518 sacks : légendaire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.